PRESENTATION DE LA MONTEE DU CRET D’EAU : CHALLENGES, PARCOURS, PALMARES, INFOS PRATIQUES ET PHOTOS (2EME VOLET) / 22-05-16

LA 14EME EDITION DANS LE CHALLENGE NATIONAL DE COURSES EN MONTAGNE !

Sous l’égide, pour la deuxième année consécutive, du Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB) que dirige Didier Traoré, la Montée du Crêt d’Eau, concoctée dès 1999 par Pierre-Louis Zajac, se disputera le dimanche 22 mai. S’élançant de Bellegarde-sur-Valserine, quatrième ville de l’Ain aux confins de la Haute-Savoie, cette épreuve aura pour épilogue la station de Menthières, située sur la commune de Chézery-Forens, elle-même blottie dans la vallée de la Valserine.
Longue de 14,3km pour 1300m de dénivelé positif et 575m de dénivelé négatif, cette authentique course de montagne chemine, en très grande partie, sur le parcours historique des championnats de France du 2 juin 2002, enlevés par le Réunionnais Raymond Fontaine et la Marseillaise Corinne Raux.

Plateau haut de gamme
D’ores et déjà, Xavier Thévenard, Arnaud Bonin, Céline Jeannier et Sylvie Claus, qui ont revêtu le maillot de l’équipe de France, seront sur la ligne de départ que rejoindra probablement Cédric Fleureton, autre international. D’autres ténors, à l’image de Nicolas Martin et Christel Dewalle, également capés, se décideront à l’ultime moment en fonction de leur préparation et des échéances qui encombrent leur calendrier (1).
Afin de drainer un maximum d’élitaires, des primes au top 5 et au record seront décernées, concernant aussi bien les femmes que les hommes (voir les montants ci-dessous dans la rubrique « infos pratiques »).

Challenge national
En outre, ce rendez-vous constituera la 2ème manche du fameux Challenge National de Courses en Montagne que fréquente chaque année le gratin hexagonal et régional. Accoutumés à le concourir, les sociétaires de Coureurs du Monde en Isère, de l’Entente Athlétique Grenoble 38 et de Gap Hautes-Alpes Athlétisme, avec déjà respectivement 12, 5 et 6 engagés, viendront en nombre. Preuve que les dirigeants cabbistes (2) ont eu le nez creux en ralliant ce challenge ! In fine, et si on met de côté les France de 2002 (3), c’est la première fois qu’une compétition organisée dans l’Ain intègre un tel challenge.

Dans l’optique des France
Par ailleurs, cette matinée ne pourra servir que de test sur l’état de forme des athlètes. Elle survient en effet à une semaine des France qui auront lieu à Saint-Priest en Ardèche sur un tout autre profil : 11,8km pour 790m de dénivelé positif et 730m de dénivelé négatif pour les garçons ; 9,6km pour 630m de dénivelé positif et 600m de dénivelé négatif pour les filles.
A contrario, un certain nombre de pointures ont préféré, à une date aussi rapprochée, se réserver pour le sommet de la saison, à l’instar de Renaud JaillardonJulien Rancon, Emmanuel MeyssatThibaut ImbertRobin JuillaguetLaurent Vicente et autre Yanis Lecompte. Des défections qui pousseront très certainement les organisateurs à choisir, la saison prochaine, une échéance davantage éloignée des France.

Joyau de la nature
Atout maître de cette compétition, la richesse (mais aussi la fragilité) de son écosystème et de ses paysages. Ainsi, après avoir enflammé la cité bellegardienne et les hameaux qui la surplombent, le parcours sillonnera sur quatre bornes, entre les km 6 et 10, ce sanctuaire de sauvagerie qu’est la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura. Officialisée le 26 février 1993, elle couvre une superficie de 10.909ha, ce qui en fait la 4ème de la France métropolitaine. Outre la traditionnelle interdiction de détritus, les coureurs prendront garde de rester continuellement sur le chemin de randonnée.
Cerise sur le gâteau, le crêt de la Goutte, toit de l’épreuve à 1621m d’altitude, permettra d’embrasser un panorama à 360°, sur le Jura et le Bugey bien sûr, mais aussi sur l’ensemble des massifs des Alpes du Nord, du Mont-Blanc aux Ecrins, sans oublier le Salève, Genève et son lac !
Parfaitement conscients du caractère promotionnel de cet événement qui met en valeur l’exceptionnel patrimoine naturel de leur territoire, réduit le plus souvent à son florissant passé industriel et à une banale zone de transit, les édiles ont décidé de le financer. Qu’il s’agisse de la mairie de Bellegarde ou de la communauté de communes du pays bellegardien, rejoints opportunément par l’enseigne Carrefour.
Pour sa part, l’équipe du site Web TPS Infos ne s’y est pas trompée : via son photographe, son cameraman et son rédacteur, elle sera au grand complet pour suivre cette manifestation de première importance.

F.V.

(1) Les internationaux certains ou susceptibles d’accourir à la Montée du Crêt d’Eau l’ont été dans les domaines suivants :
 La course de montagne pour Arnaud Bonin, Cédric FleuretonSylvie Claus, Christel Dewalle et Céline Jeannier.
– Le trail pour Nicolas Martin et Xavier Thévenard.
– Le triathlon pour Cédric Fleureton.
(2) Le Cabbiste est le pensionnaire du Club Athlétique du Bassin Bellegardien.
(3) Toute épreuve servant de support aux Championnats de France de Courses en Montagne intègre ipso facto le Challenge National de Courses en Montagne.

