PRESENTATION DU DEFI DE FORT-L’ECLUSE : LA DEFERLANTE, LES PRONOSTICS ET LE PARCOURS EN IMAGES / 16-10-22


VAGUE INATTENDUE POUR LE CABB, DESORMAIS SEUL AUX COMMANDES ! 

Après deux ans de disette à cause de ce satané Covid, le Défi de Fort-l’Ecluse retrouve des couleurs en s’installant de nouveau dans le paysage des courses hors stade de l’Ain. On doit sa résurrection au Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB), managé de main de maître par Guillaume le Grand depuis le 25 septembre 2020. Créée dès 1947, cette vénérable formation a en effet succédé à l’association gessienne Trail The World et à son emblématique président, Jonathan Laurenti, que personne n’a oublié. Ne fut-il pas l’auteur d’un travail de Titan entre 2017 et 2019 sur la commune de Léaz qui accueille, aux confins des territoires gessien et bellegardien, cette compète unique en son genre ?

Opposition
A vrai dire, le CABB tenait déjà les rênes du Défi en s’associant en 2017 et 2018 avec Trail The World. En reprenant cet évènement, Guillaume le Grand, alors vice-président du club de Bellegarde, ne s’aventurait pas en terre inconnue. Toutefois, et il ne s’y attendait absolument pas, il devra se confronter avec Christine Blanc, élue maire de Léaz le 18 mai 2020 à partir d’un programme axé sur la transition écologique. Faisant étalage de son intransigeance en matière sanitaire, sécuritaire et donc environnemental, l’édile forcera le CABB à annuler les cuvées 2020 et 2021 alors qu’elles pouvaient parfaitement se tenir (1).
Par ailleurs, elle interdira, le 2 juillet 2020, tout accès de la course au belvédère des Roches qui avait servi d’épilogue en 2019. Le motif invoqué ? La richesse de la biodiversité de cette colline, comme le démontre amplement l’inscription depuis 2007 de son aire centrale, d’une superficie de 0,79 ha, à l’inventaire des ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique). Dénommée Pelouse sèche de Léaz, cette ZNIEFF de type 1 vise à sauvegarder ce site, occupé à 69% par une pelouse sèche qui compte parmi les habitats naturels d’enjeu européen (2).

Calumet de la paix
Guillaume le Grand
n’a pourtant rien lâché. Au bout du compte, son opiniâtreté aura payé, le directeur du Défi parvenant à convaincre la première magistrate du bien-fondé de cette compète, ce qui n’est pas un mince exploit ! Comme tout spécialiste du 110 m haies qu’il a été en revêtant, s’il vous plait, le maillot de l’équipe de France, il aura surmonté un à un les multiples obstacles qui empêchaient le Défi de renaître.
Après s’être rabibochés, les deux principaux protagonistes du Défi s’entendent aujourd’hui comme larrons en foire pour offrir un millésime d’anthologie. Pas étonnant que ce tandem, mais aussi bon nombre des 778 Léaziens (3), piaffent d’impatience dans l’attente du D-Day (4) !

Disparité
In fine, cette compète soufflera le 16 octobre ses 14 bougies. Mais quelle que soit l’édition, du moins depuis la refonte de cette manifestation intervenue en 2017, elle n’aura jamais cessé d’emprunter un parcours hybride, à nul autre pareil. Un parcours qui entremêle capricieusement monotraces, chemins ruraux, routes vicinales et berges du Rhône. Sans oublier, en guise d’apothéose, la place d’armes (5) et l’interminable escalier d’une ancienne fortification militaire, érigée sur les premières pentes méridionales et rocheuses de la Haute Chaîne du Jura, avec lesquelles elle semble se confondre.

Summum  
Les casse-cous se feront alors une joie de se mesurer, précisément au km 11, aux impitoyables 917 marches qui opèrent la jonction entre les forts inférieur et supérieur. 830 d’entre elles incorporent une galerie souterraine, mise en service en 1880 après avoir été réalisée dans des conditions inhumaines à la barre à mine et à la masse. Elles ne seront pas aisées à enjamber. Inégales dans leur hauteur, disposées par tranches de 50, en escalier droit ou encore en colimaçon, ce qui accentue la difficulté, elles feront de cette séquence l’authentique juge de paix.
En même temps, la bande de baroudeurs ne manquera pas de marier la prouesse sportive à la découverte du patrimoine culturel militaire, et peu importe l’allure adoptée dans les entrailles de cette sentinelle de pierre !

Un cours d’eau au diapason
Auparavant, un autre temps fort attendra les trailers : le single hyper-technique qui serpente, le plus souvent en montagnes russes, la majeure partie des 3,6 km de la rive droite du troisième fleuve français. En quelque sorte, un vibrant hommage au Rhône qui s’invite ainsi à la fête, avant de s’en éloigner au km 9,7, au terme du défilé de l’Ecluse que surplombe le pont Carnot, édifié entre 1865 et 1874.
De s’en éloigner, certes, mais sans disparaître pour autant des mirettes, omniprésent qu’il est, y compris durant l’épisode herculéen de la galerie souterraine qui le laissera entrevoir, notamment à travers les fameuses meurtrières. Des meurtrières qui permettront aux assaillants de plonger fugacement dans la magie du clair-obscur, opposant l’éclatante luminosité des flots azurs et émeraudes du fleuve, à l’atmosphère ténébreuse de la forteresse !

Du pareil au même, enfin presque…
Ce tracé sera identique à celui de 2019, à l’exception notable de l’arrivée, la rude ascension finale qui accède à la Vierge de Léaz (6) ayant été rayée d’un trait de plume. En conséquence, les concurrents rallieront directement le coeur du village où sera également donné le départ, l’arche étant installée dans la rue du Jura qui sépare la mairie de la ravissante église Saint-Amand, édifiée en 1615.
Un replâtrage qui ne change rien à la longueur, celle-ci faisant toujours 19,1 km. En revanche, le dénivelé diminue, le cumul des montées passant à 930 m au lieu de 990, celui des descentes à 930 m également contre 950.

Vers un raz-de-marée ?
Après une première phase bien timide, entamée le 13 juillet, l’affluence a commencé à s’emballer à l’orée du dixième mois de l’année, si bien qu’on recensait, en ce samedi 15 octobre au soir, pas moins de 389 forçats (7), prêts à en découdre. Et c’est loin d’être fini, les engagements, uniquement en ligne, ne s’achevant que le jour J à 9 h. Une dynamique qui ne peut que réjouir Guillaume le Grand dans le sens où l’entièreté des bénéfices reviendra à l’école d’athlétisme du CABB.
Du coup, la participation pourrait bien excéder les 400 bipèdes, et ainsi avoisiner les 414 inscrits du cru 2019. Une perspective alléchante pour une manifestation dont le menu se réduit, depuis son baptême du feu survenu en 2004, à une seule épreuve, ce qui de nos jours est de plus en plus rare, et par la force des choses limite l’afflux. Des chiffres également inespérés au regard de la chute du pouvoir d’achat qui découle de la crise énergétique, sans oublier naturellement la pénurie de carburant.
En outre, le Défi devait compter avec la concurrence de deux rendez-vous caritatifs très populaires :
– Primo, le 2eme Trail La-Clef du Coeur, disputé à Lagnieu pour financer la recherche contre la leucémie. Une cause qu’ont partagé les 301 classés de l’édition princeps, concourue en 2019.
– Deuxio, Octobre Rose, désormais à forte connotation nationale, qui s’invitera d’ailleurs dès cette année au Défi sous la houlette du centre communal d’action sociale de Léaz. Avec au menu une marche de 3,6 km, en l’occurrence une réplique de la boucle initiale utilisée par les trailers, d’après l’ingénieuse idée d’Emelyne Etienne, conseillère municipale déléguée aux affaires sociales et à la jeunesse.

Les Haut-Savoyards en force !
Remarquable évènement pour le département aindinois, pas moins de 100 concurrents, un chiffre rarement dépassé, accourent des quatre points cardinaux de la Haute-Savoie, et pas seulement du proche Avant-Pays comme c’est le cas habituellement (8). En témoigne la présence, entre autres, des dix licenciés de Chamonix Mont-Blanc Marathon, aiguillonnés par leur illustre entraîneur Emmanuel Ranchin (9). En revanche, personne ne sera surpris par la venue massive des Gessiens, et à une moindre échelle, des Bellegardiens et des Suisses. En plus des Chamoniards, émergent notamment les délégations suivantes :
– Pour le pays de Gex : Cop’Ain de Trail (18 inscrits) ; Berthies Sport (8 inscrits) ; Ain-Est Athlétisme (9 inscrits) ; Divonne Running (8 inscrits).
– Pour le pays bellegardien : Run Valserine (13 inscrits). 
– Pour la Suisse : Léman Running (7 inscrits).
– Pour la Haute-Savoie : l’Athlé Saint-Julien 74 (5 inscrits).

