RESULTATS, COMPTES RENDUS ET PREMIERES PHOTOS DU TRAIL DU VUACHE / 14-10-18

ABRY SEREINEMENT MALGRE RIVALAN, PAILLOUX SEULE AU MONDE

160, soit deux de plus qu’en 2016 ! C’est le nombre de bipèdes qui ont réinvesti, à l’occasion de cette 4ème cuvée, le bourg de Vulbens pour le plus grand bonheur des chevilles ouvrières du Trail du Vuache qui redoutaient une affluence des plus clairsemées après une année de purgatoire. Une année marquée par la disparition de leur événement afin de ne pas se mettre à dos les chasseurs de Clarafond-Arcine, l’une des cinq communes traversées par la course avec Vulbens, Dingy-en-Vuache, Savigny et Chaumont (1).
C’est qu’elles y sont attachées, ces valeureuses chevilles ouvrières (2), à leur trail, et dur comme fer même, portant à bout de bras leur manifestation en dépit d’incessantes contraintes environnementales. Des contraintes émanant de l’intransigeant syndicat intercommunal du Vuache (SIV) (3), souvent nécessaires, parfois tatillonnes aussi, et dénuées alors du bon sens pragmatique et du souci d’équité entre coureurs et marcheurs.
Avec une comm’ autrement plus dynamique, renfermant notamment une page Facebook qui fait cruellement défaut depuis la naissance du trail en 2014, la participation aurait certainement atteint, et promptement, les 200 inscrits. Soit le quota autorisé à compter de 2015 par le syndicat intercommunal de protection et de conservation du Vuache puis à partir de 2017 par son héritier, le SIV.
Par ailleurs, on ne peut passer sous silence le débalisage qui a démarré la veille du jour J, obligeant Bernard Evreux, le directeur de course, à sillonner en long et en large le parcours aussi bien le samedi que le dimanche. Ce phénomène ne fait que traduire le refus, chez certains, de partager équitablement l’espace montagnard. Quand le sectarisme a encore de beaux jours devant lui…

Abry en convive
Entre son triomphe avec Paul Burette sur le 39 km en duo du Trail des Glières, le 7 octobre, et sa 49ème place sur le 75 km du Grand Trail du Lac (4), le 21 octobre, Guillaume Abry avait choisi, en guise d’entraînement, une sortie d’une vingtaine de bornes. C’était sans compter sur l’invitation que lui a lancé le président-fondateur du Challenge des Trails du Haut-Rhône à laquelle cet habitant d’Allonzier-la-Caille, âgé de 27 ans, allait immédiatement répondre positivement.
Son objectif est alors de gagner sans se mettre dans le rouge. Il y parviendra mais que partiellement. En effet, s’il tiendra définitivement les rênes de l’épreuve à partir du km 2, il restera néanmoins sous la menace constante de son ami sallenôvien Valentin Rivalan, 7ème sur le 22 bornes du Trail de Musièges pour son ultime prestation. Moins d’une minute le séparera ainsi de son talentueux rival au moment d’aborder, au km 19,5, la principale difficulté officiant comme juge de paix : l’ascension à travers 220 m de dénivelé du Golet du Pey, toit du trail à 861 m d’altitude et unique occasion de fouler la crête sommitale du Vuache. In fine, 1’38 départageront les deux lascars.
A l’instar de Guillaume, Valentin qui compte également 27 printemps était venu pour peaufiner sa préparation en vue d’une échéance majeure, intervenant une semaine plus tard : le Marathon des Causses, disputé dans le cadre du Festival des Templiers, où il terminera 81ème.

Joffe tout feu tout flamme
Agé de 43 ans et demeurant à Thoiry, Stéphane Joffe complétait le tiercé de tête, pointant à 5’50 du vainqueur. Euphorique à l’heure actuelle, il s’est classé, le 30 septembre, 6ème sur le 23 km du Gess’Ain Trail puis, le 21 octobre, 4ème sur le 35 km du Trail de la Valserine. Attestant de ses ambitions, il a rejoint cinq jours avant le rendez-vous vulbanais, et pour la première fois, une formation FFA, en l’occurrence Ain-Est Athlétisme.

