PRESENTATION DE L’INEDIT TRAIL PANORAMIC DE L’ALBANAIS / 17-05-20

TROIS PARCOURS POUR ARPENTER LE NORD DE L’ALBANAIS 

Tout a commencé le 29 octobre 2017 lors du traditionnel Cross de la Semine, disputé depuis 1987 à Saint-Germain-sur-Rhône, ce qui en fait l’un des ancêtres de la course nature en Haute-Savoie. Au moment de conclure en 47ème position, Laurent Carlioz ne cache pas sa surprise, et en même temps sa joie, en écoutant le speaker mettre à l’honneur sa commune de Saint-Eusèbe qui recèle, à ses yeux, un très joli terrain de jeu pour trailers.
En dépit des arrivées qui se succèdent, les deux hommes engagent la conversation en se présentant mutuellement. Très vite, ils expriment leur souhait de lancer conjointement un trail dans la partie septentrionale de l’Albanais dont Saint-Eusèbe (524 âmes en 2016) en serait l’épicentre.
Promesse sans lendemain comme il en existe à profusion ? A vrai dire, on aurait pu le croire avant que le speaker ne reçoive, pas plus tard qu’en février dernier, soit 16 mois après leur première entrevue (!), un SMS de Laurent Carlioz, bien décidé à passer à l’action en sa compagnie.

Dynamique
Chef d’atelier dans une entreprise de menuiserie et de charpente à Billiat, âgé de 48 ans, ce trailer courte distance qui a passé toute son enfance à Nonglard va alors rameuter les troupes de deux des plus importantes associations de son village. L’objectif est bien sûr qu’elles prennent en main cet évènement.
Apparus le 1er juin 1978, Les Amis de Saint-Eusèbe, en clair le comité des fêtes, sont les premiers contactés. Laurent Carlioz qui en est le vice-président depuis le 7 février dernier les mobilise dès le 7 mars avant de récidiver le 11 avril. Puis c’est au tour de l’APE de Saint-Eusèbe d’être approchée les 6 et 11 juin. La boucle est bouclée lorsque les deux associations convolent en juste noce à l’occasion d’une grande réunion, tenue le 17 juin.
Sans l’once d’une hésitation, elles donnent leur accord pour co-orchestrer la manifestation. Cerise sur le gâteau, plusieurs de leurs adhérents se portent immédiatement volontaires pour prendre à bras-le-corps l’organisation, et ainsi emboîter le pas aux deux pionniers :
– La présidente de l’APE Justine Lemoine Faramaz, originaire de Saint-Eusèbe, qui rejoint l’équipe en charge de la comm’. En premier lieu, elle devra créer le site Web et la page Facebook.
– Le vice-président de l’APE Jérôme Julien, de souche saint-eusébienne.
– La secrétaire de l’APE Aurélie Laurent qui complétera le dossier administratif, ce qui n’est guère étonnant pour cette fonctionnaire travaillant à la préfecture d’Annecy. Pareillement, elle prendra toute sa part à la comm’.
– Le président des Amis Lucas William.
Mais ce n’est pas tout. En dehors des deux assos, d’autres personnalités ont franchi, elles aussi, le Rubicon pour intégrer l’escouade dirigeante :
– Le talentueux trailer Cyril Berger, domicilié au Montcel. Celui qui compte déjà trois victoires à son actif cette saison (1) ne pouvait passer à côté de cet évènement. Sa maman est en effet originaire de Saint-Eusèbe. De plus, il a grandi à Vaulx, la commune de souche de son papa, qui sera traversée en long et en large par ce trail. Sa mission : dégoter les sponsors.
Daniel Faramaz, président de la société de chasse de Vaulx mais résidant à Saint-Eusèbe où il a toujours vécu. D’ores et déjà, ce double actif (agriculteur et responsable de la sécurité dans un supermarché de Rumilly) a avalisé le passage du 9 km, l’une des trois épreuves au menu de ce trail, sur ses terres, situées peu après la croix Chabert au moment de revenir sur le plateau des Bettes. D’autre part, il mettra à profit ses liens d’amitié, d’abord en contactant deux incontournables élus locaux pour tenter d’obtenir une subvention (2), ensuite en dénichant une dizaine de bénévoles.
Alexandra Carlioz, compagne de Laurent, originaire de Marigny-Saint-Marcel mais dont la mère est une enfant de Saint-Eusèbe. Férue de trail comme son mari, elle s’était classée au 12ème rang féminin lors de la cuvée 2017 du Cross de la Semine. Cette aide-soignante qui bosse à l’hôpital de Rumilly retrouvera à la comm’ Justine Lemoine Faramaz et Aurélie Laurent.
Sans devenir l’une des chevilles ouvrières, l’excellent trailer quinqua Serge Fuentes prodiguera de précieux conseils. Ce pote de Laurent Carlioz qu’il a connu à Nonglard où il demeure apportera ainsi toute son expérience en tant que co-organisateur du Trail de la Mandallaz, disputé depuis 2017 à La Balme-de-Sillingy, mais aussi du trail du Téléthon de Nonglard que Laurent a porté sur les fonts baptismaux dès 1994.
En fin de compte, neuf personnes enfileront le costume de cheville ouvrière (3).
Parallèlement, le maire de Saint-Eusèbe Jean-François Périssoud apporte un soutien inconditionnel à ce trail, annoncé dès le 7 mars en présence des Amis. Une aide financière sera naturellement versée.