Un 11 bornes en 2023 ?
Et dire que cette vague pourrait être plus puissante encore si le Défi ne souffrait pas de l’absence d’une distance abordable, les 19 km étant rédhibitoires pour une flopée de coureurs. S’il veut satisfaire les trailers peu aguerris, le Défi doit se doter d’une deuxième compète autrement plus accessible. Raison pour laquelle Guillaume le Grand envisage dès l’an prochain la naissance d’un circuit de 12 km que pimenteraient 630 m de dénivelé. Tout bénef pour les trailers, le Défi, le CABB et le territoire gessien !

En attendant, si vous souhaitez être de la fête, alors accourez sans tarder sur l’incontournable site Web L-Chrono dont le sésame est :
https://inscriptions-l-chrono.com/defi…/select_competition

F.V.

(1) En 2020, le Défi de Fort-l’Ecluse était programmé le 18 octobre, et en 2021 le 17 octobre.
Concernant 2020, les courses hors stade ont eu lieu, dans leur grande majorité, du 1er août au 18 octobre, le premier confinement ayant pris fin le 11 mai et le deuxième confinement démarrant le 30 octobre.
Enfin, 2021 a vu les courses hors stade se tenir, dans leur grande majorité, à partir du 5 juin.
(2) Présente à 69% sur le belvédère des Roches, une pelouse sèche est constituée d’une végétation relativement rase, qui pousse sur des sols en pente, pauvres et calcaires, retenant faiblement l’eau.
(3) Le chiffre de 778 Léaziens, gentilé des habitants de Léaz, émane du recensement de 2019.
(4) Pour raison personnelle, la maire de Léaz ne pourra finalement pas assister au 14ème Défi de Fort-l’Ecluse.
(5) La place d’armes du fort inférieur est en réalité une fausse-braie.
(6) La Vierge de Léaz trône au sommet du belvédère des Roches, appelé encore le rocher de Léaz.
(7) Au final, on dénombre 395 inscrits sur ce 14ème Défi de Fort-l’Ecluse.
(8) Au final, le 14ème Défi de Fort-l’Ecluse a su attirer 103 Haut-Savoyards.
(9) Victime d’une fracture du tibia, Emmanuel Ranchin, un des coachs de Chamonix Mont-Blanc Marathon, ne pourra honorer ce 14ème Défi de Fort-l’Ecluse.
Dommage pour celui qui a toujours été très attaché à cette course où il a souvent brillé, comme l’attestent les prestations suivantes : 5ème en 2010, 3ème en 2011, 8ème en 2017, enfin 6ème en 2018.
.
.
.
.
SAMBALOELEK DE RETOUR !

Pour la quatrième fois d’affilée, on ne manquera pas de souligner la présence de l’école associative de danses et de percussions afro-brésiliennes Sambaloelek.

Créée en 2002, domiciliée à Prévessin-Moëns et comprenant 60 membres, ce groupe est influencé par la musique du Nordeste, la région la plus pauvre du Brésil, en particulier la ville de Salvador de Bahia, à la culture africaine très marquée, les noirs y étant majoritaires.

20 percussionnistes et 15 danseuses devraient animer la manifestation à trois reprises : au départ ; au km 3,5 lorsque les trailers retourneront au chef-lieu ; enfin au pied de la Vierge de Léaz, à 400 m de l’épilogue.

F.V.
.
.
.
.
PRONOSTICS : 
.
.
.
HOMMES :
.
.
Favori :

– Alexis Poullot (WGTN The Crew), né le 7 mars 2000 et demeurant à Matafelon-Granges (01).
Défi de Fort-l’Ecluse : 3ème en 2019 en 1h31’38.
.
.
Principaux outsiders masculins :

– Le Suisse Alain Bartolini (Running Planet Genève / Stade Genève Athlétisme), né le 11 octobre 1976 et demeurant à Genève (Suisse).

– Yves Ballanche, né le 6 juin 1980 et demeurant aux Fours (25).
Défi de Fort-l’Ecluse : 7ème en 2019 en 1h35’02.

– Stéphane Treffort, né le 17 octobre 1986 et demeurant à Gex (01).

– Mathieu Vuillermoz, né le 26 décembre 2000 et demeurant à Echallon (01).
Défi de Fort-l’Ecluse : 49ème en 2018 en 1h31’03.

.49 VUILLERMOZ Mathieu n°136 00 7JUEM 47 M 01:31:03
.

Outsiders masculins :

– Guillaume Abry, né le 23 décembre 1990 et demeurant à Archamps (74).
Défi de Fort-l’Ecluse : 21ème en 2019 en 1h46’22 ; 9ème en 2017 en 1h17’16.

– Quentin Blanc (Run Valserine), né le 22 juillet 1994 et demeurant à Lancrans (commune de Valserhône) (01).
Défi de Fort-l’Ecluse : 63ème en 2019 en 1h59’23 ; 69ème en 2018 en 1h34’10 ; 76ème en 2017 en 1h33’18.

– Thomas Bouillot (Berthies Sport), né le 29 décembre 1983 et demeurant à Prévessin-Moëns (01).

– Anthony Dal Gobbo, né le 14 septembre 1988 et demeurant à Gex (01).

– Yann Exertier (Team K-lu), né le 31 mai 1977 et demeurant à Choisy (74).
Défi de Fort-l’Ecluse : 29ème en 2019 en 1h50’29.

– Hugo Girard (Cop’Ain de Trail), né le 21 décembre 1979 et demeurant à Gex (01).
Défi de Fort-l’Ecluse : 23ème en 2019 en 1h42’48.

– Teddy Mansiat (Team 2EP Entraînement Equilibre Plaisir et Performance), né le 21 mai 1979 et demeurant à Dommartin-lès-Cuiseaux (71).

Jérôme Platret, né le 6 janvier 1991 et demeurant à Bellegarde-sur-Valserine (commune de Valserhône) (01).
Défi de Fort-l’Ecluse : 18ème en 2019 en 1h46’06.

– Nils Pontarollo (Cop’Ain de Trail / Ain-Est Athlétisme), né le 22 mars 1993 et demeurant à Gex (01).

Adrien Thuillé, né le 5 février 1992 et demeurant à Péron (01).
Défi de Fort-l’Ecluse : 16ème en 2018 en 1h23’19 ; 13ème en 2017 en 1h20’00 ; 41ème en 2013 en 30’16 ; 31ème en 2012 en 30’01 ; 34ème en 2010 en 29’13 ; 38ème en 2009 en 29’33.
.
.
.
FEMMES :
.
.
Favorites :

– Laura Dufour (Athlé Saint-Julien 74), née le 2 octobre 1989 et demeurant à Chevry (01).
Défi de Fort-l’Ecluse : lauréate en 2019 en 1h50’56.

– Marion Jeandet, née le 19 juillet 2001 et demeurant à Annecy (74).
Défi de Fort-l’Ecluse : 4ème en 2019 en 2h02’36.

– La Suissesse Elodie Tercier (Running Planet Genève), née le 13 octobre 1981 et demeurant à Genève (Suisse).
.
.
Principaux outsiders féminins :

– Aurélie Dommanget (Triathlon Bassin Bellegardien), née le 9 septembre 1984 et demeurant à Saint-Germain-sur-Rhône (74).
Défi de Fort-l’Ecluse : 14ème femme en 2018 en 1h52’14.

– L’Espagnole Leyre Flores Sanz De Acedo (CERN Running Club), née le 20 février 1991 et demeurant à Challex (01).

– Julie Milan (Berthies Sport), née le 21 mai 1991 et demeurant à Ségny (01).

– Maryline Rossi, née le 10 janvier 1976 et demeurant à Péron (01).
Défi de Fort-l’Ecluse : lauréate en 2010 en 28’36 ; lauréate en 2009 en 27’58.
.
.
Outsiders féminins :

– Béatrice Berrod, ex-Leroy (Ain-Est Athlétisme), née le 26 août 1968 et demeurant à Cessy (01).
Défi de Fort-l’Ecluse : 5ème femme en 2017 en 1h40’04 ; 2ème femme en 2013 en 30’32.

– Estelle Blatrix (Ambérieu Marathon), née le 17 février 1975 et demeurant à Pont-d’Ain (01).
Défi de Fort-l’Ecluse : 7ème femme en 2019 en 2h07’49 ; 7ème femme en 2018 en 1h46’32.

– L’Italienne Rafaella Casiraghi, née le 1er février 1979 et demeurant à Treffort-Cuisiat (commune de Val-Revermont) (01).
Défi de Fort-l’Ecluse : 5ème femme en 2017 en 1h40’04.

– Mélanie Gellie, ex-Devynck (Triathlon Bassin Bellegardien), née le 8 décembre 1986 et demeurant à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône) (01).

– Clotilde Heberlé (Athlé Saint-Julien 74), née le 2 février 1970 et demeurant à  Archamps (74).
Défi de Fort-l’Ecluse : 15ème femme en 2019 en 2h18’12 ; 5ème femme en 2011 en 33’54 ; 8ème femme en 2009 en 34’05.