.
.
LISTE DES INSCRITS :

Elle figure sur le site Web L-Chrono :
http://www.votrecourse.com/inscription-montee-du-cret-d-eau-1139.html#liste_engager

La participation s’annonce en forte hausse par rapport à la saison passée. En effet, à J-4, on dénombre pas moins de 69 engagés contre 38 en 2015. On peut penser que le chiffre aurait été plus important encore si au moins deux semaines, et non une comme c’est le cas cette année, avaient séparé cette 14ème édition des Championnats de France de Courses en Montagne.
Rappelons que le cru 2015 avait comptabilisé 137 inscrits. Dimanche, il pourrait bien être sensiblement supérieur.

.
.
QUATRE CHALLENGES EN 2016 :

Le 14ème opus de la Montée du Crêt d’Eau comptera pour pas moins de quatre challenges, ce qui, avouons-le, n’est pas banal !
Voici leurs noms :
– Le Challenge National de Courses en Montagne (France).
– Le Challenge Départemental des Courses Hors Stade (Ain).
– Le Challenge de l’Ain de Course en Montagne.
– Le Challenge Running Conseil des Courses de Montagne (Haute-Savoie).

F.V.

.
LA 14EME EDITION DANS LE CHALLENGE NATIONAL DE COURSES EN MONTAGNE : PREMIERE ETAPE AVANT LES CHAMPIONNATS DE FRANCE ?

La nouvelle est tombée le 1er décembre dernier. Six mois et demi seulement après sa résurrection, la Montée du Crêt d’Eau intégrait, du moins pour 2016, le Challenge National de Courses en Montagne, placé sous les auspices de la Fédération Française d’Athlétisme (FFA). Fait marquant, c’est la première fois qu’une compétition disputée dans le département de l’Ain adhère à ce prestigieux challenge en dehors des Championnats de France du 2 juin 2002 qui enflammèrent cette même manifestation.
Après l’Ascension du Col de Vence, concourue le 8 mai dans les Alpes-Maritimes, la Montée du Crêt d’Eau constituera la 2ème étape de ce challenge renfermant pas moins de 13 manches : 11 à label national dont le Crêt d’Eau et les France, 2 à label régional.
Ce challenge a cependant un coût. Aussi, les dirigeants du Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB) ne renouvelleront l’expérience que si la foule s’avère cette année conséquente tout en s’enrichissant de quelques cadors. Cette labellisation illustre en tout cas leur volonté de faire de cette épreuve la vitrine de leur club. D’en faire aussi un rendez-vous incontournable pour les passionnés de courses de montagne à travers le parcours historique emprunté il y a 14 ans.

Retour des France sur un autre tracé ?
En même temps, par le biais de ce challenge, les Cabbistes espèrent faire revenir dans un futur proche les France à Bellegarde, d’autant plus que la FFA y est extrêmement favorable. Unique obstacle à lever mais de taille afin de permettre la tenue de cet événement de premier ordre : l’affluence réduite à 250 concurrents, imposée en 2014 par la préfecture de l’Ain, après avis conforme des autorités de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura que sillonne sur 4 bornes la Montée du Crêt d’Eau. Celles-ci ne cachent pas leur hostilité à consentir une participation illimitée, même pour une seule édition. Elles craignent en effet de susciter un dangereux précédent ou encore un deux poids deux mesures tout aussi fâcheux, à l’heure où les manifestations sportives pullulent dans l’espace naturel protégé.
Aussi, il est fort probable, si les France devaient avoir lieu, qu’un parcours de repli, situé dans sa totalité à l’extérieur de la réserve naturelle, s’imposerait, avec un départ probablement fixé à Confort. En outre, cet événement ne pourrait se tenir qu’à partir du 1er juillet, l’itinéraire de substitution empruntant la zone de quiétude de la faune sauvage de Varambon (1) dont la réglementation est identique à celle de la réserve naturelle, mais uniquement entre le 15 décembre et le 30 juin.
Affaire à suivre donc…

F.V.

(1) Parallèlement à la réserve naturelle nationale, les sept zones de quiétude de la faune sauvage que renferme la Haute Chaîne du Jura ont été créées afin d’assurer la tranquillité des espèces animales. Elles limitent les activités sportives outdoor en obligeant leurs adeptes à emprunter un certain nombre de sentiers à travers deux périodes particulièrement sensibles pour la faune sauvage que sont :
– L’hiver avec la raréfaction des ressources alimentaires due au froid et à la neige.
– Le printemps avec la reproduction et l’élevage des jeunes, étapes très importantes pour la pérennité des espèces animales.

Toutes les infos sur le Challenge National de Courses en Montagne, dont le calendrier et la réglementation, figurent sur le site Web de la FFA :
http://www.athle.fr/asp.net/main.html/html.aspx?htmlid=4991

.
LA 14EME EDITION DANS LE CHALLENGE DE L’AIN DE COURSE EN MONTAGNE :

Avec la Montée Pédestre de Parves, la Montée du Crêt d’Eau est l’une des deux manifestations encore en vie qui aura intégré le Challenge de l’Ain de Course en Montagne dès sa naissance en 2000, sous l’impulsion de ce pionnier, passionné dans l’âme, qu’est Pierre-Louis Zajac.

