PRESENTATION ET ANNULATION DU CROSS DE LA SAINTINOISE / 11-11-20 PUIS 21-02-21

PATRICK DUBOUCHET, CHANTRE DU CROSS-COUNTRY EN PAYS DE SAVOIE

Volontaire et motivé jusqu’au bout des ongles, Patrick Dubouchet a le cross-country chevillé au coeur et au corps. Une évidence qui transpire dans ses mots et que reflète bien sûr son parcours sportif, d’excellente facture au demeurant.
Dès l’âge de 16 ans, cet enfant de Brison-Saint-Innocent fait ses classes sur les champs de labour, en mouillant le fameux maillot céleste d’Aix-les-Bains. Devenu senior, il use ses baskets sur 1500 et 3000 m, mais brille surtout sur l’asphalte où il boucle cinq marathons, le plus rapide ayant été avalé en 2h48 (1). Par ailleurs, il n’échappe pas, à compter de 2013 mais surtout 2014, à l’addiction du trail, les distances parcourues n’excédant toutefois jamais les 15 bornes.
Parallèlement, ce véritable touche-à-tout enfourche les deux roues. Qu’il s’agisse du moto-cross dans les années 80, ou encore du VTT de descente où il s’approprie, à Pra Loup, la 8ème place lors des championnats du monde masters, cuvée 2009 (2). 

Accro
Mais aucune discipline n’égalera son amour pour le cross. Un de ses condisciples le confirme : « Patrick a toujours eu le cross dans le sang. Et son sang n’est qu’un torrent ! » En témoignent ses multiples déplacements au Mans à l’occasion du Cross Ouest France que tout crossman, en quête du Graal, se doit de disputer depuis son éclosion en 1981. Sinon, il ne manque, hormis le cru 2019, aucun championnat de France réservé aux masters 3, signant sa meilleure prestation en 2014 où il arrache au Pontet la 37ème position, et ce pour son baptême du feu, le Saintinois étant né le 13 avril 1954. L’appétit venant en mangeant, il prend part aux mondiaux qui se tiennent à Lyon en 2015 où il conclut au 48ème rang.

Chant du cygne
A l’avenant, cette grande figure de l’animation des courses hors stade s’est juré de quitter la scène par les terrains gras du cross-country, ceux-là mêmes qu’il avait étrennés en 1970. Raison pour laquelle il s’est lancé en 2019, et à corps perdu, dans l’organisation d’un cross. Une démarche ô combien singulière à l’heure où l’emprise tentaculaire du trail est sans limite. Reste à dénicher le parcours. Il lorgne d’abord du côté du Grand Port d’Aix-les-Bains mais l’agrandissement des parkings, sur l’esplanade du Lac, fait capoter le tracé dans ce secteur. En outre, une troisième compète de course à pied dans la cité thermale, après la corrida puis le 10 bornes, n’aurait peut-être pas eu le soutien escompté de la part de la municipalité.

Eden, entre lac et montagnes
« Mais pourquoi se compliquer l’existence quand on peut faire simple ? ! », s’est-il écrié à l’issue de cette reculade, en pensant aussitôt à sa commune de Brison-Saint-Innocent qu’il a étrangement oubliée. Tapie dans son écrin lacustre, celle qui se fait appeler « La Nice savoyarde » pour son microclimat méditerranéen a pourtant accueilli, jadis, deux ravissantes épreuves :
– La Saintinoise, concourue en juin de 1997 à 2018, via un 9 km mi-route, mi chemin, dénommé la « Course des 2 Châteaux », auquel s’est ajouté à partir de 2006 un trail de 26 puis de 20 km, connu sous l’appellation des « Balcons de Saint-Inn ».
– La Corrida de Saint-Innocent, disputée en décembre de 2005 à 2008 avant qu’elle ne migre à Aix.
Autant dire que la commune recèle de remarquables terrains de jeux. Faisant fissa, le Saintinois jette alors son dévolu sur un itinéraire dont le point d’orgue est la traversée du vignoble qui pousse à proximité du stade des Bauches, utilisé comme camp de base (3). Effleurant la baie de Grésine, l’un des sites emblématiques du lac du Bourget que surplombe le mont de Corsuet, l’emplacement de cette enceinte ne devrait laisser personne indifférent.

Symbiose 
En optant pour ce parcours, une vraie pépite à ses yeux, l’ex-instit n’ignore pas qu’il a fait le plus dur. Il lui faut cependant une équipe à ses côtés, condition sine qua non pour obtenir l’aval du maire Jean-Claude Crose et de son conseil municipal qui ont été ravis le jour où Patrick Dubouchet leur a divulgué son projet. En outre, cette escouade pourrait être pourvoyeuse en bénévoles, 25 postes étant prévus le jour J.
Du coup, il entre en contact avec Jean-Louis Gorges, président de La Saintinoise. Orchestrant la manifestation du même nom dès 1997, cette association a dû jeter l’éponge, ses adhérents, pour la plupart âgés, n’ayant plus l’élan nécessaire pour la maintenir après le millésime 2018. Le porteur du projet se montre alors suffisamment persuasif pour que ses amis se mobilisent à nouveau, mais cette fois-ci pour son cross. A vrai dire, il n’avait pas besoin de les convaincre ! En effet, tous avaient bien l’intention de repartir à l’aventure « en mettant leurs compétences et leur expérience à mon service. 20 éditions de courses hors stade, çà compte ! » (4), précisait Patrick Dubouchet qui ne cachait pas son bonheur.
Le modus vivendi entre les deux parties incitera La Saintinoise et son interlocuteur à recruter chacun une douzaine de volontaires. Mais le chantre du cross-country continuera à assurer « 95 % du travail », dixit Jean-Louis Gorges.

