PRESENTATION DU DEFI DE FORT-L’ECLUSE : UNE 13EME EDITION PLACEE SOUS LE SIGNE DU RENOUVELLEMENT (1ER VOLET) / 13-10-19

Orchestré depuis 2017 par l’association gessienne Trail The World et le Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB), avec la collaboration du groupe informel Léman Trail, le Défi de Fort-l’Ecluse se disputera cette année le dimanche 13 octobre. Cette partition renoue donc avec la symphonie automnale, opus 2017, mais cette fois-ci à titre définitif.
Autre changement radical, le camp de base se déplace au chef-lieu de la commune de Léaz au dépens de Fort-l’Ecluse. A vrai dire, une double raison a conduit les deux incontournables chevilles ouvrières, Jonathan Laurenti (1) et l’auteur de ces lignes, à agir de la sorte. Tout d’abord, échapper au nouveau quota de participation dans l’enceinte du fort, fixé par la commission consultative départementale de sécurité et d’accessibilité à 413 personnes présentes simultanément, y compris les spectateurs et les bénévoles, et ce pour toute manifestation. Certes, les organisateurs auraient pu obtenir une dérogation pour pouvoir accroître ce quota mais le dossier à transmettre n’était pas vraiment aisé à finaliser. En outre, l’exiguïté du fort s’est avéré, en 2017 et 2018, un handicap très lourd à gérer dans l’accueil des coureurs, qu’il s’agisse du retrait des dossards, du ravitaillement d’arrivée ou bien de la remise des prix.
.
Apothéose au fort
Erigé sur les premières pentes méridionales de la Haute Chaîne du Jura, le fort n’en restera pas moins le point d’orgue du Défi, symbolisé par les trois séquences suivantes : l’accès par la porte de Genève, l’incursion sur la place d’armes, mais surtout une série d’impitoyables escaliers, totalisant 917 marches à gravir entre les forts inférieur (km 11) et supérieur (km 12), soit 180 m de dénivelé. Entièrement taillées dans la roche, 830 d’entre elles intègrent une galerie souterraine, mise en service en 1880 après avoir été réalisée à la barre à mine et à la masse (2). Une prouesse herculéenne qui ne pourra que relativiser la performance, aussi belle soit-elle, de nos amis trailers au moment de leur ascension.
Pourtant, ces marches qu’ils enjamberont ne seront pas une partie de plaisir. Inégales dans leur hauteur, disposées par tranches de 50, en escalier droit ou en colimaçon, ce qui rajoute à la difficulté, elles feront de cette séquence un des juges de paix de ce Défi, mais, contrairement aux deux précédentes éditions, ce ne sera pas le dernier. En effet, il restera encore 7 bornes à parcourir (contre 3,5 antérieurement) dont une rampe de 240 m de dénivelé, comprise entre les hauteurs du village de Longeray (km 14) et le lieu-dit Les Marais, toit du trail à 735 m d’altitude (km 16).
.
Epilogue haut en couleur
Autre motif de migrer au chef-lieu, celui d’associer étroitement la population de Léaz, demeurée dans sa quasi-totalité étrangère aux épisodes 2017 et 2018, y compris les élus et les associations. Force est de reconnaître, in fine, que les deux hommes-orchestres du Défi ont eu le nez creux.
Maire à partir de 2014, et ex-trailer, Alain Gillard ne cache pas ainsi son enthousiasme devant cette nouvelle mouture, n’hésitant pas à donner carte blanche aux organisateurs sur le moment propice pour lancer le jour J l’animation. Autre témoignage de l’engouement léazien (3), la décision unanime du conseil municipal, pas plus tard que le 28 janvier dernier, en faveur de l’ingénieuse proposition émise par Jonathan Laurenti : une arrivée au sommet de l’éperon rocheux où est érigée à 547 m d’altitude la statue de la Vierge de Léaz. Dénommé « belvédère des Roches » ou « rocher de Léaz », ce site d’une insoupçonnable richesse renferme, primo un réel intérêt paysager et historique, deuxio des enjeux majeurs pour la biodiversité.
Dos cambrés, boules baissées et langues bien pendantes, voici sans doute comment se présenteront les finishers après avoir dompté ce promontoire à l’issue d’une brève mais rude grimpette de 47 m de dénivelé. Pourtant, ils ne manqueront pas, avant de redescendre en marchant vers le ravitaillement, dadmirer un panorama de premier ordre. Ils partageront alors cette sensation unique d’embrasser en toute liberté le défilé de l’Ecluse, le plus vaste des trente sites classés (4) que comptabilise le département de l’Ain, surgi le 19 mai 1992 et s’étendant sur 1844 ha à travers les communes de Léaz, de Collonges et, en Haute-Savoie, de Chevrier.