Et de sept pour Pailloux !
Autre athlète à son zénith en la personne de Virginie Pailloux, de souche éviannaise. Agée de 34 ans, elle aura fait cavalier seul, accompagné par son époux Michaël Voisin. En revanche, elle n’a pu détrôner la Belge Laetitia Matlet (CRAPAST) de son piédestal, gravi en 2016 lorsqu’elle a porté le record féminin de cette compète à 2h15’32, et ce à travers un parcours rigoureusement identique à celui de 2018 (5). En effet, la pensionnaire d’Evian Off Course accusera un déficit de 2’09.
Elle n’en signe pas moins son septième podium scratch et sa cinquième victoire cette saison. Auparavant, elle s’était illustrée sur les six épreuves suivantes : le 20 km du Trail Via Agrippa (1ère) ; le 33 km de l’Allingeoise (2ème) ; le 42 km du Trail de Dormillouse (3ème à seulement 32’54 de la lauréate Isabelle Joussaud, internationale de course en montagne en 2003-2004 puis de trail en 2013) ; le 36 km du Trail des 36.000 (1ère) ; le 13,5 km de la Ventre à Terre (1ère) ; enfin, le 11 km de la Course de la Saint-Bruno (1ère). De même, on soulignera sa 6ème place sur le 21 km de la Chambérienne, six jours après le Vuache.

Chatenoud en récidiviste
A l’arrière, même si elles ne se sont pas croisées de la matinée, la partie a été beaucoup plus serrée entre la Frangypane Sylvie Chatenoud, 44 ans, et la Servozienne Elia Collignon, 23 ans. Au final, c’est Sylvie qui tire les marrons du feu en devançant son adversaire d’1’53. Pour la deuxième fois de la saison, elle récolte ainsi la seconde place après le 80 km de l’EcoTrail de Genève, concouru le 1er juin, où elle avait connu son heure de gloire en devenant la dauphine de la Valdôtaine… Francesca Canepa, lauréate trois mois plus tard de l’UTMB.
Quant à Elia, aperçue cette année aux Fiz (15ème sur le 15 km) puis au Bélier (89ème sur le 27 km), elle rêve de progresser, et en conséquence de rejoindre Manu Ranchin, le fameux coach de Chamonix-Mont-Blanc Marathon. Les prémices d’une renversante aventure ? A vrai dire, seuls les dieux du stade en connaissent la trame…

F.V.

(1) Au sujet de l’annulation du Trail du Vuache en 2017, se reporter à mon reportage mis en ligne sur Courzyvite, intitulé « Présentation du Trail du Vuache / 14-10-18 » :
http://www.courzyvite.run/blog/2018/10/13/presentation-du-trail-du-vuache-14-10-18/
(2) Parmi les chevilles ouvrières du Trail du Vuache, on mettra en exergue :
– Les deux précurseurs que sont Bernard Evreux, véritable homme fort en tant que directeur de course, et Eric Dumonteil qui a pris cette année du recul en assumant uniquement le poste d’adjoint au chronométreur Jean Biron.
Pascale Quilez et Serge Bénito, respectivement présidente et directeur de la MJC du Vuache à Vulbens.
(3) Regroupant 11 communes du secteur, le syndicat intercommunal du Vuache (SIV) détient de puissants pouvoirs. Il est ainsi habilité à avaliser ou à prohiber un événement sportif sur le site Natura 2000 qu’il gère, dénommé « massif du mont Vuache », et qui regroupe depuis le 30 avril 2006, à travers 2050 ha, les trois contrées suivantes :
– La montagne du Vuache.
– Le mont de Musièges.
– La vallée du Fornant qui sépare la montagne du Vuache du mont de Musièges.
Rappelons que le réseau Natura 2000 a été institué par deux directives européennes : la directive Oiseaux datant de 1979 et la directive Habitats remontant à 1992. Ce réseau rassemble des sites naturels caractérisés par la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats. Par ricochet, ces sites bénéficient de mesures de protection et de gestion spécifiques.
(4) La 49ème place de Guillaume Abry sur le 75 km du Grand Trail du Lac qui s’est tenu une semaine après le Vuache ne reflète pas évidemment son réel niveau. Il en donne l’explication :
« Tout ne s’est malheureusement pas passé comme prévu. Fragile depuis déjà trois semaines, ma cheville a de nouveau fortement tourné sur les crêtes de Cessens. Il restait alors 50 km. Je pensais arrêter à Chanaz (km 41) où m’attendait ma copine. Et puis comme la douleur n’était pas insupportable, la cheville étant surtout très fragile, j’ai continué en mode rando active. Pas le résultat espéré donc, mais heureux d’avoir déniché les ressources nécessaires pour aller au bout, car franchement, ce n’était pas gagné ! »
(5) Au sujet du récit du cru 2016 du Trail du Vuache, se reporter à mon reportage mis en ligne sur Courzyvite, intitulé « Résultats, compte rendu et premières photos du Trail du Vuache / 09-10-16 » :
http://www.courzyvite.run/blog/2016/10/10/resultats-compte-rendu-et-premieres-photos-du-trail-du-vuache-09-10-16/
.
.
.
COMPTE RENDU DU LAUREAT GUILLAUME ABRY EN EXCLUSIVITE POUR COURZYVITE :
.
.
S’il a chaussé ses running, l’Allonziérain Guillaume Abry a également enfilé le costume de de reporter pour les deux médias suivants :
– Le site Web Courzyvite où il a fait ses grands débuts en revenant, avec le souci du détail, sur sa victoire. Voir immédiatement ci-dessous.
– Le quotidien « Le Dauphiné Libéré » où il met l’accent sur le triomphe de Virginie Pailloux. Voir ci-dessous juste après son récit sur Courzyvite.
On soulignera qu’il a rejoint ce journal le 27 août dernier en rédigeant le compte rendu du Bélier.
In fine, une double casquette qui a parfaitement réussi à Guillaume. En témoignent sa victoire et la qualité de sa prose.

