PRESENTATION DU GESS’AIN TRAIL : L’HISTORIQUE (1ER VOLET) / 08-10-17

COUP D’ESSAI, COUP DE MAITRE !

L’affront commis à ce territoire éminemment frontalier est sur le point d’être lavé : le pays de Gex se met enfin à l’heure du trail (1) ! Et pourtant rien ne fut épargné aux deux organisations qui se lancèrent à corps perdu depuis l’été 2016 pour en être les précurseurs. Théoriquement, cette grande première aurait dû revenir à la Skyrace des Monts Jura, programmée le 9 juillet dernier dans le cadre de la Croz’Et Raide. Mais Trail The World qui orchestrait cet événement devait, la mort dans l’âme, renoncer en janvier au 30km, faute de bénévoles, puis en mai au 17km en raison de la fermeture de la télécabine du Fierney qui aurait permis au public d’assister à l’épilogue de la course, jugée au restaurant Le Yéti. Une décision compréhensible mais en même temps navrante au regard du somptueux parcours qui s’invitait au cœur de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura (2), et ce en foulant ses deux montagnes emblématiques que sont le Reculet et le crêt de la Neige.

Complicité
Finalement, la palme reviendra au Gess’Ain Trail qui aura lieu ce dimanche à Cessy, même si là aussi les vicissitudes n’ont pas manqué, à tel point qu’elles ont failli faire capoter la manifestation en mars dernier. Petit retour en arrière, précisément à la rentrée scolaire 2016 lorsque le Sou des Ecoles de Cessy, désireux de se lancer dans un tout autre événement que le traditionnel loto, jette son dévolu sur une course nature. Son dirigeant Gaëtan Lebreton met ainsi à profit la présence dans son escouade de deux figures de CRAPAST (3) : Alexandre Alves et sa compagne Emmanuelle, le premier présidant aux destinées de cette dynamique association de 25 trailers, surgie le 15 février 2009 et siégeant à Gex.
Le couple Alves sert immédiatement de tampon entre le Sou des Ecoles et CRAPAST au sein duquel émergent le vice-président Philippe Milliroux et ses amis qui vont jouer un rôle capital dans la cristallisation du projet en concoctant en novembre 2016 l’itinéraire. Sillonnant en tout sens le micro massif du Mont Mourex, avec comme point d’orgue l’éblouissant panorama sur la chaîne alpine et le lac Léman depuis son faîte (755m d’altitude), le tracé atteint alors 21km et 650m de dénivelé. Ce qui ne manque pas de surprendre dans un premier temps Gaëtan et Alexandre qui misaient plutôt sur un 10 bornes, avant d’y adhérer gaillardement.
Parallèlement, Gaëtan et son vice-président Mathieu Renaudier s’attèlent activement à la constitution du dossier administratif et à la recherche des bénévoles dont le nombre oscillera entre 40 et 50.

Dissidences…
Mais revenons au parcours qui est ensuite présenté aux quatre communes parties prenantes, à savoir Cessy, Divonne-les-Bains, Gex et Grilly. Si les trois premières l’avalisent sans barguigner, il n’en est pas de même pour Grilly qui s’interroge en effet sur les retombées du trail, la commune ne bénéficiant pas du départ-arrivée alors qu’elle renferme 70% du tracé. En outre, elle regrette un manque de concertation en amont. Comble de l’infortune, le passage au sommet du mont Mourex est fortement compromis en raison de l’opposition, formulée en mars, d’un propriétaire privé.

… puis consensus
Quelque peu désappointées, les chevilles ouvrières du Gess’Ain Trail ne s’en laissent pas abattre pour autant, faisant sienne cette célèbre maxime : « C’est quand la nuit est profonde que les étoiles brillent. » Elles sont en effet bien décidées à dénicher un nouvel itinéraire qui fasse cette-fois-ci l’unanimité. D’où une consultation en profondeur qui avait sans doute péché à l’automne dernier.
Au final, deux mois seront nécessaires à Philippe et à ses potes pour dégoter le fameux sésame. Après avoir écarté un 16km (car risque trop important de croisement entre les premiers et les derniers), et un 23km (car pas assez d’échappées sur un cheminement en grande partie sous-bois), ils optent pour un 19 bornes, pimenté par 550m de dénivelé. Un choix qui offre du 11ème au 14ème km d’admirables points de vue qui compensent ainsi l’évitement du sommet du mont Mourex, interdit d’accès. Et que dire de la spectaculaire descente du chemin des Dames entre les km 7 et 8,5, la pente oscillant par endroits entre 15 et 20% !
De quoi rendre heureux et fier son concepteur : « Avec un tel parcours, respectueux d’un partage équitable entre les différents utilisateurs de cet espace naturel, chacun ne peut que s’y retrouver. Et notamment tous ceux qui ont été au coeur de cette négociation élargie, qu’il s’agisse des trailers, des propriétaires privés ou bien des édiles, à l’image de la première magistrate de Grilly qui prendra toute sa part aux festivités. » Tout un symbole de la réussite exemplaire et collective d’un projet rondement mené par le Sou des Ecoles de Cessy et de CRAPAST !