16 ans plus tard, ce challenge n’en finit plus de croître. En effet, alors qu’il associait seulement 5 compétitions au moment de sa création, il en renfermera 23 cette saison, un chiffre jamais atteint jusque-là. La Montée du Crêt d’Eau en sera la 9ème étape.

Outre sa légendaire convivialité, le principal atout de ce challenge est son extraordinaire diversité, les 23 épisodes de cette 17ème édition ne se rangeant dans pas moins de 5 types d’épreuve bien différentiés :

– Le km vertical (5km maximum) qui concerne une manche : la Croz’et Raide (3,3km).
– La course de montagne (15km maximum) qui concerne 4 manches : la Montée du Crêt d’Eau (14,3km) ; la Montée de Parves (10,7km) ; la Montée du Grand Colombier (13,2km) ; l’Oyonnaxienne (12km).

– Le trail découverte (moins de 21km) qui concerne 5 manches : l’Escrapade de la Source (18,5km) ; le Cross des Jonquilles (13,2km) ; la Ronde des Grangeons (16,5km) ; la Gi J’y Monte (15km) ; la Voie du Tram (16km).

– Le trail court (entre 21 et 42km) qui concerne 11 manches : la Montée des Jonquilles (23km) ; le Trail de la Michaille (22,7km) ; la Vauxoise (21,4km) ; le Trail de Douvres (21km) ; Entr’Ain et Suran (22km) ; le Trail de Val et Revermont (24km) ; le Défi des Manants (21,2km) ; le Trail du Ramequin (29km) ; la Jasseronnaise (29km) ; le Trail de la Côtière (22km) ; l’IzerNight (24km en nocturne).

– Le trail long (entre 42 et 80km) qui concerne 2 manches : la Promenade du Bûcheron (42km) ; le Trail SO Bugey (42km).

F.V.

Toutes les infos dont le calendrier et la réglementation figurent sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/challenge/challenge.php

.
LA 14EME EDITION DANS LE CHALLENGE RUNNING CONSEIL DES COURSES DE MONTAGNE :

Surgi dès 1981 grâce à l’action novatrice de ce grand monsieur qu’est Gérard Costa, le Challenge Oxygène des Courses de Montagne, dénommé aujourd’hui « Challenge Running Conseil des Courses de Montagne », aura remarquablement résisté à l’épreuve du temps.

Cette saison, il a l’honneur d’accueillir deux étapes honorant le département de l’Ain, toutes deux orchestrées par le Club Athlétique du Bassin Bellegardien : le 23km du Trail de la Michaille qui a ouvert le bal le 26 mars, et donc la Montée du Crêt d’Eau, 3ème compétition au menu.

In fine, les 22 épisodes programmés s’insèrent dans quatre types de course bien distincts :

– Le km vertical (5km maximum) qui concerne 3 manches : la Verticale du Môle (4km) ; la Diagonale du Mont Joly (4km) ; la Grimpée de la Sambuy (1,9km).

– La course de montagne (15km maximum) qui concerne 15 manches : la Grimpée du Laudon (13,3km) ; la Montée du Crêt d’Eau (14,3km) ; la Grimpée du Ruisseau (15km) ; l’Assaut des Mémises (9km), la Comblorane (17,5km) ; la Course de la Dent d’Oche (7km) ; la Grimpée du Môle (12,5km) ; la Montée du Nid d’Aigle (19,5km) ; la Montée des Pavés Taninges – Praz-de-Lys (12km) ; le Cross des  Crêtes de Megève (12,8km) ; l’Almette (15,5km) ; la Ventre à Terre (13,5km) ; les Foulées Maglanchardes (10,2km) ; la Grimpée Chedde – Les Ayères (15km) ; la Grimpée du Pays Rochois (10km).

– Le trail découverte (moins de 21km) qui concerne une manche : le Trail des Brasses (15km).

– Le trail court (entre 21 et 42km) qui concerne 3 manches : le Trail de la Michaille (22,7km) ; le Trail des Hauts-Forts (23km) ; le Bélier (27km).

F.V.

Toutes les infos dont le calendrier et la réglementation figurent sur le site Web Courzyvite.run :
http://www.courzyvite.run/Challenge-Oxy.ph

.
.
PALMARES DEPUIS 1999 :

27 juin 1999 (12,2km pour 1360md+ ; 106 inscrits, 100 classés dont 8 femmes) :
– 1er (1er senior) : Jérôme Bosch (Chamonix Mont-Blanc Marathon) en 1h15’39.
– 1ère (1ère V1, 18ème au scratch) : Brigitte Eustache (Chamonix Mont-Blanc Marathon) en 1h31’27.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=1999&n=0

25 juin 2000 (18,4km pour 1400md+ ; 110 inscrits, 101 classés dont 13 femmes) :
– 1er (1er senior) : Jérôme Bosch (Chamonix Mont-Blanc Marathon) en 1h39’44.
– 1ère (1ère V1, 31ème au scratch) : Guiseppina Cecco (Italie, Fiat Sud Formia) en 2h11’16.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2000&n=0

22 juin 2001 (15,3km pour 1400md+ ; 135 inscrits, 127 classés dont 17 femmes) :
– 1er (1er senior) : Thierry Icart (Club de Ski de Serre Chevalier) en 1h20’51.
– 1ère (1ère V1, 14ème au scratch) : Chantal Baillon (Athlétic Club Bourg Pierrelatte) en 1h38’51.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2001&n=0