– Manon Nouvelle (Athlé Saint-Julien 74), née le 29 juillet 1992 et demeurant à Valleiry (74).
Défi de Fort-l’Ecluse : 15ème femme en 2018 en 1h52’43 ; 16ème femme en 2017 en 1h52’46.
.
.
.
.
PALMARES DEPUIS 2004 :

23 mai 2004 (5,4 km pour 330 md+ et 300 md- ; 97 classés) :
– 1er (1er senior) : Alexandre Aubert (Passy) en 23’05.
– 1ère (1ère senior, 54ème au scratch) : Isabelle Thevenet (Saint-Just) en 32’53.
– Résultats des 40 premiers sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/longeray04.htm

22 mai 2005 (5,4 km pour 330 md+ et 300 md- ; 65 classés dont 6 femmes) :
– 1er (1er senior) : Alain Gillet (Evian Off Course) en 23’24.
– 1ère (1ère V1, 13ème au scratch) : Michelle Leservoisier (Club Athlétique d’Ambilly) en 28’18.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/Longeray05.htm

30 avril 2006 (5,4 km pour 330 md+ et 300 md- ; 84 inscrits dont 15 femmes, 82 classés dont 14 femmes) :
– 1er (1er senior) : Mathieu Gachet (Club des Sports de Megève) en 23’42.
– 1ère (1ère V1, 16ème au scratch) : Michelle Leservoisier (Club Athlétique d’Ambilly) en 26’40, record féminin du parcours emprunté entre 2004 et 2013.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/Leaz06.htm

29 avril 2007 (5,4 km pour 330 md+ et 300 md- ; 87 inscrits dont 11 femmes, 86 partants dont 11 femmes, 85 classés dont 11 femmes, 1 abandon) :
– 1er (1er senior) : Jean-Christophe Dupont (Arve Athlétisme Bonneville Pays Rochois) en 22’45, record scratch du parcours emprunté entre 2004 et 2013.
– 1ère (1ère cadette, 32ème au scratch) : Maëlle Mugnier (Athlétique Sport Aixois) en 30’54.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/Leaz07.htm

27 avril 2008 (5,4 km pour 330 md+ et 300 md- ; 123 classés dont 21 femmes) :
– 1er (1er senior) : Olivier Morin (Faucigny Athlétic Club) en 23’55.
– 1ère (1ère espoir, 20ème au scratch) : Aurélie Jacquier (La Foulée d’Annemasse) en 26’59.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/Leaz08.htm

26 avril 2009 (5,4 km pour 330 md+ et 300 md- ; 144 inscrits dont 22 femmes, 141 classés dont 21 femmes) :
– 1er (1er senior) : Florian Schäfer (Triath’Spiridon Oyonnax) en 24’01.
– 1ère (1ère senior, 24ème au scratch) : Maryline Rossi (Athlé Saint-Julien 74) en 27’58.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/defifortlecluse09.htm

25 avril 2010 (5,4 km pour 330 md+ et 300 md- ; 146 classés dont 24 femmes) :
– 1er (1er senior) : Paskal Thebault (Team Vuki / La Foulée d’Annemasse) en 23’21.
– 1ère (1ère senior, 26ème au scratch) : Maryline Rossi (Athlé Saint-Julien 74) en 28’36.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/defifortlecluse10.htm

24 avril 2011 (5,4 km pour 330 md+ et 300 md- ; 147 inscrits dont 28 femmes, 143 classés dont 27 femmes) :
– 1er (1er senior) : Vincent Faillard (Team Asics) en 23’47.
– 1ère (1ère V1, 37ème au scratch) : Michelle Leservoisier (Team Technicien du Sport Seynod / La Foulée d’Annemasse / Jogg’Attitude) en 29’32.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/defifortlecluse11.htm

29 avril 2012 (5,4 km pour 330 md+ et 300 md- ; 175 inscrits dont 32 femmes, 162 classés dont 29 femmes) :
– 1er (1er senior) : le Suisse Gilles Schenevey (Cranves-Sales) en 24’20.
– 1ère (1ère V1, 38ème au scratch) : Christine Catin (Courir Nature Saint-Jean-de-Niost) en 30’47.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/defifortlecluse12.htm

28 avril 2013 (5,4 km pour 330 md+ et 300 md- ; 200 inscrits, 189 classés dont 51 femmes, record de participation entre 2004 et 2013) :
– 1er (1er senior) : Florian Schäfer (Team Schäfer Coaching / Team Run Alp Bourg-en-Bresse / Union Sportive Oyonnax Athlétisme Plastics Vallée / Triath’Spiridon Oyonnax) en 23’27.
– 1ère (1ère senior, 23ème au scratch) : Armelle Magat Saunier (Athlé Saint-Julien 74) en 28’11.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/defidufortlecluse13.htm

19 novembre 2017 (15,9 km pour 830 md+ et 840 md- ; 495 inscrits, 437 partants, 435 classés dont 96 femmes, 2 abandons, record de participation depuis 2017) :
– 1er (1er senior) : le Suisse Simon Senn (Club Athlétique du Bassin Bellegardien) en 1h11’49.
– 1ère (1ère senior, 22ème au scratch) : l’Anglaise Sarah Tunstall (Kendal Amateur Athletic Club) en 1h23’24.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
Solo : http://www.l-chrono.com/resultats2017/defi_de_fort_lecluse.pdf
Par équipes : http://www.l-chrono.com/resultats2017/defi_de_fort_lecluse_equipes.pdf

29 avril 2018 (15,9 km pour 830 md+ et 840 md- ; 412 inscrits, 392 partants, 387 classés dont 86 femmes, 5 abandons) :
– 1er (1er V1) : Ludovic Pommeret (Berthies Sport One One / Team Hoka / Club Athlétique du Bassin Bellegardien) en 1h09’52, record scratch du parcours emprunté depuis 2017.
– 1ère (1ère senior, 12ème au scratch) : Clémentine Geoffray (Ambérieu Marathon) en 1h22’22, record féminin du parcours emprunté depuis 2017.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
Solo : http://www.l-chrono.com/resultats2018/defi_de_fort_lecluse.pdf
Par équipes : http://www.l-chrono.com/resultats2018/defi_de_fort_lecluse_equipes.pdf.

13 octobre 2019 (19,1 km pour 990 md+ et 950 md- ; 414 inscrits dont 96 femmes, 356 partants dont 78 femmes, 353 classés dont 77 femmes, 3 abandons dont une femme) :
– 1er (1er senior) : Benjamin Roubiol (WGTN The Crew) en 1h26’42.
– 1ère (1ère senior, 36ème au scratch) : Laura Dufour (Ornex) en 1h50’56.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
http://www.l-chrono.com/resultats2019/defi_de_fort_lecluse.pdf

18 octobre 2020 (19,3 km pour 960 md) :
Annulation de la manifestation, le 9 septembre, par le Club Athlétique du Bassin Bellegardien en raison de la Covid-19.

17 octobre 2021 (19,3 km pour 960 md) :
Annulation de la manifestation, le 2 juillet, par le Club Athlétique du Bassin Bellegardien qui regrette un manque de soutien de la part de la mairie de Léaz.
.
.
.
.
PARCOURS DU 19 KM POUR L’EDITION DU 16 OCTOBRE 2022 :
.
.
L’itinéraire 2022 figure sur le site Web Trace de Trail :

Créée le 20 juin 2020 par Guillaume le Grand, directeur de course en tant que président du Club Athlétique du Bassin Bellegardien, la trace présente les dimensions suivantes : 19 km pour 930 m de dénivelé positif et 930 m de dénivelé négatif (précisément 19,1 km pour 925 m de dénivelé positif et 927 m de dénivelé négatif)..
.
.

L’évolution :

– 2004-2013 : parcours long de 5,4 km pour 330 m de dénivelé positif.
– 2017-2018 : parcours long de 15,9 km pour 830 m de dénivelé positif et 840 m de dénivelé négatif.
En réalité, la distance et le dénivelé en 2018 étaient légèrement plus importants qu’en 2017. La raison s’explique par une modification, peu avant le km 9, du tracé. En effet, les trailers rendaient pour la première fois visite au moulin de Condière en ruine, avant de remonter la rive droite du bouillonnant ruisseau de Condière, affluent du Rhône.
– 2019 : parcours long de 19,1 km pour 990 m de dénivelé positif et 950 m de dénivelé négatif.
Grande première, l’arrivée est jugée au sommet du belvédère des Roches, à l’issue d’une brève mais raide ascension.
– 2022 : parcours long de 19,1 km pour 930 m de dénivelé positif et 930 m de dénivelé négatif.
La montée au belvédère des Roches étant supprimée, l’arrivée est jugée au même emplacement que le départ, en l’occurrence dans la rue du Jura qui sépare la mairie de l’église Saint-Amand, au coeur du village de Léaz.
.
.
Les sept principales difficultés :

Première grimpée, apparue en 2019 : la remontée au village de Léaz depuis la Platière.
– Début, km 2,7 : à l’entame du chemin d’Orge Combe (415 m d’altitude).
– Fin, km 3,5 : au terme du chemin des Mésanges, au chef-lieu de Léaz (491 m d’altitude).
– Dénivelé : 76 m positifs.