Parallèlement, les coureurs observeront au sommet de cet éperon rocheux les stigmates de l’ancien village et de son château, abandonnés au terme du XVIème siècle, et dont subsistent les ruines du mur d’enceinte et d’une tour carrée. Sans oublier Sainte-Victoire, oeuvre du sculpteur sur fer Yvon Raisin, qui en a fait don l’an passé à sa commune (5). 
.
Piste d’échauffement
Du coup, avec un départ donné au chef-lieu, les trailers étaient susceptibles de prendre d’emblée la direction du pont Carnot, au risque de s’enliser rapidement au milieu de bouchons, et ce à travers la monotrace hyper-technique qui serpente, en montagnes russes, la rive droite du Rhône. Le problème a été vite résolu par la création d’une boucle de 3,5 km qui permettra au peloton de s’étaler. Celui-ci dévalera d’abord vers le lieu-dit La Platière, vaste plateau qui porte bien son nom, avant de remonter au chef-lieu puis de dégringoler, via l’itinéraire 2017-2018, sur le troisième fleuve hexagonal.
Sinon, la dangereuse traversée de la route départementale 1206 au coeur du village de Longeray, qui mobilisait en début puis en fin de course pas moins de cinq bénévoles, passe opportunément à la trappe. Mais que les autochtones de Longeray se rassurent, tant le chemin des Vignes, à la vue imprenable sur le Rhône, que l’emblématique montée à Gustave à travers la propriété d’Yvon Raisin (6), qui assurément font leur fierté, agrémenteront pour la treizième fois le parcours, respectivement aux km 7 et 8.
Bien que les dimensions relèvent encore d’un trail découverte, le tracé gagne aussi bien en distance (19 km au lieu de 16) qu’en dénivelé (990 m au lieu de 830), ce qui ne pourra que corser ce Défi. Avantage de ce nouveau périple, Dame Nature reprend ses droits au dépens de deux ingrates portions asphaltées : sur 500 m entre le fort supérieur et les hauteurs de Longeray ; de nouveau sur 500 m, peu avant le terme de la course, entre le franchissement de la route départementale 1206 et la base de l’éperon rocheux de la Vierge de Léaz.
.
Réalisme
Par ailleurs, une seconde épreuve qui devait, dans le cadre du Défi, voir le jour dès cette année en sillonnant le massif du Crêt d’Eau est suspendue, et probablement annulée pour de bon. L’extrême difficulté de ce trail de 30 bornes, pimenté par un dénivelé de 1930 m dont 950 d’un seul tenant entre Collonges et le chalet Bizot à travers une pente de catastrophe, a finalement incité nos deux têtes pensantes à jeter l’éponge. Celles-ci, toujours dans l’optique d’une deuxième compète sur le Défi, pourraient privilégier en 2020 un parcours autrement plus accessible qui rendrait visite à la commune haut-savoyarde d’Eloise, via le passage historique du pont de Grésin et les envoûtantes Tines de Parnant.
Parallèlement, Trail The World préfère, à ce 30 km, relancer la saison prochaine, précisément en juillet, la Montée du Crêt d’Eau, arrêtée après 2017 par le CABB qui la tenait en main depuis 2015. Jonathan Laurenti y décèle deux atouts maîtres : le nombre raisonnable de volontaires que ce rendez-vous nécessite ; la participation d’élites sur une compète qui rejoindrait de nouveau la prestigieuse Coupe de France de Course en Montagne.
Enfin troisième et ultime raison qui a poussé les organisateurs à faire une croix sur ce 30 km, dénommé « Trail du Crêt d’Eau », leur volonté de raffermir leur modeste structure avant de concocter des projets pharaoniques. Et ce d’autant plus que le CABB, qui vient de perdre d’un coup trois de ses pièces maîtresses (7), et manque donc, lui aussi, d’épaisseur, a invoqué son droit de retrait pour pouvoir se consacrer exclusivement au Trail de la Valserine dont la 3ème cuvée est programmée au 28 avril prochain.   
.
Synergie
En conséquence, nos deux lascars n’ont désormais plus d’autre choix que de partir à la recherche d’une denrée rare : le bénévole. D’ores et déjà, ils peuvent compter sur les volontaires de Léman Trail, le coeur à l’ouvrage depuis 2017 et qu’aiguillonne Adrien Mort. Par ailleurs, des relations pourraient se nouer avec une association et un groupe informel, émanant tous les deux du territoire bellegardien. Sans compter quelques Cabbistes (8) qui pourraient cette fois-ci accourir en solitaire.