Covid
Sinon, le rendez-vous est fixé judicieusement au mercredi 11 novembre 2020 afin d’éviter toute concurrence. Autre atout, cette date est idéale pour peaufiner sa préparation dans l’optique des trois manches qualificatives pour les championnats de France. Hélas, la Covid-19 qui s’était quelque peu assagie depuis l’été est revenue en force, contraignant l’exécutif à décréter, à compter du 30 octobre, un deuxième confinement, ce qui a entraîné de facto l’annulation du cross.
Pas de quoi déstabliser le flegme du Savoyard qui va très vite rebondir en reportant les festivités au dimanche 21 février 2021. Mais la pandémie, pour comble d’infortune, aura le dernier mot. Relancée de plus belle par les variants, elle oblige en effet la préfecture à proscrire, à 48 h de l’échéance, la manifestation après l’avoir autorisée huit jours auparavant. Cette fois-ci, le sexagénaire a un genou à terre, d’autant plus qu’aucun motif détaillé ne lui a été signifié, si ce n’est d’obscures « nouvelles directives ministérielles ».
Qu’à cela ne tienne, il donne rendez-vous aux crossmen dans un an, précisément au dimanche 20 février. Une date qui risque de supporter tout le poids de la concurrence de la demi-finale qualificative pour les championnats de France. Mais il n’en a cure ! Optimiste dans l’âme, il envisage en effet de porter la taille de la jauge à 300 places, au lieu des 200 qui avaient été retenues en 2020-2021. A condition cependant qu’il résolve le problème des parkings dont l’exiguïté constitue un sérieux frein à l’essor de cette compète.

Grâce à la détermination sans faille de Patrick Dubouchet, et malgré la crise sanitaire, le cross-country tente héroïquement de refaire surface en Pays de Savoie. Un évènement plus important qu’il n’y paraît, d’autant plus qu’il se substitue à un trail, se positionnant ainsi à contre-courant des effets de mode. Tout un symbole ! Indubitablement, il ne fallait pas avoir froid aux yeux pour tenter de relever cette double gageure, celle de se lancer dans un cross, qui plus est en pleine pandémie. La communauté des crossmen ne pourra l’oublier…
Chapeau bas, Patrick !

F.V. 

(1) En dehors du marathon, Patrick Dubouchet détient les records suivants sur route :
– 36’10 sur 10 km.
– 1h24 sur semi-marathon.
(2) En plus de sa 8ème place en 2009 lors des mondiaux masters de VTT de descente à Pra Loup, Patrick Dubouchet se classera 9ème en 2010, dans la même discipline, mais cette fois-ci aux championnats d’Europe, toujours dans ladite station des Alpes de Haute-Provence.
(3) Voir infra le parcours dans le détail.
(4) Les propos tenus par Patrick Dubouchet figurent dans l’article de Marc Assier, en date du samedi 12 septembre 2020, inséré dans la page locale de l’édition d’Aix-les-Bains du quotidien Le Dauphiné libéré.
.
.
.
LE 1ER CROSS DE LA SAINTINOISE, INTERDIT A 48 HEURES DE L’ECHEANCE PAR LA PREFECTURE DE LA SAVOIE !

Au regard du contexte sanitaire éminemment anxiogène, Patrick Dubouchet aura fait preuve d’une étonnante résilience. En dépit d’une issue malheureuse, les coureurs ne peuvent que lui être reconnaissants pour avoir donné un peu d’espoir à la course à pied. A l’instar du Club des Sports de Saint-François-Longchamp qui a réussi le tour de force, le 23 janvier dernier, d’organiser le Trail Blanc de la Madeleine, l’unique compète, à ce jour, qui a pu avoir lieu cette année en Pays de Savoie.

Retour en arrière, avec les multiples rebondissements, mêlant joie et peine, qui ont jalonné ce 1er opus.

– 28 octobre 2020 :
Annonce du deuxième confinement, à partir du 30 octobre, par le président Emmanuel Macron, ce qui provoque ipso facto l’annulation du cross.

– 11 novembre 2020 :
Grand beau temps sur Brison-Saint-Innocent pour ce premier rendez-vous manqué, ce qui avive bien sûr les regrets de Patrick Dubouchet qui s’aère sur le parcours.
Son amertume est cependant compensée par la présence de cinq chamois, juchés sur la falaise qui surplombe le stade des Bauches, épicentre du cross. Un spectacle qui se renouvelle régulièrement. Du coup, il croise les doigts pour que les crossmen puissent, le jour J, admirer à leur tour ces spectateurs si assidus…

– Décembre 2020, première quinzaine :
Après avoir évoqué le week-end des 19 et 20 décembre 2020, Patrick Dubouchet reporte le cross au dimanche 21 février 2021.

– 9 février 2021 :
Réunion en mairie de Brison-Saint-Innocent, qui confirme le soutien total du premier magistrat, Jean-Claude Crose, et de son conseil municipal pour le cross. Tous souhaitent que cette manifestation se tienne le 21 février, et ainsi permette à leur commune de revivre, en recréant des liens conviviaux dont la disparition se fait cruellement sentir.

– 11 février 2021 :
Validation du cross par la préfecture de la Savoie, comprenant des contraintes sanitaires très rigoureuses.
Limitée à 200 inscrits par l’organisation, la jauge est réduite à 100 inscrits.
Le cross se disputera à huis clos, donc sans public. Seront uniquement présents les organisateurs, les bénévoles et les concurrents, chaque personne venant seule.
Sera appliqué le protocole sanitaire, décidé par la préfecture, avec port du masque et gestes barrières au départ et à l’arrivée.
La décision finale d’un maintien ou d’une annulation appartient à la préfecture. Elle peut intervenir quelques jours avant l’évènement.

– 16 février 2021 :
Fin des inscriptions sur le site Web Un Autre Sport, les 100 dossards ayant trouvé preneur.
La Marche Nordique chronométrée est annulée, faute de combattants !

– 17 février 2021 :
Balisage du parcours entrepris par Patrick Dubouchet, accompagné par ses petits enfants Matéo (6 ans) et Valentin (3 ans).

