FRANCISCO BOGALHO DA ROCHA, L’AME DE RUMILLY TRAIL RUNNING !


PORTRAIT EXPRESS PUBLIE LE 17 AVRIL 2022 ; DERNIERE REVISION LE 2 JUILLET 2022

Le 13 avril dernier a été marqué, sur l’édition princeps du Mésy’Trail, par la première inscription en la personne du Lusitanien Francisco Bogalho Da Rocha (1). Natif de Gondomar, au nord du Portugal, à proximité de Porto, ce quadra qui est entré dans sa 46ème année s’est engagé sur l’épreuve reine du Trail de Chamaloup et ses 28 bornes.

Philanthropie
Mais Francisco ne fait jamais les choses à moitié ! Altruiste à l’égard du Comité des Fêtes de Mésigny qui tient les rênes de cette manifestation, il escompte bien entraîner dans son sillage une dizaine de potes de Rumilly Trail Running (RTR), le groupe informel qu’il manage de main de maître. En attendant le jour J, fixé au 4 septembre prochain, il a d’ores et déjà prévu avec ses amis de RTR, en l’occurrence le 8 mai, une reconnaissance du Trail de Vengeur, dénomination du 17 km. L’occasion de grossir encore un peu plus les rangs de RTR au Mésy’Trail.

Baptême du feu
Timide, sensible mais déterminé, novice mais créatif et généreux, ce beau gosse ne laisse pas indifférent, d’autant plus qu’il dispose d’une solide notoriété à Rumilly où il a atterri, en provenance de son pays natal (2), le 1er juillet 2016 avant d’y faire son trou. C’est en effet dans la capitale de l’Albanais qu’il a fondé, le 28 octobre 2018, seul et de toute pièce, Rumilly Running, baptisé Rumilly Trail Running le 9 mai 2021.
L’ajout du mot trail n’a certainement pas été le fruit du hasard. Le Portugais a en effet étrenné son dossard dans cette discipline lors du néo-Trail de Santa Justa, orchestré par la formation Oralklass – Amigos do Trail qu’il rejoindra à posteriori. Eclatant au grand jour le 29 juillet 2012 à Valongo, près de Gondomar, cet évènement surgit un mois seulement après les premières foulées du Lusitanien.

Déferlante
A l’occasion de la naissance de Rumilly Running, Francisco Bogalho s’était fait énergiquement l’écho de son escadrille, essentiellement sur Facebook. De nombreux runners avaient alors répondu positivement à ce vibrant appel. A vrai dire, l’engouement populaire ne s’est jamais démenti, le nombre d’adhérents s’élevant au 15 avril 2022 à 44. La raison principale de cette dynamique tient à la personnalité ô combien accueillante du précurseur qui sait remarquablement galvaniser et bichonner ses hôtes.

Sacro-saints bols d’air
S’appropriant la fonction de team manager après l’éclosion de son escouade, il met en place trois séances hebdomadaires où émergent convivialité, épanouissement, partage, entraide et découverte :
– Tout d’abord, les mardi et jeudi soir où il propose une boucle d’une dizaine de km, alternant route et nature, dont l’épicentre est La Panière qui a pignon sur rue à Rumilly.
– Ensuite, le dimanche matin où il entraîne sa bande aux quatre points cardinaux de l’Albanais, et parfois au-delà. L’occasion pour Francisco Bogalho de guider ses ouailles dans des secteurs qu’ils méconnaissent ou ignorent, y compris les autochtones pur jus ! Le comble pour cet immigré, installé seulement depuis 2016 en Haute-Savoie !
Ces sorties qu’il mitraille ou qu’il filme à volonté sont particulièrement suivies et prisées, les profanes étant intégrés et épaulés par les plus aguerris qui, du coup, leur donnent toutes les chances de progresser.
Omniprésent, le Rumillien n’hésite pas non plus à inciter ses poulains à accourir au Portugal. Comme l’atteste le voyage qu’il organise dans sa région de souche afin de prendre le départ, le 4 décembre prochain, du renversant Gerês Extreme Marathon, pas moins de six de ses protégés se régalant à l’avance de l’accompagner (3).