2 juin 2002 (14km pour 1360md+ et 620md- ; Championnats de France de Course en Montagne Espoirs, Seniors et Vétérans Hommes ; 499 inscrits, 435 classés, record de participation) :
– 1er (1er senior) : Raymond Fontaine (Comité OmniSports Petite Ile Athlétisme) en 1h08’19. A cette occasion, il glane son 2ème titre de champion de France de course en montagne après celui de 2001.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2002&n=2

2 juin 2002 (10km pour 920md+ ; Championnats de France de Course en Montagne Juniors Hommes, Espoirs, Seniors et Vétérans Femmes ; 142 inscrits, 125 classés dont 99 femmes, record de participation) :
– 1er (1er junior) : Alexis Traub (Entente Athlétique de Chambéry) en 57’48.
– 1ère (1ère senior, 5ème au scratch) : Corinne Raux (Olympique de Marseille Athlétisme) en 1h02’20.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2002&n=1

2 juin 2002 (5,4km pour 300md+ ; Championnats de France de Course en Montagne Cadets, Cadettes et Juniors Femmes ; 22 inscrits, 22 classés dont 9 femmes, record de participation) :
– 1er (1er cadet) : Johan Genty (Association Sportive Lévoise Athlétisme) en 28’03.
– 1ère (1ère junior, 11ème au scratch) : Claire Strickland (Entente Athlétique Moulins-Yzeure-Avernes) en 34’11.
– 1ère (1ère cadette, 16ème au scratch) : Mylène Martin (Montrottier) en 36’53.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2002&n=0

22 juin 2003 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 128 inscrits, 110 classés dont 6 femmes) :
– 1er (1er senior) : Vincent Vassard (Athlé 21) en 1h26’14.
– 1ère (1ère V1, 43ème au scratch) : Dominique Kill (La Balme-de-Sillingy) en 1h50’10.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2003&n=0

20 juin 2004 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 120 inscrits, 113 classés dont 14 femmes) :
– 1er (1er senior) : Mathieu Gachet (Club des Sports de Megève) en 1h23’50.
– 1ère (1ère V1, 58ème au scratch) : Mylène Raffin (Club Alpin Français du Haut-Jura) en 1h53’34.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2004&n=0

12 juin 2005 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 150 inscrits, 133 classés dont 8 femmes) :
– 1er (1er senior) : Alain Bohard (Prémanon) en 1h24’00.
– 1ère (1ère V1, 53ème au scratch) : Maryse Jaunin (Viry) en 1h51’24.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2005&n=0

18 juin 2006 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 147 inscrits, 134 classés dont 16 femmes) :
– 1er (1er senior) : Daniel Vanel (Faucigny Athlétic Club) en 1h25’21.
– 1ère (1ère V1, 17ème au scratch) : Maryse Jaunin (Athlé Saint-Julien 74) en 1h36’49, record du parcours emprunté entre 2004 et 2010, hormis 2009.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2006&n=0

17 juin 2007 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 137 inscrits, 128 classés dont 11 femmes) :
– 1er (1er senior) : Alain Gillet (Evian Off Course) en 1h23’20, record du parcours emprunté entre 2004 et 2010, hormis 2009.
– 1ère (1ère cadette, 73ème au scratch) : Maëlle Mugnier (Athlétique Sport Aixois) en 2h00’28.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2007&n=0

15 juin 2008 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 129 inscrits, 119 classés dont 16 femmes) :
– 1er (1er senior) : Sébastien Gauthier (Ambérieu Marathon) en 1h29’22.
– 1ère (1ère senior, 38ème au scratch) : Anne Ruelen (Ambérieu Marathon) en 1h53’49.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2008&n=0

21 juin 2009 (16,8km pour 1300md+ et 460md-, parcours de repli ; 104 inscrits, 100 classés dont 16 femmes) :
– 1er (1er senior) : Sébastien Gauthier (Ambérieu Marathon) en 1h35’06.
– 1ère (1ère V1, 50ème au scratch) : Pascale Marie (Ain-Est Athlétisme) en 2h03’22.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2009&n=0

20 juin 2010 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 108 inscrits, 100 classés dont 17 femmes) :
– 1er (1er V1) : Jérôme Bosch (Team Technicien du Sport Seynod et Corsica Sport Mezzavia) en 1h24’02.
– 1ère (1ère V1, 25ème au scratch) : Michelle Leservoisier (Team Technicien du Sport Seynod et Jogg’Attitude) en 1h48’42.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2010&n=0

19 juin 2011 :
Edition interdite le 17 juin par la préfecture de l’Ain sur le parcours de repli, l’organisation Bellegarde Vals’Running se voyant reprocher un double manquement :
– La transmission de la demande d’autorisation par l’organisation quatre jours avant le jour J alors que le délai est réglementairement de six semaines.
– L’absence prévisionnelle de secours afin d’assurer la sécurité de l’événement.
Le 10 juin, le comité de suivi des travaux et des manifestations de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura avait proscrit le parcours traditionnel, en l’occurrence celui qui emprunte l’espace naturel protégé, et ce pour une double raison :
– Le non-respect par l’organisation du délai de la demande d’autorisation à traverser l’espace protégé.
– L’absence de mesures efficaces prises par l’organisation afin de suivre à la lettre la réglementation de cet espace protégé.