Quatre exigences pour trois tracés
Le projet va commencer à se cristalliser au moment où les deux précurseurs conçoivent les trois parcours qu’ils désirent insérer dans leur manifestation. Pour rendre ces itinéraires attractifs, et donc drainer du monde, ils s’imposent quatre critères :
– Primo, opter pour des distances accessibles au plus grand nombre. Au final, cet événement se décline en un trail court de 27 km et deux trails découverte, l’un de 15,5 km, l’autre de 9 km.
– Deuxio, garantir un minimum de dénivelé à travers cette pénéplaine de l’Albanais qui en manque cruellement, si on excepte bien sûr les communes adossées aux Bauges et au massif de la Chambotte. Un chiffre résume à lui tout seul le caractère modeste du relief en question : les 699 m d’altitude du bois de Frênes qui coïncide avec le point culminant des trois tracés.
A la suite de plusieurs reconnaissances, pas moins de sept montées ont ainsi été rajoutées (4) pour accroître le différentiel : quatre juste avant que les trois parcours ne soient divulgués sur le site Web Trace de Trail, les trois autres a posteriori. In fine, le 27 km renferme un dénivelé de 950 m, le 15,5, 500 m, et le 9, 240 m.
– Tertio, réduire au maximum l’asphalte (5) à laquelle sont allergiques la quasi-totalité des trailers.
– Quarto, tirer avantage de l’extraordinaire panorama qui embrasse les Alpes. Une vue que l’on a peine à imaginer au regard de cette contrée de l’Avant-Pays haut-savoyard, si éloignée des montagnes environnantes, si champêtre. Une vue tournée principalement vers l’est où émergent les 4807 m du toit de l’Europe, de même que les parois calcaires de la Tournette et du Parmelan. De cet horizon, les pelotons des trois compétitions pourront en bénéficier sur le chemin du Vieux Four, à hauteur du four à pain, peu après avoir quitté le bois de Frênes. Un scénario qui se répétera 900 m plus loin pour les trailers des 27 et 15,5 km, cette fois-ci sur le chemin du Blossinier au moment où celui-ci s’extirpe d’un bois.
Mais ce sont avant tout ceux du 27 bornes qui seront les plus choyés durant une interminable descente de 3,5 km, métamorphosée en balcon de la chaîne alpine, du Mont-Blanc à la Tournette. Une descente qui relie le chef-lieu de Vaulx au hameau des Onges, sur la commune d’Hauteville-sur-Fier, et ce à travers de magnifiques chemins, restaurés et balisés fort à propos par l’association A Vaulx Sentiers (6) que chapeaute Christel Bouvier.
En empruntant par deux fois le chemin de la Carrière, pareillement en dégringolant vers Jussy depuis Orbessy-Bas, ce sont les Bauges et la Chartreuse qui défieront avec un malin plaisir le regard des coureurs du 27, cette fois-ci vers le sud. Très vite après le départ, précisément à la croix des Féodières, ils ne manqueront pas non plus, en dévalant jusqu’à Thusel, de braquer leurs mirettes vers l’ouest, en particulier sur le Bugey et l’un de ses chiens de garde, l’emblématique Grand Colombier. Celui-ci se laissera également admirer par les concurrents du 9 bornes au réservoir des Bettes et à la croix Chabert, toute proche, qui, pas généreux pour deux sous, leur offriront aussi cette ancestrale et omniprésente sentinelle de pierre qu’est la Tournette. Ma foi, un juste retour des choses par rapport aux efforts consentis par nos amis trailers…