F.V. 
.
.
LE TRAIL DU VUACHE, C’ETAIT V(U)ACHEMENT BIEN !

.
Une semaine après une victoire sur le 39 km (2500 m de dénivelé) du Trail des Glières arrachée de haute lutte en compagnie de l’excellent Paul Burette devant une concurrence féroce, je réponds favorablement à l’invitation de François Vanlaton de venir disputer le 4ème opus du Trail du Vuache (24,2 km pour 939 m de dénivelé). Même si ce n’est pas franchement raisonnable, une semaine avant de prendre le départ du Grand Trail du Bourget (76 km et 3450 m de dénivelé), mon objectif de fin de saison. Je me dis toutefois que ce sera l’occasion de faire une bonne séance de rythme, sur un parcours des plus roulants, parsemé de quelques jolies monotraces plus techniques.

François me présente comme le favori de l’épreuve, même si Valentin Rivalan, inscrit de dernière minute, présente des qualités certaines pour m’inquiéter. Habitant Sallenôves, infirmier libéral, Valentin est un ami, qui progresse à une vitesse fulgurante. Notamment 3ème du Marathon de la Lauzière le 15 juillet du côté de Valmorel, il réalise une belle saison.

Dès le départ, il prend les choses en main. Je reste sagement quelques mètres en retrait, avant de me porter à sa hauteur. Les jambes sont loin d’être exceptionnelles, je sens que la fatigue des Glières est toujours présente dans mon organisme. Je me demande alors si j’ai bien fait d’accepter l’invitation de François.

Dans la première bosse traversant Dingy-en-Vuache (km 2), je me retrouve quand même en tête, sans attaquer. Je décide de poursuivre mon effort à un rythme qui me convient. Rien à faire, je suis et je resterai un grimpeur, quoi que j’essaie de travailler à l’entraînement. Dans les bons jours, plus c’est raide, mieux je me sens, ce qui me fait régulièrement passer pour un masochiste ! Je ne vois pas pourquoi, je me trouve tout à fait normal…

Au sommet de la première difficulté, je possède quelques secondes d’avance sur Valentin. S’ensuit une courte descente sur le bitume (km 4) où je relâche l’effort. Le but est vraiment de ne pas « casser de la fibre ».
.
Un Valentin Rivalan rivalisant