« Ca va le faire ! », crois dur comme fer l’expérimenté Jonathan Laurenti qui a fait ses classes dans l’événementiel entre 2013 et 2017 à l’occasion de la Croz’Et Raide. Croisons donc les doigts pour que son optimisme ne soit pas une simple vue de l’esprit !
.
F.V.
.
(1) Jonathan Laurenti préside depuis octobre 2018 aux destinées de l’association Trail The World après en avoir été le co-fondateur en octobre 2015 en compagnie de Frédéric Morand.
(2) Achevée en 1880, la galerie souterraine de Fort-l’Ecluse est directement liée à l’édification, entre 1834 et 1848, du fort supérieur, perché 200 m au-dessus du fort inférieur. Si celui-ci, dont l’histoire remonte à 1225, faisait office d’ouvrage d’interdiction, destiné à réprimer l’ennemi au cas où celui-ci emprunterait le défilé de l’Ecluse, le fort supérieur avait en revanche une toute autre fonction.
Ouvrage de protection, il avait en effet pour but de préserver le fort inférieur d’une attaque venue de la montagne, et ainsi d’empêcher le renouvellement des événements du début du XIXème siècle : en l’occurrence, l’écrasement des défenseurs du fort inférieur par des projectiles, jetés du haut de la falaise par les Français contre les Autrichiens en 1814, puis par les Autrichiens contre les Français en 1815.
(3) Le Léazien est l’habitant de Léaz. 
(4) Au titre des lois du 21 avril 1906 et du 2 mai 1930, un site classé est un espace naturel préservé contre toute demande de modification de son état ou de son apparence.
N’empêche, ce type de protection est relativement faible par rapport au parc national ou à la réserve naturelle. Il peut ainsi être déclassé assez facilement. En outre, aucune gestion du territoire n’est possible. Enfin, ni la faune ni la flore ne sont protégées.
(5) Sainte-Victoire est l’objet de deux légendes dans le département de l’Ain.
Tout d’abord, celle de cette belle et prude jeune fille, pourchassée par un abominable rustre, qui, préférant la mort au déshonneur, sauta dans le vide depuis la montagne du Vuache. Miraculeusement, la belle enfant sortit indemne du Rhône
Deuxième légende avec celle, imaginée par Yvon Raisin, d’une religieuse traquée vers l’an mille par les Sarrasins qui voulaient piller la chapelle perchée à l’extrémité nord-ouest du Vuache, pensant y trouver des objets de valeur. Privilégiant le suicide au déshonneur, elle se jeta alors dans le vide. Aidée par une main céleste qui lui offrit un essaim d’abeilles pour voile, elle prit pied sur la rive opposée du Rhône, précisément au sommet du rocher de Léaz
(6) Localisée au km 8, la montée à Gustave fait référence à Gustave Raisin qui laissait pousser des vignes sur sa propriété à travers une pente aussi brève qu’escarpée. Le nom de cette côte a été donné par son fils Yvon, chasseur et sculpteur sur fer à ses heures perdues. Non seulement, celui-ci autorise depuis la création du Défi de Fort-l’Ecluse en 2004 la traversée de son pré, mais il se permet aussi de le faucher afin que la course ait lieu dans des conditions optimales.
On notera que le fils d’Yvon a également avalisé, à partir de 2017, la venue des trailers sur l’un de ses terrains, en l’occurrence le moulin de Condière. Ce vaste secteur s’étend sur la rive droite du Rhône, entre le ruisseau de Rochefort (km 4,9) et le passage sous la voie ferrée Lyon-Perrache – Genève (km 6,3).
(7) Trois des principales figures du Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB) ont récemment tiré leur révérence :
– La présidente Chrystelle Lassalle Ghendir et le trésorier Seghir Ghendir qui, après l’avoir annoncé le 18 décembre, se sont démis de leur fonction le 26 janvier lors d’une assemblée générale extraordinaire. Devenus respectivement secrétaire adjointe et trésorier adjoint, ils quitteront définitivement en juillet le club et la ville de Bellegarde, et ce pour raisons professionnelles.
– L’entraîneur Boris Guilbert qui a donné sa démission le 10 janvier pour des motifs à la fois internes et extérieurs au CABB.

