PRESENTATION DE L’EDITION 2021 DU CHALLENGE DES TRAILS DU HAUT-RHONE (AIN ET HAUTE-SAVOIE)

  •  
  •  

LE RETOUR DU « CLUB DES CINQ » !

Ci-dessous, vous trouverez une présentation détaillée du 6ème opus de ce challenge multi-départemental, disputé en 2021.

In fine, la pandémie de coronavirus aura fait subir aux trailers, en 2020-2021, une période blanche qui s’est éternisée durant un peu plus d’une année. Du coup, personne ne sera étonné de voir, ces mêmes trailers, gonflés à bloc au moment de renouer avec la compétition, la jauge passant à 50 participants le 19 mai, puis à 500 le 9 juin, enfin à 2500 fin juin.

Cinq des huit organisations parties prenantes dans le Challenge des Trails du Haut-Rhône ne s’y sont pas trompés, se calant dans leurs starting-blocks avant de se lancer, en totale symbiose, dans une nouvelle aventure. Il s’agit du Trail de la Michaille, du Trail de Musièges, du Trail du Vuache, du Défi de Fort-l’Ecluse, enfin du Trail de la Semine. Soit le même nombre qu’en 2015 qui coïncidait avec la naissance du challenge, survenue le 4 mars à Vulbens. Celui-ci regroupait alors les mêmes manifestations, les Princes en Foulées s’ajoutant à la liste en lieu et place du Défi de Fort-l’Ecluse qui n’apparaîtra qu’en 2017.

En revanche, trois rendez-vous passent à la trape en 2021 :
– Les Princes en Foulées en raison de la Covid, mais aussi, et c’est une sacrée surprise, à cause du départ de plusieurs éléments incontournables de l’équipe dirigeante, qui n’ont pas été remplacés, dont le président Ambroise Penna.
– Le Trail de la Valserine en raison de la Covid, soit la troisième année consécutive où il disparait des écrans radards. Mais qui l’aurait cru après le triomphe de l’édition 2018, marqué par la présence de 463 concurrents ?
– Le Trail de la Biche, victime de l’absence des secours, et de l’incertitude sur le maintien du parcours du 24 km qui s’invite, via des chemins non balisés, dans les zones d’habitat du grand tétras (1), au grand dam des autorités du parc naturel régional du Haut-Jura (2).  

Toujours est-il que ce « Club des Cinq » tentera de faire encore mieux qu’en 2019 où pas moins de 36 trailers, performance inconnue jusque-là, avaient été récompensés pour avoir honoré cinq des sept évènements au menu. Un chiffre à l’avenant des affluences record enregistrées dans les cinq manifestations suivantes :
– La Course des Fougueurs : 219 participants (3).
– Le Trail de la Michaille : 386 participants.
– Le Trail de Musièges : 301 participants ; en réalité, un peu plus, les absents le jour J ayant été retirés de la liste des inscrits par les organisateurs.
– Le Trail du Vuache : 240 participants.
– Le Trail de la Semine : 252 participants.
De leur côté, les Princes en Foulées et le Défi de Fort-l’Ecluse excéderont chacun les 400 participants, respectivement 465 et 414.
De toute évidence, l’an 2019 aura propulsé le Challenge du Trail du Haut-Rhône à son zénith.

Faute du soutien de la mairie de Léaz, le Club Athlétique du Bassin Bellegardien a finalement annulé, le 2 juillet, à l’occasion de son assemblée générale, via un vote à main levée, le Défi de Fort-l’Ecluse. L’annonce en a été faite le 8 juillet sur la page Facebook de cet évènement.
En conséquence, le Challenge des Trails du Haut-Rhône ne renferme plus que quatre manifestations : les trails de la Michaille, de Musièges, du Vuache et de la Semine.

F.V.

(1) Demeurant en montagne dans les forêts de résineux, le grand tétras est un gros gallinacé, appelé encore « le grand coq de bruyère ». Malgré son déclin, cette espèce n’est toujours pas protégée sur le plan national.
(2) Fondé le 10 février 1986, le parc naturel régional du Haut-Jura regroupe pas moins de 106 communes qui adhèrent à une charte, validée en 2010. Il s’étend sur près de 178 000 ha à travers :
– Deux régions : Auvergne-Rhône-Alpes et la Bourgogne-Franche-Comté.
– Trois départements : l’Ain, le Doubs et le Jura.
(3) La Course des Fougueurs a hélas disparu après le millésime 2019, pourtant couronné de succès. Fondatrice puis clef de voûte de cet évènement chautagnard, éclos en 2015, Christelle Girardy Lacraz a quitté les manettes sans trouver d’héritier.
.
.
.
DEJA TROIS SABORDAGES !
.
.
24 AVRIL 2021 : LES PRINCES EN FOULEES EN… STAND-BY !

A n’en pas douter, l’extinction de cette course emblématique, même momentanée, se fera cruellement sentir au sein du challenge qui perd rien de moins que sa locomotive ! Créée par Josefa Dekens en juillet 2011, via l’association Seyssel Court Pour Offrir, cette manifestation s’est en effet avérée la plus populaire, avec un pic de 1040 participants en 2018 dont 599 trailers et 441 randonneurs. De même, elle a été la seule à défendre une cause caritative, la majorité des fonds récoltés revenant, à titre personnel ou au travers d’une association, à une personne touchée par la maladie ou par un handicap.

Incompatibilité
Prorogé le 15 février dernier jusqu’au 1er juin prochain, l’état d’urgence sanitaire qui proscrit les rassemblements de plus de six personnes en extérieur a conduit les Seyssellands à abdiquer le 22 février. Pourtant, cette interdiction n’impliquait pas l’impossibilité automatique d’orchestrer un évènement disposant d’un protocole sanitaire adapté. La jauge de six pouvait donc être levée au cas par cas.
N’empêche, Ambroise Penna et sa jeune escouade, qui avaient succédé à Josefa et à ses amis en novembre 2018, ne pouvaient supporter de voir leur rendez-vous régi dans un cadre sanitaire si restrictif. Un cadre qui aurait annihilé l’atmosphère si singulière qui enveloppe cette manifestation, empreinte de chaleur, d’émotion et de tendresse. Ce refus d’organiser les Princes en Foulées en dehors de toute convivialité n’est pas sans rappeler la posture adoptée l’an passé qui avait entraîné, le 15 mars, soit deux jours avant le premier confinement, l’annulation de la course.

Départs
Pourtant, la Covid-19 n’est pas l’unique motif à ce renoncement. Seyssel Court Pour Offrir s’est en effet affaibli, plusieurs membres clefs ayant tiré leur révérence. Accaparé par un projet personnel qui l’empêche désormais de s’impliquer pleinement pour le trail, Ambroise Penna imitera d’ici peu ses camarades, d’autant plus qu’il quitte le pays de Seyssel.

Un bel opus 2019 !
Dommage pour cette équipe qui n’aura nullement démérité, bien au contraire ! Elle s’est ainsi montrée à son avantage en orchestrant le millésime 2019 des Princes en Foulées. Alors que tant d’organisations fuient le week-end de Pâques, par crainte d’une affluence en berne, les Seysselans seront les seuls, en Pays de Savoie, à rester fidèles au troisième samedi d’avril qui coïncidait, pour l’occasion, avec cette fête religieuse.
En dépit d’un reflux de la fréquentation par rapport à 2018, parfaitement compréhensible, ils auront su attirer pas moins de 853 participants dont 465 trailers et 388 randonneurs. Corrélativement, la jolie somme de 7500 euros sera versée à deux associations caritatives : 5000 euros pour Des Cimes et des Monts avec Siméon ; 2500 euros pour Bambinoa. In fine, un sacré bilan pour une date aussi hasardeuse !

Homme ou… femme providentiel
L’extinction de Seyssel Court Pour Offrir étant, tout bonnement, impensable, il reste à dénicher l’oiseau rare, mais aussi d’autres volontaires, afin de reprendre les rênes de cette incontournable association du paysage sportif seysselan. Et ainsi perpétuer cette épopée qui permet d’épauler des personnes dans le besoin, et donc d’atténuer leurs souffrances, via les fameux parcours de trail et de marche qui mettent en valeur cet illustre îlot jurassien, si accueillant, si ravissant : le « Saint-Mont des Princes » !

Ambroise Penna se veut raisonnablement confiant : « Je vais croiser les doigts pour que nos Princes renaissent de leurs cendres en 2022, et j’ai bon espoir… »
Et si une énorme surprise venait clôturer, de la plus belle manière qui soit, cette mauvaise passe…

F.V.
.
.

22-23 MAI 2021 : DEUXIEME ANNULATION CONSECUTIVE POUR L’ULTRA-TRAIL DE LA VALSERINE !

Relancée de plus belle par le variant britannique, la pandémie aura eu raison, ce 3 avril, de la détermination sans faille avec laquelle les Cabbistes (1) ont tenté de faire émerger un ultra-trail, qui à une exception près, ne s’apparente à aucun autre sur le territoire national. Le Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB) orchestrant également le Défi de Fort-l’Ecluse, prévu le 17 octobre, il était impossible de reporter le Trail de la Valserine d’ici la fin de l’année. Du coup, celui-ci passe une nouvelle fois de vie à trépas à cause de la Covid, l’édition 2020 ayant subi le même sort, suite au premier confinement.

A l’heure de la Pentecôte
N’empêche, on peut compter sur les Cabbistes pour remettre le couvert la saison prochaine. La preuve, ils ont dévoilé, au moment même de saborder leur évènement, la date : ce sera la Pentecôte qui tombe les samedi 4 et dimanche 5 juin.
Attention, le Trail de la Valserine ne s’invitera pas seulement qu’en 2022 à cette fête religieuse, mais chaque année, à l’image du mythique Trail des Allobroges, perché au coeur des montagnes chablaisiennes, avec Bellevaux comme épicentre. Le but est de drainer du monde sur trois jours en provenance de chacune des 13 régions métropolitaines. D’ailleurs, parmi les 23 inscrits de l’édition 2021, on en recensait 11 qui résidaient en dehors d’Auvergne-Rhône-Alpes : six en Ile-de-France, deux en Bourgogne-Franche-Comté, deux dans les Pays de la Loire et un en Bretagne.

En attendant, impatiemment il va sans dire, cette échéance, retournons en arrière pour comprendre comment le CABB a pu épouser un concept aussi singulier, aussi délirant. Un concept auquel ont adhéré sans fard la commune hôtesse de Champfromier et bon nombre de ses 730 habitants.

F.V.

(1) Le Cabbiste est le pensionnaire du Club Athlétique du Bassin Bellegardien.
.
.
22-23 MAI 2021 : RETOUR A CHAMPFROMIER POUR LE TRAIL DE LA VALSERINE ET SON NOUVEAU CONCEPT REVOLUTIONNAIRE

Désormais, c’est le Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB) et sa centaine de licenciés, mais aussi la commune et les forces vives de Champfromier, qui sont mobilisés comme un seul homme en prévision du Trail de la Valserine. En effet, le compte à rebours a été enclenché le jour de l’An, à la faveur du lancement des inscriptions sur le site Web L-Chrono.

Excentricité
Succédant à deux années blanches (1), cette 3ème cuvée fait table rase du passé au profit d’une partition jamais jouée en France, excepté sur le Taranis Arga Trail. Surgie le 5 septembre 2015 à Joannas, dans le massif du Tanargue, au coeur du sud ardéchois, cet ultra consiste à ingurgiter en 24 heures dix boucles différentes, totalisant une centaine de km (2). Cet atypisme n’échappe pas au Cabbiste (3) Alain Tiffon qui prend part, les 29 et 30 août 2020, au 6ème opus, en compagnie de Cindy Lamouille, Florian Mauvais et Robert Pillard, tous trois ayant déjà honoré la précédente édition. Enchantés par le concept, le quatuor réussit, en deux temps trois mouvements, à convaincre leur formation FFA de l’adopter pour leur manifestation.

Dynamique au CABB… 
En tant que précurseur, Alain Tiffon prend langue avec la commune de Champfromier pour qu’elle offre de nouveau l’hospitalité au Trail de la Valserine, à l’image du millésime 2017 (4), et auparavant de la Voie du Tram. Emballés, le maire Jacques Vialon et son conseil municipal donneront leur accord à la suite de chaleureuses et constructives rencontres avec le CABB. Les organisateurs du Taranis Arga Trail sont également contactés par Cindy Lamouille pour tenter de jumeler les deux évènements.
De son côté, Guillaume le Grand qui a remplacé, le 25 septembre 2020, Daniel de la Vega à la présidence du CABB va s’investir corps et âme pour une épreuve désormais insolite et dont les bénéfices, à l’instar du Défi de Fort-l’Ecluse, reviendront à l’école d’athlétisme. Outre la création d’un magnifique site Web en compagnie de sa dulcinée, et la tonitruante animation de la page Facebook, ce spécialiste du 110 m haies parvient, avec l’aide précieuse d’Alain Tiffon, à concocter sept boucles, longues de 8,3 à 27,7 km. Certaines ont toutefois été retouchées a posteriori (5), suite à la requête des autorités du parc naturel régional du Haut-Jura (6). Au final, elles totalisent 105 km pour un dénivelé de 4800 m.
Autre action de sa part, et c’est une grande première pour le CABB, il aura su étoffer son escouade, forte aujourd’hui de cinq chevilles ouvrières (7). Pareillement, lui vient l’ingénieuse idée de lancer à Champfromier, dans un proche avenir, une station de trail fixe intégrant les sept circuits, ce qui engendrerait, pour cette commune, une indiscutable plus-value touristique. D’une pierre deux coups, cette station faciliterait la tâche du CABB dans le sens où un balisage pérenne se substituerait au balisage provisoire qui n’est jamais une sinécure, d’autant plus sur un ultra.

… et à Champfromier
En dehors de la mairie, deux autres partenaires champfromérands (9) vont apporter un soutien inconditionnel au CABB. Déjà sur le pont en 2017 et 2018, Champfromier 2000 (9) sera encore de la partie. Présidée par Simone Grenard, cette incontournable association mettra à disposition de l’organisation une nuée de bénévoles, qu’il s’agisse des débroussailleurs qui opéreront trois samedis durant, ou des signaleurs.
Gérants du camping des Géorennes depuis l’orée de l’année 2020, Diane et Fabien Armand, soucieux de participer pleinement à la vie sociale locale, se feront quant à eux les hôtes des trailers, donnant ainsi satisfaction aux Cabbistes. Métamorphosé en camp de base dans son écrin de verdure, à l’image du Taranis Arga Trail, ce camping familial et convivial accueillera sur chaque circuit le départ-arrivée et l’unique ravitaillement, mais aussi les animations musicales qui en galvaniseront plus d’un. Oui, rien que ça !