J’aborde l’ascension suivante (km 5) jusqu’à la cabane des chasseurs (km 7) toujours en tête, mais avec un Valentin dans le rétroviseur, et même deux autres coureurs pas très loin. Je ne me sens pas si serein, d’autant que mon corps a vraiment du mal à émerger. Strava m’apprendra toutefois que je suis monté pratiquement aussi vite que Jeffrey Fleury en 2016, le vainqueur de l’édition précédente (course annulée l’an dernier), qui était visiblement dans une grande forme ce jour-là. Je passe devant la cabane des chasseurs en appréciant la beauté de ce chalet. Le panneau « Chasse en cours » est moins rassurant ! Encore moins au lendemain du tragique accident qui a vu un chasseur abattre un VTTiste à Montriond…

La descente sur Cortagy est plus technique, les feuilles automnales rendent le terrain difficilement lisible. Ma cheville tordue deux semaines auparavant à l’aiguille de Varan m’incite à la plus grande prudence. A un moment, je me demande si je ne me suis pas perdu, car je n’aperçois plus de rubalises. Valentin m’avouera après s’être fait la même réflexion. D’ailleurs, le seul petit bémol de cette organisation, par ailleurs parfaite, était selon moi le choix de la couleur des rubalises. Le blanc ne se discerne parfois pas très bien, il vaut mieux privilégier des couleurs « chaudes »…

Le sentier qui nous conduit à Chaumont est très agréable et beaucoup plus « joueur ». Je me régale. Les sensations sont un peu meilleures, les 13 premiers kilomètres sont goulûment avalés en une heure. Moi qui ai couru beaucoup de trails à moins de 10 km/h cette année (du fait de leur difficulté !), j’apprécie de déployer un peu plus ma foulée.

Entre Chaumontet (km 14) et le pied du Golet du Pey (km 19,5), c’est quasiment tout droit sur près de 6 km ! J’avoue m’être un peu endormi sur cette portion. A tel point que quand je me retourne avant d’aborder le mur du Golet, j’aperçois avec effroi Valentin à peine une minute derrière moi, alors que je pensais m’en être débarrassé et pouvoir finir relativement tranquillement. Mon vieux, il va falloir faire l’effort dans le Golet du Pey !
.
Le Golet du Pey a failli me pe(y)rdre

Je pense naïvement que je vais pouvoir trottiner tout le long dans cette belle bosse d’environ 200 m de dénivelé sur un km. Grave erreur ! Voilà que j’en suis réduit à marcher pendant au moins une minute tellement la pente est raide. Et surtout, des rochers sont posés négligemment au beau milieu du sentier, ce qui entrave un tant soit peu la progression. Je ne me sens pas particulièrement brillant, mais Strava (encore lui !) me dira après coup que j’ai signé le meilleur temps (le fameux KOM = King Of Moutain) dans ce Golet du Pey.

Une bénévole me demande si je vais bien au sommet de la dernière difficulté, alors que je suis penché au plus près du sol pour épouser la pente et que je ruisselle de sueur. Je vais on ne peut mieux chère Madame, cela ne se voit-il pas ?!

Deux VTTistes m’ouvrent le chemin dans l’ultime descente, ce qui me facilite la lecture des trajectoires. Je ne sais pas où est Valentin, donc j’en garde sous le pied, mais pas trop quand même. Une fois n’est pas coutume, j’ai l’impression de plutôt bien descendre. Un dernier joli « single » nous conduit tout droit à Vulbens, où je finis en roue libre. Mission accomplie, j’ai gagné sans me refaire mal à la cheville, et sans être la tête dans le guidon tout le long. Je dois quand même reconnaître que Valentin m’a obligé à m’employer régulièrement, ce qui rend donc cette victoire savoureuse. Bravo à lui et merci pour ce beau dimanche matin de sport !

J’en termine en 1h54’37, loin du temps de Jeffrey Fleury en 2016. Mais il faisait très chaud cette année, ce que je déteste. Et puis je pense qu’en donnant le maximum et dans un grand jour, je n’aurais sans doute pas été très loin de son temps.
.
Une victoire un brin embarrassante

A l’arrivée, je suis tout de même un poil stressé, car je dois pondre un papier pour « Le  Dauphiné Libéré », relatant la course. Or, il est assez délicat de parler de soi-même dans la presse. Je décide donc d’axer mon article sur Virginie Pailloux, la sociétaire d’Evian Off Course, brillante lauréate, avec à la clef une 23ème place au scratch. Elle me confiera avoir bouclé la veille une sortie de 32 km et 3000 m de dénivelé aux Dents de Morcles, en Suisse. Sa performance en est d’autant plus impressionnante. Elle me concède à peine une minute par km. Il n’en reste pas moins que les gens ne sont pas raisonnables… A commencer par moi ! Mais quand on aime…