17 juin 2012 :
Edition annulée, l’organisation Bellegarde Vals’Running craignant une nouvelle interdiction de la part du comité de suivi des travaux et des manifestations de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura, qui aurait mis à mal ses finances comme en 2011. Une crainte non-fondée, le directeur conservateur de la réserve naturelle ayant donné son accord tout en mettant en garde l’organisation d’une interdiction en 2013 si la réglementation de l’espace protégé est une nouvelle fois malmenée.

16 juin 2013 :
Edition annulée par l’organisation Bellegarde Vals’Running.

Juin 2014 :
Edition annulée par l’organisation Bellegarde Vals’Running.

17 mai 2015 (14,3km pour 1300md+ et 575md- ; 137 inscrits dont 15 femmes, 134 classés dont 12 femmes) :
– 1er (1er V1) : Cédric Fleureton (Team New Balance ; Val-de-Saône Athlétisme, section de l’Athlé Calade Val-de-Saône) en 1h16’17.
– 1ère (1ère senior, 29ème au scratch) : Natacha Liver (Stade Genève Athlétisme) en 1h43’56.
– Résultats complets sur le site Web L-Chrono :
http://www.l-chrono.com/resultats2015/montee_du_cret_deau.pdf

Evolution du parcours :
– 2002-2003 :
parcours identique.
– 2004-2005-2006-2007-2008-2010 : parcours identique.
Une modification par rapport à 2002-2003 : le chemin des Avours est rallongé de 800m à cause de l’extension de la carrière bellegardienne Famy, sur les hauteurs du hameau de Ballon (commune de Lancrans), qu’il a fallu contourner.
– 2009 : parcours de repli, le sous-préfet de Gex, après avis des autorités de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura, ayant interdit le parcours habituel.
– 2015-2016 : parcours identique.
Trois modifications par rapport à 2004-2005-2006-2007-2008-2010 :
– 1ère modification : entre les km 7,5 (400m après la ferme de Sorgia d’en Bas) et 9,5 (base du crêt du Milieu), un ravissant monotrace succède désormais à une banale piste sylvo-pastorale puis à un long passage hors trace.
– 2ème modification : à partir du km 9, on délaisse désormais l’ascension du crêt du Milieu qu’on contourne à main droite.
– 3ème modification : l’arrivée est désormais jugée sur le parking de Menthières et non plus sur le bas des pistes de ski alpin.
.
.

.
DESCRIPTIF DU PARCOURS EMPRUNTE DEPUIS 2015 :

Le départ s’effectue rue de la République, devant le parvis de la mairie de Bellegarde. En guise d’hors d’œuvre, 300m de faux plat descendant conduisent au pont de Coupy, endroit le moins élevé de l’épreuve avec ses 342m d’altitude. Débute alors la première montée, asphaltée et au pourcentage modéré, avant que les athlètes ne grimpent, sur 125m, le chemin de l’école, si raide qu’il se transforme en escalier avec ses rondins en bois. Parvenu à l’ancienne école de Coupy, on redescend sur 150m à travers une route avant de gravir le chemin des Crozets, d’abord très escarpé sur 100m, puis un peu moins ardu jusqu’au village de Ballon (510m d’altitude).

De là, on emprunte une route sur 130m puis, au km2, le chemin des Avours, long d’environ 1km où l’on s’élève de 200m avec une pente de 20% qui augmente à mesure que l’on prend de l’altitude. L’itinéraire s’aplatit brusquement, d’abord en contournant sur 500m une carrière par la droite avant de parcourir un pré (Pré Seigneur) puis d’atteindre une route (km4, 710m d’altitude). On arpente celle-ci en faux plat montant sur 620m avant de surgir au premier ravitaillement (liquide + solide), localisé au hameau de Métral (4,6km, 750m d’altitude).

On délaisse alors le bitume pour une brève grimpée de 130m puis 250 autres mètres, cette fois-ci en faux-plat montant, avant d’aborder le fameux chemin des Vaches, principale difficulté de la course. Au menu, un peu plus d’1,5km où l’on passe de 800 à 1230m d’altitude, dans les bois jusqu’à 1150m, enfin dans les près. Avec comme plat de résistance, un terrible mur à 30% sur 800m de long que les avaleurs de cime dévorent entre 900 et 1150m d’altitude.

Peu après la lisière supérieure de la forêt, les rescapés du chemin des Vaches découvrent l’atmosphère bucolique de l’alpage de Sorgia d’en Bas (1230m d’altitude) où ils cheminent désormais sur une piste pastorale. Au bout de 400m (km7), ils bifurquent à droite sur un chemin assez large puis très vite à gauche à travers un superbe monotrace panoramique accédant, par une agréable pente en dévers, aux ruines de Sorgia d’en Haut (km8, 1410m d’altitude).

Une rampe s’ensuit, d’abord rude puis beaucoup plus roulante, qui amène au pied du crêt du Milieu (km9, 1540m d’altitude), bien visible avec son mur de pierre, érigé du plateau au sommet. Un sommet qu’on ne foule pas, contrairement aux éditions prévalant jusqu’en 2010, mais qu’on contourne par la droite. Avant d’attaquer, depuis un goya, la courte mais éprouvante ascension (70m de dénivelé) du crêt de la Goutte où sera installé, comme en 2015, le deuxième ravitaillement, cette fois-ci uniquement en eau (1). Toit de la compétition à 1621m d’altitude, situé au 10ème km, celui-ci offre un inoubliable panorama à 360° sur les toutes les Alpes du Nord, du Mont-Blanc aux Ecrins, sans oublier Genève et son lac !