– 19 février 2021 :
Annulation du cross par la préfecture de la Savoie, suite à de nouvelles directives ministérielles.
Devant cette décision, prise sans concertation et sans connaître la nature de ces nouvelles directives ministérielles, Patrick Dubouchet ne cache pas sa colère, sa déception et son incompréhension. Quand l’opacité est à son acmé…
Malgré ce coup du sort, le Saintinois divulgue aussitôt la troisième date de l’édition princeps, en l’occurrence le dimanche 20 février 2022.
Sinon, les inscrits seront intégralement remboursés, via le site Web Un Autre Sport.

– 21 février 2021 :
Encore une météo au beau fixe, cette fois-ci pour le deuxième rendez-vous manqué ! Le même jour, a lieu dans l’après-midi une manifestation des anti-masques à Annecy, autorisée par la préfecture de la Haute-Savoie. Plus de 400 personnes défilent. Bien évidemment, elles ne portent aucun masque et ne respectent aucune distanciation sociale, tous s’agglutinant sur le Pâquier. Comprenne qui pourra…
De son côté, Patrick Dubouchet, accompagné une nouvelle fois de Matéo et Valentin, débalise dans la matinée le parcours. L’occasion d’une belle rencontre avec José Sardhina qui n’avait pas ouvert sa boîte mail où figurait le message de Patrick divulguant l’annulation du cross. En conséquence, il a pu découvrir et apprécier la boucle de 2,4 km. Gageons qu’avec un tel accueil, ce vieux briscard de La Foulée d’Annemasse ne manquera pas de revenir dans un an pour prendre alors le départ.

F.V.
.
.
.
UNE STARTLIST DE QUALITE !
.
.
Hommes :

En premier lieu, on soulignera la présence du Costarmoricain (1) Yves Heloury, parfait inconnu… mais plus pour très longtemps ! Le 1er août dernier, il avait décroché avec la manière le 16 bornes du Trail de Megève, devançant les chevronnés Romain Buissard et Benoît Chauvet, respectivement 2ème à 1’34 et 3ème à 2’16.
Un mois et demi plus tard, cet ancien footballeur, alors âgé de 21 ans, fera cavalier seul au nez et à la barbe des ténors bretons, via un 52 km qui fleure bon la Bretagne : le Trail  Excalibur, du nom de l’épée magique et légendaire du roi Arthur, originaire de ce pays celtique !

« L’objectif était de garder mon rythme avec des allures régulières entre 3,30 et 3,40 » (2), se remémore Heloury. Un truc de ouf qui lui a permis de reléguer à plus de 8’ son dauphin en la personne de Jonathan Parise (Team Trail Isostar) qui n’est autre que son… entraîneur ! Grande première, l’élève prenait cette fois-ci le dessus sur son maître. « Il est beaucoup plus fort, je le savais » (2). De l’aveu même de Parise, « Yves est une pépite. Il fera partie des meilleurs Français dans quelques années, c’est un nom à retenir » (2).

Deux compètes qui n’ont certainement pas échappé à Pierre Goliot, team manager à Mizuno France, qui a engagé Heloury pour cette année 2021, celui-ci faisant par ricochet ses adieux à Regard Pluriel Trail, nouvelle appellation, depuis l’an passé, du Team Thoraval Décoration.

Battu sur ses terres mégevannes par cet élève surdoué, l’emblématique Benoît Chauvet s’emploiera à prendre sa revanche. Assurément, le néo-pensionnaire de La Foulée d’Annemasse n’aura pas la partie facile.

Tenteront de s’immiscer dans ce duel :
– Le jeune quadra Bruno Freudenreich, champion de France d’ékiden en 2020 pour le compte d’Alès Cévennes Athlétisme qu’il a rejoint en septembre 2019.
– Le jeune demi-fondeur Alexis Giraudineau qui a troqué, en septembre dernier, le maillot chambérien de Go for It Running contre celui d’Evian Off Course où il est coaché par Pascal Crouvizier.
– Le montagnard Yanis Lecompte, fidèle à Coureurs du Monde en Isère depuis septembre 2017, qui a connu une année 2020 assez chaotique, alternant le bon et le moins bon.
.
.
Femmes :

Le plateau aurait pu être énorme s’il n’y avait eu deux forfaits de dernière minute en provenance de l’Athlé Saint-Julien 74 : l’Altiligérienne Anne-Sophie Begon, connue pour ses prouesses en triathlon, mais plus encore en duathlon ; la Suissesse Agnès Mc Tighe, demi-fondeuse de stature nationale, âgée de seulement 19 ans.

Du coup, la victoire devrait se jouer entre la Saint-Juliennoise Virginie Lemay, dont l’expérience en cross-country n’est plus à prouver, et la Nancéenne Augustine Emeraux-Lombard, demi-fondeuse de niveau national. Avantage Lemay.

Licenciée à Evian Off Course depuis 2016, Hélène Darragon progresse à pas de géant sous la houlette de Pascal Crouvizier. Elle devrait talonner les deux favorites.

Mais attention à la Grenobloise Julia Combe et à la Chambérienne Pauline Di Nicolantonio, toujours très bien placées, et ce quelle que soit la discipline pratiquée.
.
.
F.V.

(1) Le terme Costarmoricain est le gentilé qui désigne les habitants du département des Côtes-d’Armor.
(2) Les propos tenus par Yves Heloury et Jonathan Parise figurent dans le quotidien Ouest France, en date du dimanche 13 septembre 2020.

.
.