J’en profite aussi pour converser avec le sympathique Stéphane Joffe, 3ème de la course, à près de 6’. Habitant Thoiry, ce quadra me confie qu’il a de plus en plus de mal à récupérer. Je lui rétorque qu’il est dans la force de l’âge et qu’il s’en sort sacrément bien. Franchement, j’espère bien avoir sa forme dans une quinzaine d’années !

Je repars avec un splendide panier garni, qui me conforte dans l’idée que j’ai bien fait de venir ! En règle générale, j’aime bien gagner des cadeaux qui se mangent (ou se boivent). Car ils n’ont pas le temps de prendre la poussière, contrairement aux coupes en toc, finissant en effet dans l’estomac !
.
Une belle saison qui se poursuit

C’est donc une bien sympathique matinée que j’ai passée autour du Vuache, avec une victoire sur la fatigue qui me ravit et confirme ma bonne forme actuelle. Cette saison 2018 restera gravée dans ma mémoire, après une année 2017 où j’ai connu moult déboires. J’ai retrouvé un sommeil de qualité, ce qui fait une différence considérable. J’ai compris qu’il valait mieux s’entraîner un peu moins et dormir plus pour être performant. Je ne me suis sans doute jamais autant entraîné que l’an passé, entre un travail physique à TerreAzur et une quinzaine d’heures hebdomadaires dans les baskets ou sur la selle de mon vélo. Je n’ ai pourtant jamais été aussi contre-performant.

Être capable de jouer de nouveau les premiers rôles et de vivre pleinement ma passion est une grande joie.

Je remercie encore François pour sa gentillesse et les organisateurs de ce joli Trail du Vuache, que j’espère de nouveau voir au calendrier l’an prochain.
.
Guillaume Abry
.
.
.
ARTICLES DU QUOTIDIEN « LE DAUPHINE LIBERE » :

Ci-dessous, vous trouverez le compte rendu figurant en page sports des éditions de la Haute-Savoie, en date du lundi 15 octobre 2018. Son auteur est le correspondant Guillaume Abry, vainqueur de cette cuvée 2018 du Trail du Vuache.

PDF-Page-34-edition-d-annecy-rumilly-les-aravis-20181015

.
Ci-dessous, vous trouverez le compte rendu figurant en page locale de l’édition d’Annemasse et Le Genevois, en date du mercredi 17 octobre 2018. Son auteur est le correspondant Dominique Ernst, d’abord connu pour être le président du syndicat intercommunal du Vuache et le 2ème adjoint au maire de Vers.

PDF-Page-13-edition-d-annemasse-et-le-genevois-20181017

.
.
RESULTATS PARTIELS :

Scratch (160 inscrits, 143 classés) :
– 1er (1er senior) : Guillaume Abry (Allonzier-la-Caille) en 1h54’37.
– 2ème (2ème senior) : Valentin Rivalan (Sallenôves) en 1h56’15.
– 3ème (1er V1) : Stéphane Joffe (Ecole d’Athlétisme de Thoiry, section d’Ain-Est Athlétisme) en 2h00’27.
– 4ème (2ème V1) : Damien Grandjanny (Challex) en 2h01’39.
– 5ème (3ème V1) : Yvan Massonnet (Cercier) en 2h02’01.
– 6ème (4ème V1) : David Bonhomme (Cruseilles) en 2h04’39.
– 7ème (3ème senior) : Valentin Saingier (Jogg’Attitude) en 2h05’56.
– 8ème (1er V2) : Xavier Perreard (Praz-de-Lys-Sommand Ski Alpinisme) en 2h07’12.
– 9ème (4ème senior) : Florian Zuccalli (Les Princes en Foulées) en 2h07’40.
– 10ème (5ème senior) : Florian Nivet (Club Athlétique des Maisons Neuves de Villeurbanne) en 2h08’52.
– 21ème (1er espoir) : Maxime Duclos (Football Club de Frangy) en 2h16’34.
– 23ème ex aequo (1er V3) : Jean-Paul Jacquillet (Curtafond) en 2h17’39.