Atout maître
Indubitablement, ce panorama est la principale carte maîtresse de cette manifestation. Raison pour laquelle le speaker du Cross de la Semine persuade, le 25 mars à leur domicile, Laurent et Alexandra Carlioz de dénommer cet évènement « Trail Panoramic de l’Albanais ». Et si le nom « Albanais » est retenu au dépens de celui de Saint-Eusèbe, c’est que pas moins de cinq communes sont parties prenantes, les trois épreuves programmées s’invitant dans au moins trois d’entre elles. Outre Saint-Eusèbe, ces communes ont pour noms Hauteville-sur-Fier, Thusy, Vallières-sur-Fier et Vaulx.
Cette démarche est totalement assumée par les deux têtes pensantes qui, hormis leur passion pour la course nature, cherchent aussi à prendre toute leur part dans la promotion de l’Albanais et au regroupement de leurs forces vives.
En dehors du panorama, les convives, limités à 650 (7), pourront jouir d’une myriade de chemins, parfois de quelques monotraces, pour battre la campagne albanaise, collinéenne à souhait, où rivières, ruisseaux, bois, sous-bois, pâturages et cultures céréalières s’en donnent à coeur joie.

Calendrier
Par ailleurs, la date de ce 1er opus est fixée au dimanche 17 mai 2020. Cette année, quatre manifestations de course à pied concordaient en Haute-Savoie avec cette échéance :
– Le Marathon du Clair de Lune qui boucle le tour du lac d’Annecy en nocturne ainsi que le Rotary Fun Color à Cornier (3,5 km), tous deux réservés aux fans de la route.
– La Grimpée du Ruisseau à Sallanches (15 km pour 1020 md+ et 610 md-), conçue pour les coureurs de montagne.
– Enfin, l’Allingeoise à Allinges (19 km pour 780 md ; 9,3 km pour 450 md), unique trail concurrent mais qui attire essentiellement un public chablaisien.
Le rendez-vous saint-eusébien semble donc idéalement placé. Au préalable, les deux hommes orchestres avaient vainement opté pour le 5 avril (concurrence du Trail des Glaisins), puis le 26 avril (concurrence du Trail du Laudon + proximité de la randonnée organisée le 1er mai à Saint-Eusèbe).