.
DESCRIPTIF DU PARCOURS :

S’invitant chez Dame Nature, le tracé est une boucle vallonnée, intégralement en sens unique, de 2,4 km pour un dénivelé de 45 m.
L’envol aura pour décor le terrain de foot d’entraînement du stade municipal des Bauches, près du vieux village de Grésine qui flirte, fort à propos, avec le lac du Bourget.
D’emblée, les crossmen entreront dans le vif du sujet à travers un faux plat montant de 800 m. Ils fouleront alors, pêle-mêle, labours et prés, ces derniers étant jonchés de troncs qu’il faudra enjamber, avant de cavaler sur de caillouteux chemins.
Puis ils s’introduiront au coeur du vignoble saintinois, via des chemins herbeux d’une grande douceur, émaillés de relances que tenteront de perturber, ici et là, quelques longs faux plats ascendants, pas méchants pour deux sous. In fine, du pur bonheur sur pas moins de 1200 m, où chacun pourra jouir d’un panorama de toute beauté sur la baie de Grésine, que protège sous son ombre tutélaire l’imposant massif de la Chambotte.
Succédera à cet éden, vers le 2ème km, une portion boisée de 150 m que les compétiteurs avaleront en deux temps trois mouvements, avant de revenir au stade par un chemin caillouteux de 250 m, discrètement descendant.
On soulignera deux importantes modifications, intervenues à la mi-janvier :
– La suppression du détour par un pré, sans grand intérêt, au bénéfice d’un itinéraire plus direct dans les vignes, autrement plus attrayantes, le propriétaire ayant donné son accord.
– La suppression, sur les 250 derniers mètres, du parcours emprunté à l’aller, au profit d’un tracé inédit. En conséquence, cette boucle de 2,4 km devenait entièrement en sens unique, gagnant bien sûr en limpidité.

F.V.
.
.
.
INFOS PRATIQUES :

Deux courses adultes : 
Le 10 km :
– Participants : juniors, espoirs, seniors et vétérans hommes.
– Dimensions : 9,6 km pour 180 m de dénivelé, soit 4 boucles.
Le 7 km :
– Participants : juniors, espoirs, seniors et vétérans femmes.
– Dimensions : 7,2 km pour 135 m de dénivelé, soit 3 boucles.

Une course jeunes :
– Participants : benjamins, minimes et cadets garçons et filles.
– Dimensions : 4,8 km pour 90 m de dénivelé, soit 2 boucles.

Une course des familles :
– Participants : tout public.
– Dimensions : 2,4 km pour 45 m de dénivelé, soit une boucle.
Epreuve annulée le 28 octobre 2020 après l’annonce d’un deuxième confinement, occasionnant l’interdiction de la manifestation.

Une randonnée :
La Marche Nordique chronométrée :
Dimensions : 7,2 km pour 135 m de dénivelé, soit 3 boucles.
Epreuve annulée le 16 février 2021 après la clôture des inscriptions, faute de concurrents.

Inscriptions :
– En ligne :

Jusqu’au samedi 20 février 2020 à 20 h 00 sur le site Web Un Autre Sport :
https://unautresport.com/evenement/2021-CrossSaintinoise
Fin des inscriptions le 16 février 2021, le quota de 100 places étant atteint.
– Quota pour les quatre épreuves confondues :
200 places dans un premier temps.
Puis 100 places à partir du 11 février 2021, suite à une résolution émanant de la préfecture de Savoie en raison de la Covid-19.

Montants :
En ligne :
– Le 10 km : 10 euros.
– Le 7 km : 10 euros.
– La course jeunes : 5 euros.
– La Marche Nordique chronométrée : 7 euros.

Retrait des dossards :
Horaire : à partir de 8 h 00.
Lieu : stade municipal des Bauches, à Grésine, sur la commune de Brison-Saint-Innocent.

Départs :
Horaire : 
– Le 10 km : 10 h 00.
– Le 5 km : 10 h 00.
– La course jeunes : 10 h 05.
– La Marche Nordique chronométrée : 10 h 05.
Lieu : stade municipal des Bauches, à Grésine, sur la commune de Brison-Saint-Innocent.

Remise des prix aménagée :
– Horaire : 
11 h 45.
– Lieu :
stade municipal des Bauches, à Grésine, sur la commune de Brison-Saint-Innocent.

Renseignements complémentaires :
– Site Web de Un Autre Sport :
https://unautresport.com/evenement/2021-CrossSaintinoise
– E-mail de Patrick Dubouchet :

gecepa46@gmail.com
– Téléphone de Patrick Dubouchet : 06-20-50-42-75.
.
.
.
PHOTOS DU PARCOURS, DES FAVORIS ET DES OUTSIDERS DU 1ER CROSS DE LA SAINTINOISE : 

Parcours de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, programmée le dimanche 21 février 2021 sur la commune de Brison-Saint-Innocent.
Le stade municipal des Bauches où sera installé le départ-arrivée.

Panorama :
– Au deuxième plan : le lac du Bourget que surplombe à droite le massif de la Chambotte.
– En toile de fond, à gauche du massif de la Chambotte : la montagne du Grand Colombier.

Cliché pris le 7 février 2020 par Patrick Dubouchet, précurseur et organisateur du Cross de la Saintinoise.

Parcours de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, programmée le dimanche 21 février 2021 sur la commune de Brison-Saint-Innocent.
Passage au coeur du vignoble saintinois, long de 1200 mètres.

Panorama :
– Au deuxième plan, à gauche : le village de Grésine.
– Au troisième plan : le lac du Bourget que surplombe à droite le massif de la Chambotte.
– En toile de fond, sous un ciel s’embuant de nuages grisâtres : la montagne du Grand Colombier.
– En toile de fond, à gauche : le mont Landard.

Cliché pris le 28 décembre 2019 par Patrick Dubouchet, précurseur et organisateur du Cross de la Saintinoise.

Parcours de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, programmée le dimanche 21 février 2021 sur la commune de Brison-Saint-Innocent.
Passage au coeur du vignoble saintinois, long de 1200 mètres.

Panorama :
– Au deuxième plan, à gauche : le village de Grésine.
– En toile de fond : le mont de la Charvaz.

Cliché pris le 7 février 2020 par Patrick Dubouchet, précurseur et organisateur du Cross de la Saintinoise.