Femmes (30 classées) :
– 1ère (1ère senior, 23ème ex aequo au scratch) : Virginie Pailloux (Evian Off Course) en 2h17’39.
– 2ème (1ère V1, 59ème au scratch) : Sylvie Chatenoud (Frangy) en 2h30’14.
– 3ème (2ème senior, 60ème au scratch) : Elia Collignon (Servoz) en 2h32’07.
– 4ème (2ème V1, 70ème au scratch) : Christine Von Aarburg Duval (Team des 6 Ifs) en 2h37’01.
– 5ème (3ème senior, 71ème ex aequo au scratch) : Stéphanie Mossiere (La Roche-sur-Foron) en 2h37’16.
– 6ème (3ème V1, 77ème au scratch) : Frédérique Gernigon (Team Triandine Trail) en 2h39’15.
– 7ème (4ème senior, 82ème au scratch) : Doriane Chambert (Péron) en 2h40’54.
– 8ème (4ème V1, 86ème au scratch) : Emilie Pernoud (Neydens) en 2h41’09.
– 9ème (5ème senior, 89ème au scratch) : Manon Nouvelle (Valleiry) en 2h41’52.
– 10ème (5ème V1, 93ème au scratch) : Clotilde Heberlé (Athlé Saint-Julien 74) en 2h45’01.
– 19ème (1ère V2, 112ème au scratch) : Patricia Ter Kuile (Feigères) en 2h55’43.
.
.
.
RESULTATS COMPLETS :

Ils figurent sur le site Web du Trail du Vuache, lui-même intégrant le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=27
.
.
.
PALMARES DEPUIS 2014 :
.
.
19 octobre 2014 (26,2 km pour 700 m de dénivelé) :

Scratch (189 inscrits, 163 classés) :
– 1er (1er senior) : Jeffrey Fleury (Dijon Singletrack) en 1h51’30.
– 2ème (2ème senior) : Sébastien Buet (Terres d’Horizons) en 1h56’53.
– 3ème (3ème senior) : Pierre Catry (Beaumont) en 2h02’39.

Femmes (27 classées) :
– 1ère (1ère V1, 42ème au scratch) : Michelle Leservoisier (La Foulée d’Annemasse, section de l’Entente Athlétique de l’Arve ; Jogg’Attitude) en 2h24’27.
– 2ème (1ère senior, 48ème au scratch) : Kimberly Strom (Etats-Unis, Challex) en 2h29’46.
– 3ème (2ème senior, 52ème au scratch) : Cyrielle Baroni (Les Lacets du Lizon) en 2h31’11.

Résultats complets :
Ils figurent sur le site Web du Trail du Vuache, lui-même intégrant le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=27&annee=2014&n=0
.
.
18 octobre 2015 (21,4 km pour 768 m de dénivelé) :

Scratch (200 inscrits, 185 classés, record de participation) :
– 1er (1er senior) : Sébastien Buet (Athlé Saint-Julien 74, Brasserie La Gabelle et Terres d’Horizons) en 1h30’15.
– 2ème (2ème senior) : Martial Collomb (Club Athlétique du Bassin Bellegardien) en 1h35’02.
– 3ème (1er V1) : Stephan Tremblet (Suisse, Bernex) en 1h36’27.

Femmes (45 classées) :
– 1ère (1ère espoir, 19ème au scratch) : Elise Chabbey (Suisse, Carouge) en 1h49’29.
– 2ème (1ère V2, 22ème au scratch) : Michelle Leservoisier (Jogg’Attitude) en 1h51’44.
– 3ème ex aequo (1ère senior ex aequo, 33ème au scratch ex aequo) : Lucile Besson (Annecy-le-Vieux) en 1h55’53.
– 3ème ex aequo (1ère senior ex aequo, 33ème au scratch ex aequo) : Noémie Grandjean (Développement du Sport Nature 74) en 1h55’53.