Du court au long
Même si le trail est sa priorité, il fait preuve d’une authentique polyvalence, n’hésitant pas à avaler le bitume dans ses entraînements, fidèle à l’esprit running, à l’origine de son club fétiche. Parallèlement, on l’a observé à deux reprises ces dernières années sur les courses référence asphaltées, d’abord sur semi-marathon (1h40’09 à Genève en 2019), ensuite sur 10 kil (44’24 à Aix-les-Bains en 2021).
A l’heure actuelle, ce peintre industriel qui bosse à Massingy prépare le 51 km du Nivolet-Revard qu’il découvrira le 1er mai à Voglans. En conséquence, il allonge les sorties, sans pour autant se griller comme le prouve le nombre restreint de compétitions, en l’occurrence quatre, qu’il a disputées cette saison (4). A l’avenant, la distance de ces épreuves n’a jamais excédé les 21 bornes. Et les cinq formats longs, quatre trails et un marathon, programmés cette année (5), sont espacés d’au moins trois semaines. En quelque sorte, l’art de mêler l’audace à la douceur pour le Portugais, qui mine de rien, commence à engranger de l’expérience, tel un vieux briscard, la stratégie adoptée étant souvent payante.

Fulgurante ascension
Mais son ambition ne se réduit pas seulement à ses compètes, aussi prometteuses soient-elles. En effet, il pense sérieusement à métamorphoser sa troupe en une association loi 1901 qui lui permettrait d’orchestrer, avec le soutien de la municipalité, une corrida de Noël à Rumilly. Et ainsi mettre en valeur la course à pied dans une ville où le rugby est roi. In fine, un bel exemple d’intégration, pour ne pas dire d’assimilation, que témoigne Francisco Bogalho qui n’a jamais envisagé, ne serait-ce que d’un iota, une formation communautaire.
Assurément, RTR n’a pas fini de s’épanouir sous la houlette de celui qui apparaît, chaque jour davantage, comme un homme providentiel, et ce pour le plus grand bonheur de ses fidèles pensionnaires !

F.V.

(1) Depuis le XXème siècle, le nom de famille usité au Portugal comprend successivement les prénoms, le nom de famille de la mère, enfin le nom de famille du père.
Concernant Francisco Bogalho, nous avons respecté son choix en gardant le premier prénom (Francisco) et le nom de famille du père (Bogalho). Par ricochet, nous avons ignoré le nom de famille de la mère (Da Rocha), excepté dans le titre puis dans le premier paragraphe.
(2) Francisco Bogalho a quitté à deux reprises son pays natal :
– En 1999 pour s’installer à Lyon jusqu’en 2000 avant de revenir au Portugal.
– En 2016 pour emménager définitivement à Rumilly.
(3) En dehors du team manager Francisco Bogalho, cinq sociétaires de Rumilly Trail Running se rendront au Portugal pour s’aligner sur le 42 km et les 1350 m de dénivellation du Gerês Extreme Marathon. Ce sont :
– Vanessa Bachelet.
– Geneviève Couapel-Lebée.
 Nicolas Ayroulet.
– Laurent Carlioz.
– Sylvain Clermont.
Le 28 avril, s’est ajoutée à ces six marathoniens Sabrina Grosdidier qui pointera le bout de son nez sur la Mini Race, dénomination du 14 bornes et ses 380 m de dénivelé.
(4) Les quatre compétitions que Francisco Bogalho a concourues depuis l’orée 2022  sont : le 11,5 km du Trail Blanc du Semnoz, le 10 km de la Corrida de Carnaval, le 19 km du Trail des Grottes, enfin le 21 km du Trail de la Mandallaz.
(5) Les cinq formats longs qui remplissent le calendrier 2022 de Francisco Bogalho sont : le 51,5 km du Trail Nivolet-Revard, le 43 km de l’Entrelacs Run and Trail, le 42 km du Trail des Passerelles du Monteynard, le 75 km du Grand Trail du Lac, enfin le 42 km du Gerês Extreme Marathon.
.
.
.
.
LE PALMARES DE FRANCISCO BOGALHO DEPUIS 2019
.
.
2022 :

– 19 juin à Albens (commune d’Entrelacs) : L’Entrelacs Run and Trail (43 km).
18ème (4ème M2) en 6h14’59.

– 12 juin à Cusy : La Cusy’Hard (7 km).
24ème (3ème M2) en 38’44.