Parcours de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, programmée le dimanche 21 février 2021 sur la commune de Brison-Saint-Innocent.
Km 2 : l’entrée du bois, droit devant, qui intervient après avoir traversé le vignoble saintinois.

Cliché pris le 7 février 2020 par Patrick Dubouchet, précurseur et organisateur du Cross de la Saintinoise.

A proximité du parcours de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, programmée le dimanche 21 février 2021 sur la commune de Brison-Saint-Innocent.
Le stade municipal des Bauches (invisible), qui accueillera le départ-arrivée, est situé juste au-delà de la route départementale 991 ou route de Paris, au premier plan à l’extrême gauche.

Panorama :
– Au premier plan, à droite : la baie de Grésine, tributaire du lac du Bourget.
– Au deuxième plan : le village de Grésine.
– En toile de fond, à droite : le mont de la Charvaz.
– En toile de fond, à gauche : le mont du Chat.

Cliché pris le 12 novembre 2020 par Patrick Dubouchet, précurseur et organisateur du Cross de la Saintinoise.
Image réalisée depuis le chemin de Chérins, sur les premières hauteurs du mont de Corsuet.Benoît Chauvet, un des favoris de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 24 septembre 2017 à l’occasion de la 34ème Grimpée du Pays Rochois, concourue à La Roche-sur-Foron, où Benoît s’appropriera la victoire (1er senior) en 48’58, en l’occurrence son record personnel.
Image réalisée à l’arrivée.
Crédit photo : organisation de la Grimpée du Pays Rochois.

– Date de naissance : 5 février 1981.
– Domicile : Les Ollières, commune nouvelle de Fillière.
– Structure : La Foulée d’Annemasse, section de l’Entente Athlétique de l’Arve / Scott.
– Dernier 10 km : 33’23 (IR3) en 2015 à Annecy.
– Record sur 10 km : 33’23 (IR3) en 2015 à Annecy.
– Résultats 2020 :
* Trail du Grand Lac (75 km) : 7ème en 7h40’58.
* Ultra Montée du Salève : 5ème en 4h45’41.
* Championnats de France de Course en Montagne Elite Hommes : 28ème en 1h02’41.
* Grimpée de la Sambuy : 2ème en 23’12.
* Megève Nature Trail (16 km) : 2ème en 1h18’40.
Yves Heloury, un des favoris de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 16 août 2020 à l’occasion de la 45ème Montée du Ménez Hom, concourue à Argol (Finistère), où Yves s’appropriera sur le 22,2 km la victoire (1er espoir) en 1h23’13.
Crédit photo : Marc Férec (quotidien Ouest France).

– Date de naissance : 19 février 1999.
– Structures : Pays de Paimpol Athlétisme / Mizuno France.
– Résultats 2020 :
* Trail des Légendes de Brocéliande (52 km) : 1er en 3h50’35.
* Montée du Ménez Hom (22,2 km) : 1er en 1h23’13.
* Megève Nature Trail (16 km) : 1er en 1h16’24.
* Trail Glazig (29 km) : 13ème en 2h21’24.

Dossard 563 : Bruno Freudenreich, un des principaux outsiders de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 2 mars 2014 à l’occasion des Championnats de France de Cross-Country, concourus au Pontet (Vaucluse), où il s’appropriera sur le Cross Elite Hommes (11 900 m) la 235ème place (197ème senior) en 43’03.
Aujourd’hui à Alès Cévennes Athlétisme, Bruno portait alors les couleurs de l’Entente Athlétique de Chambéry.
Crédit photo : Philippe Peccate (site Web Normandie Course à Pied).

– Date de naissance : 1er décembre 1979.
– Domicile : Chambéry.
– Structure : Alès Cévennes Athlétisme.
– Dernier 10 km : 32’52 (IR3) en 2020 à Bourg-en-Bresse.
– Record sur 10 km : 32’15 (IR2) en 2013 à Bourg-en-Bresse.
– Résultats 2020 :
* Championnats de France d’Ekiden : 1er par équipes en 2h21’40.
* Ronde des Grangeons (9 km) : 1er en 32’17.
* 10 km de Bourg-en-Bresse : 33ème en 32’52 (IR3).
* 10 km de la Grande Motte : 4ème en 32’57 (IR3).
* Championnats d’Occitanie de Cross-Country Masters : 7ème en 35’05.
* Championnats de la Zone Est d’Occitanie de Cross-Country Masters : 4ème en 29’08.
* Championnats des Savoie de Cross-Country Masters : 8ème en 29’37.
* Championnats du Gard de Cross-Country Masters : 3ème en 28’19.

Alexis Giraudineau, un des principaux outsiders de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 4 août 2019 à l’occasion du 3ème Trail de Megève où il s’appropriera, sur le 16 km, la 3ème place (3ème senior) en 1h24’32.
Aujourd’hui à Evian Off Course, Alexis portait alors les couleurs de Go For It Running – Grand Chambéry.
Crédit photo : Claude Eyraud.

– Date de naissance : 10 avril 1996.
– Structure : Evian Off Course.
– Dernier 10 km : 32’52 (non classant et non qualificatif) en 2020 à Chambéry.
– Record sur 10 km : 32’52 (non classant et non qualificatif) en 2020 à Chambéry.
– Résultats 2020 :
* 3000 m à Ambilly : 7ème en 8’56’’72 (IR3).
* 10 km de Chambéry : 4ème en 32’52 (non classant et non qualificatif).
* 1500 m à Evian-les-Bains : 2ème en 4’06’’14 (IR3).
* 5000 m à Décines-Charpieux : 10ème en 15’27’’98 (IR3).
* 1500 m à Grenoble : 6ème en 4’07’’25 (IR3).
* 1500 m à Langenthal : 7ème en 4’11’’71 (IR4).
* 1000 m à Chailly-sur-Montreux : 4ème en 2’36’’38 (IR4).
* 5000 m à Lausanne : 7ème en 15’13’’12 (IR2).
* 3000 m steeple à Uster : 15ème en 9’50’’76 (IR3).
* 3000 m à Meilen : 14ème en 8’56’’32 (IR3).
* Anthychoise (6 km) : 1er en 21’39.
* Championnats d’Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country Court Hommes : 55ème en 15’08.
* Championnats des Alpes de Cross-Country Court Hommes : 27ème en 15’20.
* Championnats des Savoie de Cross-Country Elite Hommes : 44ème en 30’01.
Dossard 15 : Yanis Lecompte, un des principaux outsiders de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 26 mars 2017 à l’occasion du 3ème Trail de la Michaille où Yanis s’appropriera, sur le 22 km, la 2ème place (1er senior) en 1h30’50.
Image réalisée dans la première montée.
Crédit photo : Claude Duchene.