Résultats complets :
Ils figurent sur le site Web du Trail du Vuache, lui-même intégrant le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=27&annee=2015&n=0
.
.
9 octobre 2016 (24,2 km pour 931 m de dénivelé) :

Scratch (158 inscrits, 144 classés) :
– 1er (1er senior) : Jeffrey Fleury (Châtillon-en-Michaille) en 1h46’46, record scratch du parcours emprunté depuis 2016.
– 2ème (2ème senior) : Marc Clermidy (Wgtn The Crew et Jogg’Attitude) en 1h52’45.
– 3ème (1er V1) : Mohamed Benlechhab (Gex) en 1h55’22.

Femmes (31 classées) :
– 1ère (1ère senior, 27ème au scratch) : Laetitia Matlet (Belgique, Club Rhône-Alpin de Potes Atteints du Syndrome du Trail) en 2h15’32, record féminin du parcours emprunté depuis 2016.
– 2ème (2ème senior, 32ème au scratch) : Kimberly Strom (Etats-Unis, Challex) en 2h16’29.
– 3ème (1ère V1, 43ème au scratch) : Armelle Magat Saunier (Athlé Saint-Julien 74) en 2h20’35.

Résultats complets :
Ils figurent sur le site Web du Trail du Vuache, lui-même intégrant le site Web Courses.free.fr :
http://www.courzyvite.run/16Resultats/TrailVuache2016.pdf
.
.
15 octobre 2017 (24,2 km pour 931 m de dénivelé) :

Annulation à la demande de l’Association Communale de Chasse Agrée de Clarafond-Arcine pour ne pas que le trail interfère avec la journée nationale de la chasse, dénommée  « Un Dimanche à la Chasse ». 
.
.
14 octobre 2018
 (24,2 km pour 931 m de dénivelé) :

Scratch (160 inscrits, 143 classés) :
– 1er (1er senior) : Guillaume Abry (Allonzier-la-Caille) en 1h54’37.
– 2ème (2ème senior) : Valentin Rivalan (Sallenôves) en 1h56’15.
– 3ème (1er V1) : Stéphane Joffe (Ecole d’Athlétisme de Thoiry, section d’Ain-Est Athlétisme) en 2h00’27.

Femmes (30 classées) :
– 1ère (1ère senior, 23ème au scratch) : Virginie Pailloux (Evian Off Course) en 2h17’39.
– 2ème (1ère V1, 59ème au scratch) : Sylvie Chatenoud (Frangy) en 2h30’14.
– 3ème (2ème senior, 60ème au scratch) : Elia Collignon (Servoz) en 2h32’07.

Résultats complets :
Ils figurent sur le site Web du Trail du Vuache, lui-même intégrant le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=27
.
.
.
LE TRAIL DU VUACHE SUR LE SITE WEB COURZYVITE :

– Résultats, commentaires et photos de l’édition 2014 :
http://www.courzyvite.run/blog/2014/10/18/resultats-commentaires-et-photos-du-trail-du-vuache-19-10-14/

– Présentation de l’édition 2015 : quand la nature s’en mêle !
http://www.courzyvite.run/blog/2015/10/17/1330/

– Résultats et compte rendu de l’édition 2015 :
http://www.courzyvite.run/blog/2015/10/19/1316/

– Photos de l’édition 2015 :
http://www.courzyvite.run/blog/2015/10/20/1384/

 Présentation de l’édition 2016 : une 3ème édition plus pentue :
http://www.courzyvite.run/blog/2016/10/08/presentation-du-trail-du-vuache-une-edition-plus-pentue-09-10-16/

– Résultats, compte rendu et premières photos de l’édition 2016 :
http://www.courzyvite.run/blog/2016/10/10/resultats-compte-rendu-et-premieres-photos-du-trail-du-vuache-09-10-16/

 Photos de l’édition 2016 :
http://www.courzyvite.run/blog/2016/10/11/photos-du-trail-du-vuache-09-10-16/

 Présentation de l’édition 2018 :
http://www.courzyvite.run/blog/2018/10/13/presentation-du-trail-du-vuache-14-10-18/

– Photos de l’édition 2018 :
http://www.courzyvite.run/blog/2018/11/01/photos-du-trail-du-vuache-14-10-18/
.
.
.
PHOTOS :