Deuxième grimpée : le chemin des Vignes.
– Début, km 6,8 : à l’entame du chemin des Vignes, peu après la gare de Longeray (383 m d’altitude).
– Fin, km 8 : au terme du chemin des Vignes, dans le village de Longeray (460 m d’altitude).
– Dénivelé : 77 m positifs.

Troisième grimpée : la montée à Gustave.
– Début, km 7,8 : à l’entame de la montée à Gustave (403 m d’altitude).
– Fin, km 8 : au terme de la montée à Gustave (425 m d’altitude).
– Dénivelé : 22 m positifs.

Quatrième grimpée : du pont Carnot à la porte de Genève, une des deux entrées du fort inférieur.
– Début, km 9,7 : peu avant le pont Carnot (346 m d’altitude).
– Fin, km 10,7 : peu avant la porte de Genève du fort inférieur (423 m d’altitude).
– Dénivelé : 77 m positifs.

Cinquième grimpée : les 917 marches de Fort-l’Ecluse.
– Début, km 11 : la place d’armes du fort inférieur (419 m d’altitude).
– Fin, km 11,5 : peu avant la porte du fort supérieur (601 m d’altitude).
– Dénivelé : 182 m positifs.

Sixième grimpée, apparue en 2019 : entre le chemin du Mollard et la route du Fort.
– Début, km 12,9 : l’ultime virage du chemin du Mollard (464 m d’altitude).
– Fin, km 13,3 : la route du Fort (525 m d’altitude).
– Dénivelé : 61 m positifs.

Septième grimpée : les Marais, toit de la course.  
– Début, km 13,7 : le haut du village de Longeray (497 m d’altitude).
– Fin, km 15,5 : les Marais (734 m d’altitude).
– Dénivelé : 237 m positifs..
.
.

Un seul ravitaillement :

A la fois liquide et solide, il est installé au Km 11, coïncidant avec la place d’armes du fort inférieur (420 m d’altitude).
.
.
.
.
PROJET D’UN PARCOURS DE 12 KM POUR L’EDITION 2023 :
.
.
L’itinéraire 2023 figure sur le site Web Trace de Trail :
https://tracedetrail.fr/fr/trace/trace/199381

Créée le 21 octobre 2022 par Guillaume le Grand, directeur de course en tant que président du Club Athlétique du Bassin Bellegardien, la trace présente les dimensions suivantes : 12 km pour 630 m de dénivelé positif et 630 m de dénivelé négatif (précisément 11,9 km pour 627 m de dénivelé positif et 627 m de dénivelé négatif).

Par rapport au 19 bornes, seraient supprimées :
– La boucle initiale (3,5 km).
– La majorité de la boucle de Longerey (2,1 km).
– Enfin, la fraction qui s’étend des berges du Rhône à la porte de Genève (2,5 km).
Seraient ajoutés :
– Très vite après le départ, les trailers cavaleraient sur la rue du Calvaire, le chemin de la Stèle puis le chemin des Moulins (700 m). Cet itinéraire permettrait ainsi d’éviter des bouchons au moment où les coureurs s’engageraient sur le sentier qui se dirige vers la rive droite du Rhône.
– Le chemin qui passe sous la voie de chemin de fer puis emprunte, en sens inverse, la route de Lavoux qui aboutit au hameau du même nom. De celui-ci, les compétiteurs gagneraient par une petite route ascendante le Fort-l’Ecluse, via la porte de France. Pour terminer, ils rejoindraient par la place d’armes la série d’escaliers et leurs 917 marches (800 m).
.
.
Les quatre principales difficultés :

Première grimpée : du chemin du Lavoux au parking du fort inférieur, peu avant la porte de France, une des deux entrées du fort inférieur.
– Début, km 2,9 : le hameau du Lavoux (397 m d’altitude).
– Fin, km 3,2 : le haut du parking du fort inférieur, peu avant la porte de France (425 m d’altitude).
– Dénivelé : 28 m positifs.

Deuxième grimpée : les 917 marches de Fort-l’Ecluse.
– Début, km 3,4 : la place d’armes du fort inférieur (419 m d’altitude).
– Fin, km 4 : peu avant la porte du fort supérieur (601 m d’altitude).
– Dénivelé : 182 m positifs.

Troisième grimpée : entre le chemin du Mollard et la route du Fort.
– Début, km 5,4 : l’ultime virage du chemin du Mollard (464 m d’altitude).
– Fin, km 5,8 : la route du Fort (525 m d’altitude).
– Dénivelé : 61 m positifs.

Quatrième grimpée : les Marais, toit de la course.  
– Début, km 6,1 : le haut du village de Longeray (497 m d’altitude).
– Fin, km 8 : le lieu-dit les Marais (735 m d’altitude).
– Dénivelé : 238 m positifs.
.
.
Un seul ravitaillement :

A la fois liquide et solide, il serait installé au Km 11, coïncidant avec la place d’armes du fort inférieur (419 m d’altitude).
.

.
.
.
LE DEFI DE FORT-L’ECLUSE SUR LE SITE WEB COURZYVITE :

– Résultats, compte rendu et photos de l’édition 2010 :
https://www.courzyvite.run/blog/2010/04/26/resultats-compte-rendu-et-photos-du-defi-de-fort-lecluse-25-04-10/

– Résultats, compte rendu et photos de l’édition 2011 :
https://www.courzyvite.run/blog/2011/04/25/resultats-compte-rendu-et-photos-du-defi-de-fort-lecluse-24-04-11/

– Présentation de l’édition 2012 (1er volet) :
https://www.courzyvite.run/blog/2012/04/28/presentation-du-defi-de-fort-lecluse-29-04-12/

– Présentation de l’édition 2012 : entretien avec l’outsider Baptiste Choutkoff (2ème volet) :
https://www.courzyvite.run/blog/2012/04/28/entretien-avec-baptiste-choutkoff-en-premiere-ligne-sur-le-defi-de-fort-lecluse-29-04-12/

– Résultats et compte rendu de l’édition 2012 :
https://www.courzyvite.run/blog/2012/04/30/resultats-et-compte-rendu-du-defi-de-fort-lecluse-29-04-12/

– Résultats, compte rendu et photos de l’édition 2013 :
https://www.courzyvite.run/blog/2013/04/29/resultats-compte-rendu-et-photos-du-defi-de-fort-lecluse-28-04-13/

– Présentation de l’édition 2017 : la résurrection d’une course unique en son genre, avec le parcours en images (1er volet) :
https://www.courzyvite.run/blog/2017/08/01/la-resurrection-dune-course-unique-en-son-genre-le-defi-de-fort-lecluse-19-11-17/

– Présentation de l’édition 2017 : les pronostics (2ème volet) :
https://www.courzyvite.run/blog/2017/11/19/presentation-du-defi-de-fort-lecluse-pronostics-19-11-17/

– Résultats et premières photos de l’édition 2017 :
https://www.courzyvite.run/blog/2018/04/26/defi-de-fort-lecluse-retour-sur-ledition-du-19-novembre-2017-illustree-par-330-photos-inedites-1er-volet/

– Deuxième série de photos de l’édition 2017 :
https://www.courzyvite.run/blog/2018/04/27/defi-de-fort-lecluse-retour-sur-ledition-du-19-novembre-2017-illustree-par-330-photos-inedites-2eme-volet/

– Compte rendu et troisième série de photos de l’édition 2017 :
Bientôt en ligne !

– Présentation de l’édition 2018 :
https://www.courzyvite.run/blog/2018/04/29/presentation-du-defi-de-fort-lecluse-les-pronostics-29-04-18/

– Résultats, compte rendu, vidéo et photos de l’édition 2018 :
https://www.courzyvite.run/blog/2018/04/30/resultats-compte-rendu-video-et-premieres-photos-du-defi-de-fort-lecluse-29-04-18/

– Présentation de l’édition 2019 : une 13ème édition placée sous le signe du renouvellement (1er volet) :
https://www.courzyvite.run/blog/2019/02/03/defi-de-fort-lecluse-une-13eme-edition-placee-sous-le-signe-du-renouvellement-13-10-19/

– Présentation de l’édition 2019 : les pronostics ; le parcours en images (2ème volet) :
https://www.courzyvite.run/blog/2019/10/13/presentation-du-defi-de-fort-lecluse-cotes-itra-et-parcours-13-10-19/

– Présentation et annulation de l’édition 2020 : 
https://www.courzyvite.run/blog/2020/09/10/presentation-et-annulation-du-defi-de-fort-lecluse-18-10-20/
.
.
.
.
INFOS PRATIQUES POUR L’EDITION DU 16 OCTOBRE 2022 :

Une course :
Le Défi de Fort-l’Ecluse :
– Participants : espoirs, seniors et vétérans.
– Dimensions : 19 km pour 930 m de dénivelé positif et 930 m de dénivelé négatif (précisément 19,1 km pour 925 m de dénivelé positif et 927 m de dénivelé négatif).
Point culminant : Les Marais à 734 m d’altitude.