– Date de naissance : 3 septembre 1984.
– Structure : Coureurs du Monde en Isère.
– Dernier 10 km : 31’20 (IR1) en 2019 à Cannes.
– Record sur 10 km : 31’20 (IR1) en 2019 à Cannes.
– Résultats 2020 :
* Trail de Faverges-Seythenex (26 km) : 13ème en 2h51’16.
* Championnats de France de Course en Montagne Elite Hommes : 27ème en 1h02’07.
* Trails de Bozel – Mont Jovet (20 km) : 5ème en 1h45’51.
* Megève Nature Trail (30 km) : 39ème en 2h58’34.
* Trail du Petit Ballon d’Alsace (28 km) : 2ème en 1h56’34.
* Championnats d’Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country Court Hommes : 55ème en 15’08.
* Championnats des Alpes de Cross-Country Court Hommes : 27ème en 15’20.
* Championnats de l’Isère de Cross-Country Elite Hommes : 8ème en 28’22.

Stéphane Avrillon, un des outsiders de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2017 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 23 septembre 2017 à l’occasion du 6ème Trail de Musièges où il s’appropriera, sur le 4ème Trail Court du Val des Usses (22 km), la victoire (1er M1) en 1h44’56.
Aujourd’hui au Team Rrun Seynod, Stéphane portait alors les couleurs du Team Technicien du Sport Seynod.
Image réalisée à l’arrivée.
Cédit photo : Jean-Luc Caron (site Web Partenaire-Images).

– Date de naissance : 20 mai 1974.
– Domicile : Faverges, commune de Faverges-Seythenex.
– Structures : Espérance Favergienne / Team Rrun Seynod.
– Dernier 10 km : 34’10 (R2) en 2008 à Vénissieux.
– Record sur 10 km : 34’05 (R1) en 2006 à Vénissieux.
– Résultats 2020 :
* Trail de Faverges-Seythenex (12 km) : 7ème en 56’24.
* Trail du Fort de Tamié (8 km) : 5ème en 47’47.
* Trail de la Croix de Feisson (9 km) : 5ème en 39’41.
* Massingienne (15 km) : 8ème en 1h01’51.
* Championnats d’Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country Elite Hommes : 47ème en 37’05.
* Championnats des Alpes de Cross-Country Elite Hommes : 15ème en 33’05.
* Championnats des Savoie de Cross-Country Elite Hommes : 9ème en 29’56.

Aubin Perret, un des outsiders de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 14 avril 2019 à l’occasion du 12ème Trail Drôme où Aubin s’appropriera, sur le 23 km, la 37ème place (9ème espoir) en 1h49’33.

– Date de naissance : 7 mars 1997.
– Domicile : Mésigny.
– Structures : ASPTT Annecy Athlétisme / Team Rrun Seynod.
– Dernier 10 km : 33’02 (IR3) en 2019 à Aix-les-Bains.
– Record sur 10 km : 33’02 (IR3) en 2019 à Aix-les-Bains.
– Résultats 2020 :
* Championnats de France de Course en Montagne Elite Hommes : 90ème (94ème avec l’Open) en 1h08’42.
* Montée de la Tournette : 11ème en 1h38’05.
* Trail des Hauts-Forts : 5ème en 2h19’43.
* Massingienne (15 km) : 7ème en 1h00’50.
* Championnats d’Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country Elite Hommes : 95ème en 35’30.
* Championnats des Alpes de Cross-Country Elite Hommes : 62ème en 34’20.
* Championnats des Savoie de Cross-Country Elite Hommes : 21ème en 28’41.
Florent Soleilhac, un des outsiders de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 14 novembre 2019 à l’occasion du 42ème Cross de Versonnex où Florent s’appropriera la 4ème place (4ème senior) en 31’26.
Image réalisée peu avant l’arrivée.
Crédit photo : Jean-Claude Delachenal.

– Date de naissance : 5 août 1989.
– Domicile : Saint-Julien-en-Genevois.
– Structure : Athlé Saint-Julien 74.
– Dernier 10 km : 34’12 (IR4) en 2020 à Payerne.
– Record sur 10 km : 33’08 (IR3) en 2019 à Lausanne, dans le cadre du marathon.
– Résultats 2020 :
* 5 km Athlé – Open de France Virtuel : 139ème en 16’34.
* 5000 m à Grenoble : 5ème en 15’42’’24 (IR4).
* Championnats de France de Course en Montagne Elite Hommes : 46ème en 1h05’05.
* 800 m à Ambilly : 1er en 2’02’’31 (IR4).
* Championnats de France d’Ekiden : 5ème par équipes mixtes en 2h32’36.
* 5000 m à Décines-Charpieu : 5ème en 15’40’’70 (IR4).
* KMV du Criou : 11ème en 38’02.
* 800 m à Genève : 5ème en 2’02’’02 (IR4).
* Semi-Marathon de la Vente des Vins des Hospices de Nuits-Saint-Georges : 7ème en 1h16’57.
* 10 km de Payerne : 44ème en 34’12 (IR4).
* Championnats d’Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country Court Hommes : 54ème en 15’04.
* Championnats des Alpes de Cross-Country Court Hommes : 11ème en 14’40.