Enivrante rivière
A travers ces boucles qui ont chacune leur spécificité, de par leurs dimensions, leurs altitudes, leurs tracés, enfin leurs patrimoines bâtis mais surtout paysagers, les trailers parcourront en long et en large un paradis sur terre : le parc naturel régional du Haut-Jura. Un PNR arrosé par la Valserine, cet affluent de la rive droite du Haut-Rhône qui ne peut laisser personne indifférent. N’a-t-elle pas gagné ses lettres de noblesse en juin 2014 pour avoir été le premier torrent en France à se voir récompenser du label « Rivières Sauvages », à l’aune de la qualité de ses eaux cristallines, de sa richesse piscicole et d’un environnement peu fréquenté ? Sans peine, on ajoutera la préservation de ses rives sur la quasi-totalité de ses 47,6 km.

Ultra pour… tous !
Ce concept révolutionnaire s’adresse bien sûr aux ultra-trailers chevronnés qui devraient se déplacer en nombre pour engranger les fameux points qualificatifs du géant « montblanais ». A moins qu’ils n’accourent dans le cadre de leur préparation des grands rendez-vous estivaux.
Mais cette nouvelle version du Trail de la Valserine envoûtera également toux ceux qui veulent explorer leurs limites en allongeant la distance, sans nécessairement basculer dans l’ultra. Par exemple en passant du trail découverte au trail court (boucles 1 et 2, soit 27,5 km), ou bien du trail court au trail long (boucles 1 à 3, soit 55,2 km). Néanmoins, certains puiseront dans leurs ultimes réserves pour franchir, les cuisses en compote et le cœur en chamade, la barrière fatidique des 80 bornes, nécessaire pour intégrer la sacro-sainte tribu des ultra-trailers (boucles 1 à 6, soit 86,9 km).

Symphonie sauvage
L’ensorcelante Valserine qui règne sans partage ; la Volferine, vassale de la précédente, qui batifole à volonté dans sa tanière de la Pierre Percée, ravissante en diable ; la rude ascension du mythique crêt de Chalam et ses 944 m de dénivelé, digne d’un km vertical ; l’historique borne à Lion, plantée en 1613 pour matérialiser la nouvelle frontière entre la Franche-Comté et le Bugey ; l’alpage de la Namphée, ce havre de paix et de verdure où le silence est si profond que le temps semble s’être arrêté ; les parois calcaires des Avalanches érigées en citadelle, protégeant le village de Champfromier sous leur ombre tutélaire. Autant d’épisodes exaltants, et l’énumération n’est pas exhaustive, qui attendent les forçats de la montagne…
Des forçats qui pourront, à travers une ribambelle de monotraces, jouir de paysages à couper le souffle, de panoramas imprenables (10), et d’eaux qui jaillissent en tous sens, qu’elles émanent de sources, de torrents, de rapides, de tourbillons, de cascades et de confluents.
Le Trail de la Valserine, c’est bien sûr un concept qui détonne. C’est également un état d’esprit qui saura conjuguer chaleur humaine, altruisme et dépassement de soi.
Mais quel cocktail, mes aïeux !

F.V.

(1) Le Trail de la Valserine n’a pu se tenir les deux dernières années.
Programmé en 2019 le 28 avril, la manifestation a été annulée en raison du moment retenu, suite à de profondes divergences entre :
– D’une part, le Club Athlétique du Bassin Bellegardien, favorable à cette date.
– D’autre part, la mairie de Bellegarde-sur-Valserine et l’office de tourisme Terre Valserine, chargé de la randonnée, hostiles à cette date par crainte d’une crue de la Valserine dont le débit est à son apogée en cette période de hautes eaux. Une crainte qui aurait contraint les trailers à emprunter un parcours de repli, sans grand intérêt.
Quant à l’édition 2020, prévue le 31 mai, elle a été interdite à cause de la Covid, les courses hors stade étant supprimées le 17 mars à cause du premier confinement avant qu’elles ne reprennent le 1er août.
(2) Concouru les 28 et 29 août 2021, le 7ème Taranis Arga Trail renfermera dix boucles, longues de 10,3 à 13 km, soit 118,3 km pour une dénivellation de 5050 m à l’arrivée.
(3) Le Cabbiste est le pensionnaire du Club Athlétique du Bassin Bellegardien.
(4) En 2018, le départ-arrivée du 2ème Trail de la Valserine avait pour cadre la place Carnot, en plein centre de la commune de Bellegarde-sur-Valserine.
(5) A la demande des autorités du parc naturel régional du Haut-Jura, certaines boucles ont été modifiées par les organisateurs alors que rien ne les y obligeait, l’avis du parc n’étant que consultatif. Un beau témoignage de magnanimité de la part des Cabbistes !
Chargé de mission au parc pour les activités de pleine nature, Julien Ruelle leur a en effet reproché, le 2 février dernier, une trop grande propension à emprunter les zones d’habitat du grand tétras, via des chemins non balisés. Demeurant en montagne dans les forêts de résineux, ce gros gallinacé est encore appelé « le grand coq de bruyère ». Malgré son déclin, cette espèce n’est toujours pas protégée sur le plan national.
Le changement le plus important figure sur la boucle 3. Le secteur de Haute Crête, prévu à l’origine, étant peuplé de grands tétras, les trailers renonceront à s’y rendre. Du coup, ils gagneront le hameau de Forens avant de grimper le versant sud du crêt de Chalam au lieu, initialement, de le descendre. Puis ils dévaleront par la fameuse borne à Lion jusqu’au chef-lieu de Chézery-Forens.
(6) Né le 10 février 1986, le parc naturel régional du Haut-Jura regroupe pas moins de 106 communes qui adhèrent à une charte, validée en 2010. Il s’étend sur près de 178 000 ha à travers :
– Deux régions : Auvergne-Rhône-Alpes et la Bourgogne-Franche-Comté.
– Trois départements : l’Ain, le Doubs et le Jura.
(7) Chargée du 3ème Trail de la Valserine, l’équipe du Club Athlétique du Bassin Bellegardien comprend les cinq personnalités suivantes :
– Guillaume le Grand, directeur de course, responsable de la communication et de l’animation.
– Alain Tiffon, responsable des parcours.
– Jacky Guichardon, responsable des repas des vendredi 21 et samedi 22 mai ainsi que de la petite restauration.
– Jessica Henault Mister, responsable de l’unique ravitaillement.
– François Vanlaton, responsable des inscriptions en ligne ; contribue aussi à la communication à travers le site Web Courzyvite.
(8) Le Champfromérand est le gentilé des habitants de la commune de Champfromier.
(9) Champfromier 2000 a été fondé le 23 mai 2000 par l’emblématique Christian Vallet qui l’a présidé jusqu’au 25 novembre 2019, hormis deux brèves interruptions, avant de céder sa place, pour raison de santé, à Simone Grenard. Cette association a une triple vocation :
– La sauvegarde des sentiers.
– La préservation des patrimoines naturel et culturel.
– L’organisation de sorties culturelles.
Parmi ses actions d’éclat, on mettra en exergue :
– La rédaction du livre Les moissons de la mémoire, histoire de Champfromier de 1900 à 2000, publié en 2001 aux éditions Musnier-Gilbert, hélas épuisé.
– La restauration de la Voie du Tram en 2013 entre Champfromier et Chézery-Forens.
– Et l’apothéose avec le défrichement des gorges de la Volferine, dénommées la « Pierre Percée », qui a nécessité… 4200 heures de travail entre 2005 et 2016, avant que le site ne soit inauguré en grande pompe le 8 septembre 2018.
(10) Le belvédère le plus étendu figure sur la boucle 3, au moment de fouler le sommet du crêt de Chalam. Du haut de ses 1545 mètres d’altitude, les trailers pourront en effet contempler un panorama à 360° :
– A l’est, successivement :
La vallée de la Valserine qu’il surplombe à travers un gradient altitudinal de 900 mètres.
Le Jura des crêtes qui s’étend du Grand Crêt d’Eau, au sud, à la Dôle, au nord.
La chaîne alpine, avec dans le rôle principal, Sa Majesté le mont Blanc.
– A l’ouest : le Jura des plateaux, et au-delà, la plaine de la Bresse.
– Au sud : le Bugey.
.
.
15 AOUT 2021 : FAUX DEPART POUR LE TRAIL DE LA BICHE !

Toux ceux qui se faisaient une joie d’explorer ou bien de redécouvrir cette enivrante terre jurassienne, via les communes de Giron où est installé le camp de base, Belleydoux et Champfromier, seront forcément déçus. Annulé la saison passée à cause de la Covid alors qu’il refaisait surface après huit ans de disette, le Cross de la Biche, baptisé dorénavant « Trail de la Biche », n’aura finalement pas lieu. Divulgué par l’Union Sportive Gironnaise (USG), aux manettes de cette course, le couperet est survenu le 11 mai dernier.
A l’image du millésime 2020, il n’y aura pas de report à l’automne, le club privilégiant à cette époque le ski nordique, son sport fétiche, afin de peaufiner la saison hivernale. En revanche, l’USG met tout en oeuvre pour maintenir la marche non chronométrée qui ne nécessite ni médecin ni secouristes.

Double adversité
Fixée au 15 août pour qu’elle coïncide avec la fête patronale célébrée à Giron, la date retenue a rendu problématique la recherche d’un médecin et des secours. Si le premier a été déniché après moult péripéties, aucune association agréée de sécurité civile n’a, en revanche, répondu favorablement à la demande formulée par Quentin Blanc et Corentin Daubard, le binôme organisateur.
Autre pierre d’achoppement, et de taille, la volonté des autorités du parc naturel régional du Haut-Jura (1) à ce que l’épreuve reine du 24 km ne traverse pas les zones d’habitat du grand tétras (2), par des chemins non balisés. Un secteur en tout point identique à celui emprunté, initialement, par la 3ème boucle du Trail de la Valserine avant que les dirigeants du Club Athlétique du Bassin Bellegardien, qui tiennent les rênes de cette manifestation, ne soient contraints de déplacer leur parcours dans un tout autre endroit. Du coup, le tracé du 24 bornes a de fortes chances, l’an prochain, d’être modifié avant d’être finalisé.
Gageons que nos deux jeunes compères, manquant peut-être d’expérience mais certainement pas d’amour propre, mettront un point d’honneur à parachever leur travail, et ainsi offrir à leur territoire une épreuve d’anthologie : le Trail de la Biche.
En attendant, parcourons dans ses grandes lignes cet évènement.

F.V.  

(1) Fondé le 10 février 1986, le parc naturel régional du Haut-Jura regroupe pas moins de 106 communes qui adhèrent à une charte, validée en 2010. Il s’étend sur près de 178 000 ha à travers :
– Deux régions : Auvergne-Rhône-Alpes et la Bourgogne-Franche-Comté.
– Trois départements : l’Ain, le Doubs et le Jura.
(2) Demeurant en montagne dans les forêts de résineux, ce gros gallinacé qu’est le grand tétras est encore appelé « le grand coq de bruyère ». Malgré son déclin, cette espèce n’est toujours pas protégée sur le plan national.
.
.
15 AOUT 2021 :  DU CROSS AU TRAIL POUR GIRON ET SA BICHE

Orchestrée par les fondeurs de l’Union Sportive Gironnaise (USG), cette compète, connue pour être l’ancêtre de la course nature dans l’Ain, a perduré de 1982 à 2012 sous l’appellation « Cross de la Biche » jusqu’en 2008 puis « Cross-Trail de la Biche » les quatre dernières années. Avec comme épicentre, la commune de Giron dont le chef-lieu, perché à 1000 m d’altitude au milieu des pâturages, est le plus élevé de ce département.

Deux parcours de trail
Soucieux de faire bouger les lignes, les deux jeunes pousses de l’USG que sont Quentin Blanc et Corentin Daubard ont décidé, en 2019, de relancer cet évènement. Fort à propos, le mot cross, en vérité impropre, a disparu au profit exclusif du mot trail (1). Un trail qui se déclinera en deux compètes aux ratios distance / dénivelé particulièrement raisonnables : un 24 km pour 800 m et un 14 km pour 400 m. Auparavant, le menu n’était pimenté que par une seule épreuve : un 17 jusqu’en 2008, un 19,5 en 2009, enfin un 21 en 2010 et 2011, si on met de côté la cuvée 2012 (21 et 12 km), finalement mort-née.

Challenge
Désireux de rallier le Challenge des Trails du Haut-Rhône, le tandem a fait consensus auprès des organisateurs des sept manifestations qui en sont adhérentes. La décision a été rendue le 10 janvier 2020 à l’occasion de la traditionnelle réunion qui précédait la remise des prix du cru 2019.

A l’heure de la Covid-19
La divine résurrection devait avoir lieu le dimanche 12 juillet. Hélas, elle tombait avec cette étape de légende qui avale le col du Grand Colombier, ce qui n’augurait rien de bon en terme de participation. Mais la crise sanitaire aura eu de toute façon raison de ce 32ème épisode, les courses hors stade ne reprenant que le 1er août après avoir été proscrites à compter du 17 mars en raison du premier confinement. Avec célérité, les deux têtes pensantes ont renoncé à reporter leur trail à l’automne, donnant en effet priorité au ski de fond, leur sport favori. Car n’oublions pas que l’arrière-saison est traditionnellement consacrée à la préparation hivernale, très chargée en séances d’entraînement.

A l’heure de la fête patronale
Au final, cet évènement, 33ème du nom, renaîtra le dimanche 15 août. Une date qui concorde, très opportunément, avec la traditionnelle fête du village. Débutant par un vide-greniers, celle-ci se poursuivra par un concours de pétanque, des animations pour enfants, puis un bal et un repas champêtre, enfin un feu d’artifice. A condition bien sûr que la pandémie ne soit plus qu’un mauvais souvenir, ce qui est loin d’être acquis.