(8) Le Cabbiste est le pensionnaire du Club Athlétique du Bassin Bellegardien.
.
.
.
PALMARES DEPUIS 2004 :

23 mai 2004 (5,4 km pour 330 md+ ; 97 classés) :
– 1er (1er senior) : Alexandre Aubert (Passy) en 23’05.
– 1ère (1ère senior, 54ème au scratch) : Isabelle Thevenet (Saint-Just) en 32’53.
– Résultats des 40 premiers sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/longeray04.htm

22 mai 2005 (5,4 km pour 330 md+ ; 65 classés dont 6 femmes) :
– 1er (1er senior) : Alain Gillet (Evian Off Course) en 23’24.
– 1ère (1ère V1, 13ème au scratch) : Michelle Leservoisier (Club Athlétique d’Ambilly) en 28’18.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/Longeray05.htm

30 avril 2006 (5,4 km pour 330 md+ ; 82 classés dont 14 femmes) :
– 1er (1er senior) : Mathieu Gachet (Club des Sports de Megève) en 23’42.
– 1ère (1ère V1, 16ème au scratch) : Michelle Leservoisier (Club Athlétique d’Ambilly) en 26’40, record féminin du parcours emprunté entre 2004 et 2013.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/Leaz06.htm

29 avril 2007 (5,4 km pour 330 md+ ; 85 classés dont 11 femmes) :
– 1er (1er senior) : Jean-Christophe Dupont (Arve Athlétisme Bonneville Pays Rochois) en 22’45, record scratch du parcours emprunté entre 2004 et 2013.
– 1ère (1ère cadette, 32ème au scratch) : Maëlle Mugnier (Athlétique Sport Aixois) en 30’54.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/Leaz07.htm

27 avril 2008 (5,4 km pour 330 md+ ; 123 classés dont 21 femmes) :
– 1er (1er senior) : Olivier Morin (Faucigny Athlétic Club) en 23’55.
– 1ère (1ère espoir, 20ème au scratch) : Aurélie Jacquier (La Foulée d’Annemasse) en 26’59.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/Leaz08.htm

26 avril 2009 (5,4 km pour 330 md+ ; 144 inscrits dont 22 femmes, 141 classés dont 21 femmes) :
– 1er (1er senior) : Florian Schäfer (Triath’Spiridon Oyonnax) en 24’01.
– 1ère (1ère senior, 24ème au scratch) : Maryline Rossi (Athlé Saint-Julien 74) en 27’58.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/defifortlecluse09.htm

25 avril 2010 (5,4 km pour 330 md+ ; 146 classés dont 24 femmes) :
– 1er (1er senior) : Paskal Thebault (Team Vuki et La Foulée d’Annemasse) en 23’21.
– 1ère (1ère senior, 26ème au scratch) : Maryline Rossi (Athlé Saint-Julien 74) en 28’36.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/defifortlecluse10.htm

24 avril 2011 (5,4 km pour 330 md+ ; 147 inscrits dont 28 femmes, 143 classés dont 27 femmes) :
– 1er (1er senior) : Vincent Faillard (Team Asics) en 23’47.
– 1ère (1ère V1, 37ème au scratch) : Michelle Leservoisier (Team Technicien du Sport Seynod, La Foulée d’Annemasse et Jogg’Attitude) en 29’32.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/defifortlecluse11.htm

29 avril 2012 (5,4 km pour 330 md+ ; 175 inscrits dont 32 femmes, 162 classés dont 29 femmes) :
– 1er (1er senior) : Gilles Schenevey (Suisse, Cranves-Sales) en 24’20.
– 1ère (1ère V1, 38ème au scratch) : Christine Catin (Courir Nature Saint-Jean-de-Niost) en 30’47.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/defifortlecluse12.htm

28 avril 2013 (5,4 km pour 330 md+ ; 200 inscrits, 189 classés dont 51 femmes, record de participation sur le parcours emprunté entre 2004 et 2013) :
– 1er (1er senior) : Florian Schäfer (Team Schäfer Coaching, Team Run Alp Bourg-en-Bresse, Union Sportive Oyonnax Athlétisme Plastics Vallée et Triath’Spiridon Oyonnax) en 23’27.
– 1ère (1ère senior, 23ème au scratch) : Armelle Magat Saunier (Athlé Saint-Julien 74) en 28’11.
– Résultats complets sur le site Web Aincourir :
http://aincourir.free.fr/defidufortlecluse13.htm

19 novembre 2017 (15,9 km pour 830 md+ et 840 md- ; 495 inscrits, 437 partants, 435 classés dont 96 femmes, 2 abandons, record de participation sur le parcours emprunté depuis 2017) :
– 1er (1er senior) : Simon Senn (Club Athlétique du Bassin Bellegardien) en 1h11’49.
– 1ère (1ère senior, 22ème au scratch) : Sarah Tunstall (Angleterre, Kendal Amateur Athletic Club) en 1h23’24.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
Solo : http://www.l-chrono.com/resultats2017/defi_de_fort_lecluse.pdf
Par équipes : http://www.l-chrono.com/resultats2017/defi_de_fort_lecluse_equipes.pdf

29 avril 2018 (15,9 km pour 830 md+ et 840 md- ; 412 inscrits, 392 partants, 387 classés dont 86 femmes, 5 abandons) :
– 1er (1er V1) : Ludovic Pommeret (Berthies Sport One One, Team Hoka et Club Athlétique du Bassin Bellegardien) en 1h09’52, record scratch du parcours emprunté depuis 2017.
– 1ère (1ère senior, 12ème au scratch) : Clémentine Geoffray (Ambérieu Marathon) en 1h22’22, record féminin du parcours emprunté depuis 2017.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
Solo : http://www.l-chrono.com/resultats2018/defi_de_fort_lecluse.pdf
Par équipes : http://www.l-chrono.com/resultats2018/defi_de_fort_lecluse_equipes.pdf.
.
.
.
PARCOURS :

L’itinéraire 2019 figure sur le site Web Trace de Trail :
https://tracedetrail.fr/fr/trace/trace/74356

Créée le 7 décembre 2018 par Jonathan Laurenti, co-fondateur et président de Trail The World, la trace présente les dimensions suivantes : 19 km pour 990 m de dénivelé positif et 950 m de dénivelé négatif (précisément 19,1 km pour 987 m de dénivelé positif et 943 m de dénivelé négatif).

