LE PARCOURS DU TRAIL DE LA VALSERINE PAR LE TEXTE ET L’IMAGE, AVEC LA PARTICIPATION DE L’INTERNATIONALE LUCIE JAMSIN (1ER VOLET) / 22-10-17

UN DEPART ET UNE ARRIVEE EN FANFARE !

Dimanche 22 octobre à 10 heures pétantes, aura lieu, sous l’égide du vénérable Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB), l’édition princeps du Trail de la Valserine. Joignant Bellegarde, quatrième ville de l’Ain, au village de Champfromier, cette épreuve est en réalité une version totalement relookée de la Voie du Tram, surgie dès 1986 sous l’impulsion de Michel Jerdelet, alors secrétaire du CABB, aujourd’hui maire de Confort.
Au menu, un trail court de 22,6km pour un différentiel ascendant de 1110m et descendant de 820m, soit des dimensions bien supérieures à la précédente mouture (16 bornes pour un dénivelé de 400m positifs et 100m négatifs). Une fois n’est pas coutume, le plat de résistance intervient dès le hors d’oeuvre avant de revenir en force au dessert. S’invitant au coeur du parc naturel régional du Haut-Jura, le parcours qui remonte la vallée de la Valserine s’annonce donc hors norme. D’autant plus que les eaux cristallines de la Valserine, cet affluent du Rhône long de 47km, submergent les deux extrémités du tracé.

La Valserine à Bellegarde…
Les trois coups seront frappés devant la mairie bellegardienne, lançant le peloton sur l’artère commerciale de la rue de la République avant qu’il ne gambade à travers les nouvelles berges du Rhône, aménagées à compter d’octobre 2011. A cette occasion, les trailers enjamberont par le pont de Coupy puis par une confortable passerelle la Valserine au moment où celle-ci est avalée tout cru par le deuxième fleuve hexagonal.
Dans un deuxième temps, l’odyssée empruntera, précisément au km 1,7, le mythique sentier des Pertes de la Valserine qui parvient à déployer ses méandres malgré l’étroitesse du canyon que la rivière a elle-même creusé dans la roche calcaire et qui s’en fait aujourd’hui l’hôte. Ici, à un jet de pierre de la fureur urbaine, tout est émerveillement. Le site impose le silence, seulement troublé par le bouillonnement du torrent qui gicle sans relâche des milliers de gouttes de rosée.
Après un passage en encorbellement suspendu à la paroi, le spectacle se fera grandiose au moment de déboucher au barrage de Métral que surplombent d’étincelantes cascades. Les coureurs poursuivront leur périple en direction des pertes (1) qu’ils délaisseront à main gauche pour s’engager à droite sur un chemin escarpé, les acheminant sur la commune de Lancrans via la chapelle des Contrebandiers où sera installé le tout premier ravitaillement en eau (km 5). L’ascension continuera de plus belle vers le massif du Crêt d’Eau avant d’arpenter en forêt l’attrayant chemin des Espagnols (2), particulièrement roulant, puis de fouler le chemin des Feuillets, autrement plus coriace, qui emmènera le peloton sur le toit du trail à 740m d’altitude.
S’ensuivra une descente modérée, entrecoupée d’une grimpette, sur le village de Confort où l’on retrouvera l’itinéraire pédestre inauguré en 1991 qui s’est substitué à la ligne de chemin de fer métrique, mise en service du 22 juin 1913 au 31 mai 1937 avant d’être envahi par les friches. Une ligne symbolisée de nos jours par le fameux wagon du bar restaurant le Tram Bar, situé à l’emplacement du premier ravitaillement solide (km 9,5).

… au pont des Pierres…
Erigé en 1954 après avoir été dynamité par la Résistance en 1944, le célèbre pont des Pierres (km 12) permettra un bref instant de revoir, du haut de ses 80m, la Valserine, abandonnée tout à l’heure près des pertes. Indubitablement, cet ouvrage d’art constituera le point d’orgue de la portion séparant Confort de l’ancienne aire d’arrivée à Champfromier. Une portion en tous points analogue à la Voie du Tram à l’exception des deux secteurs suivants :
– Entre le pont des Pierres et la gare de Montanges où sera proposé le second ravitaillement en eau (km 13), on attaquera directement la rampe accédant au chemin Sous la Ville, délaissant à gauche la paisible Voie du Tram.
– Entre le camping des Géorennes et le centre technique polyvalent à Champfromier, on empruntera au milieu des pins et des buis le tout récent et ravissant single qui surmonte quelques zones de lapiaz, évitant ainsi l’usine Coutier et le désagréable chemin caillouteux qui lui fait suite. Autre nouveauté, l’itinéraire rendra visite, peu après le camping, à la statue de la Vierge des Géorennes qui offre un coup d’oeil incomparable sur le cirque dans lequel est enveloppé le village de Champfromier.