Adversité
Comme pour tout évènement, l’Albanais Panoramic n’est pas exempt de problèmes. Mais on peut compter sur la perspicacité de ses neuf chevilles ouvrières pour les surmonter pendant les onze mois qui les séparent du jour J. Ces difficultés, au nombre de sept, sont :
– Les traversées de terrains agricoles qui induisent l’accord de leurs exploitants. Quatre d’entre eux ont aussitôt donné leur feu vert, ce qui témoigne de leur ferme soutien à cette manifestation : Daniel Faramaz pour le 9 km comme évoqué plus haut (voir le paragraphe intitulé « Dynamique ») ; Jordane Dachy et Jonathan Moine, gérants du GAEC des Morges à Saint-Eusèbe, qui laisseront les trailers du 27 km cavaler dans leurs prés, d’abord dans la descente entre Thusel et Tignerand, ensuite le long de la rive gauche de la Morge, enfin dans la rampe accédant au hameau du Châtelard ; Dominique Barrioz, agriculteur à Jussy (commune de Vallières-sur-Fier), qui avalise la montée de son pré pour les coureurs du 27 km, leur permettant ainsi de rejoindre le chemin du bois de Nulle, et ce depuis le pont qui enjambe sur la route d’Ensiblet le ruisseau de Nulle.
– La présence d’herbes hautes qui envahissent les chemins à cette époque de l’année, en l’occurrence à la mi-mai, les rendant du même coup beaucoup moins praticables. Un long travail attend ceux qui endosseront la responsabilité du défrichement.
– L’absence de parkings dignes de ce nom qui obligera probablement à utiliser des prés, et par conséquent à obtenir une nouvelle fois l’autorisation des agriculteurs. En croisant les doigts pour que la pluie et la boue ne viennent pas gâcher la fête…
– Le caractère excentré et isolé du départ-arrivée par rapport au coeur du village de Saint-Eusèbe, plus accueillant, plus chaleureux.
– La forte proximité du départ par rapport à la première ascension, ce qui pourrait engendrer des bouchons. L’arche pourrait donc être décalé en amont à travers un faux plat montant, ce qui n’est pas non plus le top.
– Les portions communes à deux des trois compètes ou aux trois, qui nécessiteront une attention soutenue de la part des signaleurs pour empêcher tout égarement des trailers au moment où ceux-ci s’introduiront sur le parcours qui leur est propre.
– Enfin, les multiples passages routiers qui mobiliseront un nombre important de bénévoles pour assurer la sécurité des compétiteurs. A n’en pas douter, la préfecture de Haute-Savoie sera très vigilante sur ce point.

Challenge en perspective ?
Pour terminer, on soulignera avec plaisir la naissance d’une deuxième course nature au nord de l’Albanais : le Trail du Moulin, concouru à Thusy et dont l’édition princeps aura lieu cette année le dimanche 6 octobre (8). Déclarée en préfecture le 9 mars 2019 et présidée par Pascal Pettex, l’association Thusy en Trail propose un 11,2 km pimenté par 355 m de dénivelé. Ce rendez-vous se substitue ainsi à la Ronde des Devins, concoctée par La Thusylienne entre 2006 et 2011.
Pour booster l’affluence, aussi bien du Trail Panoramic de l’Albanais que celui du Moulin, l’union pourrait faire la force. Comment ? En mettant sur pied l’an prochain un challenge entre les deux évènements. Affaire à suivre…

F.V.