Fabrice Varon, un des outsiders de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 2 juin 2019 à l’occasion de la 10ème Arbarine, concourue à Saint-Alban-d’Hurtières, où Fabrice s’appropriera sur le 9ème 20 km la victoire (1er senior) en 2h25’24.
Image réalisé à l’arrivée.
Crédit photo : Paul Gaudron.

– Date de naissance : 8 novembre 1985.
– Domicile : Sonnaz.
– Structure : Athlétique Sport Aixois.
– Dernier 10 km : 33’58 (IR4) en 2019 à Aix-les-Bains.
– Record sur 10 km : 33’58 (IR4) en 2019 à Aix-les-Bains.
– Résultats 2020 :
* Trail du Grand Lac (34 km) : 12ème en 3h27’48.
* Trail du Fort de Tamié (18 km) : 17ème en 2h05’46.
* Montée de la Tournette : 43ème en 1h50’05.
* Maxi Snow (15 km) : 17ème en 1h17’50.
* Fée Blanche : 8ème en 42’24.
* Championnats d’Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country Elite Hommes : 134ème en 36’49.
* Championnats des Alpes de Cross-Country Elite Hommes : 64ème en 34’32.
* Trail Blanc du Semnoz : 16ème en 55’53.
* Championnats des Savoie de Cross-Country Elite Hommes : 51ème en 30’22.

Au premier plan : Augustine Emeraux-Lombard, une des favorites de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 17 février 2019 à l’occasion des Championnats Interrégionaux Nord-Est de Cross-Country, concourus à Pfaffenheim, où elle s’appropriera sur le Cross Court Femmes (4430 m) la 10ème place (3ème espoir) en 16’57.
Aujourd’hui à Nancy Athlétisme Métropole, Augustine portait alors les couleurs d’Athlé Vosges Pays de Mirecourt, une des neuf sections de l’Athletic Vosges Entente Clubs.
Crédit photo : Jean-Marc Loo (quotidien L’Alsace).

– Date de naissance : 9 février 1998.
– Structures : Nancy Athlétisme Club, section de Nancy Athlétisme Métropole.
– Dernier 10 km : 36’33 (N4) en 2019 à Nancy.
– Record sur 10 km : 36’33 (N4) en 2019 à Nancy.
– Résultats 2020 :
* 5000 m aux Championnats de France Elite et Espoirs à Alby : 15ème en 17’27’’79 (N4), record personnel.
* 5000 m à Décines-Charpieu : 16ème en 17’31’’74 (N4).
* 3000 m à Bruxelles : 7ème en 10’02’’42 (N4), record personnel.
* 3000 m à Dijon : 6ème en 10’14’’20 (IR1).
* 1500 m à Capavenir Vosges : 5ème en 4’39’’59 (N4), record personnel.
* Championnats de Bourgogne-Franche-Comté de Cross-Country Court Femmes : 21ème en 14’03.

Virginie Lemay, une des favorites de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 16 février 2020 à l’occasion des Championnats Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country, concourus à Valence, où Virginie s’appropriera sur le Cross Elite Femmes (7800 m) la 8ème place (2ème MO) en 31’02.
Crédit photo : Athlé Saint-Julien 74.

– Date de naissance : 27 juillet 1982.
– Domicile : Cran-Gevrier, commune nouvelle d’Annecy.
– Structures : Athlé Saint-Julien 74 / Team 42km195.
– Dernier 10 km : 36’00 (N3) en 2019 à Vénissieux.
– Record sur 10 km : 34’22 (N2) en 2016 à Lausanne, dans le cadre du marathon.
– Résultats 2020 :
* Championnats de France d’Ekiden : 1ère par équipes féminines en 2h27’18.
* 5000 m à Décines-Charpieu : 8ème en 17’10’’79 (N3), record personnel.
* Bike and Run du Retord : 1ère par équipes féminines en 1h26’43.
* Championnats d’Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country Elite Femmes : 8ème en 29’14.
* Championnats des Alpes de Cross-Country Elite Femmes : 8ème en 31’02.
* Championnats des Savoie de Cross-Country Elite Femmes : 6ème en 26’37.
Dossard 272 : Julia Combe, un des principaux outsiders de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 2 février 2020 à l’occasion des Championnats des Alpes de Cross-Country, concourus à Pontcharra, où Julia s’appropriera sur le Cross Elite Femmes (7710 m) la 16ème place (4ème MO) en 32’38.
Crédit photo : Jean-Louis Bal.

– Date de naissance : 18 octobre 1985.
– Structure : Amicale Laïque Echirolles Athlétisme, section de l’Entente Athlétique Grenoble 38.
– Dernier 10 km : 37’05 (N4) en 2020 à Bourg-en-Bresse.
– Record sur 10 km : 36’25 (N4) en 2019 à Villeurbanne.
– Résultats 2020 :
* Trophée Nasego : 3ème femme en 2h05’16.
* Championnats de France de Course en Montagne Elite Femmes : 14ème en 1h14’29.
* Crêtes Vosgiennes (33 km) : 2ème femme en 2h53’02.
* 10 km de Bourg-en-Bresse : 8ème femme en 37’05 (IR1).
* Championnats d’Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country Elite Femmes : 43ème en 31’47.
* Championnats des Alpes de Cross-Country Elite Femmes : 16ème en 32’38.Hélène Darragon, un des principaux outsiders de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 2 février 2020 à l’occasion des Championnats des Alpes de Cross-Country, concourus à Pontcharra, où Hélène s’appropriera sur le Cross Elite Femmes (7710 m) la 9ème place (7ème senior) en 31’06.
Crédit photo : Evian Off Course.