Le Saint-Juliennois Jean-Claude Delachenal n’a pas manqué d’immortaliser la manifestation par un gratifiant reportage. Comprenant 167 clichés, celui-ci a été réalisé au départ mais surtout à l’arrivée. Il sera mis en ligne ce dimanche ou ce lundi.
En attendant, vous trouverez ci-dessous 15 de ses photos, placées dans l’ordre de passage des athlètes et assorties de légendes, illustrant :
– Le départ.
– L’épilogue des cinq premiers hommes, de leurs alter ego féminins et des lauréats par catégorie.
Qu’il en soit bien sûr chaleureusement remercié !
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Départ.
– Dossard 153 : Valentin Rivalan (Sallenôves), 2ème (2ème senior) en 1h56’15.
– Dossard 35 : Guillaume Abry (Allonzier-la-Caille), vainqueur (1er senior) en 1h54’37.
– Derrière et à droite de Guillaume, avec un maillot vert : Mickaël Voisin (Evian Athlétic Club), 23ème ex aequo (12ème senior) en 2h17’39.
– Dossard 19 : Christian Marcot (Publier Triathlon), 11ème (2ème V2) en 2h09’00.
– Derrière et à gauche de Christian, avec un maillot vert : Antoine Menez (Vanzy), 32ème (16ème senior) en 2h19’42.
– A gauche d’Antoine avec un maillot jaune : Nicolas Hernicot (Trailers du Salève), 58ème (27ème senior) en 2h30’03.
– Derrière Nicolas avec un maillot vert : Jean Feirensen (L’Ultra Traineur, conseiller municipal de Valleiry), 43ème (10ème V1) en 2h23’19.
– Dossard 150 : Jean-Paul Jacquillet (Curtafond), 23ème ex aequo (1er V3) en 2h17’39.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
Guillaume Abry (Allonzier-la-Caille), vainqueur (1er senior) en 1h54’37.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
Valentin Rivalan (Sallenôves), 2ème (2ème senior) en 1h56’15.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
Stéphane Joffe (Ecole d’Athlétisme de Thoiry, section d’Ain-Est Athlétisme), 3ème (1er V1) en 2h00’27.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
Damien Grandjanny (Challex), 4ème (2ème V1) en 2h01’39.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
Yvan Massonnet (Cercier), 5ème (3ème V1) en 2h02’01.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
Xavier Perreard (Praz-de-Lys-Sommand Ski Alpinisme), coéquipier de l’emblématique Olivier Dubreuil en ski-alpinisme, 8ème (1er V2) en 2h07’12.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
Maxime Duclos (Football Club de Frangy), 21ème (1er espoir) en 2h16’34.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
– Dossard 150 : Jean-Paul Jacquillet (Curtafond), 23ème ex aequo (1er V3) en 2h17’39.
– Dossard 11 : Virginie Pailloux (Evian Off Course), lauréate (1ère senior, 23ème ex aequo au scratch) en 2h17’39.
– Dossard 9 : Mickaël Voisin (Evian Athlétic Club), 23ème ex aequo (12ème senior) en 2h17’39.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
– Dossard 150 : Jean-Paul Jacquillet (Curtafond), 23ème ex aequo (1er V3) en 2h17’39.
– Dossard 11 : Virginie Pailloux (Evian Off Course), lauréate (1ère senior, 23ème ex aequo au scratch) en 2h17’39.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
Sylvie Chatenoud (Frangy), 2ème femme (1ère V1, 59ème au scratch) en 2h30’14.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
Elia Collignon (Servoz), 3ème femme (2ème senior, 60ème au scratch) en 2h32’07.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
Christine Von Aarburg Duval (Team des 6 Ifs), 4ème femme (2ème V1, 70ème au scratch) en 2h37’01.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
– A droite : Stéphanie Mossiere (La Roche-sur-Foron), 5ème femme (3ème senior, 71ème ex aequo au scratch) en 2h37’16.
– Dossard 36 : Thierry Mossiere (Annecy), 71ème ex aequo (34ème senior) en 2h37’16, accouru à Vulbens pour encourager sa soeur tout au long de la course.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).
4ème édition du Trail du Vuache, 14 octobre 2018.
Arrivée.
Patricia Ter Kuile (Feigères), 19ème femme (1ère V2, 112ème au scratch) en 2h55’43.
Cliché de Jean-Claude Delachenal (Saint-Julien-en-Genevois).