Joyaux de la nature
Sinon, on soulignera la chance dont bénéficieront les convives de sillonner cette perle qu’est le parc naturel régional du Haut-Jura (2), princicipale carte maîtresse de ce trail. Plusieurs temps forts devraient ainsi rythmer les deux compètes proposées. Les concurrents mettront notamment à profit pas moins de trois belvédères, à la fois aériens et grandioses, sur leurs cirques respectifs, qu’il s’agit des Roches d’Orvaz et des Avalanches, via le trail court, ou de la Roche Fauconnière, via le trail découverte.
Autre curiosité, sur le 24 bornes, avec le minuscule hameau d’Orvaz, égaré au pied de l’abrupte rampe accédant aux roches du même nom. Et que dire, toujours sur le 24, de la combe d’Évuaz qui permet d’admirer les paysages les plus déchirants de la haute vallée de la Semine. In fine, deux secteurs inédits qui risquent de faire chavirer moult trailers…

Au regard des affluences clairsemées des précédentes éditions, les organisateurs auraient tout intérêt à mettre l’accent sur la médiatisation. L’objectif serait bien sûr d’apporter une double visibilité : en premier lieu, à cette manifestation qui jadis en a manqué cruellement ; ensuite, au territoire qui l’accueille, encore trop méconnu en dépit de son exceptionnel décor. De toute évidence, le succès populaire de cet évènement, et en fin de compte, sa pérennité, en dépendent étroitement.

F.V.

(1) Le vrai cross, dénommé « cross-country », a été la première course nature à voir le jour. Il se dispute sur des boucles sillonnant généralement des stades, des parcs ou des hippodromes. La distance n’excède pas les 13 km pour les hommes et les 10 km pour les femmes. Quant au dénivelé, il se réduit à quelques petites bosses, naturelles ou artificielles.
L’épreuve gironnaise n’a donc jamais été un cross-country, mais un trail découverte de 1982 à 2009 puis un trail court en 2010-2011. Et si cette compète s’est appelée cross, c’est que le mot trail était, à l’orée des années 80, encore inconnu.
On soulignera que certaines manifestations, nées à cette époque, continuent de porter le nom de cross, à l’image des Jonquilles, sur le plateau de Retord, ou du Mont Blanc, à Chamonix. En vérité, leurs organisateurs sont très attachés à cette dénomination qui remonte à la naissance de leur évènement, même si elle est employée à tort.
En revanche, les chevilles ouvrières du Cross de la Semine, apparu en 1987 à Saint-Germain-sur-Rhône, ont débaptisé en 2018 le nom donné à leur épreuve au profit du vocable trail. En effet, elles ont trouvé que l’appellation cross n’était plus vendeuse, contrairement au trail, connu pour être aujourd’hui l’un des sports qui a la plus forte croissance au monde. Finalement, les dirigeants du Trail de la Biche les auront imitées pour la même raison.
(2) Fondé le 10 février 1986, le parc naturel régional du Haut-Jura regroupe pas moins de 106 communes qui adhèrent à une charte, validée en 2010. Il s’étend sur près de 178 000 ha à travers :
– Deux régions : Auvergne-Rhône-Alpes et la Bourgogne-Franche-Comté.
– Trois départements : l’Ain, le Doubs et le Jura.
.
.
.
QUASI STATU QUO POUR LES CINQ AUTRES MANIFESTATIONS :
.
.
4 JUILLET 2021 : LE TRAIL DE LA MICHAILLE
LA QUATRIEME AURA ETE LA BONNE ! 

Sabordé à trois reprises depuis l’an passé en raison de la crise sanitaire, le 6ème opus du Trail de la Michaille aura finalement lieu ce dimanche 4 juillet à Châtillon-en-Michaille, sur la commune de Valserhône (1).
Motivées comme jamais, les têtes pensantes de Run Valserine se sont démultipliées, malgré cette maudite pandémie, pour maintenir en vie leur évènement en le reportant à deux reprises : en 2020, au 6 septembre au lieu du 22 mars ; et cette saison, au 4 juillet au lieu du 21 mars.

Olympe 
Parallèlement, après l’annulation du rendez-vous du 21 mars 2021, les Valserhônois (2) ont fait le forcing, dans l’optique du 4 juillet, pour garder les 211 inscrits du cru 2020 dont 155 sur le 22 km et 56 sur le 12 km. Non sans dextérité, ils leur ont proposé, soit de se réinscrire, bien sûr sans verser un centime, soit d’être dédommagés quasi intégralement (3). Pari gagné pour Run Valserine, seulement 26 inscrits de la cuvée 2020, dont 22 sur le 22 km et 4 sur le 12 km, réclamant le remboursement. Une posture qui témoigne, on ne peut mieux, de l’attachement des trailers pour cette manifestation qu’ils ont d’emblée adoptée, avides de sillonner le piémont et le toit de cet olympe jurassien dont la renommée transcende les territoires comme les générations : le plateau de Retord, naturellement ! Une sacrée carte maîtresse qui prend toute sa part dans l’irrésistible attrait du Trail de la Michaille.
Sans l’opiniâtreté de cette équipe galvanisée et désintéressée, il est clair que la Michaille aurait été reportée sans autre forme de procès en 2022, au grand dam de ses fans, de plus en plus nombreux au fil du temps, le record d’affluence s’élevant il y a deux ans à 386 engagés. A titre de comparaison, l’édition princeps de 2015 n’avait séduit que 75 convives.

La magnanimité de Run Valserine
On ne manquera pas de souligner, l’an passé, la posture chevaleresque émanant de Philippe Henry, président de Run Valserine, et de ses lieutenants qui n’ont pas hésité, le 29 mai, à renoncer à leur trail pour ne pas concurrencer, le 6 septembre, la Ronde des Grangeons. Deux des trois épreuves que renferme ce rendez-vous comptaient en effet pour le Challenge de l’Ain de Course en Montagne auquel adhère la Michaille. Ambérieu Marathon qui orchestre cet évènement, enraciné depuis 1999 dans le paysage départemental des courses hors stade, en avait fait la demande expresse.

Trois coups pour trois challenges
En revanche, la date du 4 juillet semble plus propice dans le sens où elle ne coïncide avec aucune compète qui intègre trois des quatre challenges auxquels souscrit Run Valserine (4) : Montagne (Ain), Haut-Rhône (Ain et Haute-Savoie), enfin Running Conseil (Haute-Savoie) où le 22 bornes rapportera, en tant que course Everest, le double de points pour les 16 premiers hommes et les 16 premières femmes.
La reprise des activités sportives amateurs n’étant effective que le 19 mai, moult manifestations sont passées de vie à trépas. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, la Michaille ouvrira le bal de ces trois challenges, ce qui ne peut que drainer du monde.

Parcours accessibles et éternels  
« On ne change pas une formule qui gagne ! ». Voilà un dicton repris en choeur par toute l’escouade de Run Valserine qui n’a jamais retouché ses deux compètes après s’être substituée en 2017 au Club Athlétique du Bassin Bellegardien à la tête du Trail de la Michaille (5). Au menu, deux plats à la fois digestes, légers et alléchants, en l’occurrence un 22 km pour un dénivelé de 750 m et un 12 km pour un dénivelé de 370 m.
Indubitablement, 2021 ne fera pas exception dans la pérennisation de ces tracés, qui présente au passage un gros avantage, et ce quel que soit son niveau : celui de s’évaluer dans la durée, ce qui de nos jours est de plus en plus rare, les itinéraires de trail étant régulièrement chamboulés. A condition toutefois que la neige ne submerge pas en mars, traditionnel rendez-vous de la Michaille, le plateau de Retord où s’invite le 22 km, à l’instar des épisodes 2016, 2018 et 2019 qui engendrèrent de tous autres chronos, forcément plus lents.

Records
A l’heure actuelle, les marques référence masculine et féminine du 22 km remontent au millésime 2017, dépourvu de neige (6), comme ce sera, bien évidemment, le cas ce 4 juillet. Cependant, Philippe Henry and co ont dû, à 3,5 km de l’épilogue, raccourcir la descente finale d’une centaine de mètres, peut-être moins, dixit Patrick Renaud, à l’origine des deux parcours. Délaissant le chemin de débardage emprunté depuis 2017, et ce pour éviter d’enjamber de multiples arbres déracinés, les trailers dévaleront à la place un nouveau et attrayant sentier, conçu par des vététistes. Au regard de cette infime réduction, les records de 2017 demeureront vraisemblablement d’actualité.
En revanche, aucun changement n’est intervenu sur la trace du Tour des Prés, dénomination du 12 bornes. In fine, seul le cru 2016 avait différé des cinq autres.

F.V.

(1) La commune de Valserhône regroupe depuis le 1er janvier 2019 les anciennes communes de Bellegarde-sur-Valserine, Châtillon-en-Michaille qui accueillait le Trail de la Michaille, enfin Lancrans.
A la faveur de cette fusion, Valserhône est devenu, avec plus de 16 000 âmes (chiffre de 2018), la troisième ville du département de l’Ain.
(2) Le Valserhônois est le gentilé des habitants de la commune de Valserhône.
(3) Le remboursement a presque été total, les organisateurs gardant seulement 2 euros, dus aux frais de gestion du site Web Courses.free.fr afin de s’inscrire.
(4) Les quatre challenges dont fait partie le Trail de la Michaille sont :
– Le Challenge Départemental des Courses Hors Stade de l’Ain (50 manches) dont le Trail de la Michaille (22 km) et le Tour des Prés (12 km) constituent la 9ème manche.
Le 22 km appartient à la catégorie 2 tandis que le 12 km incorpore la catégorie 3.
– Le Challenge de l’Ain de Course en Montagne (16 manches) dont le Trail de la Michaille (22 km) constitue la 1ère manche.
– Le Challenge Running Conseil des Courses de Montagne (12 manches) dont le Trail de la Michaille (22 km) constitue la 1ère manche, mais aussi l’une des cinq épreuves Everest qui voient les 16 premiers hommes et les 16 premières femmes recueillir le double de points.
– Le Challenge des Trails du Haut-Rhône (5 manches) dont le Trail de la Michaille (22 km) et le Tour des Prés (12 km) constituent la 1ère manche.
Le 22 km est doté d’un coefficient 1,2 tandis que le 12 km est pourvu d’un coefficient 1.
(5) Disputées en 2015 et 2016, les deux premières éditions avaient des parcours différents de ceux en vigueur depuis 2017, hormis le 12 km en 2015.
22 km :
– 2015 : 300 m de moins dans la descente finale.
– 2016 : 300 m de moins sur le plateau de Retord + 300 m de moins dans la descente finale + détour le long de l’autoroute A40, ou autoroute des Titans, avant de rallier l’arrivée, jugée à l’étang du Nièvre.
12 km :
– 2015 : identique à 2017, 2018, 2019 et 2021.
– 2016 : détour le long de l’autoroute A40, ou autoroute des Titans, avant de rallier l’arrivée, jugée à l’étang du Nièvre.
(6) La neige était également absente sur l’édition 2015. Mais celle-ci ne peut être comptabilisée pour le record du 22 km car la descente finale était alors plus courte de 300 m.
.
.
26 SEPTEMBRE 2021 : LE TRAIL DE MUSIEGES
LE CANYON DU FORNANT DE NOUVEAU AU MENU

Respectivement président et vice-président de Musièges Animations, Dan Andric et Rémi Becque avaient décidé la saison dernière, avant même la reprise des compètes, le 1er août, de saborder leur trail, surgi en 2012. Pour eux, il n’était pas question de voir cette atmosphère si conviviale qui imprègne leur village disparaître, du fait des rigoureuses contraintes sanitaires engendrées par la pandémie de coronavirus. Mais quelle sera leur posture cette année ? De toute évidence, se poser la question est bien plus aisé que d’y répondre…

Depuis son entrée en fonction, le 1er janvier 2017, le syndicat intercommunal du Vuache (1) a fait deux concessions de taille à l’égard de Musièges Animations, ce qui est tout à son honneur :
– Primo, le quota d’inscrits est passé dès 2017 de 200 à 300. Tout bénef pour cet évènement qui fera le plein aussi bien en 2018 qu’en 2019, les Musiégeois ayant même refusé du monde en 2019 !
– Deuxio, l’envoûtant canyon du Fornant peut de nouveau accueillir, depuis 2019, les concurrents du Trail Court du Val des Usses qui en étaient privés à compter de 2016. Unique bémol, ils ne sont autorisés qu’une année sur deux. L’épisode 2020 ayant été annulé, ils pourront donc s’y introduire cet automne. En conséquence, ils devront avaler 24,4 km et 1270 m de dénivelé, ceux du Trail Découverte du Mont de Musièges continuant à ingurgiter 11,2 km et 590 m de dénivelé.

Hormis l’éreintante ascension du mont de Musièges, ces deux parcours accessibles font la force de cette manifestation, de même que la proximité d’Annecy. Autre atout, et c’est une grande première, cette 9ème édition constituera la finale du Challenge Running Conseil que le Trail de Musièges a rejoint à partir de 2017, Gérard Costa, pionnier dudit challenge en 1981, n’y étant pas pour rien (2).

F.V.

(1) Regroupant 11 communes du secteur mais pas Musièges, le syndicat intercommunal du Vuache a succédé, le 1er janvier 2017, au syndicat intercommunal de protection et de conservation du Vuache, lui-même créé le 11 décembre 1990.
Détenant de puissants pouvoirs, il est habilité à avaliser ou à prohiber un événement sportif sur le site Natura 2000 qu’il gère, dénommé « massif du mont Vuache », et qui regroupe depuis le 30 avril 2006, à travers 2050 ha, les trois contrées suivantes :
– La montagne du Vuache.
– Le mont de Musièges.
– La vallée du Fornant qui sépare la montagne du Vuache du mont de Musièges.
(2) Finalement, le 9ème Trail de Musièges ne sera pas, hélas, l’ultime manche du Challenge Running Conseil, mais l’avant-dernière. Programmée initialement le 23 mai, la Grimpée du Ruisseau, concourue à Sallanches, a en effet été reportée au 24 octobre à cause de la Covid-19. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour l’an prochain…
.
.
3 OCTOBRE 2021 : LE TRAIL DU VUACHE
DANS LE SILLAGE D’UNE MEMORABLE EDITION 2019 

Indubitablement, la MJC du Vuache que dirige l’inamovible Serge Bénito et le groupe autour de Bernard Evreux, qui tiennent les rênes de ce trail depuis son apparition en 2014, ont tiré parti, à l’image de Musièges Animations, d’une plus grande marge de maneuvre. On doit cette nouvelle donne à la générosité du syndicat intercommunal du Vuache (SIV) (1) qui a permis à la MJC et à Bernard Evreux de faire coup double en 2019 :
– Accroître de 50 % la jauge, soit 300 engagés au lieu de 200. Une résolution qu’avait prise le SIV dès 2017.
– Créer, en plus du 24,3 km et ses 940 m de dénivelé, une deuxième épreuve autrement plus abordable, longue de 10,6 km pour une dénivellation de 460 m.
Le résultat ne s’est pas fait attendre, avec un record d’affluence porté à 240 inscrits, 143 s’alignant sur le trail court, 97 sur le trail découverte.