Déferlante
Une réussite que reflète cette incroyable marée humaine attendue ce dimanche. Alors que le quota de participation a été fixé à 350 concurrents, pas moins de 318 bipèdes ont paraphé leur engagement à la clôture des inscriptions en ligne, intervenue le 6 octobre à minuit. Un remarquable chiffre pour une édition princeps d’une course purement locale, qui aurait pu atteindre le quota s’il n’y avait eu les deux handicaps suivants : la finalisation du deuxième parcours qui a entravé la communication deux mois durant ; le télescopage avec ces deux incontournables rendez-vous que sont le Run Evasion Rhône à Genève et le Trail des 7 Monts à Septmoncel, qui auront dissuadé bon nombre de Suisses et de Jurassiens d’accourir.
Sinon, on peut interpréter de trois manières cet impressionnant engouement populaire :
– La première expérience d’un trail dans le pays de Gex, vécue comme une aubaine par ses multiples adeptes.
– Un itinéraire accessible à tous, y compris aux coureurs occasionnels, les difficultés n’étant pas légion.
– La communication tous azimuts engendrée par un certain… Phillipe Milliroux, décidément au four et au moulin, en particulier sur la page Facebook qu’il a spécialement créée, à l’instar de Jonathan Laurenti sur le 11ème Défi de Fort-l’Ecluse. Ses billets, illustrés par de magnifiques clichés qu’il a lui-même pris en tant que photographe professionnel, auront été un vrai régal pour les très nombreux internautes.  

F.V.

(1) De 1997 à 2004, s’est tenu le Cross des Brionnes dans la commune de Lélex qui appartient au pays de Gex sur le plan administratif mais à la vallée de la Valserine, géographiquement parlant. De par sa distance et son profil, cette belle épreuve était avant tout une course de montagne. Elle avait ainsi pour dimensions : 9km de long pour un dénivelé de 820m en 1997, 1998, 1999 et 2001 ; 12km de long pour un dénivelé de 850m les autres années.
(2) Conservateur de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura, Yoann Rosset avait donné son accord de principe dès le 31 août 2016 à la traversée de la Skyrace des Monts Jura dans le périmètre protégé. Un accord confirmé officiellement le 24 février 2017 par le comité de suivi des travaux, un des deux organismes décisionnels de la réserve naturelle que préside le sous-préfet de Gex.
Ce blanc-seing permettait ainsi à la Skyrace des Monts Jura d’être l’une des deux compétitions de course à pied, avec la Montée du Crêt d’Eau, disputée entre Bellegarde et la station de Menthières, à pouvoir sillonner ce prestigieux espace de protection.
(3) CRAPAST signifie Club Rhône-Alpin de Potes Atteints du Syndrome du Trail.
.
.

LE GESS’AIN TRAIL SUR LE SITE WEB COURZYVITE :

Présentation de l’édition 2017 : le parcours et les pronostics (2ème volet) :
http://www.courzyvite.run/blog/2017/10/07/presentation-du-gessain-trail-le-parcours-et-les-pronostics-2eme-volet-08-10-17/
.
.
PHOTOS :

Le vice-président de CRAPAST Philippe Milliroux, pièce maîtresse de l’organisation pour avoir conçu le parcours et animé la communication.
Cliché pris le 26 mars 2017 par Jean-Claude Delachenal à l’occasion du 3ème Trail de la Michaille, concouru à Châtillon-en-Michaille, où Philippe s’appropriera sur le 22km la 84ème place (42ème senior) en 2h10’48.
Image réalisée à 300m de l’arrivée.
Bruno Ladet, technicien au service Randonnées à la communauté de communes du Pays de Gex.
En tant que bénévole, il aura parfaitement nettoyé le parcours qui chemine dans le massif du mont Mourex en évacuant branches et arbres morts. Un parcours qu’il arpentera ce dimanche sous les couleurs de la remuante association Les Lacets du Lizon dont le siège social est à Pratz, près de Saint-Claude, et qui a organisé, le 1er octobre dernier, la 22ème Course de la Passerelle.
Cliché pris le 17 mai 2015 par Jean-Claude Delachenal à l’occasion de la 13ème Montée du Crêt d’Eau, concourue entre Bellegarde et la station de Menthières, où Bruno s’appropriera la 90ème place (8ème V2) en 2h01’37.
Image réalisée peu avant l’arrivée à Menthières.
.
.