– 11 juin à Sillingy : La Vela Corsa (11 km).
13ème par équipes de 2 (10ème Hommes par équipes de 2) en 45’50.

– 1er mai à Voglans : Le Trail Nivolet-Revard (51,5 km).
420ème (120ème M2-M3) en 8h46’26.

– 10 avril à La Balme-de-Sillingy : Le Trail de la Mandallaz (21 km).
129ème (13ème M2) en 2h25’33.

– 27 mars à Saint-Christophe-la-Grotte : Le Trail des Grottes (9 km).
31ème (6ème M1) en 1h05’48.

– 27 février à Rio Tinto (Portugal, municipalité de Gondomar) : La Corrida de Carnaval (10 km).
76ème (18ème V2) en 43’35.

– 29 janvier à Viuz-la-Chiésaz : Le Trail Blanc du Semnoz (11,5 km).
251ème (26ème M2) en 1h16’55.
.
.
2021 :

– 7 novembre à Saint-Eusèbe : Le Trail Panoramic de l’Albanais (27 km).
Serre-file.

– 17 octobre au Bourget-du-Lac : Le Grand Trail du Lac (75 km).
129ème (36ème M1) en 12h16’06.

– 3 octobre à Thusy : Le Trail du Moulin (12 km).
36ème (3ème M2) en 1h02’13.

– 5 septembre à Aix-les-Bains : Le 10 km du Grand Lac (10 km classant et qualificatif).
220ème (13ème M2) en 44’24 (niveau D5).

– 10 juillet à Courchevel : Le Red Bull 400 (400 m inclinés à 35°).
397ème en 7’12.

– 16 juin à Albens (commune d’Entrelacs) : L’Entrelacs Run and Trail (43 km).
71
ème (5ème M2) en 6h16’58.
.
.
2020 :

– 7 mars à Massingy : La Massingienne (28 km).
140ème (18ème M1) en 3h22’14.

– 25 janvier à Viuz-la-Chiésaz : Le Trail Blanc du Semnoz (11 km).
400ème (44ème M1) en 1h26’03.
.
.
2019 :

– 27 octobre à Saint-Offenge : Le St Off En Trail (30 km).
104ème
(31ème M1) en 4h07’57.

– 6 octobre à Thusy : Le Trail du Moulin (11 km).
68ème
(21ème M1) en 1h00’53.

– 30 juin à La Motte-Servolex : Le Trail de l’Epine (10km).
59ème (13ème M1) en 55’11.

– 16 juin à Albens (commune d’Entrelacs) : L’Entrelacs Run and Trail (16 km).
62ème (8ème M1) en 1h13’15.

– 9 juin à Cusy : La Cusy’Hard (7 km), première course en France.
15ème (3ème M1) en 37’31.

– 12 mai à Genève (Suisse) : Le Genève Marathon (21,095 km classant et qualificatif).
966ème (302ème 40) en 1h40’09 (niveau D4).
.
.
.
LES FUTURES COURSES DE FRANCISCO
BOGALHO EN 2022 (NON EXHAUSTIVES)

– 10 juillet à Treffort : Le Trail des Passerelles du Monteynard (42 km).

– 4 septembre à Mésigny : Le Mésy’Trail (28 km).

– 23 octobre au Bourget-du-Lac : Le Grand Trail du Lac (75 km).

– 4 décembre à Vila do Gerês (Portugal, municipalité de Terras de Bouro) : Le Gerês Extreme Marathon (42 km).
.
.
.
LES 7 PHOTOS DE FRANCISCO BOGALHO Le Portugais Francisco Bogalho, leader de Rumilly Running, un groupe informel qu’il a créé le 28 octobre 2018 avant de le baptiser Rumilly Trail Running le 9 mai 2021.
Au 15 avril 2022, on dénombrait 44 adhérents.

Cliché pris le 27 février 2022 à l’occasion de la 8ème édition de la Corrida de Carnaval, disputée à Rio Tinto (Portugal, municipalité de Gondomar, son lieu de naissance), où Francisco s’appropriera, sur le 10 km, la 76ème place (18ème V2) en 43’35.

Au premier plan : le Portugais Francisco Bogalho, leader de Rumilly Running, un groupe informel qu’il a créé le 28 octobre 2018 avant de le baptiser Rumilly Trail Running le 9 mai 2021.
Au 15 avril 2022, on dénombrait 44 adhérents.