Evolution :
– 2004-2013 : parcours identique, long de 5,4 km pour 330 m de dénivelé positif.
– 2017-2018 : parcours quasiment identique, long de 15,9 km pour 830 m de dénivelé positif et 840 m de dénivelé négatif. En réalité, la distance et le dénivelé en 2018 étaient légèrement plus importants qu’en 2017. La raison s’explique par une modification, peu avant le km 9, du parcours, les trailers rendant pour la première fois visite au moulin de Condière, aujourd’hui en ruine, avant de remonter la rive droite du bouillonnant ruisseau de Condière, affluent du Rhône.

F.V.
.
.
.
LE DEFI DE FORT-L’ECLUSE SUR LE SITE WEB COURZYVITE :

– Résultats, compte rendu et photos de l’édition 2010 :
https://www.courzyvite.run/blog/2010/04/26/resultats-compte-rendu-et-photos-du-defi-de-fort-lecluse-25-04-10/

– Résultats, compte rendu et photos de l’édition 2011 :
https://www.courzyvite.run/blog/2011/04/25/resultats-compte-rendu-et-photos-du-defi-de-fort-lecluse-24-04-11/

– Présentation de l’édition 2012 (1er volet) :
https://www.courzyvite.run/blog/2012/04/28/presentation-du-defi-de-fort-lecluse-29-04-12/

– Présentation de l’édition 2012 : entretien avec l’outsider Baptiste Choutkoff (2ème volet) :
https://www.courzyvite.run/blog/2012/04/28/entretien-avec-baptiste-choutkoff-en-premiere-ligne-sur-le-defi-de-fort-lecluse-29-04-12/

– Résultats et compte rendu de l’édition 2012 :
https://www.courzyvite.run/blog/2012/04/30/resultats-et-compte-rendu-du-defi-de-fort-lecluse-29-04-12/

– Résultats, compte rendu et photos de l’édition 2013 :
https://www.courzyvite.run/blog/2013/04/29/resultats-compte-rendu-et-photos-du-defi-de-fort-lecluse-28-04-13/

– Présentation de l’édition 2017 : la résurrection d’une course unique en son genre, avec 68 photos du parcours (1er volet) :
https://www.courzyvite.run/blog/2017/08/01/la-resurrection-dune-course-unique-en-son-genre-le-defi-de-fort-lecluse-19-11-17/

– Présentation de l’édition 2017 : les pronostics (2ème volet) :
https://www.courzyvite.run/blog/2017/11/19/presentation-du-defi-de-fort-lecluse-pronostics-19-11-17/

– Résultats et premières photos de l’édition 2017 :
https://www.courzyvite.run/blog/2018/04/26/defi-de-fort-lecluse-retour-sur-ledition-du-19-novembre-2017-illustree-par-330-photos-inedites-1er-volet/

– Deuxième série de photos de l’édition 2017 :
https://www.courzyvite.run/blog/2018/04/27/defi-de-fort-lecluse-retour-sur-ledition-du-19-novembre-2017-illustree-par-330-photos-inedites-2eme-volet/

– Compte rendu et troisième série de photos de l’édition 2017 :
Bientôt en ligne !

– Présentation de l’édition 2018 :
https://www.courzyvite.run/blog/2018/04/29/presentation-du-defi-de-fort-lecluse-les-pronostics-29-04-18/

– Résultats, compte rendu, vidéo et premières photos de l’édition 2018 :
https://www.courzyvite.run/blog/2018/04/30/resultats-compte-rendu-video-et-premieres-photos-du-defi-de-fort-lecluse-29-04-18/
.
.
.
INFOS PRATIQUES :

Une course :
– Participants : juniors, espoirs, seniors et vétérans.
– Dimensions : 19 km pour 990 m de dénivelé positif et 950 m de dénivelé négatif (exactement 19,1 km pour 987 m de dénivelé positif et 943 m de dénivelé négatif).
Point culminant : Les Marais à 735 m d’altitude.