Programmé le 4 octobre, le millésime 2020 aurait pu se tenir en dépit de cette satanée Covid (2). Mais les têtes pensantes du Trail du Vuache ont finalement rendu les armes le 26 août, imitant par la même occasion la plupart des manifestations purement locales. A vrai dire, la MJC n’a voulu prendre aucun risque, par crainte d’une surcharge administrative, par crainte aussi d’une trop grande auto-responsabilité sanitaire. Quant à Bernard Evreux, il redoutait une annulation de dernière minute, mais aussi l’absence de convivialité qui est la clef de voute de ce type d’évènement.

Désormais, les principales chevilles ouvrières sont tournées vers l’édition du 3 octobre 2021 qui sera, au niveau des parcours, une copie conforme de celle de 2019. Quoi de plus normal au regard de la large adhésion populaire suscitée par ces deux tracés.

F.V.

(1) Regroupant 11 communes du secteur mais pas Musièges, le syndicat intercommunal du Vuache a succédé, le 1er janvier 2017, au syndicat intercommunal de protection et de conservation du Vuache, lui-même créé le 11 décembre 1990.
Détenant de puissants pouvoirs, il est habilité à avaliser ou à prohiber un événement sportif sur le site Natura 2000 qu’il gère, dénommé « massif du mont Vuache », et qui regroupe depuis le 30 avril 2006, à travers 2050 ha, les trois contrées suivantes :
– La montagne du Vuache.
– Le mont de Musièges.
– La vallée du Fornant qui sépare la montagne du Vuache du mont de Musièges.
(2) Les compétitions de course hors stade ont été autorisées à l’échelle nationale entre le 1er août et le 18 octobre 2020.
.
.
17 OCTOBRE 2021 : LE DEFI DE FORT-L’ECLUSE
EXIT LE BELVEDERE DES ROCHES !

Malgré l’autorisation accordée aux courses hors stade entre le 1er août et le 11 octobre 2020, le Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB) qui s’est substitué, le 18 février 2020, à Trail The World dans l’organisation du Défi, aura jeté l’éponge dès le 9 septembre. L’avant-veille, le département aindinois avait en effet basculé en zone rouge contre la propagation de la Covid-19, ce qui incitait la sous-préfecture de Gex et la mairie de Léaz à décréter des restrictions sanitaires drastiques. L’une d’entre-elles, le port du masque dans l’épuisante montée des 917 marches d’escalier, était aux yeux de Guillaume le Grand, directeur de course et vice-président du CABB, rédhibitoire sur le plan sportif, par conséquent incompatible avec le maintien de l’épreuve.

Par rapport à 2019, le parcours subit une seule modification mais de taille. L’arrivée coïncidera en effet avec le départ, jugée au cœur du chef-lieu de la commune de Léaz, aux confins des territoires gessien et bellegardien.

En conséquence, l’épilogue au belvédère des Roches, appelé encore le « rocher de Léaz », sur lequel trône la statue de la Vierge, est supprimé. Il est vrai que cette inédite grimpette de 47 m de dénivellation positive n’avait pas fait consensus, loin s’en faut d’ailleurs, parmi les 353 finishers du cru 2019, certains critiquant sa trop grande raideur pour une fin de course. Du coup, le ratio distance / dénivelé est légèrement modifié : 19,3 km pour 960 m au lieu de 19,1 km pour 990 m.

Sinon, l’apothéose demeurera bien évidemment l’intrusion dans le Fort-l’Ecluse, puissant témoignage de plusieurs siècles d’architecture militaire. Après avoir traversé en un éclair la place d’armes depuis la porte de Genève, les concurrents se verront offrir le fameux plat de résistance au km 11 : l’ascension des 917 marches d’escalier dont 830 intègrent une galerie souterraine, mise en service en 1880 après avoir été édifiée dans des conditions inhumaines à la barre à mine et à la masse, et ce afin de relier les forts inférieur et supérieur.

Faute du soutien de la mairie de Léaz, le CABB a finalement annulé, le 2 juillet, à l’occasion de son assemblée générale, via un vote à main levée, le Défi. L’annonce en a été faite le 8 juillet sur la page Facebook de cet évènement.

F.V..
.
.
31 OCTOBRE 2021 : LE TRAIL DE LA SEMINE
ALBERT DUCHENE S’EN EST ALLE

A n’en pas douter, la pandémie de coronavirus aura frappé dans sa chair toute l’équipe du Comité des Fêtes de Saint-Germain-sur-Rhône. Co-fondateur en 1987 du Cross de la Semine en compagnie de Christian Baron (1), Albert Duchene alias Bébert a été l’une des premières victimes de la Covid-19. Ce Saint-Germinois de souche est en effet décèdé le 14 mars 2020 à l’EPHAD de Sillingy, commune limitrophe de La Balme-de-Sillingy où est apparu le 24 février le deuxième cluster français après Les Contamines-Montjoie. Un vibrant hommage lui sera rendu le 31 octobre prochain à l’occasion de la 34ème édition.

Décidément, cette année 2020 aura été maudite, le contexte sanitaire conduisant le comité des fêtes à annuler, peu avant la mi-août, cette vénérable épreuve qui devait se tenir le 25 octobre. Deux sortes de raison furent avancées :
– Les sévères contraintes imposées aux trailers sur les courses hors stade : port du masque avant le départ et dès l’arrivée ; distanciation pendant la course ; espacement des gobelets dans les ravitaillements installés sur le parcours et dans la salle des fêtes où se tient le buffet final ; remise des prix réduite au classement scratch.
– Une situation à risque pour les organisateurs : l’incertitude de pouvoir compter sur la soixantaine de bénévoles nécessaires pour tracer, sécuriser et indiquer les deux itinéraires au menu ; une logistique autrement plus importante à mettre en place sur les ravitaillements ; les éventuels recours devant la justice de la part des trailers s’il advenait que l’un d’entre eux, ou plusieurs, contracte le virus.
Après mûre réflexion, le souci de protéger aussi bien les trailers que les bénévoles, le souci également de ne pas dénaturer la convivialité, authentique pierre angulaire pour ce type de manifestation, l’ont donc emporté. Enfin, la disparition de sa figure tutélaire aura, par la force des choses, marqué les esprits, et donc refroidi les ardeurs.

Remplaçant Christian Baron depuis le cru 2018, le porte-drapeau Philippe Guichard mise désormais sur la vaccination pour voir renaître cet évènement dont il est viscéralement attaché, et ce depuis son arrivée en 1991 sur le plateau de la Semine. Il reconnaît pourtant que « ce n’est pas gagné ».

Après des débuts poussifs en 2018, la nouvelle formule avait fait florès en 2019, les deux compètes atteignant le chiffre record de 252 participants dont 120 sur le 19,6 km et 132 sur le 12,3 km. Du coup, pas de raison de changer quoique que ce soit au niveau des parcours !
Une stabilité qui ne se retrouve pas au sein de l’escouade dirigeante, pas moins de trois chevilles ouvrières quittant le navire. Un sacré coup dur !
Au premier chef, l’emblématique François Blanchet qui a eu l’idée de lancer la marche pédestre occupait deux postes stratégiques : la sécurisation, l’entretien, le balisage et le débalisage des tracés, tant sur les courses que les randonnées ; deuxio, la sécurité le jour J. Ensuite, Gaby Giet et Christian Revilloud, en charge du balisage et du débalisage des marches. En revanche, tous deux continueront à être signaleurs.
Heureusement, les organisateurs enregistrent l’arrivée du randonneur Angel Vizzini, ami de Jean-François Cattin, n°2 de la manifestation, et comme lui, domicilé dans la commune d’Eloise. Ayant déjà rejoint, et ce depuis 2020, l’équipe du cross, il donnera la main pour tout ce qui est traçage, aussi bien pour le secteur course que celui de la marche.

F.V.

(1) En vérité, l’apparition du Cross de la Semine remonte à 1983 lorsqu’une course non officielle coïncidait avec la vogue.
.
.
.
LE CALENDRIER 2021 : 5 MANIFESTATIONS ET 9 EPREUVES
.
.
SAMEDI 24 AVRIL : LES 9EMES PRINCES EN FOULEES (HAUTE-SAVOIE)
La manifestation a été annulée en raison de la Covid-19 et d’une réorganisation au sein de l’équipe dirigeante de Seyssel Court Pour Offrir.
Elle ne sera pas reportée cette année.

– Lieu de départ et d’arrivée :
commune de Seyssel (Haute-Savoie), maison de pays.
2 parcours classants :
* 26 km pour 1500 m de dénivelé (précisément 25,7 km pour 1491 m de dénivelé positif et 1497 m de dénivelé négatif). Horaire de départ : 8 h 30.
* 15 km pour 820 m de dénivelé (précisément 15,3 km pour 850 m de dénivelé). Horaire de départ : 9 h 30.
– Organisation :
Seyssel Court pour Offrir, présidé par Ambroise Penna.
– Directeur de course :
Ambroise Penna.
– Page Facebook des Princes en Foulées – Seyssel Court Pour Offrir :

https://www.facebook.com/Les-Princes-en-Foul%C3%A9es-Seyssel-Court-pour-Offrir-147444978762395/
– Site Web des Princes en Foulées – Seyssel Court Pour Offrir :
http://www.seysselcourtpouroffrir.fr/
– E-mail des Princes en Foulées :
princesenfoulees@gmail.com
– E-mail du site Web des Princes en Foulées :
https://www.seysselcourtpouroffrir.fr/nous-contacter/
– Participation maximale autorisée :
illimitée.
– Participation en 2019 :
465 inscrits.
– Record de participation :
584 inscrits en 2018.
.
.
SAMEDI 22 ET DIMANCHE 23 MAI : LE 3EME TRAIL DE LA VALSERINE (AIN)
La manifestation a été annulée en raison de la Covid-19.
Elle ne sera pas reportée cette année.

– Lieu de départ et d’arrivée :
commune de Champfromier, camping des Géorennes.
– 1 parcours classant :
Seules les 3 premières boucles, sur un total de 7, comptent pour le challenge :
* Boucle 1, La Namphée Montanges : 13,3 km pour 510 m de dénivelé.
* Boucle 2, Le Long de la Valserine : 14,2 km pour 600 m de dénivelé positif et 590 m de dénivelé négatif.
* Boucle 3, le Crêt de Chalam : 27,7 km pour 1460 m de dénivelé.
Soit au final : 55,2 km pour 2570 m de dénivelé positif et 2560 m de dénivelé négatif.
En revanche, les 4 dernières boucles, sur un total de 7, ne comptent pas pour le challenge :
* Boucle 4, Le Pont du Dragon : 8,3 km pour 360 m de dénivelé.
* Boucle 5, Autour du Cruchon : 11,8 km pour 560 m de dénivelé.
* Boucle 6, Autour du Cruchon : 11,6 km pour 550 m de dénivelé.
* Boucle 7, Les Avalanches : 18,1 km pour 760 m de dénivelé.
Soit au final : 105 km pour 4800 m de dénivelé positif et 4790 m de dénivelé négatif.
Horaire de départ :
Entre 7 h 30 et 9 h 00, les trailers ne partant pas en même temps en raison de la Covid-19.
– Organisation :
Club Athlétique du Bassin Bellegardien, présidé par Guillaume le Grand.
– Directeur de course :
Guillaume le Grand.
– Page Facebook du Trail de la Valserine :
https://www.facebook.com/traildelavalserine/
– Site Web du Trail de la Valserine :
https://www.letraildelavalserine.com/
– E-mail du Club Athlétique du Bassin Bellegardien :
cabb.01200@gmail.com
– E-mail du site Web du Trail de la Valserine :
https://www.letraildelavalserine.com/contact
– Participation maximale autorisée :
500 inscrits.
– Participation en 2019 :
Course annulée.
– Record de participation :
463 inscrits en 2018.
.
.
DIMANCHE 4 JUILLET : LE 6EME TRAIL DE LA MICHAILLE (AIN)
Programmée initialement le dimanche 21 mars, la manifestation a été reportée au dimanche 4 juillet en raison de la Covid-19. 

– Lieu de départ et d’arrivée :
commune de Valserhône, Châtllon-en-Michaille, salle des fêtes.
– 2 parcours classants :
* Le Trail de la Michaille : 22 km pour 750 m de dénivelé (précisément 21,363 km pour 750 m de dénivelé positif et 746 m de dénivelé négatif). Horaire de départ : 9 h 00.
* Le Tour des Prés : 12 km pour 370 m de dénivelé (précisément 11,424 km pour 365 m de dénivelé positif et 364 m de dénivelé négatif). Horaire de départ : 9 h 30.
– Organisation :
Run Valserine, présidé par Philippe Henry.
– Directeur de course :
Philippe Henry.
– Page Facebook du Trail de la Michaille :
https://www.facebook.com/traildelamichaille/
– Site Web du Trail de la Michaille :
http://traildelamichaille.fr/
– E-mail de Run Valserine :
contact@runvalserine.fr
– Téléphone de Philippe Henry :
06-52-15-65-41.
– Participation maximale autorisée :
illimitée.
– Participation en 2019 :
386 inscrits.
– Record de participation :
386 inscrits en 2019.
.
.
DIMANCHE 15 AOUT : LE 33EME TRAIL DE LA BICHE (AIN)
La manifestation a été annulée pour deux raisons par l’équipe dirigeante de l’Union Sportive Gironnaise :
– Primo, elle n’a pas réussi à trouver une association agréée de sécurité civile, la date du 15 août étant rédhibitoire pour un grand nombre d’entre elles.
– Deuxio, elle n’a pas pu finaliser le parcours du 24 km, celui-ci s’introduisant dans les zones d’habitat du grand tétras, via des chemins non balisés, ce qui est contraire à la philosophie des autorités du parc naturel régional du Haut-Jura.
Il n’y aura pas de report cette année.