(1) Les trois succès engrangés cette année par le trailer Cyril Berger sont :
– Le 17 km de la Course des Fougueurs à Serrières-en-Chautagne.
– Le 15 km de la Course des Etangs à Saint-Félix.
– Le 16 km d’Entrelacs Run and Trail à Albens.
Du coup, il comptabilise cinq victoires dans son palmarès, Cyril ayant décroché en 2018 le 27 km du Trail de l’Epine puis le 16 km d’Entrelacs Run and Trail.
(2) Les deux élus locaux incontournables que contactera Daniel Faramaz pour tenter d’obtenir une subvention sont :
Christian Heison, conseiller départemental du canton de Rumilly et maire de Moye.
– Pierre Blanc, président de la Communauté de communes Rumilly Terre de Savoie et maire de Sales.
(3) Les neuf chevilles ouvrières sont :
– Cyril Berger : trailer dont la mère est originaire de Saint-Eusèbe et le père de Vaulx, commune où il a grandi.
– Alexandra Carlioz : épouse de Laurent Carlioz.
– Laurent Carlioz : un des deux initiateurs du projet, vice-président des Amis de Saint-Eusèbe.
– Daniel Faramaz : agriculteur à Saint-Eusèbe, président de l’Association communale de chasse agréée de Vaulx.
– Jérôme Julien : vice-président de l’APE de Saint-Eusèbe.
– Aurélie Laurent : secrétaire de l’APE de Saint-Eusèbe.
– Justine Lemoine Faramaz : présidente de l’APE de Saint-Eusèbe.
– François Vanlaton : un des deux initiateurs du projet.
– Lucas William : président des Amis de Saint-Eusèbe.
(4) Les sept ascensions récemment ajoutées sont :
– Pour le 27 km :
Celle du bois de Frênes.
Celle qui rejoint le hameau d’En Siblet depuis la route d’Orbessy.
Celle du chemin du bois de Nulle.
– Pour le 15,5 km :
Celle du bois de Frênes.
Celle du crêt d’Angély depuis le hameau des Frênes-Dessous par le chemin de la Paraille.
– Pour le 9 km :
Celle du réservoir des Bettes.
Celle du plateau des Bettes.
(5) Les trois portions nature qui remplacent le goudron interviennent :
A Vaulx, dans la dégringolade vers le chef-lieu, où le chemin du Blossinier, aussi bien pour le 27 km que pour le 15,5, a été préféré au chemin des Marguettes et à la route de l’Ancienne Eglise qui comprenaient 250 m de bitume.
De même, peu après avoir quitté la rive gauche de la Morge, à Thusy, le 27 km empruntera au tout début d’une rude montée une monotrace puis un pré, délaissant par ricochet 400 m de la route du Châtelard.
Enfin, juste après avoir franchi le ruisseau de Nulle sur la route d’En Siblet, le 27 km privilégiera le raidillon d’un pré pour rattraper le chemin du bois de Nulle, évitant ainsi 125 m asphaltés.
(6) Les chemins restaurés et balisés par A Vaulx Sentiers que dévaleront les trailers du 27 km sont successivement l’ancienne route de Genève, le chemin des Ruppes, enfin celui du Moulin-Chapoty, le dernier à avoir été remis en état avant d’être inauguré le 16 juin 2018.
Ils grimperont également une courte portion du chemin de la Crosta, comprise entre l’ancienne route de Genève et le chemin des Ruppes.
(7) La participation sur ce cru 2020 sera limitée à 650 compétiteurs : 250 sur le 27 km, 250 sur le 15,5 km et 150 sur le 9 km.
(8) Pour davantage d’infos sur le Trail du Moulin, disputé à Thusy le 6 octobre prochain sous l’égide de Thusy en Trail, se reporter :
– A son site Web : https://www.thusyentrail.com/
– A sa page Facebook : https://www.facebook.com/Thusy-en-Trail-1118162371723241/
.
.
.
LES TROIS PARCOURS SUR LE SITE WEB TRACE DE TRAIL :
.
.
Créés le 13 juin dernier par Jonathan Laurenti, président-fondateur de Trail The World et co-organisateur du Défi de Fort-l’Ecluse, les trois itinéraires proposés pour 2020 figurent sur le site Web Trace de Trail.
Merci John pour ton travail acharné, et notamment pour m’avoir supporté à propos de mes innombrables modifs !
.
.
– 27 km ou Trail Panoramic :
https://tracedetrail.fr/fr/trace/trace/89495

Dimensions :
26,6 km pour 950 m de dénivelé.
Les dernières modifications, intervenant dans le bois de Fresnes, ne figurent toujours pas sur Trace de Trail qui ne sera mis à jour que le mercredi 24 juillet. En revanche, les chiffres de la distance et du dénivelé tiennent compte de ces changements.
Point culminant :
Le bois de Frênes à 699 m d’altitude (km 11,7).
Trois ravitaillements :
– Au hameau du Bouchet, au km 6,9.
– A la sortie d’un sous-bois, peu après le four à pain, au km 12,5.
– Au hameau des Onges, au km 17,9.
Moments forts :
– Le panorama sur le Grand Colombier et les massifs des Bauges et de la Chartreuse entre la croix des Féodières (km 1,2), érigée en 1951, et le village de Thusel (km 2,5).
– La rive gauche de la Morge (entre le km 5 et le km 6), romantique en diable !
– Le panorama sur le Grand Colombier et les massifs des Bauges et de la Chartreuse depuis le chemin de la Carrière (entre les km 8,3 et 8,8).
– L’irruption sur le plateau des Bettes (km 10,7).
– Le panorama sur le Vuache et la Haute chaîne du Jura depuis le plateau des Bettes (km 11,2).
– Le panorama sur le Mont-Blanc et la Tournette, à hauteur du four à pain (km 12,2).
– Le panorama sur la Tournette et le massif des Bauges depuis le deuxième ravitaillement (km 12,5).
– Le panorama sur le Mont-Blanc et la Tournette, peu avant le terme de la descente du chemin du Blossinier (km 13,1).
– Le panorama sur le Mont-Blanc et la Tournette entre le chef-lieu de Vaulx (km 14,4) et le hameau des Onges (17,9 km).
– Le panorama sur les massifs des Bauges et de la Chartreuse entre les dernières maisons du village d’Orbessy-Bas (km 22,9) et la route d’Orbessy (km 23,3).
– Le raidard qui accède au hameau d’En Siblet (km 23,5).
– En guise d’assaut final, la rampe du chemin du bois de Nulle (km 24,3).
.
.
– 15,5 km ou Trail du Four à Pain :
https://tracedetrail.fr/fr/trace/trace/89493