Démarre alors la descente finale de 4 bornes sur la station de Menthières (commune de Chézery-Forens) où est jugée l’arrivée. Empruntant la ligne de crête vers le nord, le sentier dégringole ensuite en longeant une clôture, tout en se dirigeant vers le crêt le plus proche, dénommé « Eguillon », sans y monter. Le tracé parvient à un collet (1510m d’altitude) où se niche, vers la gauche, la pierre à Fromage, grosse pierre en forme de table étroite où les bergers posaient leurs casse-croûtes à l’abri des rongeurs.

De ce collet, on grimpe quelques mètres vers le crêt de l’Eguillon puis on vire à droite en franchissant la clôture. Après avoir atterri à 1460m d’altitude (km11), une portion plus ou moins plane de 300m permet alors une légère récupération avant de redescendre jusqu’au chalet du Sac (km12, 1381m d’altitude).

Le km suivant est le moins technique de cette descente. Tandis qu’un goulet est en vue, on débouche sur la piste bleue de la Cascade, à faible déclivité, qui amène rapidement au col du Sac où se trouve un carrefour à trois branches. Optant pour celle du centre, on continue à dévaler cette piste de ski, désormais engazonnée et de plus en plus pentue, avant de conclure sur le parking de Menthières (14,3km, 1066m d’altitude).

F.V. (avec Pierre-Louis Zajac)

(1) Contrairement au millésime 2015, il n’y aura pas de ravitaillement en eau au crêt de la Goutte, point culminant de l’épreuve, juché à l’extérieur de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura. Par ricochet, les compétiteurs pourront s’alimenter en boissons et en denrées alimentaires uniquement dans le hameau de Métral (km4,6) et à l’arrivée (km14,3).
La décision a été prise le 3 mai dernier par Stéphane Donnot, sous-préfet de Gex, qui a entériné l’avis émis le 24 avril par le comité de suivi des travaux de la réserve naturelle. Le motif ? Empêcher d’acheminer des boissons et des victuailles à l’intérieur du périmètre classé pour se rendre au crêt de la Goutte.
Maître d’oeuvre de la manifestation, le Club Athlétique du Bassin Bellegardien respecte cet arrêté, soucieux du modus vivendi établi entre lui-même et les autorités de la réserve naturelle, symbolisant ainsi la concordance entre les activités sportives outdoor et la préservation des écosystèmes.
.
.

.
LA MONTEE DU CRET D’EAU SUR LES SITES WEB TPS INFOS (2011-2016) ET COURZYVITE (2015) :

– Présentation et annulation de l’édition 2011 :
http://www.trail-running-savoie.fr/presentation-de-la-montee-du-cret-deau-19-06-11-10/

– Annulation de l’édition 2012 :
http://www.trail-running-savoie.fr/annulation-de-la-montee-du-cret-deau-17-06-12/

– Annulation de l’édition 2013 :
http://www.trail-running-savoie.fr/nouvelle-annulation-de-la-montee-du-cret-deau-16-06-13/

 Présentation de l’édition 2015 : la résurrection après quatre années de disette (1er volet) :
http://www.courzyvite.run/blog/2014/12/22/apres-quatre-annees-de-disette-la-resurrection-de-la-montee-du-cret-deau-17-05-15/

– Présentation de l’édition 2015 : Xavier Thévenard au départ (2ème volet) :
http://www.trail-running-savoie.fr/xavier-thevenard-au-depart-de-la-montee-du-cret-deau-17-05-15/

– Présentation de l’édition 2015 : un plateau de rêve (3ème volet) :
http://www.trail-running-savoie.fr/un-plateau-de-reve-pour-la-montee-du-cret-deau-2eme-volet-17-05-15/

– Résultats, photos et vidéos de l’édition 2015 :
http://www.trail-running-savoie.fr/resultats-et-photos-de-la-montee-du-cret-deau-17-05-15/

– Présentation de l’édition 2016 : changement de dimension (1er volet) :
http://www.trail-running-savoie.fr/changement-de-dimension-pour-la-montee-du-cret-deau-01-12-15/

– Présentation de l’édition 2016 : favoris et outsiders (3ème volet) :
http://www.trail-running-savoie.fr/presentation-de-la-montee-du-cret-deau-favoris-et-outsiders-2eme-volet-22-05-16/

.
.
INFOS PRATIQUES :

Une seule course :
– La Montée du Crêt d’Eau : 14,3km pour 1300md+ et 575md-.

Quatre challenges :
– Le Challenge National de Courses en Montagne (13 manches) dont la Montée du Crêt d’Eau constitue la 2ème étape.
Site Web de la Fédération Française d’Athlétisme :
http://www.athle.fr/asp.net/main.html/html.aspx?htmlid=4991
– Le Challenge Départemental des Courses Hors Stade.
– Le Challenge de l’Ain de Course en Montagne (23 manches) dont la Montée du Crêt d’Eau constitue la 9ème étape.
Site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/challenge/challenge.php
– Le Challenge Running Conseil des Courses de Montagne (22 manches) dont la Montée du Crêt d’Eau constitue la 3ème étape.
Site Web Courzyvite :
http://www.courzyvite.fr/Challenge-Oxy.php

Inscriptions :
 Par La Poste :
jusquau lundi 16 mai à Didier Traoré, président du Club Athlétique du Bassin Bellegardien, 29 rue Hoche, 01.200 Bellegarde-sur-Valserine.
– En ligne : jusqu’au samedi 21 mai à 20h00 sur le site Web L-Chrono :
http://www.l-chrono.com/inscriptions-montee-du-cret-deau/
– Le jour J :
à partir de 8h00 au centre Jean Vilar (ex-MJC), place Jeanne d’Arc à Bellegarde.
Attention, inscriptions limitées à 250 places (quota imposé par les autorités de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura).