– Lieu de départ et d’arrivée :
commune de Giron.
– 2 parcours classants :
* Le 24 km pour 800 m de dénivelé. Horaire de départ : 8 h 30 ou 9 h 00.
* Le 14 km pour 400 m de dénivelé. Horaire de départ : 9 h 00 ou 9 h 30.
– Organisation :
Union Sportive Gironnaise, présidée par Denis Albano.
– Directeurs de course :
Quentin Blanc et Corentin Daubard.
– Page Facebook de l’Union Sportive Gironnaise :
https://www.facebook.com/USGiron/
– Site Web de l’Union Sportive Gironnaise :
http://usgiron.fr/
– E-mail de l’Union Sportive Gironnaise :
usgiron@gmail.com
– E-mail de Quentin Blanc :
lequent01@hotmail.fr
– E-mail de Corentin Daubard :
corentin.daubard@laposte.net
– Téléphone de Quentin Blanc :
06-43-06-25-44.
– Téléphone de Corentin Daubard :
06-72-44-61-13.
– Participation maximale autorisée :
inconnue.
– Participation en 2011 :
58 inscrits.
– Record de participation :
103 classés en 2005.
.
.
DIMANCHE 26 SEPTEMBRE : LE 9EME TRAIL DE MUSIEGES (HAUTE-SAVOIE)

– Lieu de départ et d’arrivée :
commune de Musièges, place de l’Eglise.
– 2 parcours classants :
* Le Trail Court du Val des Usses : 24,4 km pour 1268 m de dénivelé. Horaire de départ : 9 h 00.
* Le Trail Découverte du Mont de Musièges : 11,2 km pour 587 m de dénivelé. Horaire de départ : 9 h 15.
– Organisation :
Musièges Animations, présidé par Dan Andric.
– Directeur de course :
Rémi Becque, vice-président de Musièges Animations.
– Page Facebook de Musièges Animations :
https://www.facebook.com/musiegesanimations/
– Site Web de Musièges Animations :
http://www.musiegesanimations.fr/
– E-mail de Musièges Animations :

musiegesanimations@gmail.com
– Téléphone de Dan Andric :
06-86-24-88-57.
– Téléphone de Rémi Becque :
06-77-69-92-24.
– Participation maximale autorisée :
300 inscrits.
– Participation en 2019 :
301 inscrits.
– Record de participation :
309 inscrits en 2018.
.
.
DIMANCHE 3 OCTOBRE : LE 6EME TRAIL DU VUACHE (HAUTE-SAVOIE)

– Lieu de départ et d’arrivée :
commune de Vulbens, mairie.
– 2 parcours classants :
* Le Grand Vuache : 24,3 km pour 940 m de dénivelé (précisément 24,198 km pour 931 m de dénivelé). Horaire de départ : 9 h 00.
* Le Petit Vuache : 10,6 km pour 460 m de dénivelé. Horaire de départ : 9 h 30.
– Organisation :
MJC du Vuache, présidée par Pascale Quilez.
– Directeur de course :
Bernard Evreux.
– Site Web Courses.free.fr : 
http://courses.free.fr/trailvuache/
– E-mail de Bernard Evreux :
evreux_paysagiste@yahoo.fr
– E-mail d’Emilie Monnet :
communication@mjcvuache.com
– Téléphone de Bernard Evreux :
06-12-56-47-95.
– Participation maximale autorisée :
300 inscrits.
– Participation en 2019 :
240 inscrits.
– Record de participation :
240 inscrits en 2019.
.
.
DIMANCHE 17 OCTOBRE : LE 14EME DEFI DE FORT-L’ECLUSE (AIN)

La manifestation a été annulée, faute du soutien de la mairie de Léaz.

– Lieu de départ et d’arrivée :
commune de Léaz, entre la mairie et l’église Saint-Amand, rue du Jura.
– 1 parcours classant :
19 km pour 960 m de dénivelé (précisément 19,3 km pour 958 m de dénivelé positif et 960 m de dénivelé négatif). Horaire de départ : 10 h 00.
– Organisation :
Club Athlétique du Bassin Bellegardien, présidé par Guillaume le Grand.
– Directeur de course :
Guillaume le Grand.
– Page Facebook du Défi de Fort-l’Ecluse :
https://www.facebook.com/defifortlecluse/
– Site Web du Défi de Fort-l’Ecluse :
https://www.defidefortlecluse.com/
– E-mail du Club Athlétique du Bassin Bellegardien :
cabb.01200@gmail.com
– E-mail du site Web du Défi de Fort-l’Ecluse :
https://www.defidefortlecluse.com/contact
– Participation maximale autorisée :
500 inscrits.
– Participation en 2019 :
414 inscrits.
– Record de participation :
495 inscrits en 2017, 32 trailers restant par ailleurs sur le carreau pour avoir excédé le quota de participation, fixé à 500 engagés.
.
.
DIMANCHE 31 OCTOBRE : LE 34EME TRAIL DE LA SEMINE (HAUTE-SAVOIE)

Lieu de départ et d’arrivée :
commune de Saint-Germain-sur-Rhône, Beaumont, salle des fêtes.
– 2 parcours classants :
* Le Trail de la Semine : 19,6 km pour 586 m de dénivelé (précisément 19,476 km pour 586 m de dénivelé). Horaire de départ : 9 h 15.
* Le Cross de la Semine : 12,3 km pour 309 m de dénivelé (précisément 12,012 km pour 309 m de dénivelé). Horaire de départ : 9 h 25.
– Organisation :
Comité des Fêtes de Saint-Germain-sur-Rhône, présidé par Charlotte Demir.
– Directeur de course :
Philippe Guichard.
– Page Facebook du Trail de la Semine :
https://www.facebook.com/crosssemine/?fref=ts
– Site Web du Trail de la Semine :
http://st-germain-sur-rhone-comite.e-monsite.com/
– E-mail du Comité des Fêtes de Saint-Germain-sur-Rhône :
comitedesfetes@gmail.com
– Téléphone de Philippe Guichard :
06-75-17-23-60.
– Téléphone de Jean-François Cattin :
06-85-74-37-61.
– Participation maximale autorisée :
400 inscrits.
– Participation en 2019 :
252 inscrits.
– Record de participation :
252 inscrits en 2019.
.
.
.
LE REGLEMENT 2021 :
.
.
– 2 classements scratch :

1 classement scratch hommes.
1 classement scratch femmes.
.
.
– 2 coefficients :

Princes en Foulées, samedi 24 avril :
La manifestation a été annulée.
Elle ne sera pas reportée cette année.
* 26 km : coefficient 1,2.
* 15 km : coefficient 1.

Trail de la Valserine, samedi 22 et dimanche 23 mai :
La manifestation a été annulée.
Elle ne sera pas reportée cette année.
* 3 premières boucles, soit 55,2 km : coefficient 1,2.

Trail de la Michaille, dimanche 4 juillet :
Programmée le dimanche 21 mars, la manifestation a été reportée au dimanche 4 juillet.
* 22 km : coefficient 1,2.
* 12 km : coefficient 1.

Trail de la Biche, dimanche 15 août :
La manifestation a été annulée.
Elle ne sera pas reportée cette année.
* 24 km : coefficient 1,2.
* 14 km : coefficient 1.

Trail de Musièges, dimanche 26 septembre :
* 24,4 km : coefficient 1,2.
* 11,2 km : coefficient 1.

Trail du Vuache, dimanche 3 octobre :
* 24,3 km : coefficient 1,2.
* 10,6 km : coefficient 1.

Défi de Fort-L’Ecluse, dimanche 17 octobre :
La manifestation a été annulée.
Elle ne sera pas reportée cette année.
* 19 km : coefficient 1,2.

Trail de la Semine, dimanche 31 octobre :
* 19,6 km : coefficient 1,2.
* 12,3 km : coefficient 1.
.
.
– Répartition des points :

1er : 400 points.
2ème : 380 points :
3ème : 360 points .
4ème : 340 points.
5ème : 335 points.
6ème : 330 points.
7ème : 325 points.
8ème : 320 points.
9ème : 315 points.
10ème : 310 points.
11ème : 300 points.
Du 12ème au dernier classé : on retranche 1 point par place.

La répartition des points s’effectue de la même façon :
– Pour les hommes et pour les femmes.
– Pour chacune des 4 courses.
En cas d’égalité finale, les athlètes sont départagés selon 3 critères :
– 1er critère : la meilleure place sur une course.
– 2ème critère : la meilleure 2ème place sur une course.
– 3ème critère : la meilleure 3ème place sur une course.
.
.
– Nombre d’épreuves retenues : 

Les 4 courses sont comptabilisées dans les classements finaux hommes et femmes.
.
.
.
LES RECOMPENSES 2021 :

La date et le lieu ne sont pas encore connus.

Les récompenses seront attribuées aux coureurs suivants :

– Les 5 premiers hommes au scratch : 2 lots, une coupe et une médaille.
– Les 5 premières femmes au scratch : 2 lots, une coupe, une médaille et 1 bouquet de fleurs.

– Le 1er homme de chaque catégorie d’âge, à condition qu’il ne coïncide pas avec les 5 premiers hommes au scratch : 2 lots et une médaille.
– La 1ère femme de chaque catégorie d’âge, à condition qu’elle ne coïncide pas avec les 5 premières femmes au scratch : 2 lots, une médaille et 1 bouquet de fleurs.

– Les hommes classés à partir de la 6ème place au scratch : 1 lot et une médaille.
– Les femmes classées à partir de la 6ème place au scratch : 1 lot, une médaille et 1 bouquet de fleurs.
.
.
.
PALMARES DEPUIS 2015 :
.
.
1ère édition, 2015 :

Nombre de classés hommes et femmes :
– Sur au moins 3 des 5 manches proposées : 16, soit 12 hommes et 4 femmes.
– Sur les 5 manches proposées : 2 hommes.
– Sur 4 des 5 manches proposées : 3, soit 2 hommes et une femme.
– Sur 3 des 5 manches proposées : 11, soit 8 hommes et 3 femmes.

Hommes (12 classés) :
– 1er (1er senior) : Sébastien Buet (Athlé Saint-Julien 74 / Brasserie La Gabelle / Terres d’Horizons), 1466 points pour 4 manches disputées.
– 2ème (2ème senior) : Quentin Michaud (Saint-Genis-Pouilly), 1184 points pour 5 manches disputées.
– 3ème (1er V1) : Eric Dumonteil (Ski Club de Bellegarde), 1049 points pour 3 manches disputées.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
http://www.l-chrono.com/resultats2015/challenge_haut_rhone_m.pdf

Femmes (4 classées) :
– 1ère (1ère V1) : Nadège Vignand (ASPTT Annecy Athlétisme), 1360 points pour 3 manches disputées.
– 2ème (2ème V1) : Sylvie Chatenoud (Frangy), 1236 points pour 3 manches disputées.
– 3ème (1ère senior) : Lucie Bricourt (Seyssel (Ain)), 1158 points pour 4 manches disputées.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
http://www.l-chrono.com/resultats2015/challenge_haut_rhone_f.pdf
.
.
2ème édition, 2016 :

Nombre de classés hommes et femmes :
– Sur au moins 4 des 6 manches proposées : 18, soit 13 hommes et 5 femmes.
– Sur les 6 manches proposées : 5, soit 3 hommes et 2 femmes.
– Sur 5 des 6 manches proposées : 3, soit 1 homme et 2 femmes.
– Sur 4 des 6 manches proposées : 10, soit 9 hommes et une femme.

Hommes (13 classés) :
– 1er (1er senior) : Marc Clermidy (WGTN The Crew / Jogg’Attitude), 1466 points pour 6 manches disputées.
– 2ème (2ème senior) : Mathias Girel (Montanges), 1184 points pour 6 manches disputées.
– 3ème (3ème senior) : Damien Rollot (Les Princes en Foulées), 1049 points pour 6 manches disputées.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
https://www.l-chrono.com/resultats2016/challenge_du_haut_rhone_m.pdf

Femmes (5 classées) :
– 1ère (1ère senior) : Angéline Girel (Montanges), 1360 points pour 6 manches disputées.
– 2ème (2ème senior) : la Canadienne Lyne Rodriguez (Athlétique Sport Aixois Culoz), 1236 points pour 6 manches disputées.
– 3ème (1ère M1) : Lucie Massard (Ain-Est Athlétisme Saint-Genis), 1158 points pour 5 manches disputées.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
http://www.l-chrono.com/resultats2016/challenge_du_haut_rhone_f
.
.
3ème édition, 2017 :

Nombre de classés hommes et femmes :
– Sur au moins 4 des 8 manches proposées : 32 dont 28 hommes et 4 femmes.
– Sur les 8 manches proposées : 2 hommes.
– Sur 7 des 8 manches proposées : 4 dont 3 hommes et une femme.
– Sur 6 des 8 manches proposées : 3 hommes.
– Sur 5 des 8 manches proposées : 8 hommes.
– Sur 4 des 8 manches proposées : 15 dont 12 hommes et 3 femmes.

Hommes (28 classés) :
– 1er (1er senior) : le Suisse Simon Senn (Club Athlétique du Bassin Bellegardien), 3160 points pour 7 manches disputées.
– 2ème (2ème senior) : Cédric Delachenal (Club Athlétique du Bassin Bellegardien), 2724,4 points pour 8 manches disputées.
– 3ème (3ème senior) : Adrien Thuillé (Ain-Est Athlétisme), 2596,8 points pour 7 manches disputées.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
https://www.l-chrono.com/resultats2017/challenge_du_haut_rhone_hommes.pdf

Femmes (4 classées) :
– 1ère (1ère M1) : Nadège Vignand (ASPTT Annecy Athlétisme), 3116 points pour 7 manches disputées.
– 2ème (2ème M1) : Sylvie Chatenoud (Frangy), 1501,2 points pour 4 manches disputées.
– 3ème (1ère senior) : Alice Chaboud (Trispiridon Oyonnax), 1480,8 points pour 4 manches disputées.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
https://www.l-chrono.com/resultats2017/challenge_du_haut_rhone_femmes.pdf
.
.
4ème édition, 2018 :

Nombre de classés hommes et femmes :
– Sur au moins 5 des 8 manches proposées : 26 dont 22 hommes et 4 femmes.
– Sur les 8 manches proposées : 1 homme.
– Sur 7 des 8 manches proposées : 7 dont 5 hommes et 2 femmes.
– Sur 6 des 8 manches proposées : 9 hommes.
– Sur 5 des 8 manches proposées : 9 dont 8 hommes et une femme.