Quatre challenges :
Le Challenge Départemental des Courses Hors Stade de l’Ain.
Calendrier, règlement et classements sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/departement%20challenge.htm
Le Challenge de l’Ain de Course en Montagne (30 manches).
– Manche : 26ème.
– Calendrier, règlement et classements après les 25 premières manches sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/challenge/
Le Challenge des Trails du Haut-Rhône
(5 manches).
– Manche : 4ème.
– Coefficient : 1,2.
– Calendrier et règlement sur le site Web Courzyvite :
https://www.courzyvite.run/blog/2022/03/25/presentation-de-ledition-2022-du-challenge-des-trails-du-haut-rhone-ain-et-haute-savoie/
– Classements après les 3 premières manches sur le site Web L-Chrono :
https://live.l-chrono.com/resultats/challenge-des-trails-du-haut-rhone-2022

Inscriptions :
– En ligne :
Du mercredi 13 juillet au dimanche 16 octobre à 09 h 00 sur le site Web L-Chrono :
https://inscriptions-l-chrono.com/defidefortlecluse2019/select_competition
– Quota de participation :
500 places.

Montants :
– En ligne, jusqu’au dimanche 9 octobre à 23 h 59 : 24 euros + 1,25 euro de frais de gestion du site Web L-Chrono, soit 25,25 euros.
– En ligne, du dimanche 9 octobre à 23 h 59 au dimanche 16 octobre à 09 h 00 : 29 euros + 1,45 euro de frais de gestion du site Web L-Chrono, soit 30,45 euros.

Retrait des dossards :
Jeudi 13 octobre :
– Horaire : 
entre 18 h 00 et 19 h 30.
– Lieu :
Berthies Sport, chemin des trévys, à Ségny.
Vendredi 14 octobre :
– Horaire : entre 10 h 00 à 19 h 30. 
– Lieu : Berthies Sport, chemin des trévys, à Ségny.
Samedi 15 octobre :
– Horaire :
entre 10 h 00 et 16 h 00. 
– Lieu :
Berthies Sport, chemin des trévys, à Ségny.
Jour J : 

– Horaire :
entre 7 h 30 et 16 h 00. 
– Lieu :
rue du Jura, entre la mairie et l’église Saint-Amand, à Léaz.

Départ :
– Horaire : 
10 h 00.
– Lieu : rue du Jura, entre la mairie et l’église Saint-Amand, à Léaz.

Arrivée :
Horaires :
– Premier homme : vers 11 h 25. 
– Première femme : vers 11 h 45.
Lieu : rue du Jura, entre la mairie et l’église Saint-Amand, à Léaz.

Remise des prix :
Horaire :
12 h 30.
Lieu : rue du Jura, entre la mairie et l’église Saint-Amand, à Léaz.
Lauréats :
Classement au scratch : les trois premiers hommes ; les trois premières femmes.
Classement par catégories d’âges :
– Le premier espoir homme ; le 1er espoir femme.
– Le premier senior homme ou le premier M0 homme ; la première senior femme ou la première M0 femme.
– Le premier M1 homme ; la première M1 femme.
– Le premier M2 homme ; la première M2 femme.
– Le premier master homme en dehors du premier M1 homme et du premier M2 homme ; la première master femme en dehors de la première M1 femme et de la première M2 femme.

Renseignements complémentaires :
– Page Facebook du Défi de Fort-l’Ecluse :
https://www.facebook.com/defifortlecluse/notifications/
– Site Web du Défi de Fort-l’Ecluse, avec possibilité d’adresser un mail :
https://www.defidefortlecluse.com/
.
.
.
.
83 PHOTOS :

.
Les clichés se décomposent de la manière suivante :
– 4 concernant les favoris masculin et féminin.
– 1 concernant Sambaloelek.
– 78 concernant le parcours.
.
.
Au sujet des images du parcours :
La plupart des légendes ont une date qui n’a pas été réactualisée.
Manque également, dans la majorité des commentaires, le sens de la course.

Laura Dufour (Athlé Saint-Julien 74), une des favorites de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), disputée le dimanche 16 octobre 2022 à Léaz.

Cliché pris le 13 octobre 2019 à l’occasion du 13ème Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), où Laura s’appropriera la victoire féminine (1ère SEF, 36ème au scratch) en 1h50’56.

Image réalisée à l’arrivée, jugée au sommet du belvédère des Roches, délaissé cette année.
– A droite : Fabien Champier (Vertrieu), 37ème (21ème SEH) en 1h50’58.
– En contrebas : le plateau de la Semine.

Crédit photo : Maud Debs (Trail The World).
.
.
Compte rendu du triomphe de Laura Dufour lors du 13ème Défi de Fort-l’Ecluse en 2019 :

Dès le 2ème km, la coach sportive, prof de fitness et nutritionniste s’envolait, déposant Nadège Vignand (ASPTT Annecy) qui venait de remporter l’inédit Challenge de la Meilleure Sprinteuse, récompensant la plus rapide sur les 500 premiers mètres. Après ce violent départ, elle décidait de tempérer son allure, d’autant plus qu’elle s’était mal préparée pour cette épreuve à nulle autre pareille.

Tandis qu’elle avait déjà avalé les deux tiers des 917 marches de la fameuse série d’escaliers de Fort-l’Ecluse, elle eut la désagréable surprise de voir revenir la triathlète Marie-Sarah Duportal, excellente grimpeuse s’il en est. Piquée au vif, l’Ornésienne préservait tant bien que mal sa 1ère place.

Magnanime dans l’âme, elle se permettait, au terme de la galerie souterraine, d’encourager sa rivale à la suivre. Sans doute éreintée par l’effort qu’elle venait de produire, Marie-Sarah qui s’est installée en août dernier (1) à Péron, en provenance de sa Haute-Loire natale, ne parvenait pas à rester dans les talons de Laura. Bien épaulée par Jean-Noël Poullot (père d’Alexis qui finira 3ème), celle-ci creusait alors progressivement l’écart, porté à 2’37 à l’arrivée.

F.V.

(1) En 2019.
Au premier plan : Marion Jeandet (Annecy), une des favorites de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), disputée le dimanche 16 octobre 2022 à Léaz.

Cliché pris le 13 octobre 2019 à l’occasion du 13ème Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), où Marion s’appropriera la 4ème place féminine (1ère JUF, 79ème au scratch) en 2h02’36.

Image réalisée à l’arrivée, jugée au sommet du belvédère des Roches, délaissé cette année.
En contrebas : le plateau de la Semine.

Crédit photo : Maud Debs (Trail The World).

La Suissesse Elodie Tercier (Running Planet Genève), une des favorites de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), disputée le dimanche 16 octobre 2022 à Léaz.

Cliché pris le 10 juillet 2022 à l’occasion du 1er Trail de la Biche, concouru à Giron, où Elodie s’appropriera, sur le 26 km, la 3ème place féminine (1ère M1F, 34ème au scratch) en 2h48’17.

Crédit photo : l’Union Sportive Gironnaise.

Alexis Poullot (WGTN The Crew), grandissime favori de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), disputée le dimanche 16 octobre 2022 à Léaz.

Cliché pris le 8 octobre 2022 à l’occasion du 1er Roc d’Azur Trail, concouru à Fréjus, où Alexis s’appropriera, sur le 16 km, la victoire (1er SEH) en 1h10’40.

Animation de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, disputée le dimanche 16 octobre 2022 à Léaz.

L’école associative de danses et de percussions afro-brésiliennes Sambaloelek.

Créée en 2002, domiciliée à Prévessin-Moëns et comprenant 60 membres, elle est influencée par la musique du Nordeste, la région la plus pauvre du Brésil, en particulier la ville de Salvador de Bahia, à la culture africaine très marquée, les noirs y étant majoritaires.

20 percussionnistes et 15 danseuses animeront la manifestation à trois reprises :
– Avant le départ, au chef-lieu de Léaz.
– Au km 3,5, au moment où les trailers reviendront dans le village de Léaz.
– Au km 18,7, peu avant l’arrivée, la troupe étant positionnée au parking, situé au pied de la montée du belvédère des Roches que les trailers ignoreront, contrairement au millésime 2019.

Cliché pris le 29 avril 2018 par Philippe Milliroux (studio Philophoto et Cop’Ain de Trail) à l’occasion du 12ème Défi de Fort-l’Ecluse.

Image réalisée devant la passerelle accédant à la porte de France, principale entrée du fort inférieur, peu avant l’arrivée.

Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Depuis le belvédère des Roches : le village de Léaz, camp de base de la manifestation depuis 2019, en lieu et place de Fort-l’Ecluse.
Après lui avoir rendu visite en 2017 et 2018 au 7ème km, où était installé le premier ravitaillement, le chef-lieu accueillera cet évènement à quatre reprises :
– Au départ, donné entre la mairie et l’église Saint-Amand.
– Au km 3,5 qui marquera la fin de la boucle de la Platière.
– A l’arrivée, jugée dans la rue du Jura, au coeur du village.
– Enfin, à la remise des prix, célébrée dans cette même rue du Jura.

Panorama :
En toile de fond : le plateau de Retord.

Crédit photo :
Christophe Girod (Site Web Altituderando).

Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Depuis le belvédère des Roches : le village de Léaz, camp de base de la manifestation depuis 2019, en lieu et place de Fort-l’Ecluse.

Panorama :
– En contrebas, à gauche : l’église Saint-Amand, érigée en 1675.
– En toile de fond, à gauche : le plateau de Retord.

Crédit photo :
Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Depuis le Vuache : le village de Léaz, camp de base de la manifestation depuis 2019, en lieu et place de Fort-l’Ecluse.

Après le départ donné rue du Jura, entre la mairie et l’église Saint-Amand, les trailers vont parcourir une boucle de 3,5 km qui les fera revenir au village. Ils emprunteront d’abord la route située au centre, qui accède à un chemin ceinturé d’arbres, dégringolant au lieu-dit la Platière. Puis ils remonteront au chef-lieu par un chemin très abrupt finissant par une route qu’on distingue en contrebas à gauche, juste derrière des habitations. Enfin, ils quitteront le village par le chemin obliquant à droite au premier plan, qui dévalera ensuite rapidement en direction de la rive droite du Rhône.

Peu avant l’épilogue, les coureurs retrouveront le chef-lieu par le chemin qui dégringole depuis le lieu-dit Les Marais (km 15,5), bien visible en haut à l’extrême droite en faisant un virage au milieu des près, bordé par des arbres. Ils franchiront ensuite la route départementale 1206, pour aller chercher la voie communale du Plateau aux Moulins qui contourne le village par la droite. Enfin, ils rallieront l’arrivée, située au même emplacement que le départ. Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

La boucle initiale, longue de 3,5 km.
La course s’éloigne du photographe.
Dans la descente sur le plateau de la Platière.

Panorama :
Au deuxième plan, à gauche : le plateau et la ferme de la Platière.

Crédit photo :
Jonathan Laurenti (Trail The World).
Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Km 1,3 : la boucle initiale, longue de 3,5 km.
La course s’éloigne du photographe.
Les trailers en auront bientôt fini avec la descente vers le plateau de la Platière.

Panorama :
– Au deuxième plan, à gauche : le plateau et la ferme de la Platière.
– En toile de fond, à gauche : le Vuache.

Crédit photo :
Jonathan Laurenti (Trail The World).


Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Km 1,4 : la boucle initiale, longue de 3,5 km.
La course s’approche du photographe.
Au terme de la descente qui coïncide avec le début de la portion roulante traversant le plateau de la Platière.

Panorama :
– Au premier plan : la ferme de la Platière.
– En toile de fond : le Vuache.

Crédit photo :
Jonathan Laurenti (Trail The World).
Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Km 1,5 : la boucle initiale, longue de 3,5 km.
A l’entame de la portion roulante du chemin qui rend visite au plateau de la Platière.

Panorama :
En toile de fond, à gauche : le Vuache.

Crédit photo :
Jonathan Laurenti (Trail The World).
Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

La boucle initiale, longue de 3,5 km.
Durant la portion roulante du chemin qui s’invite sur le plateau de la Platière.

Panorama :
– Au premier plan : la ferme de la Platière.
– En arrière-plan, à gauche : le Grand Crêt d’Eau, extrémité méridionale de la Haute Chaîne du Jura.
– En arrière-plan, à droite : le Vuache.
– Entre le Grand Crêt d’Eau et le Vuache : le défilé de l’Ecluse.

Crédit photo :
Jonathan Laurenti (Trail The World).


Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

La boucle initiale, longue de 3,5 km.
La course s’éloigne du photographe.
Dans la portion roulante du chemin qui sillonne le plateau de la Platière.
La course s’éloigne du photographe.

Panorama :
– En toile de fond, à gauche : le Vuache.
– En contrebas du Vuache, mais aussi à droite : le plateau de la Semine.

Crédit photo :
Jonathan Laurenti (Trail The World).

Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

La boucle initiale, longue de 3,5 km.
La course s’éloigne du photographe.
Le chemin d’Orge Combe qui coïncide avec la remontée vers le chef-lieu de la commune de Léaz, particulièrement escarpée.

Crédit photo :
Jonathan Laurenti (Trail The World).
Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

La boucle initiale, longue de 3,5 km.
La course s’éloigne du photographe.
Le chemin d’Orge Combe, particulièrement raide, qui remonte vers le village de Léaz.

Crédit photo :
Jonathan Laurenti (Trail The World).
Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

La boucle initiale, longue de 3,5 km.
La course s’éloigne du photographe.
Le paroxysme de cette ascension intervient au chemin des Mésanges, ultime phase de la remontée vers le village de Léaz qui surgit en arrière-plan.
Sambaloelek ne sera pas de trop pour encourager les trailers à cet endroit, en particulier tous ceux qui en… baveront !

Crédit photo :
Jonathan Laurenti (Trail The World).
Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Km 3,7 (à l’aller) : La voie communale du Plateau aux Moulins.
La course s’approche du photographe.
Une fois sortis du chef-lieu de la commune de Léaz, les trailers contourneront le village par la droite.
Ils s’apprêteront à obliquer à droite en direction du Rhône.

Crédit photo :
Guilhem Vellut, 27 juin 2018.
Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Entre les km 3,7 et 4,6 : peu avant la première descente vers la rive droite du Rhône.
La course s’éloigne du photographe.
La plongée vers le fleuve est imminente, une fois ce faux-plat descendant avalé.

Crédit photo :
Guilhem Vellut, 27 juin 2018.

Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Entre les km 3,7 et 4,6 : dans la première descente vers la rive droite du Rhône.
La course s’approche de la photographe.
Raideur, sinuosité, cailloux, pierres, racines : la dégringolade de cette portion s’annonce d’une redoutable technicité.

Crédit photo :
Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).

Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Entre les km 3,7 et 4,6 : dans la première descente vers la rive droite du Rhône.
La course s’éloigne de la photographe.
A hauteur de la confluence entre le fleuve et le ruisseau de Rochefort, qu’enjamberont les trailers sur une passerelle, celle-ci coïncidant avec l’épilogue de cette plongée.

Crédit photo :
Fabienne Milone.

Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Km 4,6 km : au terme de la première descente vers la rive droite du Rhône.
La course s’éloigne de la photographe.
Les trailers traverseront cette passerelle avant d’amorcer la remontée du fleuve jusqu’au pont Carnot (km 9,8). Une remontée qui renfermera deux parties bien distinctes :
– Entre les km 4,6 et 6,3 : un parcours en montagnes russes, hyper-technique, tout en relance, empruntant parfois une micro trace, bref, beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît de prime abord. Le Rhône est alors à peine visible même s’il n’est jamais bien loin.
– Entre les km 8,4 et 9,7 : un parcours autrement plus abordable, d’abord descendant avant de rejoindre au km 8,6 la berge du fleuve, roulante à souhait.
Par ailleurs, on peut observer, au deuxième plan à droite, la confluence entre le ruisseau de Rochefort et le fleuve.

Panorama :
Au fond, à droite : le Vuache et son versant occidental.

Crédit photo :
Fabienne Milone.
Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Km 4,6 : le ruisseau de Rochefort depuis la passerelle franchie par les trailers, en rive droite du Rhône.

Crédit photo :
Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Km 4,8 : la passerelle après avoir été enjambée par les trailers, en rive droite du Rhône.
La course s’approche de la photographe.
– A gauche de la passerelle qui traverse le ruisseau de Rochefort : la fin de la descente, démarrée peu après le rocher de Léaz (km 3,7).
– A droite de cette même passerelle : le début de la remontée du fleuve jusqu’au pont Carnot (km 9,7).
Le ruisseau de Rochefort s’apprête à se faire avaler tout cru par le Rhône.

Crédit photo :
Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).

Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (km 5,1).

Les ruines du moulin de Condière.
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (km 5,1).
Les ruines du moulin de Condière.
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (km 5,1).
Les ruines du moulin de Condière.
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (km 5,1).
Après avoir rendu visite aux ruines du moulin de Condière, les trailers remonteront la rive droite du bouillonnant ruisseau éponyme.
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (km 5,1).
Après avoir rendu visite aux ruines du moulin de Condière, les trailers remonteront la rive droite du bouillonnant ruisseau éponyme.
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (km 5,1).
Après avoir rendu visite aux ruines du moulin de Condière, les trailers remonteront la rive droite du bouillonnant ruisseau éponyme.
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (km 5,1).
Après avoir rendu visite aux ruines du moulin de Condière, les trailers remonteront la rive droite du bouillonnant ruisseau éponyme.
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
La montée à Gustave (km 8,1).
Propriétaire privé de ce pré, également chasseur et sculpteur sur fer à ses heures perdues, Yvon Raisin a pris soin de le faucher afin que son ascension ait lieu dans des conditions optimales. Une ascension dont le prénom fait référence à son père qui faisait pousser des vignes sur cette pente aussi brève qu’escarpée.
Cliché de Jonathan Laurenti (Trail The World).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
La montée à Gustave (km 8,1).
Cliché de Jonathan Laurenti (Trail The World).

Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le chemin de Lavoux, peu après avoir emprunté une première fois le passage souterrain sous la ligne de chemin de fer Lyon-Perrache – Genève (km 6,4).
Les trailers arpenteront trois routes successives qui les mèneront au chemin des Vignes, deuxième des huit montées que renferme cette compète.
– Au deuxième plan à la base de l’éperon rocheux : le fort inférieur (km 11).
– Au deuxième plan au faîte de l’éperon rocheux : le fort supérieur (km 11,6).
Le chemin des Vignes se trouve du côté du photographe.
Cliché de Christophe Girod (site Web Altituderando).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Depuis le chemin des Vignes (km 7,6).
– Au deuxième plan en contrebas : la gare de Longeray et le Rhône.
– Au deuxième plan à droite : le rocher de Léaz où est jugée l’arrivée.
– Au troisième plan à gauche : le versant occidental du Vuache.
Cliché d’Yvon Raisin.
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (peu avant le km 9).
Disparu quasiment des mirettes depuis sa confluence avec le ruisseau de Rochefort (km 4,8), le fleuve réapparaît en force.
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (peu avant le km 9).
Le sentier est traversé de ruisseaux canalisés par des ouvrages d’art avant qu’ils ne se jettent dans le fleuve.
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (peu avant le km 9).
Spectaculaire mur de soutènement réalisé par l’équipe de Bruno Ladet, technicien au service Randonnées du pôle Culture et Tourisme à Pays de Gex Agglo.
Cliché de Fabienne Milone.
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (km 8,8).
Le moment précis où les trailers emprunteront, à contre-courant, la berge du fleuve jusqu’au pont Carnot (km 9,8).
Cliché de Fabienne Milone.
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (peu avant le km 9).
S’élançant en rive gauche, les falaises du Vuache ne manquent jamais de se faire entendre comme en témoignent les échos qu’elles émettent…
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (peu avant le km 9).
Nouveau ruisseau canalisé par un ouvrage d’art avant d’être avalé tout cru par le fleuve. 
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (peu avant le km 9).
Le fleuve en direction de Bellegarde, s’approchant du viaduc ferroviaire de Longeray, visible en arrière plan.
Cliché de Fabienne Milone.
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (peu avant le km 9).
On remarque en rive gauche le pendage presque vertical des couches de calcaire du Vuache, dressées par la pression des Alpes !
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (peu avant le km 9).
Encore un ruisseau canalisé par un ouvrage d’art avant qu’il ne disparaisse dans le fleuve.
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En rive droite du Rhône (km 9,7).
Installé par l’équipe de Bruno Ladet, technicien au service Randonnées du pôle Culture et Tourisme à Pays de Gex Agglo, ce platelage ascendant permet de rejoindre en toute sécurité le très proche pont Carnot.
Cliché de Caroline Line.
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Au pont Carnot qui délimite l’Ain de la Haute-Savoie (km 9,8). 

– Au premier plan : le Rhône que les trailers abandonneront, laissant le pont Carnot à main droite, avant d’emprunter une rampe en direction de la porte de Genève (km 11), bien visible au second plan à l’extrême droite du fort inférieur dont elle l’une des deux entrées.
Attention, cette porte n’est pas à confondre avec l’une des deux extrémités du tunnel utilisé par la route départementale 1206, perchée un peu plus haut à droite par rapport au fort inférieur.
– En arrière plan : la combe de l’Enfer qui intègre l’extrémité sud de la Haute Chaîne du Jura.
Cliché de Philippe Milliroux (Studio Philophoto et Cop’Ain de Trail).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Peu avant la porte de Genève, une des deux entrées du fort inférieur (km 10,9).
L’ultime partie, roulante en diable, du tronçon qui démarre du pont Carnot (km 9,8).
Cliché de Fabienne Milone.
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
La porte de Genève, une des deux entrées du fort inférieur (km 11).

Elle sera franchie par les trailers à l’issue d’une ascension qui démarre du pont Carnot (km 9,8), à travers un chemin à faible déclivité puis un bref single-track pentu avant de s’achever par une allée plate.
Cette même porte permettra d’accéder à l’unique ravitaillement, localisé sur la fausse braie (place d’armes) où surviendra l’éprouvante série d’escaliers, et ses 917 marches, grimpant au fort supérieur (km 11,6).
Ce cliché a été pris en 2005 avant la restauration de la porte de Genève.

Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le Fort-l’Ecluse depuis la route départementale 908.
– A droite au pied de l’éperon rocheux : le fort inférieur d’où partira une série d’escaliers, renfermant au total 917 marches à gravir (km 11).
– A droite en haut de l’éperon rocheux : le fort supérieur, épilogue des 917 marches (km 11,6).
– A gauche : le village de Longeray (commune de Léaz) que tutoieront les trailers au km 13,7.
– En toile de fond : l’extrémité méridionale de la Haute Chaîne du Jura et l’austère combe de l’Enfer.
Cliché de Patrick Jacquet (Association photo Mise Au Point).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le Fort-l’Ecluse dans son écrin rocheux.
– Au pied de l’éperon rocheux : le fort inférieur d’où partira une série d’escaliers, renfermant au total 917 marches à gravir (km 11).
– En haut de l’éperon rocheux : le fort supérieur, épilogue des 917 marches (km 11,6).
Cliché de Patrick Jacquet (Association photo Mise Au Point).

Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le Fort-l’Ecluse depuis la route départementale 908. 

– Au pied de l’éperon rocheux : le fort inférieur d’où partira une série d’escaliers, renfermant au total 917 marches à gravir (km 11).
– En haut de l’éperon rocheux : le fort supérieur, épilogue des 917 marches (km 11,6).
Ouvrage d’interdiction, le fort inférieur était destiné à réprimer l’ennemi au cas où celui-ci emprunterait le défilé de l’Ecluse. Malgré une longue histoire, entamée dès 1225 par l’édification d’une petite construction militaire, bientôt transformée en maison forte puis en château, le fort d’en bas apparaît principalement comme une forteresse de la première moitié du XIXème siècle. Détruit par les Autrichiens en 1815, il est en effet réhabilité entre 1820 et 1828 en intégrant ce qui a pu être récupéré de l’édifice précédent, à l’image de la tour ronde qui surplombe la porte de France. Notons que l’ancienne fortification était elle-même issue des campagnes de restructuration menées de 1690 à 1720, au moment de son intégration au grand système de défense des frontières, réalisé par Colbert et Louvois sous l’autorité de Louis XIV.
Quant au fort supérieur, il a été érigé 200 m au-dessus du fort inférieur, entre 1834 et 1848, et ce comme ouvrage de protection. En plus des vues lointaines que son altitude lui conférait sur toute la région, son rôle était en effet d’empêcher le renouvellement des événements du début du XIXème siècle : en l’occurrence, l’écrasement des défenseurs du fort inférieur par des projectiles, jetés du haut de la falaise par les Français contre les Autrichiens en 1814, puis par les Autrichiens contre les Français en 1815.
Cliché de Patrick Jacquet (Association photo Mise Au Point).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Vue aérienne sur le fort inférieur.

– Au fond : la porte de Genève (km 11), une des deux entrées, atteinte à l’issue d’une montée abordable, amorcée au pont Carnot (km 9,8).
– Entre la porte de France, principale entrée au premier plan à droite, et celle de Genève : la fausse braie (place d’armes) où débuteront les 917 marches d’une série d’escaliers gravissant le fort supérieur (km 11,6).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort inférieur depuis la route départementale 908. 

A l’extrême droite : la porte de Genève (km 11), une des deux entrées, atteinte à l’issue d’une montée accessible, enclenchée au pont Carnot (km 9,8). C’est très vite après cette porte que les trailers attaqueront, à partir de la fausse braie (place d’armes), les 917 marches d’une série d’escaliers grimpant au fort supérieur (km 11,6).

Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
La série d’escaliers et ses 917 marches, reliant le fort inférieur (km 11) au fort supérieur (km 11,6).
Le clou est symbolisé par une galerie souterraine qui renferme 830 marches, taillées à même la pierre.Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
La série d’escaliers et ses 917 marches, reliant le fort inférieur (km 11) au fort supérieur (km 11,6).
L’une des meurtrières observée depuis la galerie souterraine et ses 830 marches, taillées dans la roche. Elle laisse entrevoir le défilé de l’Ecluse, façonné par le troisième fleuve français qu’ont remonté les trailers sur sa rive droite, entre les km 4,8 et 6,3 puis entre les km 8,4 et 9,8, non sans avoir passé sous le viaduc ferroviaire de Longeray.
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Toujours dans les entrailles de Fort-l’Ecluse (entre les km 11 et 11,6).
Quelques-unes des 830 marches, taillées à même la pierre, de la fameuse galerie souterraine qui se hisse au fort supérieur.
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).
Il coïncidera avec la fin de la série d’escaliers et ses 917 marches, grimpées depuis le fort inférieur (km 11), situé 200 m plus bas.
Cliché de Philippe Milliroux (Studio Philophoto et Cop’Ain de Trail).


Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).
C’est là qu’interviendra la fin de la série d’escaliers et ses 917 marches, gravies depuis le fort inférieur (km 11), localisé 200 m plus bas.

Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).

Datant de 1834, voici la porte d’entrée, côté intérieur, que les courageux trailers franchiront après en avoir terminé avec la séquence des 917 marches, ascensionnées depuis le fort inférieur (km 11).
Cliché de Patrick Jacquet (Association photo Mise Au Point).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).

– En contrebas : la porte d’entrée, côté intérieur, que les courageux trailers franchiront après en avoir terminé avec la séquence des 917 marches, dévorées depuis le fort inférieur (km 11).
– De l’autre côté de la porte d’entrée : le chemin qu’emprunteront les coureurs pour rejoindre la route du Fort qui descend vers le village de Longeray (commune de Léaz).
Cliché de Patrick Jacquet (Association photo Mise Au Point).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).
Voici la porte d’entrée, côté extérieur, d’où surgiront les courageux trailers qui en auront alors terminé avec la séquence des 917 marches, enjambées depuis le fort inférieur (km 11).
Cliché de l’Anglais Julian Lewis, domicilié à Léaz.
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).
– Au deuxième plan : la porte d’entrée, côté extérieur, d’où surgiront les courageux trailers qui en auront alors terminé avec l’épreuve des 917 marches, montées depuis le fort inférieur (km 11).
– Au fond à droite : le versant nord du Vuache.
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).
Au premier plan juste derrière la barrière : le chemin qu’arpenteront les trailers, une fois avalées les 917 marches depuis le fort inférieur (km 11).    
Cliché de Patrick Jacquet (Association photo Mise Au Point).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).
– Au premier plan au centre : le chemin que suivront les trailers pour rallier la route du Fort.
– Au fond au centre : la porte d’entrée, côté extérieur, que franchiront les coureurs après avoir dompté les 917 marches depuis le fort inférieur (km 11).
– Au fond à droite : le versant nord du Vuache.  
Cliché de Patrick Jacquet (Association photo Mise Au Point).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).

Panorama vers l’est, en l’occurrence le Genevois, avec :
– En contrebas à droite : le défilé de l’Ecluse où coule le Rhône, enjambé par le pont Carnot qu’ont tutoyé les trailers au km 9,8.
– En toile de fond, du centre gauche à droite : le Salève.
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).

Panorama aérien vers l’est, qui embrasse le Genevois, avec :
– Au premier plan : la tour de Guet.
– En contrebas à droite : le défilé de l’Ecluse où se faufile le troisième fleuve français, franchi par le pont Carnot qu’ont effleuré les trailers au km 9,8.

Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).

Panorama aérien vers l’est, qui embrasse le Genevois, avec :
– Au premier plan : la tour de Guet.
– En contrebas : le Rhône.
– En toile de fond au centre droit : le Salève.
– En toile de fond au centre gauche : les Voirons.
Cliché de Patrick Jacquet (Association photo Mise Au Point).

Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).

Panorama aérien vers l’est, qui embrasse le Genevois, avec :
– En contrebas : le troisième fleuve français.
– En toile de fond au centre droit : le Salève.
– En toile de fond au centre gauche : les Voirons.
Cliché de Patrick Jacquet (Association photo Mise Au Point).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).

Panorama vers l’ouest avec :
– Au second plan en contrebas : le village de Longeray (commune de Léaz) que côtoieront  les trailers au km 13,7.
– Au second plan à droite : le flanc méridional de la Haute Chaîne du Jura.
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).

Panorama vers le sud avec :
– En contrebas : le défilé de l’Ecluse où serpente le Rhône qu’ont remonté les trailers sur sa rive droite, entre les km 4,8 et 6,3 puis entre les km 8,6 et 9,8, non sans avoir passé sous le viaduc ferroviaire de Longeray.
– Au deuxième plan à gauche : les flancs nord et ouest du Vuache.
– Au deuxième plan à droite : le village de Longeray (commune de Léaz) que frôleront les trailers au km 13,7.
– Au fond à gauche : la montagne des Princes.
– Au fond à droite : le Grand Colombier, toit du Bas-Bugey.
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).
Panorama vers le sud avec :
– En contrebas : le défilé de l’Ecluse, arrosé par le troisième fleuve français qu’ont remonté les trailers sur sa rive droite, entre les km 4,8 et 6,3 puis entre les km 8,6 et 9,8, non sans avoir passé sous le viaduc ferroviaire de Longeray.
– Au deuxième plan à gauche : les premières pentes du versant ouest du Vuache.

Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le fort supérieur (km 11,6).
Panorama vers le sud avec :
– En contrebas : le défilé de l’Ecluse où coule le Rhône qu’ont remonté les trailers sur sa rive droite, entre les km 4,8 et 6,3 puis entre les km 8,6 et 9,8, non sans avoir passé sous le viaduc ferroviaire de Longeray.
– Au deuxième plan à gauche : les premières pentes occidentales du Vuache.
Cliché de Patrick Jacquet (Association photo Mise Au Point).Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Sur les hauteurs du village de Longeray (commune de Léaz) depuis la route du Fort (km 13,7).
– Au deuxième plan à gauche : le flanc ouest du Vuache.
– Au deuxième plan au centre : le belvédère des Roches où était installée l’arrivée en 2019.
Cliché de Christophe Girod (site Web Altituderando).

Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le lieu-dit les Marais, toit du trail à 735 m d’altitude (km 15,7).
Arrivée dans les prés.
Cliché de Christophe Girod (site Web Altituderando).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le lieu-dit les Marais, toit du trail à 735 m d’altitude (km 15,7).
Joli sentier bordé d’arbres.
Cliché de Fabienne Milone.

Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le lieu-dit les Marais, toit du trail à 735 m d’altitude (km 15,7).
Des prés à perte de vue.
Cliché de Christophe Girod (site Web Altituderando).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
La descente entre le lieu-dit les Marais, toit du trail à 735 m d’altitude (km 15,7), et le chef-lieu de Léaz (km 18,2).
– Au deuxième plan : le plateau de la Semine, avec au milieu le centre de loisirs de la Semine, et un peu vers la droite le village d’Eloise.
– Au troisième plan vers le centre droit : la montagne des Princes.
Cliché de Christophe Girod (site Web Altituderando).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
La descente entre le lieu-dit les Marais, toit du trail à 735 m d’altitude (km 15,7), et le chef-lieu de Léaz (km 18,2).
– Au deuxième plan : le plateau de la Semine, avec au milieu le centre de loisirs de la Semine, et un peu vers la droite le village d’Eloise.
– Au troisième plan vers le centre droit : la montagne des Princes.
Cliché de Christophe Girod (site Web Altituderando).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
La descente entre le lieu-dit les Marais, toit du trail à 735 m d’altitude (km 15,7), et le chef-lieu de Léaz (km 18,2).
Au deuxième plan vers le centre gauche : le Vuache qui protège sous son ombre tutélaire le village d’Arcine (commune de Clarafond-Arcine).
Cliché de Christophe Girod (site Web Altituderando).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
La descente entre le lieu-dit les Marais, toit du trail à 735 m d’altitude (km 15,7), et le chef-lieu de Léaz (km 18,2).
Au deuxième plan : le Vuache qui surplombe le village d’Arcine (commune de Clarafond-Arcine).
Cliché de Christophe Girod (site Web Altituderando).
Parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
La descente entre le lieu-dit les Marais, toit du trail à 735 m d’altitude (km 15,7), et le chef-lieu de Léaz (km 18,2).
Cliché de Christophe Girod (site Web Altituderando)

Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.

Km 18,7 : la voie communale du Plateau aux Moulins.
La course s’approche du photographe.
Après avoir franchi la route départementale 1206 (km 18,5), les trailers emprunteront ce chemin en contournant le village de Léaz par la gauche.

Cliché pris le 27 juin 2018 par Guilhem Vellut.
Parcours de la 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse (19 km), programmée le 16 octobre 2022 à Léaz.
Km 18,7 (au retour) : la voie communale du Plateau aux Moulins.
La course s’éloigne du photographe.
Les trailers n’auront plus que 400 m à parcourir avant l’épilogue.
De toute évidence, certains devraient lâcher les chevaux !

Cliché pris le 27 juin 2018 par Guilhem Vellut.