Dimensions :
15,5 km pour 500 m de dénivelé.
Les dernières modifications, intervenant au départ, dans le bois de Fresnes, enfin à l’arrivée, ne figurent toujours pas sur Trace de Trail qui ne sera mis à jour que le mercredi 24 juillet. En revanche, les chiffres de la distance et du dénivelé tiennent compte de ces changements.
Point culminant :
Le bois de Frênes à 699 m d’altitude (km 4,8).
Deux ravitaillements :
– A la sortie d’un sous-bois, peu après le four à pain, au km 5,6.
– Au début de la montée du chemin des Andolly qui rejoint le hameau des Bettes (commune de Thusy), au km 11,1.
Moments forts :
– Le panorama sur le Grand Colombier et les massifs des Bauges et de la Chartreuse depuis le chemin de la Carrière (entre les km 1,2 et 2,1).
– L’irruption sur le plateau des Bettes (km 3,8).
– Le panorama sur le Vuache et la Haute chaîne du Jura depuis le plateau des Bettes (km 4,3).
– Le panorama sur le Mont-Blanc et la Tournette, à hauteur du four à pain (km 5,3).
– Le panorama sur la Tournette et le massif des Bauges depuis le premier ravitaillement (km 5,6).
– Le panorama sur le Mont-Blanc et la Tournette, peu avant le terme de la descente du chemin du Blossinier (km 6,2).
– Le panorama sur les massifs des Bauges et de la Chartreuse, à l’entame de la descente du chemin du Petit Bois (km 9,2).
– La maison forte de Fresnes, datant du XVème siècle, sise dans le hameau de Fresnes-Dessous (km 9,8).
.
.
– 9 km ou Trail des Féodières :
https://tracedetrail.fr/fr/trace/trace/89490

Dimensions :
8,8 km pour 290 m de dénivelé.
Les dernières modifications, intervenant au départ, dans le bois de Fresnes, au réservoir des Bettes, enfin à l’arrivée, ne figurent toujours pas sur Trace de Trail qui ne sera mis à jour que le mercredi 24 juillet. La distance devrait excéder légèrement les 9 km. En revanche, le chiffre du dénivelé tient compte de ces changements.
Point culminant :
Le bois de Frênes à 699 m d’altitude (km 3).
Un ravitaillement :
A la sortie d’un sous-bois, peu après le four à pain, au km 3,8.
Moments forts :
– L’irruption sur le plateau des Bettes (km 2).
– Le panorama sur le Vuache et la Haute chaîne du Jura depuis le plateau des Bettes (km 2,5).
– Le panorama sur le Mont-Blanc et la Tournette, à hauteur du four à pain (km 3,5).
– Le panorama sur la Tournette et les massif des Bauges depuis l’unique ravitaillement (km 3,8).
– Le panorama sur la Tournette et le Grand Colombier depuis le réservoir des Bettes et la croix Chabert, toute proche, érigée en 2012.
Tout prochainement, le parcours subira une modification pour passer au réservoir des Bettes puis à la croix Chabert, ce qui entraînera une légère augmentation de la distance et du dénivelé.
.
.
.
PAGE FACEBOOK :

Elle a été créée le 27 juin 2019 par Justine Lemoine Faramaz et Aurélie Laurent, respectivement présidente et secrétaire de l’APE de Saint-Eusèbe :

https://www.facebook.com/trailpanoramicalbanais/  
.
.
.
PHOTOS :