… enfin à Champfromier
L’épilogue à Champfromier n’aura rien à envier au sentier des Pertes. Au lieu de conclure comme jadis devant l’hôtel-restaurant Ducret, les trailers plongeront, à l’issue du deuxième ravitaillement solide mis en place près du foyer rural (km 18), dans les gorges de la Volférine. Minuscule affluent de la Valserine, s’étirant sur à peine 4,5km, ce gros ruisseau, dénommé la « rivière aux loups » (3), sera franchi au pied d’un surprenant édifice en pierre (4). On ne manquera pas de s’enthousiasmer devant les cascades qui dégoulinent des petites parois et des abris sous roche pour rejoindre un bassin peu profond, perçant par-ci une strate de calcaire, fabriquant par-là des sculptures en tuf.
Très rapidement, les coureurs s’extirperont de cet éden, surnommé officiellement « site de la Pierre Percée » (5). Ils dévaleront alors un single émaillé de virages à travers une pente de catastrophe de 150m de dénivelé, avant qu’une passerelle étriquée ne leur permette d’admirer le cours supérieur de la Valserine. Le décor est alors d’une incroyable beauté sauvage, la végétation, ô combien luxuriante, s’en donnant à coeur joie et les falaises prenant un malin plaisir à barrer tout horizon. La Valserine est bien sûr au diapason. N’est-elle pas devenue en juin 2014 le premier torrent français à se voir récompenser du label « Rivières Sauvages » au regard de la qualité de ses eaux, de sa richesse piscicole et d’un environnement peu fréquenté ?
Heureuse bénédiction, les compétiteurs n’en auront pas tout à fait fini avec elle. Cavalant en rive gauche, ils graviront un chemin qui dominera assez vite ses eaux impétueuses avant, une énième fois, de les rejoindre au pont du Dragon, et ainsi de repasser en rive droite. Débutera alors un rude single, remarquablement conçu, qui dévorera les 200 derniers mètres positifs avant de dégringoler par un pré sur Champfromier. Une ultime traversée de la Volférine sur le vertigineux pont du Tram puis le passage devant le somptueux lavoir Saint-Martin précéderont l’arrivée, jugée sur le terrain de football.

F.V. pour le compte également du site Web de l’Athlé Saint-Julien 74, en date du jeudi 19 octobre 2017 :
http://www.asj74.org/trail-de-la-valserine/

(1) Les pertes de la Valserine coïncident avec une grande dalle calcaire dans laquelle s’engouffre la rivière avant de disparaître non sans avoir entaillé de profondes marmites de géant.
(2) Le chemin des Espagnols est un itinéraire utilisé aux XVIème et XVIIème siècles. Il permettait aux troupes du royaume d’Espagne de gagner les Pays-Bas qui leur appartenaient en traversant, depuis Gênes, le duché de Savoie, la vallée de la Valserine, la Franche-Comté et la Lorraine.
(3) La Volférine apportait au siècle dernier la force motrice à plusieurs scieries à bois ainsi qu’à un moulin à blé.
(4) Ce surprenant édifice en pierre de taille est en vérité un pilier de la télémécanique, vestige d’une époque qui foisonnait d’idées à propos des améliorations techniques. Il servait de relais aux câbles reliant l’usine hydraulique au moulin à blé.
De forme pyramidale, ce type de construction supportait une ou plusieurs roues, encastrées dans la partie supérieure. Les câbles couraient de la poulie, mue par la turbine située plus en aval, s’enroulaient ensuite dans les roues du pilier pour aboutir à la roue du moulin à grains qui, à son tour, actionnait la meule par engrenage.
La télémécanique périclitera rapidement avec l’irruption de l’électricité.
(5) Le site de la Pierre Percée est le nom officiel des gorges de la Volférine en raison de la présence d’une cascade qui a creusé un énorme trou à travers une dalle de 80cm d’épaisseur.
.
.
UN PARCOURS SECURISE PAR DEUX ASSOCIATIONS DU PAYS BELLEGARDIEN :