– Date de naissance : 31 mai 1986.
– Domicile : Vacheresse.
– Structure : Evian Off Course.
– Dernier 10 km : 40’08 (IR4) en 2016 à Lausanne, dans le cadre du marathon.
– Record sur 10 km : 40’08 (IR4) en 2016 à Lausanne, dans le cadre du marathon.
– Résultats 2020 :
* Championnats de France de Course en Montagne Elite Femmes : 17ème en 1h16’20.
* Trail du Roc (25,5 km) : 2ème femme en 2h06’24.
* Championnats d’Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country Elite Femmes : 12ème en 29’36.
* Championnats des Alpes de Cross-Country Elite Femmes : 9ème en 31’06.
* Championnats des Savoie de Cross-Country Elite Femmes : 11ème en 27’25.

Pauline Di Nicolantonio, un des principaux outsiders de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 14 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 7 octobre 2018 à l’occasion du 9ème Run in Lyon où Pauline s’appropriera, sur le Semi-Marathon, la victoire (1ère senior, 91ème au scratch) en 1h21’20 (N4). Un coup de maître pour son premier semi dont le chrono coïncide toujours avec son record personnel.
Crédit photo : B.S. (quotidien Le Progrès).

– Date de naissance : 8 mai 1991.
– Structure : Go For It Running – Grand Chambéry.
– Dernier 10 km : 39’34 (IR3) en 2019 à Gonesse.
– Record sur 10 km : 37’55 (IR1) en 2019 à Aix-les-Bains.
– Résultats 2020 :
* Grand Trail du Lac (75 km en relais de 4) : 1ère par équipes mixtes en 6h34’37.
* Semi-Marathon de Chambéry : 2ème femme en 1h22’25.
* Savoyarde Trail (10 km) : 1ère femme en 48’36.
* Trail La Griffon’yerres (12 km) : 1ère femme en 1h03’17.
* Championnats d’Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country Elite Femmes : 21ème en 30’32.
* Championnats des Alpes de Cross-Country Elite Femmes : 17ème en 32’40.
* Championnats des Savoie de Cross-Country Elite Femmes : 7ème en 26’52.Dossard 1561 : Corine Germain, un des outsiders de la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 16 février 2020 à l’occasion des Championnats Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country, concourus à Valence, où Corine s’appropriera sur le Cross Elite Femmes (7800 m) la 49ème place (6ème MO) en 32’07.
Crédit photo : Athlé Saint-Julien 74.

– Date de naissance : 11 décembre 1982.
– Domicile : Lovagny.
– Structure : Athlé Saint-Julien 74.
– Dernier 10 km : 39’31 (N4) en 2019 à Bourg-en-Bresse.
– Record sur 10 km : 39’31 (N4) en 2019 à Bourg-en-Bresse.
– Résultats 2020 :
* Ultra Montée du Salève : 7ème femme en 4h57’03.
* Championnats de France de Course en Montagne Elite Femmes : 31ème en 1h22’38.
* 10 km de Bourg-en-Bresse : 14ème femme en 39’31 (IR3).
* Championnats d’Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country Elite Femmes : 49ème en 32’07).
Anne-Sophie Begon, forfait, alors qu’elle avait le statut de favorite sur la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 21 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 22 décembre 2019 à l’occasion du 38ème Cross Guy Dalban, concouru à Firminy, où elle s’appropriera sur le Cross As Femmes (6000 m) la victoire (1ère senior) en 23’18.
Aujourd’hui à l’Athlé Saint-Julien 74, Anne-Sophie portait alors les couleurs de l’Association Sportive Municipale Saint-Etienne Athlétisme.
Crédit photo : Philippe Vacher (quotidien Le Progrès).

– Date de naissance : 24 mai 1994.
– Structure : Athlé Saint-Julien 74.
– Dernier 10 km : 35’26 (N3) en 2019 à Vénissieux.
– Record sur 10 km : 35’26 (N3) en 2019 à Vénissieux.
– Résultats 2020 :
* Championnats de France d’Ekiden : 5ème par équipes mixtes en 2’32’’36.
* 5000 m à Décines-Charpieu : 5ème en 17’20’’51 (N4), record personnel.
* 5000 m à Grenoble : 2ème en 18’06’’22 (IR2).
* 3000 m à Brugg : 5ème en 10’17’’79 (IR1), record personnel.
* Championnats d’Auvergne-Rhône-Alpes de Cross-Country Elite Femmes : 4ème en 28’50.
* Championnats de la Loire et des Volcans de Cross-Country Elite Femmes : 1ère en 27’49.
* Championnats de la Loire de Cross-Country Elite Femmes : 1ère en 25’44.La Suissesse Agnès Mc Tighe, forfait, alors qu’elle avait le statut de favorite sur la 1ère édition du Cross de la Saintinoise, disputée le dimanche 14 février 2021 à Brison-Saint-Innocent.
Cliché pris le 14 février 2021 à l’occasion du Monaco Run où Agnès s’appropriera, sur le 5 km Herculis Femmes, la 7ème place (2ème espoir) en 16’28.
Crédit photo : Claude Eyraud.

– Date de naissance : 1er septembre 2001.
– Structure : Athlé Saint-Julien 74.
– Record sur 5000 m : 16’21’’64 (N1) en 2020 à Wetzikon.
– Record sur 5 km : 16’28 (N1) en 2021 à Monaco.
– Résultat 2021 :
* 5 km Herculis Femmes du Monaco Run : 7ème en 16’28 (N1), record personnel.
– Résultats 2020 :
* 1500 m à Frauenfeld : 1ère femme en 4’34’73 (N3).
* 1500 m à Berne : 1ère femme en 4’22’22 (N2), record personnel.
* 5000 m à Wetzikon : 1ère femme en 16’21’’64 (N1), record personnel.
* 1500 m à Genève : 1ère femme en 4’31’51 (N3).
* 1000 m en salle à Macolin : 1ère femme en 2’55’02 (IR1), record personnel.
* 800 m en salle à Macolin : 2ème femme en 2’17’93 (IR1).