Quatre challenges :
– Le Challenge Départemental des Courses Hors Stade de l’Ain.
– Le Challenge de l’Ain de Course en Montagne (22 manches) dont le Défi de Fort-l’Ecluse constitue la 19ème manche.
Infos sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/challenge/challenge.php
– Le Challenge Running Conseil des Courses de Montagne
(20 manches) dont le Défi de Fort-l’Ecluse constitue la 20ème manche.
Infos sur le site Web Courzyvite : http://www.courzyvite.run/Challenge-Oxy.php
– Le Challenge des Trails du Haut-Rhône
 (7 manches) dont le Défi de Fort-l’Ecluse constitue la 6ème manche, dotée d’un coefficient d’1,2.
Infos sur le site Web Courzyvite :
https://www.courzyvite.run/blog/challenge-du-haut-rhone/

Inscriptions :
– En ligne : 
jusqu’au vendredi 11 octobre à 20 h 00 sur le site Web L-Chrono :
https://inscriptions-l-chrono.com/defidefortlecluse2019/select_competition
Attention, inscriptions limitées à 500 places !

Montant :
– En ligne : 19 euros + 1,10 euro de frais de gestion du site Web L-Chrono.

Retrait des dossards :
– Lieu :
 salle Maurice Raisin, 10 rue Saint-Amand à Léaz.
– Horaire : entre 8 h 00 et 9 h 30.

Départ :
– Lieu : mairie, 9 rue Saint-Amand à Léaz.
– Horaire : 10 h 00.

Arrivée :
– Lieu :
rocher de Léaz.

Remise des prix :
– Lieu : salle Maurice Raisin, 10 rue Saint-Amand à Léaz.
– Horaire : 12 h 30.

Renseignements complémentaires :
– E-mail de Trail The World :
 trailtheworld@gmx.com
– Page Facebook du Défi de Fort-l’Ecluse : 
https://www.facebook.com/defifortlecluse/notifications/
– Site Web du Défi de Fort-l’Ecluse, avec possibilité d’adresser un mail :
https://www.defidefortlecluse.com/
.
.
.
PHOTOS :
L’une des deux affiches de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse
, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
A gauche, le Rhône, et au second plan, le Fort-l’Ecluse et son fort inférieur, deux des emblèmes de cette manifestation.
Au premier plan, le chemin des Vignes à l’occasion du 12ème Défi, disputé le 29 avril 2018. Un quatuor mène alors la danse au km 1,8, juste avant d’aborder le village de Longeray. On reconnaît :
– En première ligne à gauche : le Suisse Simon Senn (Club Athlétique du Bassin Bellegardien), 2ème (1er senior) en 1h13’26.
– En première ligne à droite : Grégoire Berthon (Berthies Sport One One), 5ème (3ème senior) en 1h16’44.
– En deuxième ligne à gauche : Anthony Felber (Crazyounguys et ASPTT Annecy Athlétisme), 3ème (1er junior-espoir) en 1h14’29.
– En deuxième ligne à droite : Ludovic Pommeret (Berthies Sport One One, Team Hoka et Club Athlétique du Bassin Bellegardien), vainqueur (1er V1) en 1h09’52, record scratch du parcours emprunté depuis 2017.
Cliché de Philippe Milliroux (Studio Philophoto).
L’une des deux affiches de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
En toile de fond, le Fort-l’Ecluse et son fort supérieur, un des symboles de cet événement.
Au premier plan, le chemin des Vignes à l’occasion du 12ème Défi, disputé le 29 avril 2018. Un tandem a pris les commandes de la course féminine, au km 1,8, juste avant d’entrer dans le village de Longeray. On distingue :
– Au premier plan : Clémentine Geoffray (Ambérieu Marathon), lauréate (1ère senior, 12ème au scratch) en 1h22’22, record féminin du parcours emprunté depuis 2017.
– Au deuxième plan : Anaïs Boucansaud (Evian Off Course), 2ème femme (2ème senior, 38ème au scratch) en 1h29’23.
Cliché de Philippe Milliroux (Studio Philophoto).
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse
, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Avec les commentaires, toujours aussi savoureux, de Jonathan Laurenti, président co-fondateur de Trail The World et un des principaux inspirateurs de cette événement.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Depuis le rocher de Léaz : le chef-lieu de la commune de Léaz, nouveau camp de base de la manifestation en lieu et place de Fort-l’Ecluse.
Après lui avoir rendu visite en 2017 et 2018 au 7ème km où était installé le premier ravitaillement, le chef-lieu accueillera cette fois-ci le départ, donné devant la mairie, ainsi que la remise des prix, célébrée dans la salle Maurice Raisin. Quant à l’arrivée, elle sera jugée au rocher de Léaz dont on remarque au premier plan le chemin qui l’ascensionne.  
Cliché de Christophe Girod (Site Web Altituderando).
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Depuis le rocher de Léaz : le chef-lieu de la commune de Léaz, nouveau camp de base de la manifestation en lieu et place de Fort-l’Ecluse.