On soulignera le soutien colossal apporté à la manifestation par deux associations du pays bellegardien afin de sécuriser le parcours. De toute évidence, sans leur participation, le Trail de la Valserine n’aurait jamais vu le jour, les effectifs du Club Athlétique du Bassin Bellegardien étant largement insuffisants pour assurer un bénévolat digne de ce nom.
Ces deux forces vives qui prennent toute leur part dans la valorisation de ce territoire sont les suivantes :
– Les Amis des Sentiers de Bellegarde-sur-Valserine qui apportent 31 bénévoles sur le parcours.
Fondée en septembre 1983 et affiliée à la Fédération Française de la Randonnée Pédestre, cette structure qui comprenait 189 adhérents au 1er septembre 2015 est présidée depuis 2012 par François Garçon. Outre les sorties entre membres, elle assure l’entretien, le balisage et la promotion des sentiers du pays bellegardien. Pas moins de 180km ont ainsi bénéficié de l’incroyable labeur de leurs chevilles ouvrières qui ont notamment accompli les deux prouesses suivantes :
– La restauration de la Voie du Tram en 1991 entre Bellegarde et Champfromier puis en 2013 entre Champfromier et Chézery-Forens.
– La conception du Tour de la Valserine, sentier de grande randonnée de pays.
– Champfromier 2000 qui apporte 18 bénévoles dont 16 sur le parcours.
Créée le 23 mai 2000 par Christian Vallet qui la préside depuis, hormis deux brèves interruptions, cette structure, forte de 55 licenciés, a une triple vocation :
– La sauvegarde des sentiers.
– La préservation du patrimoine naturel et culturel.
– L’organisation de sorties culturelles.
Parmi ses actions d’éclat, on mettra en exergue :
– La rédaction du livre « Les moissons de la mémoire », histoire de Champfromier de 1900 à 2000, publié en 2001 aux éditions Musnier-Gilbert, hélas épuisé.
– La restauration de la Voie du Tram en 2013 entre Champfromier et Chézery-Forens.
– Et l’apothéose avec le défrichement des gorges de la Volférine qui a nécessité… 4200 heures de travail entre 2005 et 2016 ! Le site sera inauguré en grandes pompes en juin prochain.

Mettons également en avant le rôle essentiel joué par Christian Cunat, une des figures de proue de Champfromier 2000 et en même temps conseiller municipal de la commune. C’est en effet lui qui a fait découvrir aux organisateurs les gorges de la Volférine en novembre 2015, les incitant implicitement à modifier de fond en comble l’itinéraire de la Voie du Tram. Cerise sur le gâteau, il est à l’origine du nouveau et adorable single qui permet, peu après le camping des Géorennes, de rejoindre Champfromier en jouant les prolongations avec Dame Nature.

Saluons encore pour leur soutien :
– Les conseils municipaux de Bellegarde, Lancrans, Confort, Montanges et Champfromier.
– Les associations communales de chasse agréée de Lancrans, Confort, Montanges et Champfromier qui s’adonneront à leur passion favorite, le jour J, dans des secteurs étrangers à la manifestation. Avec mention pour Nicolas Vollerin, président de la société de chasse de Lancrans, qui a pris la peine de nous parler longuement, avec un rare souci d’ouverture.
– Les propriétaires privés Didier Romand (Confort) et Didier Marchon (Champfromier) pour avoir autorisé sans barguigner le passage du trail sur leur terrain. Avec mention pour l’agriculteur Didier Marchon qui déplacera ses génisses dans la descente finale.

Enfin, n’oublions surtout pas la communauté de communes du Pays Bellegardien et l’office de tourisme Terre Valserine pour avoir résolument pris en main la Randonnée Gourmande de la Voie du Tram.

F.V.
.
.
ARTICLE DU QUOTIDIEN « LE DAUPHINE LIBERE » :

Ci-dessous, vous trouverez la présentation figurant en page locale de l’édition de Bellegarde et Pays de Gex, en date du samedi 14 octobre 2017. Son auteur est le correspondant Jacques Bosson.