Hommes (22 classés) :
– 1er (1er senior) : le Suisse Simon Senn (Club Athlétique du Bassin Bellegardien), 2696 points pour 6 manches disputées.
– 2ème (1er M1) : Emmanuel Maison (Albanais Athlé), 2578,2 points pour 7 manches disputées.
– 3ème (2ème senior) : Florian Zuccalli (Les Princes en Foulées), 2503 points pour 7 manches disputées.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
https://www.l-chrono.com/resultats2018/challenge_des_trails_du_haut_rhone_hommes_final.pdf

Femmes (4 classées) :
– 1ère (1ère M1) : Nadège Vignand (ASPTT Annecy Athlétisme), 3266 points pour 7 manches disputées.
– 2ème (2ème M1) : Céline Roche (Athlé Saint-Julien 74), 2328,2 points pour 7 manches disputées.
– 3ème (1ère M2) : Fabienne Duchene (Villes), 1519,5 points pour 5 manches disputées.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
https://www.l-chrono.com/resultats2018/challenge_des_trails_du_haut_rhone_femmes_final.pdf

Challenge de la Fidélité (1 classé) :
– Hommes : le Belge Rémy Husquinet (Injoux-Génissiat), 5ème (4ème senior), 2189,6 points pour 8 manches disputées.
– Femmes : aucune.
.
.
5ème édition, 2019 :

Nombre de classés hommes et femmes :
– Sur au moins 5 des 7 manches proposées : 36 dont 27 hommes et 9 femmes.
– Sur les 7 manches proposées : 12 dont 11 hommes et une femme.
– Sur 6 des 7 manches proposées : 10 dont 6 hommes et 4 femmes.
– Sur 5 des 7 manches proposées : 15 dont 11 hommes et 4 femmes.

Hommes (27 classés) :
– 1er (1er senior) : Johan Primaut (Triathlon Bassin Bellegardien), 2068 points pour 7 manches disputées.
– 2ème (2ème senior) : Jean-Patrick Fuss (ASPTT Annecy Athlétisme), 2009,2 points pour 7 manches disputées.
– 3ème (3ème senior) : Fabien Rioche (Cressin-Rochefort), 1964 points pour 6 manches disputées.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
https://www.l-chrono.com/resultats2019/challenge_des_trails_du_haut_rhone_hommes.pdf

Femmes (9 classées) :
– 1ère (1ère M1) : Nadège Vignand (ASPTT Annecy Athlétisme), 2354 points pour 6 manches disputées.
– 2ème (1ère senior) : Mélanie Devynck (Triathlon Bassin Bellegardien), 1987,2 points pour 5 manches disputées.
– 3ème (2ème M1) : Céline Roche (Athlé Saint-Julien 74), 1841,6 points pour 6 manches disputées.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
https://www.l-chrono.com/resultats2019/challenge_des_trails_du_haut_rhone_femmes.pdf

Challenge de la Fidélité (2 classés) :
– Hommes : Eric Fontaine (Sillingy), 10ème (5ème senior), 1649,8 points pour 7 manches disputées.
– Femmes : Magalie Chamot (Les Fougueurs de Serrières), 8ème (4ème M1), 1630,8 points pour 7 manches disputées.
.
.
.
LE CHALLENGE DES TRAILS DU HAUT-RHONE SUR LES SITES WEB TPS INFOS (2015-2016) ET COURZYVITE (2015-2019) :

– Naissance en 2015 :
http://www.trail-running-savoie.fr/naissance-du-challenge-des-trails-du-haut-rhone-04-03-15/

– Classements après les 2 premières manches de l’édition 2015 :
http://www.trail-running-savoie.fr/le-point-sur-le-challenge-des-trails-du-haut-rhone-ain-et-haute-savoie-apres-les-deux-premieres-manches-et-avant-musieges-prevu-le-samedi-26-septembre-2015/

– Classements après les 3 premières manches de l’édition 2015 :
http://www.trail-running-savoie.fr/le-challenge-des-trails-du-haut-rhone-en-pleine-dynamique-apres-les-trois-premieres-manches-et-avant-le-vuache-prevu-ce-18-octobre-2015-a-vulbens/

– Classements après les 4 premières manches de l’édition 2015 :
http://www.trail-running-savoie.fr/sebastien-buet-et-nadege-vignand-bien-places-pour-decrocher-le-challenge-des-trails-du-haut-rhone-a-lissue-du-cross-de-la-semine-25-10-15/

– Classements finaux et photos des 2 vainqueurs de l’édition 2015 :
https://www.courzyvite.run/blog/2015/10/26/classements-finaux-du-challenge-des-trails-du-haut-rhone-2015/

– Bilan 2015 et perspectives 2016 :
http://www.trail-running-savoie.fr/bilan-2015-et-perspectives-2016-du-challenge-des-trails-du-haut-rhone-ain-et-haute-savoie/

– Classements finaux et photos des 18 lauréats de l’édition 2016 :
https://www.courzyvite.run/blog/2017/01/12/classement-provisoire-du-challenge-des-trails-du-haut-rhone-2016/

– Classements après les 4 premières manches de l’édition 2017 :
https://www.courzyvite.run/blog/2017/08/07/classements-du-challenge-des-trails-du-haut-rhone-2017-apres-les-4-premieres-manches/

– Classements finaux et photos des 2 vainqueurs de l’édition 2017 :
https://www.courzyvite.run/blog/2017/12/01/classements-finaux-du-challenge-des-trails-du-haut-rhone-2017/

– Classements finaux et photos des 26 lauréats de l’édition 2018 :
https://www.courzyvite.run/blog/2019/01/06/classements-finaux-et-photos-des-26-laureats-du-challenge-des-trails-du-haut-rhone-2018/

– Classements finaux et photos des 36 lauréats de l’édition 2019 :
https://www.courzyvite.run/blog/2020/01/09/classements-finaux-et-photos-des-36-laureats-du-challenge-des-trails-du-haut-rhone-2019/
.
.
.
PHOTOS :

6ème édition du Challenge des Trails du Haut-Rhône, 2021.
Le logo.

6ème édition du Challenge des Trails du Haut-Rhône, 2021.
Le magasin Running Conseil Annemasse.
Après avoir financé dès le 1er opus, remontant à 2015, la médaille remise à chacun des récipiendaires, Running Conseil Annemasse que manage Jean-Marc Bozon est devenu en 2019 le principal partenaire. A l’exception des fleurs offertes aux lauréates, il prend en charge pour la deuxième fois la totalité de la remise des prix, comme il s’y était engagé en 2019.

6ème édition du Challenge des Trails du Haut-Rhône, 2021.
La société de chronométrage L-Chrono.
Son président-fondateur qui n’est autre que Ludovic Galland gère tout au long de l’année le classement. Une tâche qu’il assume de main de maître depuis 2015.

Princes en Foulées.
Nadège Vignand
(ASPTT Annecy).
Lauréate du Challenge des Trails du Haut-Rhône en 2015, 2017, 2018 et 2019.

Cliché pris le 20 avril 2019 à l’occasion de la 8ème édition des Princes en Foulées, disputée à Seyssel (Haute-Savoie), où Nadège s’appropriera sur le Trail Court des Princes (26 km) la 2ème place féminine (1ère M1, 40ème au scratch) en 2h49’21.

Image réalisée à La Renardière (km 13,1).
Crédit photo : Seyssel Court Pour Offrir.
Princes en Foulées.
Bernard Evreux (Team Des 6 Ifs), une des principales chevilles ouvrières de la 6ème édition du Trail du Vuache, disputée le dimanche 3 octobre 2021 à Vulbens.
Cette manifestation accueillera la 4ème manche du Challenge des Trails du Haut-Rhône, 6ème du nom.

Cliché pris le 20 avril 2019 à l’occasion de la 8ème édition des Princes en Foulées, disputée à Seyssel (Haute-Savoie), où Bernard s’appropriera sur le Trail Court des Princes (26 km) la 101ème place (3ème M3) en 3h13’42.

Image réalisée peu après La Renardière (km 13,1).
Crédit photo : Seyssel Court Pour Offrir.

Princes en Foulées.
Mélanie Devynck (Triathlon Bassin Bellegardien).
Vice-lauréate du Challenge des Trails du Haut-Rhône en 2019.

Cliché pris le 20 avril 2019 à l’occasion de la 8ème édition des Princes en Foulées, disputée à Seyssel (Haute-Savoie), où Mélanie s’appropriera sur le Trail Court des Princes (26 km) la 16ème place féminine (10ème senior, 141ème au scratch) en 3h30’41.

Image réalisée peu après La Renardière (km 13,1).
Crédit photo : Seyssel Court Pour Offrir.

Princes en Foulées.
Céline Roche (Athlé Saint-Julien 74).
3ème femme sur le Challenge des Trails du Haut-Rhône en 2019.

Cliché pris le 20 avril 2019 à l’occasion de la 8ème édition des Princes en Foulées, disputée à Seyssel (Haute-Savoie), où Céline s’appropriera sur le Trail Court des Princes (26 km) la 30ème place féminine (5ème M1, 193ème au scratch) en 3h57’35.

Image réalisée au sortir de la place Bellecour, surnommée ainsi par les adhérents de Seyssel Court Pour Offrir (km 18).
Crédit photo : Seyssel Court Pour Offrir.
Princes en Foulées.
Solène Vulliet (Sillingy).

Cliché pris le 20 avril 2019 à l’occasion de la 8ème édition des Princes en Foulées, disputée à Seyssel (Haute-Savoie), où Solène s’appropriera sur le Trail Découverte des Princes (15 km) la 1ère place féminine (1ère espoir, 25ème au scratch) en 1h33’10.

Image réalisée sur le chemin de la Chapelière (km 13,5).
Crédit photo : Seyssel Court Pour Offrir.

Princes en Foulées.
La Polonaise Natalia Kowalska-Chmiel (Mac Sport Team Running / Club Athlétique du Bassin Bellegardien).

Cliché pris le 20 avril 2019 à l’occasion de la 8ème édition des Princes en Foulées, disputée à Seyssel (Haute-Savoie), où Natalia s’appropriera sur le Trail Découverte des Princes (15 km) la 2ème place féminine (1ère senior, 27ème au scratch) en 1h34’21.

Image réalisée sur le chemin de la Chapelière (km 13,5).
Crédit photo : Seyssel Court Pour Offrir.

Trail de la Valserine.
Paul Burette
(Club Athlétique du Bassin Bellegardien).

Cliché pris le 21 octobre 2017 à l’occasion de la 1ère édition du Trail de la Valserine, disputée entre Bellegarde-sur-Valserine et Champfromier, où Paul s’appropriera la 1ère place (1er senior) en 1h50’08.

Image réalisée à l’arrivée, jugée sur le terrain de football de Champfromier.
Crédit photo : Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).Trail de la Valserine.
Ludovic Colomb
(Club Athlétique du Bassin Bellegardien).

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où Ludovic s’appropriera sur le 35 km la 1ère place (1er senior) en 2h49’46.

Image réalisée au bar-restaurant Le Tram Bar, à Confort, coïncidant avec le premier ravitaillement (km 8).
Crédit photo : Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
Trail de la Valserine.
Michaël Roubaud
(Triathlon Bassin Bellegardien).

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où Michaël s’appropriera sur le 35 km la 25ème place (11ème senior) en 3h37’34.

Image réalisée au bar-restaurant Le Tram Bar, à Confort, coïncidant avec le premier ravitaillement (km 8).
Crédit photo : Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
Trail de la Valserine.
Jacques Soulier
(Run Valserine).

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où Jacques s’appropriera sur le 35 km la 29ème place (1er M2) en 3h40’17.

Image réalisée juste avant de franchir le pont du Tram à Champfromier (km 21).
Crédit photo : Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
Trail de la Valserine.
Sylvain Ducos
(CAP Seillon).

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où Sylvain s’appropriera sur le 35 km la 51ème place (17ème M1) en 3h59’42.

Image réalisée à l’arrivée, jugée sur la place Carnot.
Crédit photo : Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).

Trail de la Valserine.
Quentin Blanc
(Union Sportive Gironnaise / Run Valserine), une des principales chevilles ouvrières de la 33ème édition du Trail de la Biche, disputée le dimanche 15 août 2021 à Giron.
Cette manifestation accueillera la 2ème manche du Challenge des Trails du Haut-Rhône, 6ème du nom.

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où Quentin s’appropriera sur le 35 km la 70ème place (35ème senior) en 4h10’17.

Image réalisée à l’arrivée, jugée sur la place Carnot.
Crédit photo : Claude Duchene (Villes).
Trail de la Valserine.
Gaëlle Brocher
(CAP Seillon).

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où Gaëlle s’appropriera la 5ème place féminine (1ère M2, 88ème au scratch) en 4h22’55.

Image réalisée à l’arrivée.
Crédit photo : Claude Duchene (Villes).Trail de la Valserine.
– A gauche : Stéphane Stromboni (Cop’Ain de Trail).
– A droite : Stéphanie Etievant (Berthies Sport).

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où les deux trailers récolteront les résultats suivants :
– Stéphane : 117ème ex aequo (10ème M2) en 4h48’27.
– Stéphanie : 12ème femme (6ème senior, 117ème ex aequo au scratch) en 4h48’27.

Image réalisée à l’arrivée, jugée sur la place Carnot.
Crédit photo : Claude Duchene (Villes).
Trail de la Valserine.
Véronique Rousset
(Meillonnas).

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où Véronique s’appropriera sur le 35 km la 20ème place féminine (3ème M2, 134ème au scratch) en 5h13’40.

Image réalisée à l’arrivée, jugée sur la place Carnot.
Crédit photo : Claude Duchene (Villes).

Trail de la Valserine.
Fabienne Duchene
(Villes).