Cliché pris le 3 octobre 2021 à l’occasion de la 2ème édition du Trail du Moulin, disputée à Thusy, où Francisco s’appropriera, sur le 12 km, la 36ème place (3ème M2) en 1h02’13.
Image réalisée dans la montée du chemin de Rovary.

Crédit photo :
Thusy en Trail.
Au deuxième plan : le Portugais Francisco Bogalho, leader de Rumilly Running, un groupe informel qu’il a créé le 28 octobre 2018 avant de le baptiser Rumilly Trail Running le 9 mai 2021.
Au 15 avril 2022, on dénombrait 44 adhérents.

Cliché pris le 3 octobre 2021 à l’occasion de la 2ème édition du Trail du Moulin, disputée à Thusy, où Francisco s’appropriera, sur le 12 km, la 36ème place (3ème M2) en 1h02’13.
Image réalisée à l’arrivée.

Crédit photo :
Thusy en Trail.
Avec un débardeur vert : le Portugais Francisco Bogalho, leader de Rumilly Running, un groupe informel qu’il a créé le 28 octobre 2018 avant de le baptiser Rumilly Trail Running le 9 mai 2021.
Au 15 avril 2022, on dénombrait 44 adhérents.

Cliché pris le 6 octobre 2019 à l’occasion de la 1ère édition du Trail du Moulin, disputée à Thusy, où Francisco s’appropriera, sur le 11 km, la 68ème place (21ème M1) en 1h00’53.
Image réalisée à l’arrivée.

Crédit photo :
Thusy en Trail.
Le Portugais Francisco Bogalho, leader de Rumilly Running, un groupe informel qu’il a créé le 28 octobre 2018 avant de le baptiser Rumilly Trail Running le 9 mai 2021.
Au 15 avril 2022, on dénombrait 44 adhérents.

Cliché pris le 16 juin 2019 à l’occasion de la 2ème édition de l’Entrelacs Run and Trail, disputée à Albens (commune d’Entrelacs), où Francisco s’appropriera, sur le Trail Perché (16 km), la 62ème place (8ème M1) en 1h13’15.
Image réalisée à l’arrivée.

Crédit photo :
Albens Club Pédestre Entrelacs.

Le Portugais Francisco Bogalho, leader de Rumilly Running, un groupe informel qu’il a créé le 28 octobre 2018 avant de le baptiser Rumilly Trail Running le 9 mai 2021.
Au 15 avril 2022, on dénombrait 44 adhérents.

Cliché pris le 9 juin 2019 à l’occasion de la 4ème édition de la Cusy’Hard, disputée à Cusy, où Francisco s’appropriera, sur le 7 km, la 15ème place (3ème M1) en 37’31.
Il s’agissait de sa première course en France.
Image réalisée à 3 km de l’arrivée.

Crédit photo :
Maxime Renard.

A droite : le Portugais Francisco Bogalho, leader de Rumilly Running, un groupe informel qu’il a créé le 28 octobre 2018 avant de le baptiser Rumilly Trail Running le 9 mai 2021.
Au 15 avril 2022, on dénombrait 44 adhérents.

Cliché pris le 9 juin 2019 à l’occasion de la 4ème édition de la Cusy’Hard, disputée à Cusy, où Francisco s’appropriera, sur le 7 km, la 15ème place (3ème M1) en 37’31.
Il s’agissait de sa première course en France.
Image réalisée à la remise des prix du podium M1 masculin.

Crédit photo :
Cusy Fêtes.

.
.
.
RUMILLY TRAIL RUNNING SUR LE SITE WEB COURZYVITE

– Compétitions et entraînements à Rumilly Trail Running / 2021-2022
https://www.courzyvite.run/blog/2022/05/02/rumilly-trail-running-competitions-et-entrainements/

– Trail Panoramic de l’Albanais : des voeux sous le signe de la mélancolie et de Rumilly Trail Running / 22-01-22
https://www.courzyvite.run/blog/2022/01/22/trail-panoramique-de-lalbanais-voeux-dans-un-acces-de-melancolie-06-11-22/
.
.
.
LE LOGO DE RTR
.


303 vues