Au premier plan : l’église Saint-Amand, datant de 1675.
Cliché de Chantal Jaeger-Potheret (site Web Randocops).
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Depuis le Vuache : le chef-lieu de la commune de Léaz, nouveau camp de base de la manifestation en lieu et place de Fort-l’Ecluse.
Après le départ donné devant la mairie, les trailers emprunteront la route située au centre, qui accède à un chemin entouré d’arbres, dégringolant au lieu-dit La Platière. A l’issue d’une boucle longue de 3,5 km, ils remonteront au chef-lieu par le chemin qu’on peut distinguer en bas à l’extrême gauche. Enfin, ils quitteront le chef-lieu par le chemin obliquant à droite au premier plan, qui dévalera ensuite rapidement en direction de la rive droite du Rhône.
Peu avant l’arrivée, jugée au rocher de Léaz, les coureurs retrouveront le chef-lieu par le chemin qui dégringole depuis le lieu-dit Les Marais (km 16), bien visible en haut à l’extrême droite en faisant un virage au milieu des près, bordé par des arbres. Ils traverseront ensuite la route départementale 1206 pour aller chercher le chemin qui contourne le village par la gauche (à droite sur la photo), avant de rejoindre un parking (où sont stationnés deux véhicules), dominé par le rocher de Léaz, en bas à l’extrême gauche. Celui-ci sera avalé par une brève mais rude grimpette de 47 m de dénivelé.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le chemin de contournement du chef-lieu de la commune de Léaz par la gauche, peu avant l’épilogue.
Il interviendra après avoir franchi la route départementale 1206 (km 18,5).
Le rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée se trouve du côté où a été prise la photo.
Cliché de Guilhem Vellut.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Le chemin de contournement du chef-lieu de la commune de Léaz par la gauche, peu avant l’épilogue.
Cliché de Guilhem Vellut.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Au tout début de la montée du rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Cliché de Guilhem Vellut.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse
, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Dans la montée au rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
En arrière plan : l’extrémité méridionale de la Haute Chaîne du Jura et l’austère combe de l’Enfer.
Cliché de Guilhem Vellut.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Dans la montée au rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
En arrière plan : l’extrémité méridionale de la Haute Chaîne du Jura et l’austère combe de l’Enfer.
Cliché de Guilhem Vellut.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Dans la montée au rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Au deuxième plan : le chef-lieu de la commune de Léaz.
Cliché de Guilhem Vellut.


Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Dans la montée au rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Peu avant son terme, le chemin se divise en deux : les trailers grimperont par la droite et… redescendront en marchant pour se ravitailler par celui de gauche !
Cliché de Guilhem Vellut.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Dans la montée au rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
– En toile de fond à gauche : la montagne des Princes, chère à l’association Seyssel Court pour Offrir.
– En toile de fond à droite : le Grand Colombier, point culminant du Bas-Bugey.
Cliché de Guilhem Vellut.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Dans la montée au rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
– En contrebas à droite : après s’être laissé désirer auprès des trailers pendant une éternité ou presque (précisément depuis le fort supérieur de Fort-l’Ecluse), le Rhône se permettra enfin de défier leurs mirettes…
– Au fond à gauche : le Vuache qui protège sous son ombre tutélaire le village d’Arcine (commune de Clarafond-Arcine).
– Au fond à droite : la montagne des Princes, fief de l’association Seyssel Court pour Offrir.
Cliché de Guilhem Vellut.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Dans la montée au rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Les derniers mètres…
Au deuxième plan : le chef-lieu de la commune de Léaz.
Cliché de Guilhem Vellut.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Au faîte du rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Comme bien souvent, le sommet est matérialisé par la borne de l’Institut géographique national qu’on discerne au centre.
Au deuxième plan : le versant occidental du Vuache et l’une de ses sinistres carrières…
Cliché de Guilhem Vellut.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse
, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Au faîte du rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
La Vierge
, érigée sur les ruines du château, abandonné à la fin du XVIème siècle.
– En contrebas : le Rhône qu’enjambe le viaduc ferroviaire de Longeray.
– En arrière plan à gauche et au centre : la Haute Chaîne du Jura.
– En arrière plan à droite : le Vuache.
Cliché de Patrick Jacquet (Association photo Mise Au Point).
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Au faîte du rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Gros plan sur la Vierge de Léaz, érigée sur les ruines du château, abandonné à la fin du XVIème siècle.
Cliché de Christophe Girod (Site Web Altituderando).
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Au faîte du rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
– Au premier plan à gauche : la Vierge, érigée sur les ruines du château, abandonné à la fin du XVIème siècle.
– Au premier plan à droite : la sculpture sur fer de Sainte-Victoire, oeuvre du Léazien Yvon Raisin qui en a fait don à sa commune en 2018.
– En arrière plan à gauche : la Haute Chaîne du jura.
– En arrière plan à droite : le Vuache.
Cliché de l’Anglais Julian Lewis, demeurant à Léaz.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Au faîte du rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Gros plan sur la sculpture sur fer de Sainte-Victoire, oeuvre du Léazien Yvon Raisin qui en a fait don à sa commune en 2018, et en même temps imaginé une légende. En l’occurrence celle d’une religieuse pourchassée, vers l’an mille, par les Sarrasins qui voulaient piller la chapelle perchée à l’extrémité nord-ouest du Vuache, pensant y trouver des objets de valeur. Préférant la mort au déshonneur, elle sauta alors dans le vide. Aidée par une main céleste qui lui offrit un essaim d’abeilles pour voile, elle prit pied sur la rive opposée du Rhône, précisément au sommet du rocher de Léaz
– En contrebas : le Rhône et le viaduc ferroviaire de Longeray.
– En arrière plan à gauche : la Haute Chaîne du jura.
– En arrière plan à droite : le Vuache.
Cliché de l’Anglais Julian Lewis, domicilié à Léaz.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Au faîte du rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Gros plan sur la sculpture sur fer de Sainte-Victoire, oeuvre du Léazien Yvon Raisin qui en a fait don à sa commune en 2018.
En arrière plan à gauche : le flanc ouest du Vuache.
Cliché d’Yvon Raisin.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Au faîte du rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
– A gauche : la Vierge, érigée sur les ruines du château, abandonné à la fin du XVIème siècle.
– A droite : la sculpture sur fer de Sainte-Victoire, oeuvre du Léazien Yvon Raisin qui en a fait don à sa commune en 2018.
– En toile de fond : la Haute Chaîne du Jura.
Cliché de l’Anglais Julian Lewis, domicilié à Léaz.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Au faîte du rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
La Vierge, érigée sur les ruines du château, et au deuxième plan à gauche, le chef-lieu de la commune de Léaz.
Cliché de l’Anglais Julian Lewis, domicilié à Léaz.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Au faîte du rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
– Au premier plan : le chemin d’accès montant.
– Au deuxième plan : le chef-lieu de la commune de Léaz.
Cliché de l’Anglais Julian Lewis, domicilié à Léaz.

Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Au premier plan et depuis un drone, le rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Le chemin qui gravit ce promontoire surgit de la gauche.
– En contrebas : le Rhône qu’enjambe le viaduc ferroviaire de Longeray.
– A gauche et au centre : la Haute Chaîne du Jura.
– A droite : le Vuache.
– Entre la Haute Chaîne du Jura et le Vuache : le défilé de l’Ecluse que surplombe, au pied d’un éperon rocheux, le fort inférieur de Fort-l’Ecluse.
Cliché d’Alex74.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Depuis le rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Panorama vers le défilé de l’Ecluse.
Pour se frayer un passage, le Rhône a dû entailler la montagne, donnant naissance à ce goulet. Aujourd’hui, celui-ci sépare la Haute Chaîne du Jura, à gauche et au centre, du Vuache, à droite.
Cliché de Philippe Milliroux (Studio Philophoto).
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Depuis le rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Panorama vers le défilé de l’Ecluse.
– En contrebas : le Rhône qu’enjambe le viaduc ferroviaire de Longeray.
– A droite du Rhône : le versant occidental du Vuache, balafré par l’une de ses carrières.
– A gauche du Rhône : la Combe de l’Enfer coïncidant avec la Haute Chaîne du Jura.Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Depuis le rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Panorama vers le défilé de l’Ecluse.
– En contrebas : le Rhône qui délimite le département de l’Ain, à gauche, de celui de la Haute-Savoie, à droite.
– A droite du Rhône : le hameau d’Entremont (commune de Clarafond-Arcine), au pied du Vuache.
– A gauche du Rhône : le village de Longeray (commune de Léaz), au pied de la Haute Chaîne du Jura.
– Sur les premières pentes de la Haute Chaîne du Jura, à la base de l’éperon rocheux : le fort inférieur de Fort-l’Ecluse.
– Sur les premières pentes de la Haute Chaîne du Jura, au sommet de l’éperon rocheux : le fort supérieur de Fort-l’Ecluse.
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Depuis le rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Coup d’oeil sur les falaises calcaires chaudes du flanc ouest du Vuache.
Cliché de Christophe Girod (Site Web Altituderando).
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Depuis le rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Echappée sur le Rhône.
Cliché de Christophe Girod (Site Web Altituderando).
Le parcours de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, programmée le 13 octobre 2019 à Léaz.
Depuis le rocher de Léaz où sera jugée l’arrivée.
Vue plongeante sur le Rhône.
Cliché de Guilhem Vellut.