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où Fabienne s’appropriera sur le 35 km la 20ème place féminine (4ème M2, 139ème au scratch) en 5h19’44.

Image réalisée à l’arrivée, jugée sur la place Carnot.
Crédit photo : Claude Duchene (Villes).
Trail de la Valserine.
Benoît Berthé (Les Alligators Seynod Triathlon).

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où Benoît s’appropriera sur la Mêlée des Eaux (16 km) la 8ème place (6ème senior) en 1h12’03.

Image réalisée au retour, peu avant le terme du sentier des Pertes de la Valserine, côté Bellegarde.
Crédit photo : Jonathan Laurenti (président de Trail The World).

Trail de la Valserine.
Gilles Farina
(Faucigny Athlétic Club).

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où Gilles s’appropriera sur la Mêlée des Eaux (16 km) la 15ème place (1er M2) en 1h14’33.

Image réalisée au retour, peu avant le terme du sentier des Pertes de la Valserine, côté Bellegarde.
Crédit photo : Jonathan Laurenti (président de Trail The World).

Trail de la Valserine.
Anaïs Boucansaud
(Evian Off Course).

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où Anaïs s’appropriera sur la Mêlée des Eaux (16 km) la 1ère place féminine (1ère senior, 16ème au scratch) en 1h15’05.

Image réalisée au retour, peu avant le terme du sentier des Pertes de la Valserine, côté Bellegarde.
Crédit photo : Jonathan Laurenti (président de Trail The World).
Trail de la Valserine.
Philippe Yon
(Pays de Gex Triathlon).

Cliché pris le 21 octobre 2018 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Valserine, disputée à Bellegarde-sur-Valserine, où Philippe s’appropriera sur la Mêlée des Eaux (16 km) la 59ème place (8ème M2) en 1h28’44.

Image réalisée au retour, peu avant le terme du sentier des Pertes de la Valserine, côté Bellegarde.
Crédit photo : Jonathan Laurenti (président de Trail The World).

Trail de la Valserine.
Avec un haut vert : Guillaume le Grand, président du Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB) qui orchestre les deux évènements suivants dont il est le directeur :
– La 3ème édition du Trail de la Valserine, qui devait se disputer les samedi 22 et dimanche 23 mai 2021 à Champromier, avant que le CABB, Covid oblige, ne l’annule le 3 avril.
Elle aurait dû accueillir la 1ère manche du Challenge des Trails du Haut-Rhône, 6ème du nom.
– La 14ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, disputée le dimanche 17 octobre 2021 à Léaz.
Elle accueillera la 6ème manche du Challenge des Trails du Haut-Rhône, 6ème du nom.
Sinon, on reconnaît deux autres chevilles ouvrières du CABB :
– A gauche de Guillaume le Grand : Sylvain Lancia.
– Au premier plan, appuyé sur le rocher : Sébastien Michaud.

Cliché pris le 20 mars 2021 à l’occasion d’un bref moment de répit pour les Cabbistes, au bord de cette ensorcelante rivière qu’est la Valserine. Ils s’évertuent en effet à nettoyer inlassablement les singles qu’empruntera le Trail de la Valserine, et qui traversent en tous sens la vallée du même nom.
Crédit photo : Alain Tiffon, précurseur et une des têtes pensantes de cette nouvelle version du Trail de la Valserine.

Trail de la Michaille.
Laure De Jacquelot 
(Belley Sport Pédestre).

Cliché pris le 26 mars 2017 à l’occasion de la 3ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille, où Laure s’appropriera sur le 22 km la 4ème place féminine (3ème senior, 70ème au scratch) en 2h07’47.

Image réalisée sur le plateau de Retord, peu avant le deuxième ravitaillement, installé à l’intersection entre la piste accédant à Le Chaix et la départementale 101 (km 12,2).
Crédit photo : Claude Duchene (Villes).Trail de la Michaille.
Alexandra Alves
(Club Rhône-Alpin de Potes Atteints du Syndrome du Trail).

Cliché pris le 26 mars 2017 à l’occasion de la 3ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille, où Alexandra s’appropriera sur le 22 km la 17ème place féminine (12ème senior, 125ème au scratch) en 2h27’08.

Image réalisée sur le plateau de Retord, peu avant le deuxième ravitaillement, installé à l’intersection entre la piste accédant à Le Chaix et la départementale 101 (km 12,2).
Crédit photo : Claude Duchene (Villes).

Trail de la Michaille.
Maxime Belin
(Triathlon Bassin Bellegardien).

Cliché pris le 25 mars 2018 à l’occasion de la 4ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille, où Maxime s’appropriera sur le Tour des Prés (12 km) la 1ère place (1er senior) en 47’52, effaçant le record scratch du parcours emprunté en 2015 et depuis 2017.

Image réalisée au km 6.
Crédit photo : Run Valserine.Trail de la Michaille.
Charlotte Poncet
(Sill’N Run).

Cliché pris le 25 mars 2018 à l’occasion de la 4ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille, où Charlotte s’appropriera sur le Tour des Prés (12 km) la 4ème place féminine (4ème senior, 49ème au scratch) en 1h07’03.

Image réalisée au km 6.
Crédit photo : Run Valserine.

Trail de la Michaille.
Thomas Bielokopytoff
(Sill’N Run).

Cliché pris le 25 mars 2018 à l’occasion de la 4ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille, où Thomas s’appropriera sur le Tour des Prés (12 km) la 48ème place (31ème senior) en 1h06’30.

Image réalisée à 300 m de l’arrivée.
Crédit photo : Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).Trail de la Michaille.
Francine Henry
(Bellegarde-sur-Valserine), 10ème femme (8ème senior, 69ème au scratch) en 1h12’37.

Cliché pris le 25 mars 2018 à l’occasion de la 4ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille, où Francine s’appropriera sur le Tour des Prés (12 km) la 10ème place féminine (8ème senior, 69ème au scratch) en 1h12’37.

Image réalisée à 300 m de l’arrivée.
Crédit photo : Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
Trail de la Michaille.
Jonathan Laurenti
(président de Trail The World).

Cliché pris le 24 mars 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône), où Jonathan s’appropriera sur le 22 km la 81ème place (39ème senior) en 2h15’22.

Image réalisée au premier ravitaillement (km 5,5).
Crédit photo : Run Valserine.

Trail de la Michaille.
Agathe Lebel
(Cormaranche-en-Bugey).

Cliché pris le 24 mars 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône), où Agathe s’appropriera sur le 22 km la 4ème place féminine (3ème senior, 91ème au scratch) en 2h18’06.

Image réalisée au premier ravitaillement (km 5,5).
Crédit photo : Run Valserine.
Trail de la Michaille.
Lucie Massard
(Cop’Ain de Trail / Ain-Est Athlétisme Saint-Genis).

Cliché pris le 24 mars 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône), où Lucie s’appropriera sur le 22 km la 5ème place féminine (2ème M1, 97ème au scratch) en 2h18’32.

Image réalisée au premier ravitaillement (km 5,5).
Crédit photo : Run Valserine.
Trail de la Michaille.
Nathalie Leclerc
(Cop’Ain de Trail).

Cliché pris le 24 mars 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône), où Nathalie s’appropriera sur le 22 km la 14ème place féminine (3ème M1, 147ème au scratch) en 2h29’18.

Image réalisée au premier ravitaillement (km 5,5).
Crédit photo : Run Valserine.

Trail de la Michaille.
Stéphane Brun
(Marcellaz).

Cliché pris le 24 mars 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône), où Stéphane s’appropriera sur le 22 km la 1ère place (1er senior) en 1h42’15.

Image réalisée juste avant le deuxième ravitaillement, installé sur le plateau de Retord à l’intersection entre la piste accédant au Chaix et la départementale 101 (km 12,2).
Crédit photo : Gilles Marcon (quotidien Le Dauphiné libéré).

Trail de la Michaille.
– Dossard 744 : Alexis Poullot (Ecole de Diététique et Nutrition Humaine Lyon / Wellington The Crew).
– Au deuxième plan : Cédric Mermet (Haut Jura Ski).

Cliché pris le 24 mars 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône), où les deux trailers récolteront les résultats suivants :
– Alexis : 3ème (1er junior) en 1h45’36.
– Cédric : 2ème (1er M1) en 1h43’50.

Image réalisée juste avant le deuxième ravitaillement, installé sur le plateau de Retord à l’intersection entre la piste accédant au Chaix et la départementale 101 (km 12,2).
Crédit photo : Gilles Marcon (quotidien Le Dauphiné libéré).

Trail de la Michaille.
Jeffrey Fleury
(Triathlon Bassin Bellegardien).

Cliché pris le 24 mars 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône), où Jeffrey s’appropriera sur le 22 km la 5ème place (3ème senior) en 1h47’02.

Image réalisée juste avant le deuxième ravitaillement, installé sur le plateau de Retord à l’intersection entre la piste accédant au Chaix et la départementale 101 (km 12,2).
Crédit photo : Gilles Marcon (quotidien Le Dauphiné libéré).
Trail de la Michaille.
Laure Tassion
(Athlé Saint-Julien 74 / Triathlon Bassin Bellegardien).

Cliché pris le 24 mars 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône), où Laure s’appropriera sur le 22 km la 1ère place (1ère senior, 24ème au scratch) en 2h00’37.

Image réalisée dans la descente qui mène au hameau d’Ardon (km 19).
Crédit photo : Claude Duchene (Villes).
Trail de la Michaille.
Angéline Girel
 (Team Anhugar).

Cliché pris le 24 mars 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône), où Angéline s’appropriera sur le 22 km la 2ème place féminine (2ème senior, 40ème au scratch) en 2h07’22.
Elle franchira la ligne en compagnie de Nadège Vignand (ASPTT Annecy Athlétisme).

Image réalisée dans la descente qui mène au hameau d’Ardon (km 19).
Crédit photo : Claude Duchene (Villes).

Trail de la Michaille.
Marion Jeandet
(Bellegarde-sur-Valserine, commune de Valserhône).

Cliché pris le 24 mars 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône), où Marion s’appropriera sur le 22 km la 10ème place féminine (1ère junior, 120ème au scratch) en 2h23’26.

Image réalisée dans la descente qui mène au hameau d’Ardon (km 19).
Crédit photo : Claude Duchene (Villes).

Trail de la Michaille.
Matthieu Chalandar (Cop’Ain de Trail).

Cliché pris le 24 mars 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône), où Mathieu s’appropriera sur le Tour des Prés (12 km) la 28ème place (15ème senior) en 1h00’27.

Image réalisée au premier ravitaillement (km 5,5).
Crédit photo : Run Valserine.

Trail de la Michaille.
Philippe Milliroux (président de Cop’Ain de Trail).

Cliché pris le 24 mars 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail de la Michaille, disputée à Châtillon-en-Michaille (commune de Valserhône), où Philippe s’appropriera sur le Tour des Prés (12 km) la 31ème place (16ème senior) en 1h02’25.

Image réalisée dans la descente qui mène au hameau d’Ardon (km 19).
Crédit photo : Claude Duchene (Villes).

Trail de Musièges.
Le Suisse Simon Senn (Club Athlétique du Bassin Bellegardien).
Lauréat du Challenge des Trails du Haut-Rhône en 2017 et 2018.

Cliché pris le 22 septembre 2018 à l’occasion de la 7ème édition du Trail de Musièges où Simon s’appropriera, sur le 5ème Trail Court du Val des Usses (22,2 km), la 1ère place (1er senior) en 1h43’35.

Image réalisée peu avant l’arrivée.
En toile de fond : le Vuache, et en contrebas à droite, le village de Chaumont.
Crédit photo : Jean-Luc Caron (Partenaire-Image / Musièges Animations).

Trail de Musièges.
Victorien Duval
(Athlétic Club Evian).

Cliché pris le 22 septembre 2018 à l’occasion de la 7ème édition du Trail de Musièges où Victorien s’appropriera, sur le 5ème Trail Court du Val des Usses (22,2 km), la 2ème place (2ème senior) en 1h44’26.

Image réalisée peu avant l’arrivée.
En toile de fond : le Vuache, et en contrebas à droite, le village de Chaumont.
Crédit photo : Jean-Luc Caron (Partenaire-Image / Musièges Animations).

Trail de Musièges.
Valentin Rivalan
 (Sallenôves).

Cliché pris le 22 septembre 2018 à l’occasion de la 7ème édition du Trail de Musièges où Valentin s’appropriera, sur le 5ème Trail Court du Val des Usses (22,2 km), la 7ème place (5ème senior) en 1h55’02.

Image réalisée peu avant l’arrivée.
En toile de fond : le Vuache, et en contrebas à droite, le village de Chaumont.
Crédit photo : Jean-Luc Caron (Partenaire-Image / Musièges Animations).

Trail de Musièges.
Jean-Yves Laplace
(Running Team Thusy 74).

Cliché pris le 22 septembre 2018 à l’occasion de la 7ème édition du Trail de Musièges où Jean-Yves s’appropriera, sur le 5ème Trail Court du Val des Usses (22,2 km), la 20ème place (8ème M1) en 2h03’35.

Image réalisée peu avant l’arrivée.
En toile de fond : le Vuache, et en contrebas à droite, le village de Chaumont.
Crédit photo : Jean-Luc Caron (Partenaire-Image / Musièges Animations).
Trail de Musièges.
Florian Zuccalli
(Les Princes en Foulées).

Cliché pris le 22 septembre 2018 à l’occasion de la 7ème édition du Trail de Musièges où Florian s’appropriera, sur le 5ème Trail Court du Val des Usses (22,2 km), la 35ème place (21ème senior) en 2h08’23.

Image réalisée peu avant l’arrivée.
En toile de fond, à gauche : le Vuache.
Crédit photo : Eric Bardot-Chappaz (Marlioz).

Trail de Musièges.
Tom Giet
(Team Bionic).

Cliché pris le 22 septembre 2018 à l’occasion de la 7ème édition du Trail de Musièges où Tom s’appropriera, sur le 5ème Trail Découverte du Mont de Musièges (11,2 km), la 2ème place (1er jeune) en 56’45.

Image réalisée peu avant l’arrivée.
En toile de fond, à gauche : le Vuache.
Crédit photo : Eric Bardot-Chappaz (Marlioz).
Trail de Musièges.
Cédric Pernet
(Sill’N Run).