Montants :
– Avant le jour J par La Poste : 14 euros.
– Avant le jour J en ligne :
15 euros. 
– Le jour J :
16 euros. 

Départ :
– Lieu : rue de la République devant la mairie de Bellegarde.
– Heure : 9h30.

Arrivée :
– Lieu : station de Menthières, commune de Chézery-Forens.
– Heures des navettes pour le retour à Bellegarde : 12h00 et 13h00.
– Heure de la remise des prix : 12h15.
– Barrière horaire : 12h45, soit 3h15 de course.
– Primes :
Record masculin de l’épreuve : 200 euros.
Record masculin détenu par Cédric Fleureton depuis 2015 : 1h16’17.
Record féminin de l’épreuve : 200 euros.
Record féminin détenu par la Suissesse Natacha Liver depuis 2015 : 1h43’56.
Scratch masculin :
1er : 250 euros.
2ème : 200 euros.
3ème : 150 euros.
4ème : 100 euros.
5ème : 50 euros.
Scratch féminin :
1ère : 250 euros.
2ème : 200 euros.
3ème : 150 euros.
4ème : 100 euros.
5ème : 50 euros.

Renseignements complémentaires :
– E-mail du Club Athlétique du Bassin Bellegardien :
contact.cabb@yahoo.fr
– Site Web de la Montée du Crêt d’Eau de 1999 à 2010 :
http://courses.free.fr/sorgia/
– Site Web de la Montée du Crêt d’Eau à partir de 2015 :
http://www.courses.cabb01.club/monteeducretdeau/
– Téléphone de Didier Traoré, président du Club Athlétique du Bassin Bellegardien : 06-32-96-00-85.

.
.
PHOTOS :

Un grand merci à Gérard Barré et Foxy01 de m’avoir permis d’utiliser librement leurs superbes images !

DSC_0001Km5.
Le tracé s’apprête, en empruntant le pré situé sur la droite, à pénétrer dans la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura qu’il traversera sur 4 bornes.
La course va alors prendre une autre dimension en sillonnant le chemin des Vaches et son fameux mur de 30%, long de 800m.
Cliché de Foxy01 (site Web Altituderando).

DSC_0007Entre les km 5 et 6.
Les prémices du terrible chemin des Vaches.
Cliché de Foxy01 (site Web Altituderando).

DSC_0008Entre les km 6 et 7.
Les premières enjambées dans le bucolique alpage de Sorgia d’en Bas.
Cliché de Foxy01 (site Web Altituderando).

DSC_0016Entre les km 6 et 7.
Le 22 mai, contrairement à cette photo prise dans l’alpage de Sorgia d’en Bas, les bovins ne seront toujours pas en altitude mais beaucoup plus bas.
Cliché de Foxy01 (site Web Altituderando).

DSC_0001_001cret_d_eau271010Km7.
Irruption au chalet de Sorgia d’en Bas (1230m).
Cliché de Foxy01 (site Web Altituderando).

jura-grand-cret-eau-sorgia-haut (2)Entre les km 8 et 9.
Peu après les ruines de Sorgia d’en Haut.
Le Rhône court dans la vallée, le Grand Colombier, toit du Bugey à 1531m, se cache derrière les nuages, les jonquilles éclairent l’alpage : tout simplement féerique !
Cliché de Gérard Barré (site Web Sentier de Pleine Nature).

DSC_0047Entre les km 8 et 9.
Quand un petit air de Highlands plane en terre jurassienne…
Cliché de Foxy01 (site Web Altituderando).

jura-grand-cret-eau-milieu-goutte (1)Entre les km 8 et 9.
Plusieurs sommets intègrent le massif du Crêt d’Eau : à l’instar, au premier plan, du crêt du Milieu (1597m) que la course délaisse désormais pour le contourner à main droite ; à l’instar, au loin, couronné d’un nuage, du crêt de la Goutte (1621m), faîte de l’épreuve (km10).
Cliché de Gérard Barré (site Web Sentier de Pleine Nature).

jura-grand-cret-eau-paysage-nuage (1)Entre les km 8 et 9.
Quand les cumulus bourgeonnent derrière les crêtes caractéristiques des paysages jurassiens.
Cliché de Gérard Barré (site Web Sentier de Pleine Nature).

DSC_0044Km9.
Le crêt du Milieu (1597m) et son incroyable mur de pierre, érigé du plateau au sommet.
Cliché de Foxy01 (site Web Altituderando).

DSC_0020_020cret_d_eau271010Entre les km 9 et 10.
Au premier plan, le crêt du Miroir (1584m), l’un des sommets du massif du Crêt d’Eau.
En toile de fond, la chaîne alpine.
Cliché de Foxy01 (site Web Altituderando).

DSC_0031_031cret_d_eau271010Km10.
La courte mais éprouvante grimpée de 70m de dénivelé qui accède au crêt de la Goutte (1621m), point culminant du parcours.
Au premier plan, un des 85 goyas disséminés dans les alpages de la Haute Chaîne du Jura. Conçu par l’homme pour palier à l’absence d’eau de surface, cette mare de 15 à 20m de long pour 1 à 1,5m de profondeur récupère l’eau issue de la fonte des neiges et des chutes de pluie en empêchant son infiltration dans le réseau karstique.
Cliché de Foxy01 (site Web Altituderando).