Parcours du Trail Panoramic (27 km), du Trail du Four à Pain (15,5 km) et du Trail des Féodières (9 km), programmés le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
Le chemin du Vieux Four à la sortie du bois de Frênes, sur la commune de Vaulx (km 12,1 pour le Trail Panoramic ; km 5,4 pour le Trail du Four à Pain ; km 3,5 pour le Trail des Féodières).
Le sens des trois courses est dans la direction du photographe.
Cliché pris le 11 novembre 2017 par Stan73 (site Web Altituderando).
Parcours du Trail Panoramic (27 km), du Trail du Four à Pain (15,5 km) et du Trail des Féodières (9 km), programmés le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
Le four à pain depuis le chemin du Vieux Four, sur la commune de Vaulx (km 12,2 pour le Trail Panoramic ; km 5,5 pour le Trail du Four à Pain ; km 3,6 pour le Trail des Féodières).
Le sens des trois courses est dans la direction du photographe.
Cliché pris le 11 novembre 2017 par Stan73 (site Web Altituderando).

Parcours du Trail Panoramic (27 km), du Trail du Four à Pain (15,5 km) et du Trail des Féodières (9 km), programmés le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
Panorama sur le chemin du Vieux Four à hauteur du four à pain, sur la commune de Vaulx (km 12,2 pour le Trail Panoramic ; km 5,5 pour le Trail du Four à Pain ; km 3,6 pour le Trail des Féodières) :
– Au second plan, à gauche : le crêt d’Angély.
– Au troisième plan, derrière le crêt d’Angély : la montagne de la Mandallaz.
– En toile de fond, au centre droit : le Parmelan.
– En toile de fond, à droite : le Mont-Blanc.
Parcours du Trail Panoramic (27 km), du Trail du Four à Pain (15,5 km) et du Trail des Féodières (9 km), programmés le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
Le chemin du Vieux Four dans le sous-bois compris entre le four à pain et le ravitaillement commun aux trois courses, sur la commune de Vaulx (km 12,4 pour le Trail Panoramic ; km 5,7 pour le Trail du Four à Pain ; km 3,8 pour le Trail des Féodières).
Le sens des trois courses est dans la direction du photographe.
Cliché pris le 20 août 2017 par Nicoulina (site Web Randomania des Régions).

Parcours du Trail du Four à Pain (15,5 km), programmé le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
Le chemin des Beudets dans son ultime portion, sur la commune de Vaulx (km 7,9).
Le sens de la course est dans la direction opposée au photographe.
Cliché pris le 8 juillet 2019 par C.K.
Parcours du Trail du Four à Pain (15,5 km), programmé le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
La montée du chemin de la Paraille vers le crêt d’Angély, sur la commune de Vaulx (km 8,8).
Le sens de la course est dans la direction opposée au photographe.
Cliché pris le 8 juillet 2019 par C.K.

Parcours du Trail du Four à Pain (15,5 km), programmé le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
L’oratoire du hameau de Fresnes-Dessous, érigé en 1869 et visible depuis la route de la Maison Forte, sur la commune de Vaulx (km 10,1).
Cliché pris le 16 mai 2017 par Edmond (site Web du Club des Retraités Actifs Cran-Gevrier).

Parcours du Trail des Féodières (9 km), programmé le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
Panorama printanier depuis le réservoir des Bettes (689 m d’altitude), sur la commune de Saint-Eusèbe :
– Au deuxième plan : la montagne d’Age.
– Au troisième plan : la montagne du Semnoz.
– En toile de fond : le chaînon de la Tournette.
Parmi les satellites du Fauteuil, on reconnaît :
A sa gauche : les dents de Lanfon.
A sa droite :
– Avec un névé à son sommet : le mamelon Vert.
– Au centre : la pointe de la Beccaz.
– Vers l’extrême droite, avec de la neige sous les deux sommets : le crêt des Mouches et la pointe de Banc Fleury.
Cliché pris le 16 mai 2017 par Edmond (site Web du Club des Retraités Actifs Cran-Gevrier).
Parcours du Trail des Féodières (9 km), programmé le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
Panorama printanier depuis le réservoir des Bettes (689 m d’altitude), sur la commune de Saint-Eusèbe :
– Au deuxième plan : le village de Nonglard que surplombe la montagne d’Age.
– Au troisième plan : la montagne du Semnoz.
– En toile de fond : le chaînon de la Tournette.
Cliché pris le 16 mai 2017 par Edmond (site Web du Club des Retraités Actifs Cran-Gevrier).