Télécharger (PDF, 263KB)

.
.
LE TRAIL DE LA VALSERINE SUR LE SITE WEB COURZYVITE :

Présentation de l’édition 2017 : les pronostics (2ème volet) :
http://www.courzyvite.run/blog/2017/10/22/trail-de-la-valserine-les-pronostics-2eme-volet-22-10-17/
.
.
.
PHOTOS :

Le 13 octobre dernier, trois trailers ont arpenté certaines portions du parcours dont les emblématiques Pertes de la Valserine et les gorges de la Volférine. Tous se sont prêtés aux photos prises par le Villatus Claude Duchene que je tiens à remercier chaleureusement pour son extraordinaire dévouement.
85 images figurent sur son compte Flickr :
https://www.flickr.com/photos/153609796@N07/with/37638818842/

Ci-dessous, vous trouverez 33 clichés dont 25 appartiennent à Claude, respectant la progression de la course et assortis de légendes.

Toute ma gratitude également à l’égard de :
– L’internationale de course de montagne et de trail Lucie Jamsin (Team Isostar Trail et Athlé Saint-Julien 74), qui n’a pas hésité à interrompre sa minutieuse préparation, concoctée par Philippe Propage, en vue du Grand Trail des Templiers, disputé ce dimanche. A l’issue de cette reconnaissance, cette Béthunoise pur jus ne cachait pas son bonheur devant un parcours aussi envoûtant qu’elle connaît seulement par bribes malgré sa récente installation à… Champfromier où sera jugée l’arrivée.
– La présidente du Club Athlétique du Bassin Bellegardien Chrystelle Lassalle-Ghendir, femme-orchestre de ce 1er opus.
– L’entraîneur du Club Athlétique du Bassin Bellegardien Boris Guibert, originaire du Pas-de-Calais comme Lucie, un des lieutenants de Chrystelle, qui s’est notamment investi dans le délicat tracé sillonnant Champfromier où il a élu domicile.

Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les berges du Rhône à Bellegarde, aux prémices de la course.
La passerelle enjambant la Valserine à l’instant précis où celle-ci se jette en rive droite du Rhône.
Cliché de Claude Duchene, pris depuis le pont de Coupy à Bellegarde.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les berges du Rhône à Bellegarde, aux prémices de la course.
La passerelle enjambant la Valserine au moment où celle-ci s’apprête à grossir le deuxième fleuve français.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Berges du Rhône à Bellegarde, aux prémices de la course.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Cliché de Claude Duchene.

Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Cheminement en encorbellement suspendu à la paroi, peu avant le barrage de Métral.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Le barrage de Métral et ses cascades, en période de hautes eaux.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Le barrage de Métral et ses cascades, en période de hautes eaux.
Cliché de Chrystelle Lassalle-Ghendir.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Le barrage de Métral et ses cascades, en période de hautes eaux.
Cliché de Chrystelle Lassalle-Ghendir.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Le barrage de Métral et ses cascades, en période de basses eaux.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Le barrage de Métral et ses cascades, en période de basses eaux.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Peu après le barrage de Métral.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les Pertes de la Valserine, en première partie de course.
Peu après le barrage de Métral.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Le pont des Pierres franchissant la Valserine, au km 11,5.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Entrée des gorges de la Volférine à Champfromier, au km 18,5.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les gorges de la Volférine à Champfromier, au km 18,5.
Cliché de Chrystelle Lassalle-Ghendir.

Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les gorges de la Volférine à Champfromier, au km 18,5.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les gorges de la Volférine à Champfromier, au km 18,5.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Les gorges de la Volférine à Champfromier, au km 18,5.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Portion succédant aux gorges de la Volférine à Champfromier.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Dernier instant bucolique à Champfromier avant la terrible dégringolade qui emprunte un étroit couloir accédant à l’usine hydro-électrique de Sous-Roche.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Dans la dégringolade sur l’usine hydro-électrique de Sous-Roche.
Cliché de Claude Duchene.

DCIM100MEDIA

Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Traversée de la Valserine à l’usine hydro-électrique de Sous-Roche.
Cliché de Chrystelle Lassalle-Ghendir.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Traversée de la Valserine au pont du Dragon où est installé le barrage de Sous-Roche.
Cliché de Chrystelle Lassalle-Ghendir.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Descente finale sur le village de Champfromier par le chemin de la Pierre.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Descente finale sur le village de Champfromier par le chemin de la Pierre.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Descente finale sur le village de Champfromier par le chemin de la Pierre.
Cliché de Claude Duchene.
Parcours de la 1ère édition du Trail de la Valserine, programmée le 22 octobre 2017.
Niché au creux d’un cirque naturel que surplombe le sommet des Avalanches, le village de Champfromier accueillera l’arrivée sur son terrain de foot.