La-Montee-du-Cret-d-Eau-08-800x450-customKm10.
Dans les derniers mètres de l’ascension du crêt de la Goutte (1621m).
Cliché de Goran Mojicevic (site Web Passion-Trail), pris à l’occasion de la 13ème édition de la Montée du Crêt d’Eau, le 17 mai 2015.
On reconnaît Xavier Thévenard (Team Asics Trail et section de Pontarlier du Doubs Sud Athlétisme) qui se classera 5ème (3ème senior) en 1h24’45.
Excellente nouvelle pour le Ski Club de Bellegarde dont il a porté les couleurs, l’emblématique ultra-trailer sera de nouveau de la partie cette année.

La-Montee-du-Cret-d-Eau-11-800x533-customKm10.
Dans les derniers mètres de l’ascension du crêt de la Goutte (1621m).
Au second plan, sur la portion ensoleillée, jaillit le crêt du Milieu (1597m) auquel rendait visite la course jusqu’en 2010. Depuis l’an passé, il ne figure plus sur l’itinéraire, son accès ayant été proscrit par les autorités de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura, qui estiment qu’il n’est accessible que par une sente dépourvue de balisage et non par le sentier de randonnée. Du coup, l’épreuve a vu son dénivelé ascendant passer de 1360 à 1300m, et le dénivelé descendant de 620 à 575m, la distance restant à peu près identique, soit 14,3km.
En toile de fond, dans l’ombre, se détache le Grand Crêt d’Eau (1608m) que ne gravissent pas les concurrents.
Cliché de Goran Mojicevic (site Web Passion-Trail), pris à l’occasion de la 13ème édition de la Montée du Crêt d’Eau, le 17 mai 2015.
Apparaît au premier plan Nicolas Chardon (Athlé Saint-Julien 74), talonné par Jeffrey Fleury (Club Athlétique du Bassin Bellegardien). Tous deux termineront respectivement 6ème (4ème senior) en 1h26’28 et 7ème (5ème senior) en 1h27’09.

13411_1Km10.
Toit de la Montée du Crêt d’Eau à 1621m, le crêt de la Goutte est surmonté d’une croix et d’une table d’orientation qui facilite la lecture de paysages à l’infini.
En contrebas : au premier plan, le Pays de Gex, et de l’autre côté du Rhône, le Genevois haut-savoyard.
Cliché de Gérard Barré (site Web Sentier de Pleine Nature).

arton1256-5e336Km10.
Depuis le crêt de la Goutte (1621m).
Au second plan, à gauche : le goya qui marque le point de départ de l’ascension finale du crêt de la Goutte, pimentée par 70m de dénivelé.
Au troisième plan : à gauche, le crêt du Miroir (1584m) ; à droite, le Grand Crêt d’Eau (1608m).
En toile de fond : les Alpes du Nord.
Cliché de Foxy01 (site Web Altituderando).

CIMG2501Km10.
Le Pays de Gex et le lac Léman, contemplés depuis le crêt de la Goutte (1621m).
Cliché du site Web Autour du Salève-VTT.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Km10.
Le crêt de la Goutte (1621m), à droite, marque le terme de l’ascension et le début de la descente finale sur Menthières, longue de 4km.
Au second plan, avec une antenne sur le faîte, apparaît le Grand Crêt d’Eau (1608m) que n’arpentent pas les dévoreurs de pente.
Preuve de l’extraordinaire panorama de ce sommet, on parvient à distinguer en toile de fond des montagnes bien éloignées que sont :
– A l’extrême gauche, les mythiques aiguilles d’Arves, encore enneigées.
– Au centre, le massif des Ecrins, également sous la neige, avec le glacier de la Girose à l’extrême droite.
Cliché du site Web Cycols.

La-Montee-du-Cret-d-Eau-161-800x533-customEntre les km 10 et 11.
Dans la descente finale vers Menthières, entre le crêt de la Goutte (1621m) et la pierre à Fromage (1510m).
Au second plan et ensoleillé, surgit le crêt de l’Eguillon (1549m) que l’itinéraire laissera à main gauche.
Cliché de Goran Mojicevic (site Web Passion-Trail), pris à l’occasion de la 13ème édition de la Montée du Crêt d’Eau, le 17 mai 2015.
On distingue les quatre athlètes suivants :
– 1ère à partir de la droite : Maryline Rossi (Athlé Saint-Julien 74), 2ème femme (2ème senior, 50ème au scratch) en 1h50’01.
– 2ème à partir de la droite : Fabien Solanilla (Ambérieu Marathon), 31ème (8ème V1) en 1h44’25.
– 3ème à partir de la droite : Jean-Paul Jacquillet (Curtafond), 39ème (1er V3) en 1h47’00.
– 4ème à partir de la droite : Philippe Couvat (Lyon), 35ème (19ème senior) en 1h46’15.

CIMG2534Entre les km 13 et 14.
Sur la piste bleue engazonnée de la Cascade.
Cliché du site Web Autour du Salève-VTT.

CIMG2535Entre les km 13 et 14.
Toujours sur la piste bleue engazonnée de la Cascade.
La station de Menthières est en vue : cette fois-ci, l’épilogue est proche !
Cliché du site Web Autour du Salève-VTT.