Parcours du Trail des Féodières (9 km), programmé le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
Panorama printanier depuis le réservoir des Bettes (689 m d’altitude), sur la commune de Saint-Eusèbe :
– Au deuxième plan, à droite : le territoire de la commune d’Etercy.
– Au deuxième plan, au centre et à gauche : le territoire de la commune de Chavanod où on distingue à gauche l’église.
– En toile de fond : la montagne du Semnoz.
Cliché pris le 16 mai 2017 par Edmond (site Web du Club des Retraités Actifs Cran-Gevrier).

Parcours du Trail des Féodières (9 km), programmé le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
Panorama hivernal depuis le réservoir des Bettes (689 m d’altitude), sur la commune de Saint-Eusèbe :
– En arrière plan, au centre : le chaînon de la Tournette.
– En arrière plan, à droite : la montagne du Semnoz.
Le sens de la course est dans la direction du photographe.
Cliché pris le 5 février 2019 par Marc Rudkiewicz (secrétaire des Amis de Saint-Eusèbe).
Parcours du Trail des Féodières (9 km), programmé le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
Panorama hivernal depuis la croix Chabert, dressée en 2012 sur la commune de Saint-Eusèbe :
– En toile de fond, à gauche : le chaînon de la Tournette.
– En toile de fond, à droite : la montagne du Semnoz.
Le sens de la course est dans la direction du photographe.
Cliché pris le 5 février 2019 par Marc Rudkiewicz (secrétaire des Amis de Saint-Eusèbe).
Parcours du Trail des Féodières (9 km), programmé le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe dans le cadre de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais.
Panorama à proximité du plateau des Bettes, sur la commune de Saint-Eusèbe :
– Au deuxième plan, en contrebas, au milieu des prés et bordé de clôtures : le chemin que remonteront vers la gauche les trailers à partir de l’arbre isolé, et ce pour revenir au plateau des Bettes.
– Au troisième plan, au sommet de la colline à droite du bois : le réservoir des Bettes (689 m d’altitude) où passeront auparavant les trailers.
– Au quatrième plan, au centre et à droite : la montagne du Semnoz.
– En toile de fond, à gauche et au centre : le chaînon de la Tournette.
– En toile de fond, à droite : la dent de Cons.
Cliché de Claude Marchisio.

Cyril Berger, une des neuf chevilles ouvrières de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais, programmée le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe.
Cliché pris le 12 mai 2019 par Pierre Gorrex (hebdomadaire « L’Hebdo des Savoie ») à l’occasion de la 11ème Course des Etangs, disputée à Saint-Félix, où Cyril s’appropriera sur le 15 km la 1ère place (1er senior) en 52’22.
Image réalisée à l’arrivée.
Laurent Carlioz, un des deux géniteurs et une des neuf chevilles ouvrières de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais, programmée le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe.
Cliché pris le 29 octobre 2017 par Jean-Claude Delachenal à l’occasion du 31ème Cross de la Semine, disputé à Saint-Germain-sur-Rhône, où Laurent s’appropriera la 47ème place (9ème V1) en 1h02’36.
Image réalisée à 150 m de l’arrivée.
Alexandra Carlioz, épouse de Laurent et une des neuf chevilles ouvrières de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais, programmée le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe.
Cliché pris le 29 octobre 2017 par Jean-Claude Delachenal à l’occasion du 31ème Cross de la Semine, disputé à Saint-Germain-sur-Rhône, où Alexandra s’appropriera la 12ème place féminine (6ème V1, 90ème au scratch) en 1h11’26.
Image réalisée à 150 m de l’arrivée.
Avec toute la rigueur professionnelle qu’on lui connaît, la société de chronométrage L-Chrono que préside Ludovic Galland assurera les inscriptions en ligne, le chronométrage et les classements de la 1ère édition du Trail Panoramic de l’Albanais, programmée le 17 mai 2020 à Saint-Eusèbe.