Cliché pris le 22 septembre 2018 à l’occasion de la 7ème édition du Trail de Musièges où Cédric s’appropriera, sur le 5ème Trail Découverte du Mont de Musièges (11,2 km), la 3ème place (1er senior) en 56’56.

Image réalisée peu avant l’arrivée.
En toile de fond, à droite : le Vuache.
Crédit photo : Eric Bardot-Chappaz (Marlioz).
Trail de Musièges.
Mathilda Suppo
(Les Chamois du Lac Bleu).

Cliché pris le 22 septembre 2018 à l’occasion de la 7ème édition du Trail de Musièges où Mathilda s’appropriera, sur le 5ème Trail Découverte du Mont de Musièges (11,2 km), la 3ème place féminine (3ème senior, 27ème place au scratch) en 1h10’47.

Image réalisée peu avant l’arrivée.
En toile de fond, à gauche : le Vuache, et en contrebas, le village de Chaumont.
Crédit photo : Jean-Luc Caron (Partenaire-Image / Musièges Animations).

Trail de Musièges.
L’Ecossais Roddy Cunningham (Westerlands Cross Country Club).

Cliché pris le 22 septembre 2019 à l’occasion de la 8ème édition du Trail de Musièges où Roddy s’appropriera, sur le 6ème Trail Court du Val des Usses (11,2 km), la 17ème place (11ème senior) en 2h24’17.

Imagre réalisée à l’arrivée.
Crédit photo : Alyson Mermillod (Musièges Animations).Trail de Musièges.
Caroline Althey (Annecy-le-Vieux, commune d’Annecy).

Cliché pris le 22 septembre 2019 à l’occasion de la 8ème édition du Trail de Musièges où Caroline s’appropriera, sur le 6ème Trail Découverte du Mont de Musièges (11,2 km), la 13ème place féminine (4ème M1, 94ème place au scratch) en 1h23’46.

Crédit photo : Alyson Mermillod (Musièges Animations).

Trail du Vuache.
Rémi Viollet
(Epagny-Metz-Tessy).

Cliché pris le 6 octobre 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail du Vuache, disputée à Vulbens, où Rémi s’appropriera sur le Grand Vuache (24,3 km) la 1ère place (1er senior) en 1h50’22.

Image réalisée dans l’ascension du Golet du Pey (entre les km 19,7 et 20,9 km).
Crédit photo : Georges Ongaro (quotidien Le Dauphine libéré).
Trail du Vuache.
Fabien Rioche
(Cressin-Rochefort).
3ème homme sur le Challenge des Trails du Haut-Rhône en 2019.

Cliché pris le 6 octobre 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail du Vuache, disputée à Vulbens, où Fabien s’appropriera sur le Grand Vuache (24,3 km) la 2ème place (2ème senior) en 1h52’33.

Image réalisée dans l’ascension du Golet du Pey (entre les km 19,7 et 20,9 km).
Crédit photo : Georges Ongaro (quotidien Le Dauphine libéré).Trail du Vuache.
Johan Primaut
(Triathlon Bassin Bellegardien).
Lauréat du Challenge des Trails du Haut-Rhône en 2019.

Cliché pris le 6 octobre 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail du Vuache, disputée à Vulbens, où Johan s’appropriera sur le Grand Vuache (24,3 km) la 3ème place (3ème senior) en 1h52’36.

Image réalisée dans l’ascension du Golet du Pey (entre les km 19,7 et 20,9 km).
Crédit photo : Georges Ongaro (quotidien Le Dauphine libéré).
Trail du Vuache.
David Rouffiange
(Thoiry).

Cliché pris le 6 octobre 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail du Vuache, disputée à Vulbens, où David s’appropriera sur le Grand Vuache (24,3 km) la 4ème place (4ème senior) en 1h54’31.

Image réalisée dans l’ascension du Golet du Pey (entre les km 19,7 et 20,9 km).
Crédit photo : Georges Ongaro (quotidien Le Dauphine libéré).
Trail du Vuache.
Franck Bequilleux
(Val d’Arve Ski Alpinisme).

Cliché pris le 6 octobre 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail du Vuache, disputée à Vulbens, où Franck s’appropriera sur le Grand Vuache (24,3 km) la 20ème place (4ème M2) en 2h09’34.

Image réalisée dans l’ascension du Golet du Pey (entre les km 19,7 et 20,9 km).
Crédit photo : Georges Ongaro (quotidien Le Dauphine libéré).
Trail du Vuache.
Marie-Sarah Duportal
(Tryssingeaux).

Cliché pris le 6 octobre 2019 à l’occasion de la 5ème édition du Trail du Vuache, disputée à Vulbens, où Marie-Sarah s’appropriera sur le Grand Vuache (24,3 km) la 1ère place féminine (1er senior, 22ème au scratch) en 2h10’58.

Image réalisée dans l’ascension du Golet du Pey (entre les km 19,7 et 20,9 km).
Crédit photo : Georges Ongaro (quotidien Le Dauphine libéré).
Défi de Fort-l’Ecluse.
Simon Paccard
(ASPTT Annecy Athlétisme).

Cliché pris le 21 novembre 2017 à l’occasion de la 11ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, disputée à Léaz, où Simon s’appropriera la 2ème place (1er junior) en 1h12’50.

Image réalisée à l’arrivée, jugée sur la place forte du fort inférieur de Fort-l’Ecluse.
Crédit photo : Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
Défi de Fort-l’Ecluse.
Mickaël Voisin
(Larringes).

Cliché pris le 29 avril 2018 à l’occasion de la 12ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, disputée à Léaz, où Mickaël s’appropriera la 36ème place (19ème senior) en 1h28’32.

Image illustrant les danseuses de l’école associative gessienne Sambaloeleck, peu avant l’arrivée, jugée sur la place d’armes du fort inférieur de Fort-l’Ecluse.
Crédit photo : Philippe Milliroux (Studio Philophoto / Président de Cop’Ain de Trail).
Défi de Fort-l’Ecluse.
Jean-Patrick Fuss
(ASPTT Annecy Athlétisme).
Vice-lauréat du Challenge des Trails du Haut-Rhône en 2019.

Cliché pris le 13 octobre 2019 à l’occasion de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, disputée à Léaz, où Jean-Patrick s’appropriera la 17ème place (9ème senior) en 1h42’19.

Image réalisée à l’arrivée, jugée au belvédère des Roches.
En toile de fond : le plateau de la Semine.
Crédit photo : Maud Debs (Trail The World).Défi de Fort-l’Ecluse.
Guillaume Abry
(Team 42km195).

Cliché pris le 13 octobre 2019 à l’occasion de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, disputée à Léaz, où Guillaume s’appropriera la 21ème place (13ème senior) en 1h46’22.

Image réalisée à l’arrivée, jugée au belvédère des Roches.
En toile de fond : le plateau de la Semine.
Crédit photo : Maud Debs (Trail The World).

Défi de Fort-l’Ecluse.
– A droite : Soraya Lehmil (Ain-Est Athlétisme Saint-Genis).
– A gauche : Emmanuel Dubois (Sergy).

Cliché pris le 13 octobre 2019 à l’occasion de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, disputée à Léaz, où les deux trailers récolteront les résultats suivants :
– Soraya : 30ème femme (12ème M1, 244ème au scratch) en 2h34’55.
– Emmanuel : 245ème (71ème M1) en 2h34’57.

Image réalisée à l’arrivée, jugée au belvédère des Roches.
En toile de fond : le plateau de la Semine.
Crédit photo : Maud Debs (Trail The World).Défi de Fort-l’Ecluse.
Cathy Rigobert
(Trail et Macadam, section de l’Union Sportive Oyonnax Athlétisme Haut-Bugey).

Cliché pris le 13 octobre 2019 à l’occasion de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, disputée à Léaz, où Cathy s’appropriera la 41ème place féminine (4ème M2, 278ème au scratch) en 2h44’01.

Image réalisée à l’arrivée, jugée au belvédère des Roches.
En toile de fond : le plateau de la Semine.
Crédit photo : Maud Debs (Trail The World).Défi de Fort-l’Ecluse.
Cécile Fauconnet 
(Les Princes en Foulées).

Cliché pris le 13 octobre 2019 à l’occasion de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, disputée à Léaz, où Cécile s’appropriera la 55ème place féminine (20ème senior, 309ème au scratch) en 2h53’50.

Image réalisée à l’arrivée, jugée au belvédère des Roches.
En toile de fond : le plateau de la Semine.
Crédit photo : Maud Debs (Trail The World).
Défi de Fort-l’Ecluse.
– Dossard 334 : Maryline Chambrion (Team Des 6 Ifs).
– Dossard 398 : Fanny Evreux (Vulbens).

Cliché pris le 13 octobre 2019 à l’occasion de la 13ème édition du Défi de Fort-l’Ecluse, disputée à Léaz, où les deux traileuses récolteront les résultats suivants :
– Maryline : 64ème femme (31ème M1, 326ème au scratch) en 3h04’34.
– Fanny : 65ème femme (23ème senior, 327ème au scratch) en 3h04’35.

Image réalisée à l’arrivée, jugée au belvédère des Roches.
En toile de fond : le plateau de la Semine.
Crédit photo : Maud Debs (Trail The World).

Trail de la Semine.
Grégoire Berthon
(Berthies Sport).

Cliché pris le 27 octobre 2019 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Semine, disputée à Saint-Germain-sur-Rhône, où Grégoire s’appropriera la 1ère place (1er senior) en 1h25’44, effaçant du même coup le record scratch du parcours emprunté depuis 2018.
Il franchira la ligne en compagnie de Rémi Viollet (Alès Agglomération Terre d’Athlétisme des Cévennes).

Image réalisée à 150 m de l’arrivée, jugée à la salle de fêtes de Beaumont.
Crédit photo : Georges Ongaro (quotidien Le Dauphine libéré).
Trail de la Semine.
Yann Exertier 
(Team K-lu).

Cliché pris le 27 octobre 2019 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Semine, disputée à Saint-Germain-sur-Rhône, où Yann s’appropriera la 10ème place (3ème M1) en 1h35’02.

Image réalisée à l’arrivée, jugée à la salle des fêtes de Beaumont.
Crédit photo : Geneviève Lemaire (Comité des Fêtes de Saint-Germain-sur-Rhône).
Trail de la Semine.
– A droite : Ambroise Penna, président des Princes en Foulées de 2018 à 2020. Un mandat marqué par une édition 2019 parfaitement réussie comme l’attestent :
* Les 465 inscrits en dépit du week-end de Pâques.
* Les 7500 euros versés à deux associations caritatives.
– A gauche : Justin Pernoud (Les Princes en Foulées).

Cliché pris le 27 octobre 2019 à l’occasion de la 2ème édition du Trail de la Semine, disputée à Saint-Germain-sur-Rhône, où Ambroise et Justin s’appropieront la 39ème place (18èmes seniors) en 1h45’52.

Image réalisée à 150 m de l’arrivée, jugée à la salle des fêtes de Beaumont.
Crédit photo : Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
Trail de la Semine.
Le Marocain Abdesalam Kiday (Club Athlétique d’Ambilly).

Cliché pris le 27 octobre 2019 à l’occasion de la 33ème édition du Cross de la Semine, disputée à Saint-Germain-sur-Rhône, où Abdesalam s’appropriera la 1ère place (1er senior) en 44’06, effaçant du même coup le record scratch du parcours emprunté depuis 2010.

Image réalisée à l’arrivée, jugée à la salle des fêtes de Beaumont.
Crédit photo : Geneviève Lemaire (Comité des Fêtes de Saint-Germain-sur-Rhône).
Trail de la Semine.
Lou Götz
(Evian Off Course).

Cliché pris le 27 octobre 2019 à l’occasion de la 33ème édition du Cross de la Semine, disputée à Saint-Germain-sur-Rhône, où Lou s’appropriera la 1ère place féminine (1ère senior, 18ème au scratch) en 58’45.

Image réalisée peu avant le km 3.
Crédit photo : Georges Ongaro (quotidien Le Dauphine libéré).
Trail de la Semine.
Laurent Carlioz
(Trail Panoramic de l’Albanais).

Cliché pris le 27 octobre 2019 à l’occasion de la 33ème édition du Cross de la Semine, disputée à Saint-Germain-sur-Rhône, où Laurent s’appropriera la 29ème place (12ème M1) en 1h01’09.

Image réalisée à l’arrivée, jugée à la salle des fêtes de Beaumont.
Crédit photo : Geneviève Lemaire (Comité des Fêtes de Saint-Germain-sur-Rhône).

Trail de la Semine.
Chrystelle Tollius
(SEPas Impossible).

Cliché pris le 27 octobre 2019 à l’occasion de la 33ème édition du Cross de la Semine, disputée à Saint-Germain-sur-Rhône, où Chrystelle s’appropriera la 14ème place féminine (2ème master 1, 79ème au scratch) en 1h13’57.

Image réalisée à 150 m de l’arrivée, jugée à la salle des fêtes de Beaumont.
Crédit photo : Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
Trail de la Semine.
Sandrine Bugier 
(Vulbens).

Cliché pris le 27 octobre 2019 à l’occasion de la 33ème édition du Cross de la Semine, disputée à Saint-Germain-sur-Rhône, où Sandrine s’appropriera la 16ème place féminine (3ème M1, 91ème au scratch) en 1h17’07.

Image réalisée à l’arrivée, jugée à la salle des fêtes de Beaumont.
Crédit photo : Geneviève Lemaire (Comité des Fêtes de Saint-Germain-sur-Rhône).

.Cliché pris le 20 avril 2019 par un bénévole de Seyssel Court Pour Offrir à l’occasion des 9èmes Princes en Foulées, concourus à Seyssel (Haute-Savoie), où Nadège s’appropriera sur le Trail Court des Princes (26 km) la 2ème place féminine (1ère M1, 40ème au scratch) en 2h49’21.
Image réalisée à La Renardière (km 13,1).Quentin Blanc (Union Sportive Gironnaise / Run Valserine), une des principales chevilles ouvrières de la 33ème édition du Trail de la Biche, disputée le dimanche 15 août 2021 à Giron.
Cette manifestation constituera la 3ème manche du Challenge des Trails du Haut-Rhône 2021.

. 309 FAUCONNET CÉCILE n°1341 92 20 SEF 55 F 02:53:50


  •  
  •  
481 vues